Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pirates des Caraïbes
La Vengeance de Salazar
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film.

Titre québécois Pirates des Caraïbes : Les morts ne racontent pas d'histoires
Titre original Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales
Réalisation Joachim Rønning
Espen Sandberg
Scénario Jeff Nathanson
Acteurs principaux
Sociétés de production Walt Disney Pictures
Jerry Bruckheimer Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Aventure
Durée 129 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar ou Pirates des Caraïbes : Les morts ne racontent pas d'histoires[1] au Québec (Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales) est un film d'aventure américain réalisé par Joachim Rønning et Espen Sandberg, sorti en 2017. Il s'agit du cinquième film de la saga Pirates des Caraïbes.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Âgé de 11 ans, le jeune Henry Turner a passé des mois à calculer des coordonnées marines pour trouver l'emplacement exact du navire de son père : le Hollandais volant. Une nuit, il se faufile hors de chez lui pour aller en mer. Une fois arrivé au dessus de l'endroit précis où le navire est positionné, il se laisse couler avec des rochers et atterrit sur le pont. Le bateau émerge du fond de l'océan et Henry se retrouve nez-à-nez avec son père, Will Turner, et lui annonce qu'il a trouvé un moyen de briser sa malédiction et de le libérer du navire : le trident de Poséidon, capable de contrôler les océans et d'annuler toutes les malédictions maritimes. Bien que touché, Will ne croit pas qu'une telle chose soit possible et ordonne à son fils de ne jamais revenir et de ne pas risquer sa vie. Henry est renvoyé sur la terre ferme mais jure de retrouver le capitaine Jack Sparrow pour qu'il l'aide à sauver son père.

Neuf ans plus tard, Henry est matelot sur un vaisseau de la Royal Navy. Alors qu'ils traquent un navire de pirates, Henry remarque que le bateau fait cap vers le Triangle du Diable, un endroit dangereux réputé maudit. Le capitaine refusant d'écouter les avertissements d'Henry, ce dernier s'énerve et essaie de prendre la barre de force, ce qui lui vaut d'être jeté en cellule après avoir eu les manches déchirées (symbole de la trahison). Ayant suivi le navire dans une immense grotte, ce dernier disparaît avec son équipage qui pousse un ultime hurlement d'effroi et le vaisseau anglais percute un récif avant d'être attaqué par des morts-vivants qui éliminent l'équipage entier. Le chef des spectres, le Capitaine Salazar, trouve Henry et un autre prisonnier dans les cellules. Salazar aperçoit une affiche de recherche au nom de Jack Sparrow dans la cellule d'Henry et excédé par ses gémissements, tue l'autre prisonnier. Comprenant que Henry recherche Sparrow, Salazar lui demande de trouver le pirate pour lui afin de lui raconter ce qu'il a vu et de lui dire que Salazar va venir le chercher. Ayant été renvoyé à l'extérieur du Triangle, Henry est repêché en mer mais arrêté pour trahison à cause de ses manches déchirées.

Pendant ce temps, à Saint-Martin, une jeune femme, Carina Smyth, est condamnée à mort pour sorcellerie à cause de ses théories sur l'Astronomie mais elle parvient à s'évader. Quelques rues plus loin, Jack Sparrow, son fidèle Gibbs et leur équipage essaient de braquer une banque mais l'opération est un fiasco. Fatigués de voir Sparrow échouer en permanence alors que Barbossa est devenu riche et puissant, Gibbs et les autres décident de rompre leur association avec Jack et l’abandonnent. Jack sombre dans la déprime. Il se rend dans une taverne et, n'ayant pas de quoi payer son rhum, offre son compas en échange. S'estimant trahi, le compas magique rompt la malédiction qui retenait prisonniers Salazar et ses spectres dans le Triangle du Diable. Désormais libres, Salazar et son équipage s'aventurent en haute mer avec leur vaisseau fantôme (capable de "dévorer" les navires ennemis), le Silent Mary dans l'unique but de retrouver Sparrow. Salazar et ses monstres attaquent tous les bateaux pirates qu'ils croisent, dont certains appartenant à Barbossa.

