Henry Bonnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henry Bonnier
Description de cette image, également commentée ci-après
Henry Bonnier
Naissance
Lavelanet, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

  • Un prince, 1973
  • L’Enfant du mont Salvat, 1980
  • Le Moko, 1985
  • L’Enfant soldat, 1987
  • Madame, 2000
  • Les Amants de Bruges, 2006
  • Journal d'une confession, 2008
Signature de Henry Bonnier

Henry Bonnier, né le à Lavelanet, est un écrivain et critique littéraire français. Sa dernière publication est Une passion marocaine, parue aux Éditions du Rocher en février 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henry Bonnier est né à Lavelanet, en Ariège, le . Après des études secondaires au collège d'Apt, puis au collège Lacordaire, à Marseille, il a séjourné en Allemagne et en Suisse. En 1955, il a épousé Régine Legros, à Marseille, avec qui il a eu deux enfants, Florence et Erick[1].

Il a commencé sa carrière de journaliste en entrant comme critique littéraire au Provençal en 1960, puis à la Dépêche du Midi en 1962. Puis à partir de 1969, il a publié chaque semaine un feuilleton littéraire dans le Méridional.

Il se lance dans la carrière d'éditeur, lorsqu'il est appelé en 1968 à seconder Jean Mistler, alors directeur littéraire de la Librairie Hachette. En 1969, il devient directeur littéraire des Éditions Weber-Skira, ainsi que conseiller littéraire des Éditions Flammarion. En 1972, il est nommé directeur littéraire des Éditions Albin Michel, poste qu’il a occupé pendant quinze ans et qu’il a quitté en 1987. Nommé alors conseiller littéraire à la direction générale du Groupe de la Cité, il devient en 1990, conseiller du président des Éditions du Rocher. Plus récemment, il a été fondateur et directeur littéraire aux Éditions Koutoubia, puis à Encre d'Orient.

Durant sa carrière, Henry Bonnier écrit une trentaine de romans, livres d'art, essais et éditions critiques. Auteur engagé, il est également à l'origine de mouvements de défense de la culture, notamment auprès de Jack Lang[2].

Carrière d'éditeur[modifier | modifier le code]

En tant qu’éditeur, Henry Bonnier a favorisé la publication de nombreux ouvrages, entre autres :

Au plan étranger :

Au plan français, il a encouragé la publication de plusieurs acteurs, dont :

À ceux-ci s’ajoutent de nombreux écrivains :

Il a aussi contribué à la publication des ouvrages de personnalités politiques :

Enfin, il a créé de nombreuses collections :

  • « Histoires secrètes des provinces françaises »
  • « L’Aventure humaine »
  • « Les Cahiers de l’Hermétisme »
  • « La Bibliothèque de l’Hermétisme »
  • « Présence de l’Islam »

Carrière d'auteur[modifier | modifier le code]

Henry Bonnier a écrit une trentaine d'ouvrages, principalement des romans, mais aussi des livres d'art, des essais et des éditions critiques.

Romans[modifier | modifier le code]

Romans de fiction[modifier | modifier le code]

  • Delphine, Albin Michel, 1967 ; Éditions du Rocher, 2006
  • L'amour des autres, Albin Michel, 1970, Livre de Poche, 1978 ; Éditions du Rocher, 2007
  • Un Prince, Albin Michel, 1973 ; Livre de Poche, 1976 ; Éditions du Rocher, 2007
  • Une journée dans la vie d'Henri, Albin Michel, 1976
  • Le cœur violé, Albin Michel, 1978
  • L’enfant du mont Salvat, Albin Michel, 1980 ; livre de poche, 1985
  • Le moko, Albin Michel, 1985
  • L’enfant soldat, Albin Michel, 1987
  • Le retour de Siegfried, Éditions Bernard de Fallois, 1990
  • Un rêve de pierre, Éditions Lattès, 1994
  • Le christ ressuscité à Patmos, Éditions du Rocher, 1998
  • Les amants de Bruges, Éditions du rocher, 2006

Romans autobiographiques[modifier | modifier le code]

  • La cathédrale de cristal, Éditions du Rocher, 1999
  • Madame, Éditions du Rocher, 2000
  • Je vous parle de si loin, Éditions du Rocher, 2003

Romans spirituels[modifier | modifier le code]

  • Lettres à Nathanaël, Éditions du Rocher, 1996
  • Journal d’une conversion, Éditions du Rocher, 2005
  • Journal d’une confession, Éditions du Rocher, 2008, couronné du prix Louis Barthou de l'Académie française[3].
  • Journal d’une initiation, Éditions Encre d’Orient, 2011

Livres d’art[modifier | modifier le code]

  • L’univers de Rembrandt, Screpel
  • L’univers d’Hercule Seghers, Screpel
  • François Boucher, Screpel
  • Jean Cardot, Adam Biro
  • Femmes, illustré de gravures de Jean-Marie Granier

Essais[modifier | modifier le code]

  • Albert Camus, ou la force d’être, Emmanuel Vitte
  • "Joë bousquet", in Une bibliothèque d’écrivains, Éditions du Rocher
  • Cinquante écrivains pour un anniversaire (pour le cinquantième anniversaire du prix prince Pierre de Monaco)
  • "Un ami nommé Moulay Ahmed Alaoui", in Moulay Ahmed Alaoui, la passion et le verbe, 2011
  • Une passion marocaine, Éditions du Rocher, 2015
  • De sang et de larmes, Editions Erick Bonnier, 2017

Éditions critiques[modifier | modifier le code]

  • Œuvres complètes de Vauvenargues, ouvrage couronné par l'Académie française, Hachette
  • La confession d’un enfant du siècle, d’Alfred de Musset, Club français du livre
  • Sur l’eau, de Guy de Maupassant, Club français du livre
  • Œuvres complètes de Victor Hugo, Club français du livre
  • L’amant, de Mireille Sorgue, Albin Michel
  • Lettres à l’amant, de François Solesmes, Albin Michel
  • L’amante, de François Solesmes, Albin Michel
  • Le cahier noir, de Joë Bousquet, Albin Michel

Distinctions[modifier | modifier le code]

Henry Bonnier a reçu le grand prix de la critique de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre[4]. De plus, il est chevalier de la Légion d'honneur, officier des Arts et Lettres, maître ès-jeux de l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse, membre-correspondant de l’Académie de Marseille.

Il siège dans de nombreux jurys littéraires : prix André Malraux du livre d’art, prix Méditerranée, grand prix littéraire de Provence, prix de la nouvelle, prix des écrivains croyants, prix des Spiritualités d’aujourd’hui, prix du livre incorrect, prix Honneur et patrie.

Ancien vice-président des Amis de l’Internationale de la Résistance.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1] Fiche Henry Bonnier sur bibliophoche
  2. [2] Fiche Henry Bonnier sur France-Culture
  3. Prix Louis Barthou de l'Académie française
  4. [3] Prix Critique de l'Académie française

Liens externes[modifier | modifier le code]