Volailles de la Drôme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Volailles de la Drôme
Image illustrative de l’article Volailles de la Drôme
Pintadeau de la Drôme mangeant du céleri
Image illustrative de l’article Volailles de la Drôme
Logo des pintadeaux et poulets de la Drôme

Autre nom Pintadeaux et poulets de la Drôme
Lieu d’origine Drôme
Type de produit Volailles élevées en plein air, bénéficiant d'une alimentation composée à 100 % de végétaux, minéraux et de vitamines dont 80 % de céréales
Variétés Pintadeau au plumage gris-bleuâtre
poulet noir et poulet jaune
Classification Label rouge (11 mai 1992)
IGP (11 mai 2010)
Saison toutes
Festivité fête annuelle du poulet à Saint-Laurent-d'Onay à la m-juillet
Site web http://volailles-drome.fr/

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Volailles de la Drôme

Géolocalisation sur la carte : Drôme

(Voir situation sur carte : Drôme)
Volailles de la Drôme

Les volailles de la Drôme (pintadeaux et poulets de la Drôme) sont un élevage traditionnel dans cette partie du Dauphiné. Leurs qualités sont certifiées par un label rouge depuis le 11 mai 1995 au niveau français et par une IGP européenne depuis le 11 mai 2010.

Historique[modifier | modifier le code]

Poulet label rouge

Selon la légende, la présence de la pintade dans la Drôme remonte à Hannibal qui, lors de son expédition contre Rome, était accomâgné non seulement d'éléphants mais aussi de pintades qui auraient fait souche sur place[1].

Mais leur réputation gastronomique n'apparait qu'à la fin du XIXe siècle grâce aux élevages de volailles et notamment de pintades dans le département. Cette production était commercialisée dans d’importants marchés aux volailles régionaux dont celui de Grane[2].

Décennies après décennies, la production de volailles dans la Drôme s’est développée. L’attribution du label rouge aux poulets et aux pintadeaux, le , a permis d’attester la qualité supérieure des produits et de confirmer cette réputation[2].Depuis, ces volailles ont été protégées par l'Union européenne, grâce à une IGP datée du [3].




Condition générales de production[modifier | modifier le code]

Pintadeaux de la Drôme de deux semaines

Les volailles de la Drôme sont issues d'une sélection de souches et de croisement de celles à croissance lente. Leur élevage se fait en plein air ou en liberté avec une alimentation à base de céréales. Leur abattage est réglementé (âge minimum) et le tri des carcasses se fait à l’abattoir[2].

Afin de permettre d’assurer la traçabilité du produit, des contrôles sont imposés : « Chaque lot de volailles fait l’objet d’enregistrements documentaires : déclaration de mise en place par l’éleveur, bons de livraison des volailles à un jour, déclaration de départ pour l’abattoir et bon d’enlèvement de l’abattoir, déclaration des étiquettes utilisées pour les volailles après abattage et déclaration des volailles déclassées. Les étiquettes sont toutes numérotées[2]. ».

C'est dans ce cadre que ces volailles sont certifiées par un organisme indépendant: Qualité France SAS[4].



Zone de production[modifier | modifier le code]

L'élevage doit être réalisée dans les 369 communes de la Drôme, dont l'altitude moyenne est inférieure à 500 mètres. Dans cette zone le climat ensoleillé et venté, ainsi que les sols filtrant l'eau, favorisent au cours de la journée la sortie en volière[3]. Des communes des départements voisins peuvent revendiquer l'IGP, Isère (112 communes), Ardèche (82 communes), Hautes-Alpes (44 communes), Vaucluse (42 communes) et Alpes-de-Haute-Provence (16 communes), soit 665 communes en tout[5].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Pintadeaux de la Drôme[modifier | modifier le code]

Protégés par un label rouge et une IGP (Indication géographique protégée), deux critères distinctifs de qualité[4], ces pintadeaux se présentent avec un plumage gris, bleuâtre et des pattes foncées[3]. Élevés en plein air, ils sont abattus après 87 à 100 jours (treize semaines en général). Leur alimentation est composée à 100 % de végétaux, de minéraux et de vitamines dont 70 % de céréales[4].

Ces volailles sont commercialisées quand leur poids ne dépasse pas les 2 kilos[1]. Leurs qualités organoleptique sont alors parfaites. Avec un port plus traditionnel, i, aspect plus sauvage, le pintadeau est plus musclé et plus ferme que les simples pintades. Sa sélection, son alimentation et ses conditions d'élevage lui confèrent « des qualités gustatives spécifiques (goût prononcé, flaveur délicate et jutosité, peau moins amère, filets moins gras en bouche mais texture plus moelleuse)[4]. ».

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Poulets de la Drôme[modifier | modifier le code]

Seuls ont droit aux critères de qualité (label rouge et IGP), des poulets aux couleurs caractéristiques, soit un poulet noir (plumage et pattes noires, peau blanc-gris), soit un poulet jaune (plumage marron, pattes et peau jaune soleil). Ces deux races, qui sont élevées en plein air, bénéficient d'une alimentation composée à 100 % de végétaux, minéraux et de vitamines dont 80 % de céréales. L'abattage du poulet a lieu après au minimum 81 jours[4].

C'est dans le cadre de ce cahier de charges que sont sélectuinnés les poulets fermiers bio. Ils sont issus des poulets jaunes. Si les conditions d'abattage sont identiques (81 jours de vie), leur alimentation doit être à 100 % issue de végétaux, de minéraux et de vitamines[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Festivité[modifier | modifier le code]

Une fête du poulet se déroule chaque année à Saint-Laurent-d'Onay à la m-juillet[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]