Valérie Zenatti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Valérie Zenatti
Description de cette image, également commentée ci-après
Valérie Zenatti en 2015[1].
Naissance (51 ans)
Nice
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français

Œuvres principales

Valérie Zenatti, née le à Nice, est une écrivaine, traductrice et scénariste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Valérie Zenatti passe toute son enfance à Nice avant de vivre huit ans en Israël, expérience qui marque en partie son travail.

De retour en France, après des études d'histoire et de langue (hébreu) aux Langues'O et une agrégation d'hébreu, elle devient journaliste radio dans les années 1990 (couvrant entre autres la guerre en ex-Yougoslavie) puis professeure d'hébreu jusqu'en 2004, année à partir de laquelle elle se consacre exclusivement à l'écriture sous différentes formes[2]. L'enfance comme source et mystère, la guerre comme cadre où l'individu lutte pour conserver sa singularité, les échos et les traces de l'histoire intime ou collective sont les thématiques au cœur de son œuvre.

Valérie Zenatti est l'auteure de plusieurs romans – dont certains pour la jeunesse parus aux éditions L'École des loisirs – pour lesquels elle a reçu plusieurs distinctions. En 2004, The Times lui consacre une double page et compare son roman pour adolescent, Quand j'étais soldate, à L'Attrape-cœurs de Salinger. Son livre pour adolescents Une bouteille dans la mer de Gaza, paru en 2005, lui vaut une renommée mondiale, une vingtaine de prix et est traduit dans une quinzaine de langues. Il est adapté par elle-même et le réalisateur Thierry Binisti pour le cinéma sous le titre Une bouteille à la mer (2012).

En 2013, elle est chargée de cours à Sciences-Po où elle enseigne l'écriture du roman avec l'exil pour thématique.

Son premier roman à L'Olivier, En retard pour la guerre a été adapté au cinéma par Alain Tasma sous le titre Ultimatum (2009) avec Gaspard Ulliel et Jasmine Trinca dans les rôles principaux.

Son quatrième roman, Jacob, Jacob, est retenu dans les sélections finales du prix Médicis et du prix des libraires et reçoit le prix du Livre Inter en juin 2015[3] et plusieurs autres prix dont le prix Méditerranée, le prix Libraires en Seine, le prix littéraire Gabrielle-d'Estrées[4] et le prix Azur.

Depuis 2004 elle est la traductrice d'Aharon Appelfeld (mort en janvier 2018) en français et a traduit plus d'une dizaine de ses livres[5]. Leur relation littéraire et amicale extrêmement forte a fait l'objet d'un documentaire, Le Kaddish des orphelins réalisé par Arno Sauli[6].

En 2017, elle co-signe le scénario du premier long métrage de Rachid Hami, La Mélodie, en sélection officielle à la Mostra de Venise hors compétition[7].

En octobre 2018 elle est nommée par le Premier ministre Edouard Philippe présidente de la commission Littératures étrangères du Centre national du livre (CNL)[8].

Elle écrit actuellement une série pour Canal+ en collaboration avec le show runner israélien Shachar Magen (Sirens).

