Frédéric Boissonnas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boissonnas.

Frédéric Boissonnas (né le 18 juin 1858 à Genève ; mort le 17 octobre 1946 dans cette même ville), est un photographe suisse.

Il est issu d'une famille d'artistes genevois. En 1887, il est membre de la Société Genevoise de photographie et obtient une médaille d'argent à l'exposition de photographie de Toulouse. Entre 1907 et 1919, il effectue plusieurs voyages en Grèce[1] dont celui de 1913 avec Daniel Baud-Bovy. En 1919 est fondée la maison d'édition « Boissonnas SA », et la même année, il repart pour la Grèce accompagné par son fils Edmond-Édouard Boissonnas.

Une dynastie de photographes[modifier | modifier le code]

Fred Boissonnas appartient à une famille genevoise de photographes dont le père Henri-Antoine Boissonnas (1833-1889), fonda l'atelier de photographie en 1864. Frédéric dirigera l'atelier de 1887 à 1920. Il est le frère de Edmond-Victor Boissonnas (1862-1890) et père d'une famille nombreuse (au moins sept enfants). Son fils aîné Edmond-Édouard Boissonnas (1891-1924) lui succède en 1920 avant de mourir brutalement en 1924. Son troisième fils, Henri-Paul Boissonnas (1894-1966), lui succèdera à la direction de l'atelier entre 1924 et 1927 avant de se consacrer à la restauration d’œuvre d'art. C'est Paul (1902-1983), le septième fils qui dirige l'atelier jusqu'en 1969, date à laquelle, accidenté, il confie la direction à son gendre, Gad Borel (1942)[2]. En 2011, la Ville de Genève demande l'ouverture d'un crédit municipal pour l'acquisition du fonds photographique Boissonnas[3]. Le fonds est déposé à la Bibliothèque de Genève en son Centre d'iconographie genevoise.

Henri-Antoine Boissonnas reprit en 1865, l'atelier du photographe Auguste Garcin, sis à la place Bel-Air. Dès 1872, il s'installe luxueusement, avec sa famille, dans un immeuble qu'il aménage spécialement pour la photographie, au numéro 4 du nouveau quai de la Poste à Genève[4].

Sabine Weiss (née en 1924), fut son apprentie de 1942 à 1949.

Annexes[modifier | modifier le code]

Publications édité ou réalisé en collaboration avec l'Atelier Boissonnas[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ses clichés de Grèce sont conservés par le musée de la photographie de Thessalonique.
  2. Biographie de la dynastie Boissonnas sur photoCH.
  3. Projet d'arrêté municipal, Genève, 12 janvier 2011.
  4. Boissonnas, Une dynastie de photographe 1864-1983 - Nicolas Bouvier, 1983.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :