Pascal Dessaint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dessaint.
Pascal Dessaint
Naissance (53 ans)
Dunkerque, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Du bruit sous le silence
  • Cruelles natures
  • Mourir n'est peut-être pas la pire des choses

Pascal Dessaint est un écrivain français né le à Dunkerque.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1984, il s’installe à Toulouse.

Toulouse et le nord de la France nourrissent son inspiration. En 1999, il publie "Du bruit sous le silence", premier polar dont l'action se déroule dans le monde du rugby. Sensible aux questions environnementales, ornithologue, marcheur et militant dans l’âme, il écrit à partir de “Mourir n’est peut-être pas la pire des choses” (2003) sur les rapports complexes et douloureux entre l’Homme et la Nature. Il évoque la catastrophe AZF de Toulouse dans "Loin des humains" (2005) et le scandale Metaleurop dans "Les derniers jours d'un homme" (2010).

Ses romans ont été récompensés par de nombreux prix dont le prix Mystère de la critique qu'il a reçu deux fois (1997 et 2008), le grand prix de littérature policière (2000), le prix du roman noir français de Cognac (2006) et le prix Jean-Amila Meckert (2015).

Il est traduit en italien, en allemand et en arabe.

Pour le réalisateur Jacques Mitsch, il a écrit les voix off de deux documentaires, "L'esprit des plantes" (Arte 2009) et "Une histoire naturelle du rire" (Arte 2011).

Engagements. Pendant plusieurs années, il représente les auteurs au sein du Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées — défense de leurs droits, création de bourses. En 2008, il participe à la campagne de la liste d'union de la gauche qui conduira Pierre Cohen à la mairie de Toulouse. En 2015, il est candidat aux élections régionales en Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon sur la liste "Nouveau Monde" conduite par Gérard Onesta. En 2016, il agit activement pour l'abrogation du décret du 30 décembre 2015 concernant la retraite complémentaire des artistes-auteurs RAAP/IRCEC — sa lettre ouverte à Manuel Valls fait couler beaucoup d'encre.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Les Paupières de Lou, Laporte, 1992 - Rivages/Noir no 493, 2004
  • De quoi tenir dix jours, nouvelles, L'Incertain, 1993 - réédition Librio, 2000
  • Une pieuvre dans la tête, Éditions L'Incertain, 1994 - réédition Rivages/Noir no 363, 2000
  • La vie n'est pas une punition, Rivages/Noir no 224, 1995
  • Les Pis rennais, Baleine, Le Poulpe no 14, 1996 - réédition Librio, 1999 - repris en bande-dessinée par Marc Pichelin et Guillaume Guerse, 6 pieds sous terre, 2000
  • Bouche d'ombre, Rivages/Noir no 255, 1996
  • À trop courber l'échine, Rivages/Noir no 280, 1997
  • Ça y est, j'ai craqué, nouvelles, La Loupiote, 1997 - réédition Seuil, Points Virgule no 20, 2001
  • Journal de Grèce, Baleine, Tourisme et Polar, 1998
  • Du bruit sous le silence, Rivages/Noir no 312, 1999
  • On y va tout droit, Rivages/Noir no 382, 2001
  • Mourir n'est peut-être pas la pire des choses, Rivages/Thriller 2003 - réédition Rivages/Noir no 540, 2005
  • Un drap sur le Kilimandjaro : chroniques vertes et vagabondes, Rivages, 2005
  • Loin des humains, Rivages/Thriller, 2005 - réédition Rivages/Noir no 639, 2007
  • Les hommes sont courageux, nouvelles, Rivages/Noir no 597, 2006
  • Cruelles natures, Rivages/Thriller, 2007 - réédition Rivages/Noir no 809, 2011
  • Tu ne verras plus, Rivages/Thriller, 2008
  • L'Appel de l'huître : Chroniques vertes et vagabondes, Rivages, 2009
  • Les Derniers Jours d'un homme, Rivages, 2010
  • Le Bal des frelons, Rivages, 2011 - réédition Rivages/Noir no 974, 2014
  • Les Voies perdues, avec des photographies de Philippe Matsas, Après la lune, 2011
  • Maintenant, le mal est fait, Rivages, 2013 (ISBN 978-2-7436-2488-0)
  • Quelques pas de solitude, La Contre Allée, 2014
  • Le chemin s’arrêtera là, Rivages, 2015 (ISBN 978-2-7436-2971-7) - réédition Rivages/Noir no 1010, 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]