Carina entend parler du jeune Henry Turner qui cherche le Trident de Poséidon. Voyant là une occasion de prouver ses thèses sur l'Astronomie, elle retrouve Henry dans l'infirmerie où il est détenu, déguisée en nonne. Elle lui explique qu'elle possède un ancien grimoire, avec un rubis collé sur la couverture, permettant de retrouver le Trident. Carina aide Henry à s'échapper mais est capturée en essayant de fuir. Jack est aussi arrêté dans la taverne pour sa tentative de hold-up. Jack et Caryna sont menés sur la place publique pour être exécutés mais Henry, Gibbs et ses camarades organisent leur évasion. Tous s'enfuient à bord du navire de Jack, la Mouette Mourante. Carina leur explique qu'elle peut retrouver l'îlot où se trouve le Trident grâce à son grimoire et en se repérant la nuit avec la position des étoiles. Henry annonce à Jack que Salazar et ses hommes sont revenus d’outre-tombe pour le tuer. Seul le Trident peut annuler leur malédiction et les faire redevenir humains et mortels. Jack accepte donc, dans son intérêt, d'aider Henry et Carina à trouver le précieux artefact.

A bord du Queen Anne's Revenge, le capitaine Hector Barbossa apprend que Salazar et ses morts-vivants attaquent ses navires et prend le large avec ses hommes pour régler ce problème. Ils sont vite capturés par le capitaine fantôme qui ordonne l’exécution de l'équipage pirate et de son capitaine, ce à quoi Barbossa répond qu'il veut l'aider à trouver Jack, en échange de sa vie sauve. Salazar accepte pour gagner du temps. Durant la traque, il explique à Barbossa comment lui et son équipage sont devenus des spectres. Autrefois corsaires au service de l'Espagne, Salazar et ses hommes parcouraient les océans pour exterminer les pirates. Un jour, Jack Sparrow, alors jeune second d'un capitaine pirate, les attira dans le Triangle du Diable et les envoya s'écraser sur les récifs grâce à une habile manœuvre. Ayant péris dans le Triangle, Salazar et ses hommes furent maudits et y restèrent prisonniers pendant des décennies.

Grace à Barbossa, Salazar rattrape le bateau de Jack et l'attaque. Jack, Henry et Carina s'enfuient sur une chaloupe et accostent à la Baie du Pendu pour leur échapper, découvrant que Salazar et ses hommes ne peuvent aller sur la terre ferme. Barbossa, qui a trouvé une astuce pour échapper à Salazar, rejoint Jack et les autres sur l'île. Ce dernier a été capturé par un ancien associé qu'il avait trahi. Ce dernier veut le marier à sa soeur en dédommagement de l'argent qu'il lui doit. Barbossa l'élimine, libère les trois compères et propose une alliance temporaire pour se débarrasser de Salazar. Grace à l'ancienne épée magique de Barbe-Noire, le capitaine unijambiste brise la bouteille magique renfermant le Black Pearl qui reprend sa taille normale. Barbossa retrouve ainsi son singe adoré, Jack. Gibbs et les autres marins quittent leur bateau pour rejoindre Jack, Henry, Carina et Barbossa sur le Pearl. Ensemble, ils reprennent la route de l'île du Trident. Durant la croisière, Barbossa remarque le grimoire orné d'un rubis que Carina utilise pour se repérer grâce aux étoiles. Elle explique que son père l'a abandonné sur les marches d'un orphelinat avec ce seul grimoire et son nom comme souvenir. Sparrow remarque que Barbossa est mal à l'aise, et pour cause : Il est le père de Carina et c'est lui qui l'a abandonné devant un orphelinat car sa mère était morte à sa naissance. Il lui a légué le grimoire pour que grâce au rubis sur la couverture, Carina puisse mener une vie confortable. De plus, Barbossa est fier de voir que sa fille est devenue brillante et respectable, mais il ne veut pas casser l'image du père savant en lui avouant qu'il est son père. A ce moment, ils aperçoivent le petit îlot rocheux où devrait se trouver le trident.

