Philippe Beaussant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaussant.
Philippe Beaussant
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Philippe Jacques Henri BeaussantVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Marie-Cécile Villedieu de Torcy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Membre de
Distinctions

Philippe Beaussant, né le à Caudéran[1] et mort le à Paris[2],[3],[4], est un musicologue et nouvelliste français.

Expert en musique baroque française, sujet sur lequel il a publié plusieurs ouvrages, il est également le fondateur du Centre de musique baroque de Versailles et membre de l'Académie française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Beaussant est le fils de Charles Beaussant (1905-1992), dit Carlo, et de Françoise Fortin. Sa parenté comporte un certain nombre d'officiers de marine : son oncle André Beaussant (1898-1980) et son grand-père René Beaussant (1864-1932) furent amiraux. Le baron de l'Empire Louis Guichard (1772-1837) fut un de ses ancêtres[5].

Lauréat Zellidja en 1949, il est producteur à Radio France, à partir de 1974, station qui a diffusé ses chroniques très documentées et pédagogiques sur la musique baroque, mais parfois également très polémiques[6].

Sa biographie de Jean-Baptiste Lully, Lully ou le musicien du soleil — publiée en 1992 aux éditions Gallimard[3] — est à l'origine du film Le roi danse (2000).

Il est inhumé à la cathédrale Saint-Louis de Versailles le .

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Marié à la psychanalyste Marie-Cécile Villedieu de Torcy, il a deux fils, Pierre-Hugues et Antoine, et une fille, Anne-Véronique (épouse Delpech de Saint-Guilhem).

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Le Jeu de la pierre et de la foi - essai -, Gallimard, 1962
  • François Couperin, Fayard, 1980. Prix de l'Académie française
  • Versailles, Opéra, Gallimard, 1982. Prix de l'Académie des Beaux-Arts
  • Rameau de A à Z, Fayard, 1982
  • Vous avez dit "Baroque" ?, Actes Sud, 1988. Prix de la Critique dramatique et musicale
  • Vous avez dit "Classique" ?, Actes Sud, 1991
  • Lully ou le musicien du soleil, Gallimard, 1992. Prix de la Critique dramatique et musicale. Prix d'histoire de l'Académie française. Bourse Goncourt de la biographie
  • Les Plaisirs de Versailles (en coll. avec Patricia Bouchenot-Déchin), Fayard, 1996
  • Louis XIV artiste, Payot et Rivages, 1999
  • Mangez baroque et restez mince, Actes Sud, 1999
  • Le Ballet des singes et des autruches, Gallimard/Le Promeneur, 2000
  • Le Roi-Soleil se lève aussi, Gallimard, 2000
  • Le Chant d'Orphée selon Monteverdi, Fayard, 2002
  • Préludes, fougasses et variations, Actes Sud, 2003
  • Monteverdi, Fayard, 2003
  • La Malscène Fayard, 2005
  • Passages - de la Renaissance au Baroque, Fayard, 2006. Prix Montaigne de Bordeaux 2008
  • Georges de La Tour, Le Vielleur au chien, Éditions Invenit, 2011
  • Christine de Suède et la musique, Fayard, 2014

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Quartier de Bordeaux depuis 1965.
  2. « Mort de l'académicien Philippe Beaussant », sur lefigaro.fr, 8 mai 2016
  3. a, b, c et d Yves Bron, « Hommage à Philippe Beaussant », La 1ère « Magma »,‎ (résumé, écouter en ligne)
    « L'académicien Philippe Beaussant, spécialiste de la musique baroque, est décédé à l'âge de 86 ans. David Meichtry rend hommage à ce grand musicologue, auteur de plus d'une trentaine d'ouvrages, dont la biographie de Jean-Baptiste Lully — Lully ou le musicien du soleil — chez Gallimard en 1992, qui lui a valu le Prix de la critique dramatique et musicale et le Prix d'histoire de l'Académie française. »
  4. Article du Monde du
  5. Le Livre vert des Beaussant, étude généalogique du général François Beaussant.
  6. Benoit Duteurte : « Ras le bol de la dictature des intégristes du baroque » in Marianne décembre 2000.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe-Edgar Detry, Essaimage d'une famille namuroise, Bruxelles, 1985

Liens externes[modifier | modifier le code]