Thadée Natanson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Natanson.
Thadée Natanson
Félix Vallotton, 1897 - Thadée Natanson.jpg

Thadée Natanson.
Portrait par Félix Vallotton (1897).

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Collectionneur d'art, journaliste, avocatVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint

Thadée Natanson, né à Varsovie le et mort à Paris le (à 83 ans), est un avocat, homme d'affaires, journaliste, collectionneur et critique d'art français d'origine polonaise, connu surtout pour avoir été le cofondateur et le principal animateur de La Revue blanche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait par Édouard Vuillard (v. 1897).

Thadée est le fils d'Adam Natanson, riche banquier polonais émigré à Paris avec sa femme russe et leurs trois fils[1]. Leur appartement sur la place Saint-Michel donnait sur la Seine.

Après des études au lycée Condorcet, puis à la faculté de droit de Paris, Thadée Natanson fonde avec ses frères La Revue blanche en 1889. D'abord établis à Liège, les bureaux de la revue sont transférés l'année suivante à Paris. Alors qu'il n'est officiellement qu'un membre du comité de rédaction, Thadée en est le véritable directeur.

Il épouse en 1893 Misia Godebska, une femme flamboyante de grande culture, excellente pianiste et passionnée de vie mondaine[2]. Tous deux sont sensibles à l'expression artistique et sont collectionneurs de tableaux et objets rares. Ils reçoivent dans leur propriété de Villeneuve-sur-Yonne, Le Relais, de nombreuses personnalités du monde artistique et littéraire, dont Édouard Vuillard, Pierre Bonnard, Toulouse-Lautrec, Félix Vallotton, Fernand Gregh, Anatole France, Octave Mirbeau, Marcel Proust, Jules Renard, Stéphane Mallarmé.

Lors de l'affaire Dreyfus, la famille Natanson soutient activement des dreyfusards et ouvre les pages de la Revue blanche aux défenseurs du capitaine en exil. En 1898, Thadée Natanson est l'un des fondateurs de la Ligue des droits de l'homme.

Après son divorce en 1905, il perd de son panache dans la vie parisienne. La Revue blanche étant tombée en faillite, il se consacre principalement aux affaires.

Thadée Natanson est le dédicataire de l'un des chapitres de Faustroll d'Alfred Jarry, qu'il soutenait matériellement. Il a également collaboré avec Octave Mirbeau pour sa comédie Le Foyer, créée à la Comédie-Française en 1908.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Foyer, comédie en 3 actes, avec Octave Mirbeau, Paris, Comédie-Française, 7 décembre 1908 (Fasquelle, 1908)
  • (en) Léon Blum, man and statesman, avec Geoffrey Fraser, Londres, V. Gollancz, 1937
  • Peints à leur tour, Paris, A. Michel, 1948
  • Pissarro, Lausanne, J. Marguerat, 1950
  • Le Bonnard que je propose, 1867-1947, Genève, P. Cailler, 1951
  • Un Henri de Toulouse-Lautrec, Paris, ENSB-A, 1992

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Outre Thadée, Alexandre et Alfred dit « Alfred Athis ».
  2. Elle restera connue sous le nom de son troisième époux, le peintre mondain José Maria Sert.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]