Malheureusement, Salazar les rattrape sur la dernière ligne droite. Une bataille s'engage entre les deux navires. Henry est capturé mais le reste de la bande parvient à fuir sur l'îlot. Sparrow, Carina et Barbossa inspectent le petit îlot et trouvent plusieurs piédestaux tous ornés d'un rubis, à l'exception d'un. Elle pose dessus le rubis accroché à son grimoire et ouvre le passage secret : face à eux la mer se sépare en deux comme dans l'Ancien Testament. Sparrow et Carina s'engagent dans le chemin entre les deux immenses flots, Barbossa ne pouvant les suivre à cause de sa jambe de bois. En suivant le chemin, Jack et Carina trouvent le Trident planté dans un rocher. À ce moment, Henry, possédé par Salazar, les attaque. Jack neutralise vite Henry mais Salazar a eu le temps d'utiliser le Trident pour s'extraire de ce dernier. Contrôlant désormais la mer avec l'artefact, Salazar s'amuse à torturer Jack en le percutant avec des jets d'eau puissants. Henry retrouve ses esprits et, redevenu lui-même, réussit à briser le Trident planté dans le torse de Jack, n'ayant pour seule protection que le grimoire de Carina sous sa veste. Le Trident brisé, toutes les malédictions des océans s'annulent dont celle de Salazar et son équipage, qui redeviennent humains. Malheureusement, cela annule aussi la séparation de la mer en deux : les deux montagnes d'eau commencent à retomber sur Sparrow, Henry et Carina ainsi que Salazar et ses hommes. À bord du Pearl au sommet des flots, Barbossa fait abaisser l'ancre pour que Jack, Henry et Carina l'escaladent et remontent à bord du navire. Certains des hommes de Salazar périssent noyés lorsque les flots leur retombent dessus mais les autres et Salazar s'agrippent aussi à l'ancre et commencent à l'escalader à leur tour. Barbossa essaie d'aider sa fille à grimper lorsqu'elle voit qu'il a un tatouage représentant une constellation sur le bras, la même que sur la couverture du journal et dont elle tire son nom : Carina. Elle comprend alors qu'il est son père. Voyant que Salazar est sur le point d’attraper sa fille et de la tuer, Barbossa se sacrifie en sautant sur Salazar pour l’entraîner dans sa chute ainsi que le reste de l'équipage. Ils retombent dans le torrent en furie mais Salazar, dans sa chute, se fracasse la tête contre l'ancre et meurt avant d'avoir touché l'eau. Barbossa croise le regard de sa fille une dernière fois avant de disparaître dans les flots, sous les yeux attérés de Jack, d'Henry et de Carina. Une fois à bord du Pearl, Sparrow rend hommage à la mort de son vieil ami et rival, le singe Jack sanglote en ne voyant pas son maître remonter et Carina est abattue : elle perd définitivement son père moins d'une minute après l'avoir retrouvé. Henry, qui est tombé amoureux d'elle, essaie de la réconforter. La jeune femme déclare alors ne plus vouloir s'appeler Smith et change donc son nom en Barbossa.

Quelques jours plus tard, Jack dépose Carina et Henry sur la côte où ce dernier vit avec sa mère. En marchant vers la maison, Henry, qui fixe l'horizon alors que le soleil se couche, aperçoit un bateau jaillir du Rayon Vert : c'est le Hollandais Volant, redevenu un navire ordinaire et non plus un vaisseau fantôme. S'interrogeant et espérant, Henry voit alors son père, redevenu un être humain normal, se diriger vers eux. Le père et le fils s'étreignent. Alors que le père demande à son fils comment il a pu briser sa malédiction, ce dernier lui répond que c'est une très longue histoire. Dans le même temps, une autre personne qui a vu le Hollandais accoster se dirige vers eux : Elisabeth. Depuis son navire, Sparrow regarde avec sa longue vue Will et Elizabeth se jeter dans les bras l'un de l'autre puis repart à l'aventure avec son équipage et le singe de Barbossa qui s'installe sur son épaule.

Will et Elizabeth dorment paisiblement dans leur chambre lorsque des bruits de pas inquiétants commencent à résonner. soudain la porte s'ouvre et une silhouette difforme avance lentement vers eux dans leur sommeil. L'ombre de l'être difforme révèle qu'il a des tentacules au niveau du visage. Alerté par les bruits de pas, Will se redresse et a juste le temps de voir, en guise de bras, une énorme pince de crabe se dresser et s'abattre sur sa tête. Will se réveille par la suite : la pièce est vide et Elisabeth dort tranquillement. Convaincu qu'il s'agissait d'un rêve, Will serre Elizabeth contre lui et se rendort sans remarquer sur le sol, là où se tenait l'individu dans son rêve, une flaque d'eau et des coquillages. A se demander si, en mettant fin à toutes les malédictions maritimes, Henry n'a pas aussi annulé la mort de Davy Jones, survenue dans le cadre de sa malédiction.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légende: Version française (VF) sur AlloDoublage[7] ; version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[8]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

En mai 2011, Terry Rossio a annoncé avoir remis le scénario du cinquième film aux dirigeants de Disney[9]. En effet Rob Marshall, le réalisateur du quatrième film, a annoncé que les scénarios des quatrième et cinquième volets de la saga Pirates des Caraïbes seraient écrits en même temps. À la suite des mauvaises critiques lors de la sortie du quatrième opus, Jerry Bruckheimer demande une réécriture du scénario.

