Philippe Beaussant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaussant.

Philippe Beaussant, né le à Caudéran[1] et mort le à Paris[2],[3],[4], est un musicologue et nouvelliste français.

Expert en musique baroque française, sujet sur lequel il a publié plusieurs ouvrages, il est également le fondateur du Centre de musique baroque de Versailles et membre de l'Académie française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Beaussant est le fils de Charles Beaussant (1905-1992), dit Carlo, et de Françoise Fortin. Sa parenté comporte un certain nombre d'officiers de marine : son oncle André Beaussant (1898-1980) et son grand-père René Beaussant (1864-1932) furent amiraux. Le baron de l'Empire Louis Guichard (1772-1837) fut un de ses ancêtres[5].

Lauréat Zellidja en 1949, il est producteur à Radio France, à partir de 1974, station qui a diffusé ses chroniques très documentées et pédagogiques sur la musique baroque, mais parfois également très polémiques[6].

Sa biographie de Jean-Baptiste Lully, Lully ou le musicien du soleil — publiée en 1992 aux éditions Gallimard[3] — est à l'origine du film Le roi danse (2000).

Il est inhumé au cimetière Saint-Louis de Versailles[7] le .

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié à la psychanalyste Marie-Cécile Villedieu de Torcy, il a deux fils, Pierre-Hugues et Antoine, et une fille, Anne-Véronique (épouse Delpech de Saint-Guilhem).

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Le Jeu de la pierre et de la foi - essai -, Éditions Gallimard, 1962
  • François Couperin, Fayard, 1980. Prix de l'Académie française
  • Versailles, Opéra, Gallimard, 1982. Prix de l'Académie des Beaux-Arts
  • Rameau de A à Z, Fayard, 1982
  • Vous avez dit "Baroque" ?, Actes Sud, 1988. Prix de la Critique dramatique et musicale
  • Vous avez dit "Classique" ?, Actes Sud, 1991
  • Lully ou le musicien du soleil, Gallimard, 1992. Prix de la Critique dramatique et musicale[8]. Prix d'histoire de l'Académie française[8]. Bourse Goncourt de la biographie[9]
  • Les Plaisirs de Versailles (en coll. avec Patricia Bouchenot-Déchin), Fayard, 1996
  • Louis XIV artiste, Payot & Rivages, 1999
  • Mangez baroque et restez mince, Actes Sud, 1999
  • Le Ballet des singes et des autruches, Gallimard/Le Promeneur, 2000
  • Le Roi-Soleil se lève aussi, Gallimard, 2000
  • Le Chant d'Orphée selon Monteverdi, Fayard, 2002
  • Préludes, fougasses et variations, Actes Sud, 2003
  • Monteverdi, Fayard, 2003
  • La Malscène Fayard, 2005
  • Passages - de la Renaissance au Baroque, Fayard, 2006. Prix Montaigne de Bordeaux 2008
  • Georges de La Tour, Le Vielleur au chien, Éditions Invenit, 2011
  • Christine de Suède et la musique, Fayard, 2014[8]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Quartier de Bordeaux depuis 1965.
  2. « Mort de l'académicien Philippe Beaussant », sur lefigaro.fr, 8 mai 2016
  3. a, b, c et d Yves Bron, « Hommage à Philippe Beaussant », La 1ère « Magma »,‎ (résumé, écouter en ligne)
    « L'académicien Philippe Beaussant, spécialiste de la musique baroque, est décédé à l'âge de 86 ans. David Meichtry rend hommage à ce grand musicologue, auteur de plus d'une trentaine d'ouvrages, dont la biographie de Jean-Baptiste Lully — Lully ou le musicien du soleil — chez Gallimard en 1992, qui lui a valu le Prix de la critique dramatique et musicale et le Prix d'histoire de l'Académie française. »
  4. Article du Monde du
  5. Le Livre vert des Beaussant, étude généalogique du général François Beaussant.
  6. Benoit Duteurte : « Ras le bol de la dictature des intégristes du baroque » in Marianne décembre 2000.
  7. « Versailles (78) : cimetière Saint-Louis », sur Cimetières de France et d'ailleurs (consulté le 4 novembre 2016).
  8. a, b, c, d et e « Mort de l'académicien Philippe Beaussant, spécialiste de la musique barroque », sur Le Parisien, (consulté le 21 juin 2016).
  9. Lauréats du Goncourt de la Biographie Edmonde Charles-Roux sur academie-goncourt.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe-Edgar Detry, Essaimage d'une famille namuroise, Bruxelles, 1985

Liens externes[modifier | modifier le code]