Le 3 janvier 2019 paraît Dans le faisceau des vivants aux éditions de l'Olivier. Deux mois plus tard, le livre reçoit le prix France Télévisions, catégorie essai.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ouvrages jeunesse[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Une addition, des complications, École des loisirs, coll. « Neuf »
  • 1999 : Une montre pour grandir, , illustrations Frédéric Richard, École des loisirs, coll. « Mouche »
  • 2000 : Koloïshmielnik s’en va-t-en guerre, École des loisirs, coll. « Neuf »
  • 2001 : Fais pas le clown, Papa !, illustrations de Kimiko, École des loisirs, coll. « Mouche »
  • 2002 : Le Secret de Micha, illustrations Alan Metz, École des loisirs, coll. « Mouche »
  • 2002 : Quand j'étais soldate, École des loisirs, coll. « Médium » – Prix ado-lisant 2004
  • 2004 : Jonas, poulet libre, illustrations de Nadja, École des loisirs, coll. « Mouche »
  • 2004 : Demain, la révolution !, École des loisirs, coll. « Neuf »
  • 2005 : Une bouteille dans la mer de Gaza, École des loisirs, coll. « Médium »
  • 2007 : Boubélé, illustrations Audrey Poussier, École des loisirs, coll. « Mouche »
  • 2007 : Adieu, mes 9 ans !, École des loisirs, coll. « Neuf »
  • 2008 : « Une balle perdue », nouvelle dans le recueil collectif Il va y avoir du sport mais moi je reste tranquille, École des loisirs
  • 2009 : Vérité, vérité chérie, illustrations Audrey Poussier, École des loisirs, coll. « Mouche »

Romans[modifier | modifier le code]

Essai[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

(De l'hébreu au français)

  • 2004 : Histoire d'une vie d'Aharon Appelfeld
  • 2006 : L'Amour, soudain d'Aharon Appelfeld
  • 2007 : Double Jeu de Yaïr Lapid
  • 2008 : Floraison sauvage d'Aharon Appelfeld
  • 2008 : Sur le vif de Michal Govrin
  • 2008 : La Chambre de Mariana d'Aharon Appelfeld
  • 2009 : Un petit garçon idéal de Zeruya Shalev
  • 2009 : Et la fureur ne s'est pas encore tue d'Aharon Appelfeld
  • 2011 : Le Garçon qui voulait dormir d'Aharon Appelfeld
  • 2012 : Yolanda de Moshé Sakal
  • 2013 : Les Eaux tumultueuses d'Aharon Appelfeld
  • 2014 : Adam et Thomas d'Aharon Appelfeld (l'école des loisirs)
  • 2015 : Les partisans d'Aharon Appelfeld
  • 2016 : De longues nuits d'été d'Aharon Appelfeld
  • 2018 : Des jours d'une stupéfiante clarté d'Aharon Appelfeld

Autres[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

  • Cent jours sans (collectif) en soutien à Florence Aubenas et Hussein Hanoun
  • N° 605 de la NRF L'Enfance de la littérature sous la direction de Philippe Forest et Stéphane Audeguy
  • Qu'est-ce que la gauche ? (collectif), Fayard, 2017.
  • Bienvenus (collectif), profits reversés au bénéfice du HCR
  • L'Aventure, le choix d'une vie, (collectif), coll. « Points Seuil »

Préfaces[modifier | modifier le code]

  • Passager de la nuit de Maurice Pons (rééd. Points Seuil, 2017)
  • Croquis de voyages de Joseph Roth (rééd. Points Seuil, 2016)

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Au 21e Maghreb des Livres à Paris.
  2. a et b « Valérie Zenatti: "Dans le faisceau des vivants" - Radio », sur RTS,
  3. « Prix du Livre Inter : Valérie Zenatti pour "Jacob Jacob" » sur le site de France Inter le 8 juin 2015.
  4. Lauréats 2015, article du journal La Nouvelle République du 30 janvier 2015.
  5. « Légère, Valérie Zenatti », sur France Inter, .
  6. Diffusion sur France 3.
  7. Sortie nationale le 8 novembre 2017.
  8. « Valérie Zenatti présidente de la commission Littératures étrangères au CNL », sur actualitte.com, .
  9. Spectacle en tournée en France.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Valérie Zenatti, « Des mots, comme un bandage », La revue des livres pour enfants (BnF / Centre nationale de la littérature pour la jeunesse), no 239, février 2008, p. 125-128, lire en ligne (consulté le 16 août 2016)
  • Josiane Cetlin, « Valérie Zenatti », entretien, Parole (Institut Suisse Jeunesse et Media), janvier 2007, p. 19-21

Liens externes[modifier | modifier le code]