En octobre 2011, le producteur Jerry Bruckheimer annonce que le scénario du cinquième opus est en pleine réécriture. De plus, l'acteur Kevin McNally, interprète de Joshamee Gibbs, a déclaré que le tournage du film démarrerait à l'été 2012 pour une sortie en 2013[10].

En janvier 2012, le réalisateur du quatrième film, Rob Marshall, annonce que le scénario du cinquième film est entre les mains de Terry Rossio, scénariste, entre autres, des quatre premiers Pirates des Caraïbes[11].

En septembre 2012, le site Carribean Business annonce pour novembre 2012 le tournage du cinquième film à Porto Rico, information démentie par Disney qui déclare que le film est toujours en développement[12].

En janvier 2013, le studio Disney engage Jeff Nathanson pour écrire le scénario du cinquième film[13].

En mai 2013, Jerry Bruckheimer et Johnny Depp ayant bouclé Lone Ranger, se focalisent sur le prochain Pirates des Caraïbes. Quatre réalisateurs[14] sont envisagés pour le film, écartant tout retour possible pour Rob Marshall, à savoir : Fredrik Bond (The Necessary Death of Charlie Countryman), le duo Joachim Rønning et Espen Sandberg (Bandidas) et Rupert Sanders (Blanche-Neige et le Chasseur). Ce sont finalement Joachim Rønning et Espen Sandberg qui réaliseront Pirates des Caraïbes 5[2].

En août 2013, le titre de ce cinquième film est dévoilé et sera Pirates of the Caribbean : Dead Men Tell No Tales[15] (Pirates des Caraïbes : Les morts ne racontent pas d'histoires ou encore Pirates des Caraïbes : Il n'y a que les morts qui ne mentent pas pourraient être des traductions possibles). Étonnamment, il s'agit d'une phrase qui est entendue dès le premier film quand Jack et son équipage arrivent sur l'Isla de la Muerta et tombent sur plusieurs épaves. Le perroquet de Mr. Cotton dit alors "Les morts ne racontent pas d'histoires !" (Dead men tells no tales)

En septembre 2013, le studio Disney annonce le report de la date de sortie du film. En effet, le studio avait annoncé une sortie pour le 10 juillet 2015 et la repousse à une date inconnue en 2016[16], préférant confronter le film Ant-Man à la lourde concurrence de l'été 2015. Par ailleurs, des indices sur le synopsis des nouvelles aventures du capitaine et pirate Jack Sparrow sont dévoilés. Ainsi, on apprend que Jack sera confronté à un fantôme vengeur et sera accompagné par une nouvelle partenaire à l'esprit scientifique et accusée de sorcellerie. De plus, le père de Jack Sparrow serait de retour et mènerait son fils vers un Trident puissant que convoite le fantôme vengeur nommé Brand. Le personnage de Caryna, la fille de Barbossa, est également annoncé[17],[18].

Ces informations sur le synopsis ne sont pas confirmées, surtout après l'annonce du PDG de Disney, Alan Horn, affirmant en avril 2014 que le film n'a pas encore eu le feu vert du studio et n'a pas encore de scénario[19].

En juillet 2014, le studio Disney repousse une nouvelle fois la date de sortie, passant de l'été 2016 au 7 juillet 2017[20].

En février 2015, après de nombreuses rumeurs, le synopsis officiel est dévoilé[21] révélant que le personnage de Javier Bardem s'appellera finalement Salazar.

Le , Disney avance la sortie du film au aux États-Unis à la suite du décalage du film Star Wars, épisode VIII[22].

Le , le réalisateur Joachim Rønning annonce sur son compte Instagram qu'un premier teaser sortira le , à 3h du matin (heure française). Le , 14 mois après l'annonce du tournage de Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar en Australie le gouvernement du Queensland refuse d'évoquer la somme offerte aux Studios Disney mais le gouvernement fédéral a annonce en 2015 2,6 millions de dollars[23],[24].

Le , les premières images du film apparaissent sur la chaîne YouTube de Disney (Disney FR). Le , c'est la bande-annonce officielle qui apparaît sur cette même chaîne.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Johnny Depp dans son costume de Jack Sparrow, lors du tournage du film en juin 2015.

En juillet 2011, Johnny Depp est en négociation pour reprendre son rôle du capitaine Jack Sparrow, après avoir déclaré : « Tout dépend de l’histoire, du scénario et du réalisateur. Ce n’est pas quelque chose pour laquelle je vais dire, ‘Tournons le mois prochain pour le sortir à Noël 2012.’ Nous devrions prendre un peu de recul »[25]. Une rumeur, démentie depuis, annonce que Russell Brand jouerait un associé de Jack Sparrow[26].

En octobre 2011, l'acteur Orlando Bloom déclare qu'il est « plutôt triste de ne pas être dans le 4 et ça me manque vraiment de travailler avec eux. S’ils me disent qu’ils veulent que je revienne, bien sûr que je le ferais. C’est bien de voir une telle franchise se porter aussi bien. »[27] alors qu'à l'époque du troisième opus, il avait dit le contraire, voulait privilégier sa vie privée.

En septembre 2012, une source interne au studio Disney annonce que l'histoire de Will Turner n'est pas terminée et sous-entend le retour de l'acteur Orlando Bloom[12].

En janvier 2013, Johnny Depp est officiellement de retour pour le cinquième opus des aventures du capitaine Jack Sparrow[13] suivi du retour du capitaine Hector Barbossa, campé par Geoffrey Rush, et de Joshamee Gibbs joué par Kevin McNally. Les trois personnages sont présents depuis le début de la saga commencée en 2003.

En novembre 2013, Christoph Waltz témoigne son intérêt pour le film et notamment le rôle du capitaine Brand, un fantôme vengeur en quête du Trident pour assouvir sa vengeance sur Jack. Rebecca Hall, selon la rumeur qui impliquerait la fille de Barbossa, serait envisagée pour jouer celle-ci[18]. Depuis, ni Waltz ni Hall n'ont été approchés par la production pour ce film.

En septembre 2014, Orlando Bloom fait de nouveau référence au cinquième film et son potentiel retour en déclarant qu'« il y a certainement eu des discussions à ce sujet et je suis ouvert à cela »[28].

En octobre 2014, l'acteur Javier Bardem (Skyfall) est en négociation pour jouer le rôle du capitaine Brand[29]. Il obtient le rôle quelques semaines plus tard.

En novembre 2014, le jeune acteur Brenton Thwaites (Maléfique, The Giver, Gods of Egypt) est en négociation pour jouer le rôle d'un soldat britannique du nom d'Henry ( le fils de Will Turner et Elizabeth)[30], rôle dans lequel il est confirmé peu de temps après.

En décembre 2014, le film recherche son rôle principal féminin[31] parmi ces cinq actrices : Kaya Scodelario (Skins, Le Labyrinthe), Lucy Boynton (Miss Potter), Alexandra Dowling (Hammer of the Gods), Gabriella Wilde (Carrie) et la française Jenna Thiam (Les Revenants).

En janvier 2015, quelques jours après avoir annoncé que l'actrice Kaya Scodelario était en phase finale des négociations[32] pour le rôle principal féminin, l'actrice est confirmée au casting[33].

En février 2015, avec l'annonce du début du tournage et le synopsis officiel dévoilé, l'actrice iranienne Golshifteh Farahani rejoint la distribution.

En août 2015, le retour d'Orlando Bloom est confirmé[34] ainsi que le rôle de Kaya Scodelario[34].

En mars 2016, il est annoncé que le chanteur anglais Paul McCartney fera une apparition dans le film[35].

La présence du personnage de Keira Knightley est dévoilée dans une bande-annonce publiée mi-avril 2017[36].

Tournage[modifier | modifier le code]

Après de nombreux reports, le tournage s'est déroulé du au [37] en Australie, notamment à la plage de Whitehaven[21].

À peine le tournage commencé, la production fait face à une polémique concernant l'importation de petits primates pour incarner le singe de Barbossa. En effet, des associations de défense d'animaux veulent interdire ces importations[38].

Le , un homme armé déguisé en pirate a débarqué sur le tournage et menacé un agent de sécurité avec un couteau[39] et le 11 mars 2015, l'acteur Johnny Depp est blessé à la main et doit rentrer à Los Angeles pour se faire opérer[40]. Fin mars on apprend que la blessure est plus grave que prévu, le tournage est alors suspendu jusqu'à la mi-avril. La moitié de l'équipe, soit 200 personnes, est mise à l'arrêt, la présence de l'acteur étant indispensable pour continuer le tournage[41].

Début 2016, quelques scènes ont dû être refaites, notamment avec Paul McCartney[35].

Musique[modifier | modifier le code]

Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales
Bande originale du film
Bande originale de Geoff Zanelli
Sortie [42]
Genre musique de film
Format CD
Compositeur Geoff Zanelli
Label Walt Disney Records

La musique du film n'est pas composée par Hans Zimmer comme pour les quatre films précédents, mais par Geoff Zanelli, le studio ayant voulu changer de compositeur[43].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No Titre Auteur(s) Interprète(s) Durée
1. Dead Men Tell No Tales 1:51
2. Salazar 4:27
3. No Woman Has Ever Handled My Herschel 3:59
4. You Speak of the Trident 1:58
5. The Devil's Triangle 2:45
6. Shansa 3:12
7. Kill the Filthy Pirate, I'll Wait 4:50
8. The Dying Gull 1:01
9. El Matador Del Mar 8:05
10. Kill the Sparrow 6:16
11. She Needs the Sea 2:32
12. The Brightest Star in the North 6:00
13. I've Come With the Butcher's Bill 6:41
14. The Power of the Sea 4:07
15. Treasure 5:43
16. My Name Is Barbossa 5:34
17. Beyond My Beloved Horizon 2:41

Promotion[modifier | modifier le code]

Le , une publicité pour Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar est diffusée lors du Super Bowl LI[44].

Le Disneytown du Shanghai Disney Resort

Le , Disney annonce que la première mondiale du film aura lieu à Shanghai Disney Resort le 11 mai dans le Walt Disney Grand Theatre de Disneytown[45],[46].

Le , l'équipe du film assure la promotion à Disneyland Paris pour une première européenne[47].

Le , selon les producteurs, des pirates informatiques ont demandé « une énorme rançon » en bitcoin affirmant avoir volé le film[48].

Réception[modifier | modifier le code]

En France, les critiques jugent le film moyen. Le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 2,9/5, et des critiques spectateurs à 3,8/5[49]. Pour Le Figaro « Le film est un catalogue d'attractions des parcs Disney. Épaves, requins fantômes, abordages par des revenants, avec un défilé de stars et la 3D. C'est lourd et sans vrai dynamisme, mais on vous en met plein la vue avec du spectaculaire industriel. »[50]. L'Obs regrette que le film « bien fichu mais sans âme, c'est du divertissement familial façon McDo : on en sort le ventre plein mais peu rassasié. »[51].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
172 534 644 $[52] en cours 16
Drapeau de la France France 3 583 699 entrées[53] 13
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 172 277 290 $[54] 5
Monde Monde 794 000 000 $[52] en cours 16

