Pascal Dessaint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pascal Dessaint
Naissance (56 ans)
Dunkerque, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Du bruit sous le silence
  • Cruelles natures
  • Mourir n'est peut-être pas la pire des choses

Pascal Dessaint est un écrivain français né le à Dunkerque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pascal Dessaint est issu d'une famille ouvrière de six enfants[1].

Après un bac C (1983), Pascal Dessaint s’installe en 1984 à Toulouse où il obtient un DEA d'histoire contemporaine[1] consacré à la révolution culturelle chinoise.

Toulouse et le nord de la France nourrissent son inspiration.

En 1992, il publie son premier livre, Les Paupières de Lou.

En 1999, il publie Du bruit sous le silence, premier polar dont l'action se déroule dans le monde du rugby.

Naturaliste amateur, ornithologue, marcheur et défenseur de la nature, il écrit à partir de Mourir n’est peut-être pas la pire des choses (2003) sur les rapports complexes et douloureux entre l’Homme et la Nature. Il évoque la catastrophe AZF de Toulouse dans Loin des humains (2005) et le scandale Metaleurop dans Les derniers jours d'un homme (2010).

Ses romans sont récompensés par de nombreux prix dont le prix Mystère de la critique qu'il a reçu deux fois (1997 et 2008), le grand prix de littérature policière (2000), le prix du roman noir français de Cognac (2006) et le prix Jean-Amila Meckert (2015).

Il est traduit en italien, en allemand, en espagnol et en arabe.

En 2017, il participe à la création de la maison d'éditions Le Petit Ecart.

Pour le réalisateur Jacques Mitsch, il écrit les voix off de deux documentaires, L'esprit des plantes (Arte 2009) et Une histoire naturelle du rire (Arte 2011).

Engagements[modifier | modifier le code]

Pendant plusieurs années, Pascal Dessaint représente les auteurs au sein du Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées — défense de leurs droits, création de bourses.

En 2008, il participe à la campagne de la liste d'union de la gauche qui conduit Pierre Cohen à la mairie de Toulouse[2].

En 2015, il est candidat aux élections régionales en Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon sur la liste "Nouveau Monde en commun" conduite par Gérard Onesta.

En 2016, il agit activement pour l'abrogation du décret du concernant la retraite complémentaire des artistes-auteurs RAAP/IRCEC[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Les Paupières de Lou, Laporte, 1992 - Rivages/Noir no 493, 2004
  • De quoi tenir dix jours, nouvelles, L'Incertain, 1993 - réédition Librio, 2000
  • Une pieuvre dans la tête, Éditions L'Incertain, 1994 - réédition Rivages/Noir no 363, 2000
  • La vie n'est pas une punition, Rivages/Noir no 224, 1995
  • Les Pis rennais, Baleine, Le Poulpe no 14, 1996 - réédition Librio, 1999 - repris en bande-dessinée par Marc Pichelin et Guillaume Guerse, 6 pieds sous terre, 2000
  • Bouche d'ombre, Rivages/Noir no 255, 1996
  • À trop courber l'échine, Rivages/Noir no 280, 1997
  • Ça y est, j'ai craqué, nouvelles, La Loupiote, 1997 - réédition Seuil, Points Virgule no 20, 2001
  • Journal de Grèce, Baleine, Tourisme et Polar, 1998
  • Du bruit sous le silence, Rivages/Noir no 312, 1999
  • On y va tout droit, Rivages/Noir no 382, 2001
  • Mourir n'est peut-être pas la pire des choses, Rivages/Thriller 2003 - réédition Rivages/Noir no 540, 2005
  • Un drap sur le Kilimandjaro : chroniques vertes et vagabondes, Rivages, 2005
  • Loin des humains, Rivages/Thriller, 2005 - réédition Rivages/Noir no 639, 2007
  • Les hommes sont courageux, nouvelles, Rivages/Noir no 597, 2006
  • Cruelles natures, Rivages/Thriller, 2007 - réédition Rivages/Noir no 809, 2011
  • Tu ne verras plus, Rivages/Thriller, 2008
  • L'Appel de l'huître : Chroniques vertes et vagabondes, Rivages, 2009
  • Les Derniers Jours d'un homme, Rivages, 2010
  • Le Bal des frelons, Rivages, 2011 - réédition Rivages/Noir no 974, 2014
  • Les Voies perdues, avec des photographies de Philippe Matsas, Après la lune, 2011
  • Maintenant, le mal est fait, Rivages, 2013 (ISBN 978-2-7436-2488-0)
  • Quelques pas de solitude, La Contre Allée, 2014
  • Le chemin s’arrêtera là, Rivages, 2015 (ISBN 978-2-7436-2971-7) - réédition Rivages/Noir no 1010, 2016[4]
  • Un homme doit mourir, Rivages, 2017 - réédition Rivages/Noir n°1066.
  • La Trace du héron, Le Petit Écart, 2017
  • En attendant Bukowski, SCUP, 2018
  • L'Horizon qui nous manque, Rivages, 2019
  • Vers la beauté, toujours ! La Salamandre 2020[5]

Publications diverses[modifier | modifier le code]

Hors commerce[modifier | modifier le code]

  • Quelques pas de solitude, Librairie Ombres Blanches 2012
  • Les joies de la famille, Tisséo Noir 2014

Nouvelles parues en collectifs[modifier | modifier le code]

  • L’aiguille dans le rouge, dans Catch My Soul, L’Incertain 1994
  • Je n’aimerais pas que tu m’oublies trop vite, dans Au bout du quai, Canaille 1996
  • Un lit pour la mort, dans Villefranche, ville noire, Zulma 1997
  • Les mains parlent parfois plus que les lèvres, dans Écrire ma ville, Le Manège 1997
  • Je ne vais jamais très loin, dans Les visiteurs du Noir, La Loupiote 1998
  • Joyeux Noël, Noël !, dans Contes noirs de fin de siècle, Fleuve noir 1999
  • Ça tient sur les mains, dans Noir comme Eros, La Bartavelle noire 2000
  • Mamie bêcheuse, dans Les 7 familles du polar, Libération et Baleine 2000
  • Babette, me voilà !, dans Toulouse, du rose au noir, Autrement 2000
  • A tout prendre, dans La Grande Mêlée, livre-objet en hommage à Pierre Molinier, In extremis 2001
  • La vie sauvage, dans Garonne en pays toulousain, La part des Anges 2000, et dans Histoires à coucher dehors, Julliard 2003
  • En attendant Bukowski…, dans D’ici à nulle part, Eden 2004.

Nouvelles parues dans la presse et en revues[modifier | modifier le code]

  • Un joli coup d’éclat, L'Encrier renversé 1989
  • Un mauvais souvenir, Nouvelles Nuits, Clô 1992
  • Fante ou une manière pour décliner la vie, Moule à Gaufres, Méréal 1992
  • Carnet de route, dessins de Eric Alibert, Moule à Gaufres, Méréal 1993
  • Les truites ne nous ont rien fait, Moule à Gaufres, Méréal 1993
  • Je ne pense pas qu’on puisse se comprendre, L’Encrier Renversé 1994
  • Ça y est, j’ai craqué, Newlook 1994
  • Les numéros gagnants, Polar, Rivages 1994
  • D’ombre à ombre, Nouvelles Nuits, Clô 1994
  • Les dernières minutes, Libération, 21/11/1994
  • Le saut de la roussette, Nouvelles Nuits, Clô 1996
  • Tu oublieras tout ça après ta mort, Ogoun ! 1996
  • A l’art et au porc, Librairie internationale Kléber et Baleine 1996
  • Le bord d’une confession, Nouvelle Donne 1996
  • Le blase de Cyrano, Sud Ouest, 6/12/1996
  • Tu restes là avec ton chagrin, Le Figaro, 13/08/1998
  • Le lundi est un jour terrible pour l’hôtellerie, Gulliver, Librio 1998
  • J’aurai tout sacrifié pour elle, L'Express, 20/07/2000
  • Les bricoleurs, Brèves 2003
  • Et pour les pucerons sur les rosiers, on attend les coccinelles ?, La Voix du Luxembourg, 13/06/2003
  • Si même les libellules nous abandonnent…, Libération Spécial Climat des écrivains, 26/11/2015.

Humeurs et chroniques[modifier | modifier le code]

  • Un boulanger mort ne fait pas de pain et autres chroniques illustrées par Franciam Charlot, Nouveaux Repères 1993-1995
  • Parking le mal arrive, Satiricon 1996
  • Vu d’en Bar (à l’occasion du Tournoi des Cinq Nations), Libération, 9/02, 23/02 et 9/03/1998
  • Journal de Grèce, Tourisme et Polar, Éditions Baleine 1998
  • Aux Carmes et cætera, Impact médecin 1999
  • L’aficionado (à propos de Emile Ntamack), Le Monde du rugby 1999
  • Prudence critique (à propos de Jehan), Jade 1999
  • Parfois, j’ai peur pour elle, Libération Spécial Toulouse, 7/04/2000
  • Je crains des lendemains terribles, L'Humanité Dimanche, 15/12/2001
  • Allons voir s’il y a encore un peu d’espoir, La Dépêche du Midi, 15/09/2002
  • Un homme sauvage, Regards 2002
  • La vie est merveilleuse, Agrobiosciences Almanach 2003
  • L’écriture en partage, Les Cahiers de l’IFOREP 2003
  • Une bonne nouvelle des U.S.A., Friture 2006
  • Sharon Stone sous la douche, Libération, 22/03/2007
  • Au Nord, toute !, Ch’tis Magazine, Milan 2008
  • Le journal de la semaine, La Voix du Nord, 30/04/2010
  • On meurt beaucoup pour ses idées, France 3, janvier 2015
  • Monsieur Valls, votre décret risque d’être fatal…, France 3, février 2016
  • L’Occitanie à vol d’oiseau, Le Goût d’ici, 2019.

Préfaces[modifier | modifier le code]

  • La Santé par les plantes, roman, Francis Mizio, La Loupiote1997
  • Toulouse, la nature au coin de ma rue, Mairie de Toulouse 2012
  • Ainsi fut-il, roman, Hervé Sard, L’Atelier Moséu 2013
  • Le Sang des morts, Gilles Vidal, Editions Asgard 2014
  • Quand vient le carnaval, Editions Light Motiv 2018

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Claude Mesplède, « DESSAINT PASCAL (1964- ) », sur universalis.fr.
  2. Sébastien Marti, « Toulouse. La bataille des VIP dans les comités de soutien », sur La Dépêche, .
  3. « "Monsieur Valls, votre décret sera fatal à certains auteurs", par Pascal Dessaint », sur france3-regions.francetvinfo.fr, .
  4. Propos recueillis par Yves Gabay, « Toulouse. Dessaint : «Je défends l'humain le plus fragile» », La Dépêche,‎ (lire en ligne).
  5. Nicolas Julliard, « Pascal Dessaint, du roman noir aux chemins verts », sur rts.ch, .

Liens externes[modifier | modifier le code]