Grégoire Delacourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Grégoire Delacourt
Description de l'image Gregoire Delacourt.jpg.
Naissance
Valenciennes, France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Grégoire Delacourt est un ancien publicitaire et écrivain français né le à Valenciennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans sa jeunesse[1], il est interne au sein du collège jésuite La Providence à Amiens. Il obtient son baccalauréat à Lille puis commence des études de droit à Grenoble, vite arrêtées[2]. Il devient publicitaire en 1982 et crée en 2004, avec sa femme Dana Philp[3], sa propre agence de publicité, "Quelle Belle Journée". C'est à la suite de son licenciement de sa précédente entreprise qu'il a décidé de fonder sa propre agence[2].

Carrière d'écrivain[modifier | modifier le code]

Il publie son premier roman en 2011 à l'âge de cinquante ans, L’Écrivain de la famille, vendu à plus de 20 000 exemplaires en grand format et à 100 000 exemplaires en édition de poche.

En 2012, il publie La Liste de mes envies qui devient très vite un succès de librairie avec 500 000 exemplaires vendus, puis plus de 700 000 exemplaires au Livre de Poche. La Liste de mes envies fait l'objet d'une adaptation théâtrale mise en scène par Anne Bouvier, produite par Salomé Lelouch, jouée par Mikaël Chirinian de janvier à au Ciné 13 Théâtre, puis reprise en Avignon au Off et à nouveau au Ciné 13 Théâtre de au . Cette adaptation vaut à Mikaël Chirinian une nomination aux Molières 2014 dans la catégorie "Seul en scène"[4]. L'adaptation cinématographique, produite par Clémentine Dabadie et Thomas Viguier, a été confiée à Didier Le Pêcheur, avec Mathilde Seigner, Marc Lavoine et Patrick Chesnais dans les rôles principaux. Le film sort en et totalise plus de 440 000 entrées. En , une nouvelle adaptation théâtrale est créée à Montréal [5], écrite par Maryse Warda, mise en scène par Marie-Thérèse Fortin, avec Marie-Chantal Perron[6] dans le rôle de Jocelyne. En , une troisième version théâtrale est créée à Bruxelles au Théâtre de la Samaritaine, adaptée et interprétée par Lorette Goosse et mise en scène par Christian Dalimier. Une quatrième adaptation voit le jour en Espagne[7].

Son troisième roman, La Première chose qu'on regarde, sort en . Il vaut à l'auteur un procès[8] de Scarlett Johansson, qui se voit déboutée en partie[9] mais obtient 2 500 euros de dommages et intérêts pour atteinte à sa vie privée. Il s'écoule à plus de 150 000 exemplaires. David Barron, producteur de la série Harry Potter, en acquiert les droits cinématographiques.[réf. nécessaire]

On ne voyait que le bonheur, sorti le , figure sur la première liste du Prix Goncourt[10] et entre dans la deuxième liste du Prix des Libraires 2015[11]. Il arrive deuxième au Goncourt des lycéens[12], après Charlotte de David Foenkinos, et est choisi par les journalistes du Parisien comme « Meilleur roman de l'année 2014 ». En , il fait l'objet d'une adaptation au théâtre, en Avignon, par Gregori Baquet qui se met en scène au côté de Muriel Huet des Aunay.

Les Quatre saisons de l'été [13], sorti le , explore les amours d'été de quatre couples de quinze, trente-cinq, cinquante-cinq et soixante-quinze ans au Touquet. En Allemagne, le livre est classé par le Spiegel dans la liste des dix meilleures ventes.

Danser au bord de l'abîme sort en . Brigitte Macron avouera à Paris Match[14] qu'il lui « a donné le vertige ». Le livre s'écoule à plus de 190 000 exemplaires. Une adaptation pour le cinéma est en cours.[réf. nécessaire]

Le , sort son septième roman, La femme qui ne vieillissait pas. Le roman est adapté pour la scène par Françoise Cadol, qui en sera l'interprète, dans une mise en scène de Tristan Petigirard. La création a lieu en Avignon[15] en juillet 2021[16].

En parait Mon père[17], son huitième roman.

Le 19 août 2020, Grasset publie Un jour viendra couleur d'orange[18].

L'Enfant réparé[19] paraît le 29 septembre 2021, toujours chez Grasset, poignant récit autobiographique[20].

