Prix Méditerranée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le prix Méditerranée est un prix littéraire qui récompense chaque année depuis 1982 un ouvrage écrit en prose et en français (roman, essai, mémoires ou nouvelles) traitant d'un sujet méditerranéen.

Historique[modifier | modifier le code]

Le prix Méditerranée contribue depuis plus de trente ans à promouvoir à travers le livre cet espace de culture qu'est la mer Méditerranée. Il est parrainé par la ville de Perpignan, le conseil départemental des Pyrénées-Orientales, le conseil régional d'Occitanie et les caisses d'épargne du Languedoc-Roussillon.

En plus du prix principal institué en 1982, un prix Méditerranée étranger est décerné à un écrivain du bassin méditerranéen dont l'œuvre est traduite en français. Un prix Méditerranée des lycéens est créé en 1994, attribué par les élèves des classes de seconde des lycées de la région Languedoc-Roussillon.

Composition du jury[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le jury se réunit deux fois par an à Paris : une première fois, dans le courant du printemps, pour arrêter une sélection de cinq auteurs maximum et une seconde fois, avant l'été, pour attribuer les prix.


Liste des lauréats[modifier | modifier le code]

Prix Méditerranée[modifier | modifier le code]

Prix Méditerranée étranger[modifier | modifier le code]

Prix Méditerranée des lycéens[modifier | modifier le code]

Autres lauréats[modifier | modifier le code]

  • 2014 :
    • Miguel Caballero, mention spéciale du jury du prix Méditerranée étranger, pour Les Treize Dernières Heures de la vie de Federico Garcia Lorca, éditions Indigènes.
    • Henri Lhéritier, prix Méditerranée Roussillon, pour Moi et Diderot (et Sophie !), éditions Trabucaire.
    • Jean Dauriach, mention spéciale du jury du prix Méditerranée Roussillon, pour Dans le fracas des camions. Matériel et camps automobiles des Républicains espagnols dans les Pyrénées-Orientales (1936-1940), éditions Trabucaire.
    • Abd Al Malik, prix Spiritualités d’Aujourd’hui (ex-æquo), pour L'Islam au secours de la République, éditions Flammarion.
    • Michel Delpech, prix Spiritualités d’Aujourd’hui (ex-æquo), pour J’ai osé Dieu, éditions Presses de la Renaissance.
    • Lorànt Deutsch, prix du livre Incorrect, pour Hexagone, éditions Michel Lafon.
  • 2018:
    • Bashkim Shehu, mention spéciale du jury, pour Le jeu, la chute du ciel traduit par Michel Aubry, Éditions des quatre vivants.
    • Cyril Dion, prix Méditerranée du Premier roman, pour Imago, Ed. Actes Sud.
    • Pierre Ducrozet, prix Méditerranée de l’essai 2018, pour Barcelone, histoire, Promenades, anthologie et dictionnaire, Ed. Robert-Laffont.
    • Emmanuel Moses, prix Méditerranée Poésie 2018, pour le recueil Dieu est à l’arrêt du tram, Ed. Gallimard.
    • Cali, prix Méditerranée Roussillon 2018, pour son premier roman Seuls les enfants savent aimer, éditions du Cherche-Midi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le prix Inter couronne Valérie Zenatti dans Le Magazine littéraire le 8 juin 2015.
  2. Julien Marion, « Lluis Llach : “Avec l’Occitanie, on a volé l’identité de 450 000 personnes” », L'Indépendant,‎ (lire en ligne).

Lien externe[modifier | modifier le code]