Prix Charles-Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le prix Charles-Blanc, de la fondation du même nom, est un ancien prix annuel d’histoire, créé en 1898, décerné par l'Académie française et « attribué à l’auteur ou aux auteurs d'ouvrages traitant, de préférence, de questions d'art »[1].

Charles Blanc, né le à Castres et mort le à Paris, est un historien, critique d'art et graveur français, membre de l'Académie des beaux-arts et de l'Académie française.

Lauréats[modifier | modifier le code]

De 1900 à 1939[modifier | modifier le code]

  • 1900 :
  • 1902 :
    • Gustave-Roger Sandoz et Victor Champier pour Le Palais Royal d’après des documents inédits (1629-1900)
    • Louis Dimier pour Le Primatice
    • Henry Lapauze pour Les dessins de J.-A.-D. Ingres du Musée de Montauban
  • 1903 :
    • Maurice Dreyfous pour Dalou, sa vie et son œuvre
    • Paul Eudel pour L’orfèvrerie algérienne et tunisienne
    • Louis Flandrin pour Hippolyte Flandrin
    • Louis Juglar pour Le style dans les arts et sa signification historique
  • 1904 :
    • Gustave Cahen pour Eugène Boudin, sa vie et son œuvre
    • Pierre Gusman pour La ville impériale de Tibur
  • 1905 :
  • 1906 :
    • Alphonse Bertrand pour Versailles
    • Louis Bréhier pour Les basiliques chrétiennes, les églises romanes, les églises byzantines, les églises gothiques
    • Paul Gaultier pour Le Rire et la Caricature
  • 1907 :
  • 1908 :
  • 1909 :
  • 1910 :
    • François-Louis Bruel pour Inventaire de la Collection de Vinck
    • René Jean Baptiste de Savigny de Moncorps pour Almanachs illustrés du XVIIIe siècle
    • Urbain Mengin pour Benozzo Gozzoli
  • 1911 :
    • Frédéric Boissonnas et Daniel Baud-Bovy pour En Grèce par monts et par vaux
    • Jean de Foville pour Histoire de la peinture classique
    • Fernand de Girardin pour Iconographie de J.-J. Rousseau
    • Marcel Reymond pour Le Bernin
    • Achille Segard pour Giov-Antonio Bazzi detto Sodoma et la fin de l’École de Sienne au XVIe siècle
  • 1912 :
    • Auguste Boppe pour Les peintres du Bosphore au XVIIIe siècle
    • Jacques de Biez pour Emmanuel Frémiet
    • Edmond Frisch de Fels pour Ange-Jacques-Gabriel (1698-1782)
    • Paul Gout pour Le Mont Saint-Michel, histoire de l'abbaye et de la ville
    • Eugène Méhu pour Salles en Beaujolais
  • 1913 :
  • 1914 :
    • Édouard André pour Alexandre Lunois, peintre, graveur et lithographe
    • Marie Bengesco pour Mélanges sur l’art français
    • Alexis Forel pour Voyage au pays des sculpteurs romans
    • Louis Gillet pour La Peinture, XVIIe et XVIIIe siècles
  • 1915 :
  • 1916 :
    • Jean de Foville pour Pisanello
    • Joseph de Marliave pour Études musicales
    • André Girodie pour Martin Schongauer et l'art du Haut-Rhin au XVe siècle
    • Georges-Antoine-François-Ludovic de la Vergne de Tressan pour L’Évolution de la garde de sabre japonaise
    • Gabriel Leroux pour Les origines de l'édifice hypostyle en Grèce, en Orient et chez les Romains
  • 1917 :
    • Samuel-Élie Rocheblave pour Le goût en France, les arts et les lettres de 1600 à 1900
    • Benjamin Vallotton pour Les Racines
  • 1918 :
    • Robert Dubois-Corneau pour Pâris de Montmartel , banquier de la cour, receveur des rentes de la ville de Paris, 1690-1766
    • V. Hardy pour La cathédrale de Saint-Pierre de Lisieux
    • Paul Léon pour Les monuments historiques, conservation, restauration
  • 1919 :
  • 1920 :
    • Adolphe Boschot pour Une vie romantique : Hector Berlioz
    • Auguste Marguillier pour La destruction des monuments sur le front occidental
    • Raymond Ritter pour Le château de Pau
  • 1921 :
    • Henri Boissonnot pour Histoire et description de la cathédrale de Tours
    • Joseph Calmette pour François Rude
    • Louis Gielly pour L’âme siennoise
    • Camille Mauclair pour Antoine Watteau
    • Louis Schneider pour Claudio Monteverdi
  • 1922 :
  • 1923 :
    • Charles Bouvet pour Les Couperin
    • Edmond Joly pour L’œillet de Séville
    • Louis Réau pour L’art russe, de Pierre le Grand à nos jours
    • Émilie Sirieyx de Villers pour L’Art antique, en douze promenades au Musée du Louvre
  • 1924 :
  • 1925 :
    • Jean Alazard pour Le portrait florentin de Botticelli à Bronzino
    • André Blum pour L’œuvre gravé d’Abraham Bosse et Abraham Bosse et la société française au XVIIe siècle
    • Jean Cordey pour Vaux-le-Vicomte
    • Amédée Gastoué pour Le cantique populaire en France
    • Gustave Soulier pour Les influences orientales dans la peinture toscane
  • 1926 :
    • Émile Poiteau pour Adrien Demont et Virginie Demont-Breton
    • Léon Rosenthal pour Manet, aquafortiste et lithographe
    • Achille Segard pour Jean Gossard dit Mabuse
  • 1927 :
    • Hector Lefuel pour François-Honoré-Georges-Jacob Desmalter
    • André Mabille de Poncheville pour Carpeaux
    • Henry Prunières pour La vie et l’œuvre de Claudio Monteverdi
    • Louis Réau pour L’art français aux États-Unis
    • Raymond Rey pour Les vieilles églises fortifiées du Midi de la France et La cathédrale de Cahors et les origines de l'architecture à coupoles d'Aquitaine
  • 1928 :
  • 1929 :
    • Pierre Francastel pour Girardon
    • Louis Guimbaud pour Saint-Non et Fragonard
    • Edmond Joly pour Le poème byzantin à Venise
    • Louise Lefrançois-Pillion pour Les sculpteurs de Reims
  • 1930 :
    • André Chagny pour Un pays aimé des peintres. Sites et monuments de la région de Crémieu
    • Jean de Nicolay pour Les principes de la peinture d’après les maîtres
  • 1931 :
    • Jean Alazard pour L’Orient et la peinture française au XIXe siècle
    • Marc Delmas pour Georges Bizet
    • Jean Stern pour "À l'ombre de Sophie Arnould. François-Joseph Belanger, architecte des Menus-Plaisirs. Premier architecte du comte d'Artois"
    • Julien Tiersot pour La chanson populaire et les écrivains romantiques
    • Fernand Vallon pour Au Louvre avec Delacroix
    • Maurice Vloberg pour La madone aux roses
  • 1932 :
    • Pierre Chirol pour Rouen
    • Jean d'Elbée pour Le sourd et le muet
    • Émile-François Julia pour Antoine Bourdelle
    • Daniel Marquis-Sébie pour Le message de Bourdelle
    • Kémeri Sandor pour Le visage de Bourdelle
    • Hubert Pierquin pour Reflets d'art
  • 1933 :
    • René Chavance et Gaston Baty pour Vie de l'art théâtral des origines à nos jours
    • Raymond Christoflour pour Fernand Maillaud
    • Marguerite Coleman pour Amboise et Léonard de Vinci à Amboise
    • Robert Lambry pour Le dessin chez les petits
    • Gueorgui Kreskentievich Loukomski pour Jules Romain
    • Urbain Mengin pour Les deux Lippi
    • Claude Sézan pour Les poupées anciennes
  • 1934 :
  • 1935 :
    • Raymond Bayer pour L'Esthétique de la grâce. Introduction à l'étude des équilibres de structure
    • Joseph Desaymard pour Chabrier d'après ses lettres
    • Philippe Fauré-Fremiet pour Frémiet
    • Jeanne Lejaux pour Sculpture religieuse
    • Germaine Maillet pour Peinture religieuse
  • 1936 :
  • 1937 :
    • Judith Cladel pour Rodin, sa vie glorieuse et inconnue
    • Louise Clément-Carpeaux pour La vérité sur l'œuvre et la vie de J.-B. Carpeaux
    • Jean Girou pour L'Itinéraire en Terre d'Aude
    • Gueorgui Kreskentievich Loukomski pour L'École de Michel-Ange de Pirro Ligorio
    • Léon Van Vassenhove pour Vienne éternelle
  • 1938 :
    • René Clozier pour L'architecture, éternel livre d'images
    • Michel Florisoone pour Van Gogh
    • Charles-Joseph Quiévreux pour Synthèse de l'Histoire générale des Beaux-Arts
    • Raymond Rey pour La sculpture romane languedocienne
  • 1939 :

De 1940 à 1994[modifier | modifier le code]

  • 1940 :
  • 1941 :
    • John Rewald pour Cézanne. Sa vie, son œuvre, son amitié pour Zola
  • 1942 :
    • Georges Doyon et Robert Hubrecht pour L'Architecture rurale et bourgeoise en France
    • Robert Rey pour La peinture moderne ou l'art sans métier
    • Jeanne Villette pour L'ange dans l'art d'Occident du XIIe au XVIe siècle
  • 1943 :
  • 1944 :
    • Lucien Rudrauf pour Eugène Delacroix et le problème du Romantisme artistique
  • 1945 :
    • Jean-Bernard Bouvier pour Cingria
  • 1946 :
    • Paul Vuillaud pour La pensée ésotérique de Léonard de Vinci
  • 1947 :
  • 1948 :
    • Fred Bérence pour Michel-Ange ou La volonté de puissance
  • 1949 :
  • 1950 :
    • Fred Bérence pour Laurent le Magnifique ou La quête de la perfection
    • Gisèle d'Assailly pour Avec les peintres de la réalité poétique
  • 1951 :
    • Hélène Adhémar pour Watteau, sa vie, son oeuvre
    • Jean de Fontanes pour Histoire des métiers d’art, évolution des styles et des techniques, vade-mecum
  • 1953 :
  • 1954 :
    • Blanche Vogt pour L’Isle-Adam, perle de l’Île-de-France
  • 1955 :
    • Jacqueline Copper-Royer pour Un joli métier d'art : La Marqueterie de paille
    • Pierre Merle pour L’Homme, le Rythme, la Symétrie
    • Jean Vermaest pour Ma vieille rue Saint-Jacques
  • 1956 :
    • Charles-Pierre Bru pour Esthétique de l’Abstraction
  • 1957 :
    • Denise Aimé-Azam pour Mazeppa : Géricault et son temps
  • 1958 :
  • 1959 :
    • Gabriel Vannereau pour Saint-Pélerin d’Auxerre, évêque et martyr, le saint au serpent
  • 1960 :
    • Madeleine Ochsé pour Un art sacré pour notre temps
  • 1961 :
  • 1962 :
  • 1963 :
  • 1965 :
    • Jean-Paul Crespelle pour Montmartre vivant
    • Marcelle Wahl pour Création picturale et ordre cérébral
  • 1966 :
  • 1969 :
  • 1970 :
    • Robert Fernier pour Gustave Courbet
    • Clément Gardet pour L’Apocalypse des ducs de Savoie
  • 1971 :
    • Marianne Roland-Michel pour Anne Valayer-Coster
  • 1972 :
    • Liliane Brion-Guerry pour L’année 1913. Les formes esthétiques de l’œuvre d’art à la veille de la première guerre mondiale
  • 1973 :
    • Roger Bonniot pour Gustave Courbet en Saintonge
    • Jean Bouret pour L’École de Barbizon et le Paysage français au XIXe siècle
  • 1974 :
  • 1975 :
  • 1976 :
  • 1977 :
  • 1978 :
    • Jean-Pierre Jouffroy pour Le Jardin des délices, de Jérôme Bosch
    • Pierre Mazars pour À l’écoute des peintres
  • 1979 :
    • Sophie Monneret pour L’impressionnisme et son époque
  • 1980 :
  • 1981 :
  • 1982 :
    • Denise Basdevant pour Portrait du sculpteur-peintre Antoine Bourdelle au théâtre des Champs-Élysées
    • François Chamoux pour La civilisation hellénistique
    • Marcel Giry pour Le Fauvisme, ses origines, son évolution
    • Hélène Renard pour Le Rêve et les Naïfs
    • Maurice Sérullaz pour Delacroix
  • 1983 :
    • Jean Devoisins pour L’univers de Toulouse-Lautrec
    • Viviane Forrester pour Van Gogh ou l’enterrement dans les blés
    • Jean le Pichon pour Le mystère du Couronnement de la Vierge
    • Geneviève Noufflard pour André Noufflard, Berthe Noufflard, leur vie, leur peinture
    • Saint-Jean Bourdin pour Analyses des très riches heures du duc de Berry
  • 1984 :
    • Francis Toulouse pour Le jugement de Cambyse
  • 1985 :
    • Pierre Daix pour L’Ordre et l’Aventure. Peinture, modernité et répression totalitaire
  • 1986 :
  • 1987 :
    • Michel Martin pour Les monuments équestres de Louis XIV. Une grande entreprise de propagande monarchique
  • 1988 :
    • Jean-Claude Daufresne pour Louvre et Tuileries, architectures de papier
  • 1989 :
  • 1991 :
  • 1992 :
  • 1993 :
    • Daniel Arasse pour Le Détail. Pour une histoire rapprochée de la peinture
  • 1994 :
    • Noël Alexandre pour Modigliani inconnu
    • Alain Landurant pour Symboles des manuscrits médiévaux du Mont-Saint-Michel
    • Nicole Wild pour Décors et costumes du XIXe siècle

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Prix Charles-Blanc », sur Académie française (consulté le 11 janvier 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]