Il est membre du jury du Prix Marcel Pagnol depuis 2019[21].

Œuvres[modifier | modifier le code]

- Prix Marcel Pagnol 2011[23]
- Prix Rive Gauche à Paris 2011[24]
- Prix Carrefour du Premier Roman 2011[25]
- Prix Cœur de France 2011[26]
- Prix du premier roman Méo Camuzet 2011[27]
- Prix Méditerranée des Lycéens 2013[30]
- Prix des Lycéens 2013 de la Ville de Gujan-Mestras[31]
- Prix Livresse de Lire 2013
- Prix des Lectrices Edelweiss (Suisse)[32]
- Prix Goncourt des Fougères 2014[33]
- Meilleur roman de l'année 2014[34]

-Prix Lübeck 2022[38]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Grégoire Delacourt : Présentation », sur https://www.franceinter.fr, (consulté le )
  2. a et b Pierre Vasseur, « De la pub au best-seller », Le Parisien, no 21313,‎ , p. 44
  3. Katia Kermoal, « Dana Philp: "Paris est l'une de mes trois villes favorites au monde" », sur dailyneuvieme.com, (consulté le )
  4. « Molière 2014. Les nominations. »
  5. « La liste de mes envies - Théâtre du Rideau Vert » (consulté le )
  6. « La liste de mes envies avec Marie-Chantal Perron », sur Juste pour rire (consulté le )
  7. (es) « LA LISTA DE MIS DESEOS », sur madridesteatro.com (consulté le ).
  8. « Sacrlett Johansson n'a pas gagné », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  9. « Scarlett Johansson fait condamner l'écrivain Grégoire Delacourt », sur RTL.fr, (consulté le )
  10. « Académie Goncourt »
  11. « Prix des Libraires 2015 »
  12. « On ne voyait que le bonheur, juste derrière Charlotte. »
  13. « Les quatre Saisons de l'été. »
  14. « Emmanuel et Brigitte Macron, le pari réussi », Paris Match,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. « La femme qui ne vieillissait pas: Magistrale », sur theatral-magazine.com.
  16. « Françoise Cadol, une lumineuse actrice qui ne vieillit pas », sur L'Oeil d'Olivier, (consulté le )
  17. « Mon Père. - Grégoire Delacourt. », sur Grégoire Delacourt. (consulté le ).
  18. « Un jour viendra couleur d'orange. », sur Grégoire Delacourt. (consulté le )
  19. « L'Enfant réparé. », sur Grégoire Delacourt. (consulté le )
  20. a et b « L'Enfant réparé », sur grasset.fr.
  21. « Serge Toubiana, prix Marcel Pagnol 2022 », sur www.livreshebdo.fr (consulté le )
  22. « Confession d'un fils de pub », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. « Prix Marcel Pagnol », sur http://www.prix-litteraires.net (consulté le )
  24. « Prix Rive Gauche à Paris », sur http://www.prix-litteraires.net (consulté le )
  25. « Prix Carrefour du premier roman », sur http://www.prix-litteraires.net (consulté le )
  26. « Prix Cœur de France », sur http://www.livredepoche.com (consulté le )
  27. « Prix du premier roman Méo Camuzet », sur http://www.livredepoche.com (consulté le )
  28. Baptiste Liger, « La liste de mes envies, par Grégoire Delacourt », sur http://www.lexpress.fr, (consulté le )
  29. Christine Pinchart, « Grégoire Delacourt explore avec légèreté le récif corallien de nos sentiments », sur https://www.rtbf.be, (consulté le )
  30. « "La Liste de mes envies", Prix méditerranée des lycéens. »
  31. « "la Liste de mes envies", lauréat 2013. »
  32. « Delacourt remporte le Prix des Lectrices Edelweiss »
  33. « Le Goncourt des Fougères à Grégoire Delacourt »
  34. « On ne voyait que le bonheur, meilleur roman 2014 »
  35. « Le nouveau roman d'été de Grégoire Delacourt. »
  36. « Mon Père. », sur Grégoire Delacourt. (consulté le )
  37. « Un jour viendra couleur d'orange de Grégoire Delacourt: les couleurs de la vie », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  38. « C2eLLes », sur C2eLLes (consulté le )
  39. « Bleue (1997) », sur www.unifrance.org (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :