Pierre Ducrozet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Ducrozet
Description de l'image Pierre Ducrozet-FIG 2021.jpg.
Naissance (40 ans)
Lyon
Activité principale
écrivain ou écrivaine, traducteur ou traductrice, parolier ou parolière, conseiller de rédaction
Distinctions
prix de Flore
Auteur
Langue d’écriture français, anglais, espagnol
Genres
roman

Pierre Ducrozet, né en à Lyon, est un écrivain français.

Il est le fils du chanteur pour enfants Jean René[1] et d'une professeur d'allemand[2].

Après avoir habité à Berlin et Paris, il vit actuellement à Barcelone.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Requiem pour Lola rouge[modifier | modifier le code]

Roman de la fuite et de la contestation des prisons qu'on appelle vies, Requiem pour Lola rouge conte l'échappée d'un personnage, P., entre le rêve et la réalité. Lola, brune, cheveux courts, surgit dans l'un de ses songes, puis dans une rue de Lisbonne. Elle entraîne P. dans une série de voyages s'ouvrant sur un troisième espace, entre l'onirisme et la matière, qui est peut-être celui de la littérature.

Le roman a figuré sur la première liste du Prix de Flore 2010, et a également été sélectionné par la Fnac comme l’un des 30 romans de la rentrée littéraire 2010.

Il a remporté le prix de la Vocation 2011.

La vie qu’on voulait[modifier | modifier le code]

Pierre Ducrozet raconte dans ce roman le coup de sang d'une jeunesse européenne, éparpillée entre Berlin, Paris, Londres et Barcelone. Manel, Quentin, Lou, Éva et Théo espéraient une vie aventureuse. Ils ont fouillé la nuit, la route, la musique. À trente ans, ils essaient de recoller les morceaux de leurs rêves et de se réconcilier avec le monde. Au-delà de la chronique d'une génération, l'auteur revisite le roman de voyage et d'apprentissage, essayant de faire se rejoindre l'éclatement formel et celui des vies contemporaines.

Eroica[modifier | modifier le code]

Roman de l'histoire de Jean-Michel Basquiat.

L'Invention des corps[modifier | modifier le code]

Le roman tresse des liens entre les hackers d’Anonymous et les transhumanistes de la Silicon Valley, la violence du monde et son envers aseptisé, les cellules souches et Hiroshima, Google et le LSD, la peau et l’infini. 

Il décroche le Prix de Flore 2017[3].

Le Grand Vertige[modifier | modifier le code]

Avec Le Grand Vertige, Pierre Ducrozet décrit la tentative d'un pionnier de l'écologie de désactiver les ressorts politiques et économiques qui sous-tendent la sixième extinction de masse et le dérèglement climatique.[4]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Prix de la Vocation 2011
Prix de Flore 2017
  • Le Grand Vertige, Actes Sud, 2020
- Prix Mottart 2021 de l'Académie française

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie », sur Jean René (consulté le )
  2. « Pierre Ducrozet, écrivain : « Ce qui est frappant chez de nombreux jeunes d’aujourd’hui, c’est leur absence d’innocence » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Pierre Ducrozet lauréat du prix de Flore », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Le Grand Vertige | Actes Sud », sur www.actes-sud.fr (consulté le )
  5. Marie-Françoise Leclère, « Pierre Ducrozet : l'ombre de Rimbaud plane », sur Le Point, (consulté le )
  6. Christine Pinchart, « "Eroica" ou le roman de l'histoire de Jean-Michel Basquiat », sur RTBF Culture,
  7. Sophie Joubert, « La légende de Jay, un feu follet new-yorkais », sur L'Humanité,
  8. « Pierre Ducrozet, enquête au cœur du vivant », sur France Culture (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]