1918 en littérature

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la chronologie de la littérature
Cet article est une ébauche concernant la chronologie de la littérature.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Années de la littérature :
1915 - 1916 - 1917 - 1918 - 1919 - 1920 - 1921
Décennies de la littérature :
1880 - 1890 - 1900 - 1910 - 1920 - 1930 - 1940

La littérature pendant la Première Guerre mondiale

Évènements[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

Parutions[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  1. César Capéran : Motifs, éd. Gaston Gallimard, 110 pages.

Poésie[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume Apollinaire : Calligrammes (avril).
  2. Blaise Cendrars : J'ai tué, avec 5 dessins de Fernand Léger. À la Belle Édition, chez François Bernouard, (prose poétique).
  3. Paul Éluard : Poèmes pour la paix (juillet).
  4. Valery Larbaud : Les enfantines (février).
  5. Tristan Tzara : Vingt-Cinq Poèmes (juin).

Romans[modifier | modifier le code]

Auteurs francophones[modifier | modifier le code]

Auteurs traduits[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  1. Paul Claudel : Le Pain dur (août).
  2. James Joyce : Les Exilés.
  3. Vladimir Maïakovski : Mystère Bouffe, pièce créée à Petrograd (7 novembre).
  4. Ernst Toller : Die Wandlung, pièce écrite en prison.
  5. Heinrich von Kleist : La Cruche brisée, avec Emil Jannings (23 juillet).

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Principales naissances[modifier | modifier le code]

Principaux décès[modifier | modifier le code]