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pirates des Caraïbes : Les morts ne racontent pas d'histoires - Cinoche.com
  2. a et b (en) « Disney Taps Kon-Tiki Filmmakers to Direct Pirates of the Caribbean 5 », sur Variety, (consulté le 10 février 2015)
  3. (en) « Disney Sets Terry Rossio To Script Fifth Pirates of the Caribbean Installment », sur Deadline.com, (consulté le 10 février 2015)
  4. « Anecdotes et secrets de tournage », sur Allociné.fr (consulté en 10 mai2017)
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v et w (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  6. « PIRACI Z KARAIBÓW. ZEMSTA SALAZARA », sur Multikino.pl
  7. « Fiche du doublage français du film », consulté le 20 août 2017
  8. « Fiche du doublage québécois du film », consulté le 20 août 2017
  9. « Le scénario de Pirates des Caraïbes 5 terminé ? », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  10. « Le scénario de Pirates des Caraïbes 5 est en réécriture », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  11. « Le scénario de Pirates des Caraïbes 5 réécrit », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  12. a et b « Pirates des Caraïbes 5 bientôt en tournage ? », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  13. a et b « Un nouveau scénariste est engagé », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  14. « Quatre réalisateurs envisagés », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  15. « Le titre du film est dévoilée », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  16. « La date de sortie est repoussée », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  17. « L'intrigue du film dévoilée ? », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  18. a et b « L'intrigue du film dévoilée ? (suite) », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  19. « Déclaration du PDG de Disney », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  20. « La date de sortie de nouveau repoussée », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  21. a et b Corentin Palanchini, « Pirates des Caraïbes 5 : le tournage commencé et le synopsis dévoilé », sur allocine.fr, (consulté le 31 mai 2017)
  22. AlloCine, « Star Wars 8 sortira plus tard que prévu au cinéma... » (consulté le 23 juin 2016)
  23. (en) Max Margan, « Queensland government refuses to reveal how much it paid Disney to film Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales on the Gold Coast », sur Daily Mail Australie, (consulté le 17 juillet 2017)
  24. (en) Daniel Miller, « Disney got a big government grant to make a 'Pirates of the Caribbean' film in Queensland, Australia, but nobody will say how much », sur Los Angeles Times, (consulté le 6 septembre 2017)
  25. « Jack Sparrow de retour ? », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  26. « Russell Brand rejoint Pirates des Caraïbes 5 ? », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  27. « Orlando Bloom veut revenir », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  28. « Orlando Bloom parle de son éventuel retour », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  29. « Javier Bardem en méchant pirate ? », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  30. « Brendan Thwaites, un soldat britannique ? », sur Actuciné.com, (consulté le 18 février 2015).
  31. « À la recherche du rôle féminin », (consulté le 18 février 2015).
  32. « Kaya Scodelario sur le point de signer », (consulté le 18 février 2015).
  33. « Kaya Scodelario est confirmée », (consulté le 18 février 2015).
  34. a et b « Pirates des Caraïbes 5 : logo et retour d'Orlando Bloom confirmé », (consulté le 17 août 2015).
  35. a et b « Pirates des Caraïbes 5 : après Keith Richards, au tour de Paul McCartney de croiser le fer avec Jack Sparrow », sur Allociné, (consulté le 24 mars 2016).
  36. « Keira Knightley surgit dans un teaser de Pirates des Caraïbes 5 », sur Première, (consulté le 29 avril 2017).
  37. « Le tournage de Pirates des Caraïbes 5 est terminé ! », sur melty.fr, (consulté le 12 août 2015).
  38. « Pirates des Caraïbes au cœur d'une nouvelle polémique », sur Le Figaro, (consulté le 17 mars 2015)
  39. Deborah Laurent, « Armé et déguisé en pirate, il débarque sur le tournage de "Pirates des Caraïbes" », sur 7sur7.be, mis en ligne le 10 mars 2015 (consulté le 4 avril 2017).
  40. « Johnny Depp se blesse à la main », sur Le Figaro, (consulté le 17 mars 2015)
  41. Gauthier Jurgensen, « Johnny Depp blessé, Pirates des Caraïbes 5 prend du retard », sur allociné.fr, (consulté le 31 mars 2015).
  42. « Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar (Bande originale du film) », sur Amazon (consulté le 4 avril 2017).
  43. (en) Andrew Barker, « Pirates of the Caribbean Taps Composer Geoff Zanelli », sur Variety.com, mis en ligne le 16 août 2016 (consulté le 4 avril 2017)
  44. (en) Scott Mendelson, « Johnny Depp Finally Appears In Dynamite 'Pirates Of The Caribbean' Super Bowl Spot », sur Forbes, (consulté le 4 septembre 2017)
  45. (en) Dave McNary, « ‘Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales’ to Hold World Premiere in Shanghai », sur Variety, (consulté le 30 mai 2017)
  46. (en) Liz Calvario, « ‘Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales’ To World Premiere In Shanghai », sur Deadline.com, (consulté le 30 mai 2017)
  47. V. J., « «Pirates des Caraïbes»: Surprise! Johnny Depp était à Disneyland Paris », sur 20 minutes, (consulté le 30 mai 2017)
  48. Le figaro.fr et AFP agence, « Disney pourrait s'être fait pirater le dernier... Pirates des Caraïbes », sur Le Figaro, (consulté le 5 septembre 2017)
  49. « Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar », sur Allociné (consulté le 26 juillet 2017)
  50. « Rodin, Pirates des Caraïbes 5, L'Amant double... Les films à voir ou à éviter cette semaine »,
  51. « "Rodin", "l'Amant double"... Les films à voir (ou pas) cette semaine », sur Nouvelobs.com, mis en ligne le 24 mai 2017
  52. a et b (en) « Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales », sur Box Office Mojo (consulté le 28 mai 2017)
  53. « Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar », sur JP box-office.com (consulté le 28 mai 2017)
  54. (en) « Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales - China », sur Box Office Mojo (consulté le 3 juillet 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]