Jérôme Ferrari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferrari.
Jérôme Ferrari
Description de cette image, également commentée ci-après

Jérôme Ferrari en 2014

Naissance 1968
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Roman,

Œuvres principales

Jérôme Ferrari, né en 1968 à Paris, est un écrivain et traducteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jérôme Ferrari effectue une partie de ses études à la Sorbonne, où il obtint la licence de philosophie de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses parents sont originaires de Fozzano et de Sartène, et il a lui-même vécu en Corse et enseigné la philosophie au lycée de Porto-Vecchio. Durant cette période, il a organisé notamment des cafés philosophies à Bastia, puis enseigné au lycée international Alexandre-Dumas d'Alger, au lycée Fesch Ajaccio jusqu'en 2012, et au lycée français Louis Massignon d'Abou Dabi[1] jusqu'en 2015.

Depuis la rentrée 2015, il enseigne la Philosophie en hypokhâgne, au lycée Giocante de Casabianca de Bastia.

Il obtient le prix Goncourt 2012 pour son livre Le Sermon sur la chute de Rome[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

- Prix Goncourt 2012[7],[8]
- Prix Liste Goncourt : le choix serbe 2013

Traductions de la langue corse[modifier | modifier le code]

  • (co) Prighjuneri, prisonnier de Marcu Biancarelli, Albiana, 2001
  • (co) 51 Pegasi, astre virtuel de Marcu Biancarelli, Albiana, 2004
  • (co) Murtoriu : Ballade des innocents de Marcu Biancarelli, [« Murtoriu : A baddata di Mansuetu », 2009], trad. de Jérôme Ferrari, Marc-Olivier Ferrari et Jean-François Rosecchi, Arles, France, Actes Sud, 2012, 270 p. (ISBN 978-2-330-01012-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Jérôme Ferrari », sur http://www.actes-sud.fr (consulté le 14 novembre 2010)
  2. AFP, « Jérôme Ferrari sacré par le prix Goncourt », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 7 novembre 2012)
  3. « Le prix Landerneau revient à Jérôme Ferrari », sur http://www.livreshebdo.fr,‎ (consulté le 14 novembre 2010)
  4. « Grand Prix Poncetton de la SGDL », sur http://www.prix-litteraires.net (consulté le 14 novembre 2010)
  5. « Jérôme Ferrari remporte le Prix du Roman France Télévisions », sur http://bibliobs.nouvelobs.com,‎ nouvel obs05/11/2010 (consulté le 14 novembre 2010)
  6. « En enfer, où sont le bien et le mal ? », sur http://archives.lesoir.be,‎ le soir, vendredi 12 novembre 2010 (consulté le 14 novembre 2010)
  7. « Le Goncourt pour Jérôme Ferrari », sur Livres hebdo,‎ (consulté le 7 novembre 2012)
  8. Grégoire Leménager, « Le Goncourt pour Ferrari, le Renaudot pour Scholastique Mukasonga », sur Nouvel Obs,‎ (consulté le 7 novembre 2012)