Amédée Gastoué

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amédée Gastoué
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
ClamartVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Maître

Amédée Henri Gustave Noël Gastoué (Paris, - Clamart, ) est un musicologue et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maître de chapelle à l'église Saint-Jean-Baptiste de Belleville, professeur de chant grégorien à la Schola Cantorum, il s'intéressa particulièrement à la musique byzantine, à celle du Moyen Âge et à l'art musical arménien. Il enseigna également à l'Institut catholique de Paris, au Collège Stanislas et au Lycée Montaigne le chant choral et la musique médiévale. Il fut président de la Société française de musicologie (1934-1936) et reste connu pour ses études et écrits[1]. Il a été élevé à la dignité de commandeur de l'Ordre pontifical de saint Grégoire le Grand par le pape Pie X. Amédée Gastoué est l'arrière-arrière-grand-père d'Emmanuel Trenque, lui-même organiste et chef de chœur.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Liste selon les « Principaux ouvrages du même auteur » du Graduel et l'antiphonaire romains, histoire et description (fac-similé)

  • Le Graduel et l'antiphonaire romains, histoire et description, Jeanin frères, Lyon 1913, 302 p. (fac-similé) [2]
  • Histoire du chant liturgique à Paris I, Dès origines à la fin des temps carolingiens, Poussielgue, Paris, 86 p.
  • Cours théorique et pratique de plain-chant romain grégorien, Bureau de l'édition de la Schola cantorum, Paris 1904, 222 p.
  • Les Origines du chant romain, l'Antiphonaire grégorien, Alphonse Picard & fils, Paris 1907
  • Introduction à la Paléographie musicale byzantine ; Catalogue des manuscrits de musique byzantine de la Bibliothèque nationale de Paris et des Bibliothèques publiques de France, Société internationale de musique et Geuthner, Paris 1907[3]
  • Nouvelle méthode pratique de chant grégorien, seule entièrement conforme à l'Édition vaticane, Lecoffre, Paris 1909[3]
  • Traité d'harmonisation du chant grégorien, Janin frères, Lyon 1910, 130 p.
  • L'Art grégorien, collection Maîtres de la musique, Alcan, Paris, 208 p.
  • Musique et Apologétique : la Musique d'Église, Études historiques, esthétiques et pratiques, Janin frères, Lyon 1911, 284 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Chant grégorien

Schola Cantorum de Paris

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

    • Traité d'harmonisation du chant grégorien, 1910
    • L'église et la musique, 1936
    • La musique à Avignon et dans le Comtat du XIVe au XVIIIe siècle
    • Le Manuscrit de musique du trésor d'Apt, XIVe-XVe siècle, 1936
    • L'Arménie et son art traditionnel, 1929
  1. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1914_num_75_1_448532_t1_0360_0000_2
  2. a et b André Mocquereau, Le nombre musical grégorien ou rythmique grégorienne, théorie et pratique, tome II, p.xviii-xix, Abbaye Saint-Pierre, Solesmes 1927