Auguste Boppe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Auguste Boppe
Cérémonie annuelle pour les morts de Crimée.jpg

Auguste Boppe en Crimée

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Auguste Boppe, né le à Nancy[1] et mort en 1921, est un diplomate français[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Boppe fut conseiller d'ambassade à Constantinople, puis Ministre plénipotentiaire à Belgrade et à Pékin, ainsi que Consul de France à Jérusalem[3].

Chevalier de la Légion d'honneur le 14 juillet 1899, il est élevé au grade d'Officier de la Légion d'honneur le 17 février 1913[4].

Dès 1919, à la fin de la Grande Guerre, il met en place l’envoi d'étudiants chinois en France. Ce programme de grande ampleur, connu sous le nom de « Mouvement Travail-Études », dure de 1919 à 1921. Avec Jean-Augustin Bussière, Li Shizeng (1881-1973) et Cai Yuanpei (1868-1940), il fonde l'Institut franco-chinois de Lyon. 5 à 6 000 étudiants en bénéficieront, dont de futurs illustres cadres de la Chine moderne : Deng Xiaoping et Zhou Enlai.

Dès son arrivée en Chine, Auguste Boppe présente au Président de le République de Chine son souhait de développer la compréhension entre les peuples et collaborer « à cette fusion des esprits et des cœurs ».

Le 12 février 1921, mille sept cent étudiants[Contradiction] sont en France.

A. Boppe meurt le 17 mai 1921 à la suite d'une opération de l’appendicite. La cérémonie religieuse a lieu dans la cathédrale Pei-Tang.

À cette date[Quand ?], près de trois mille étudiants chinois sont partis en France depuis 1919[Contradiction]. Le programme prendra fin en 1925. Entre 1922 et 1925, environ un millier d'étudiants[Contradiction] aura l’occasion de se rendre en France.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Le 11 mai 1905, il épouse Yvonne Prévost.

Publications[modifier | modifier le code]

Archiviste de formation, Auguste Boppe se passionne pour l'histoire de l'Empire ottoman et publie plusieurs ouvrages, dont, les Peintres du Bosphore au XVIIIe siècle[5], qui aujourd'hui encore fait référence.

Carrière diplomatique[modifier | modifier le code]

  • Attaché autorisé à la direction politique, 20 septembre 1888[4]
  • Attaché autorisé à Constantinople, 17 mai 1890[4]
  • Secrétaire d'ambassade de troisième classe à Lima (non installé), 26 novembre 1892[4]
  • Secrétaire d'ambassade de troisième classe à Saint-Pétersbourg, 28 juin 1893[4]
  • Secrétaire d'ambassade de troisième classe à Constantinople, 15 janvier 1895[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Extrait de naissance sur la base Léonore
  2. Autorité BnF
  3. Liste chronologique des Consuls généraux de France à Jérusalem
  4. a, b, c, d, e et f « Archives nationales »
  5. Auguste Boppe, Les Peintres du Bosphore au XVIIIe siècle, ACR Edition, 1911, 1989 (ISBN 2-8677-0038-8, lire en ligne)