Jean Laborde (journaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laborde.
Jean Laborde
Alias
Jean Delion, Raf Vallet
Naissance
Lyon, Drapeau de la France France
Décès (à 88 ans)
Biarritz, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Pouce ! (1967)
  • Les Assassins de l'ordre (1968)
  • Mort d'un pourri (1973)
  • Adieu poulet ! (1974)

Jean Laborde, né le à Lyon et mort le à Biarritz, est un journaliste et romancier français, également connu sous les pseudonymes de Jean Delion et de Raf Vallet[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de droit, il devient chroniqueur judiciaire à France-Soir où il couvre tous les grands procès de l'après-guerre tels que celui de Marie Besnard ou de Gaston Dominici. De 1964 à 1978, il travaille pour L'Aurore.

Parallèlement à sa carrière de journaliste, il écrit des romans policiers ou d'espionnage, d’abord sous son patronyme puis sous les pseudonymes de Jean Delion et Raf Vallet. Il signe ainsi Jean Delion neuf romans dont cinq récits policiers humoristiques publiés à la Série noire entre 1966 et 1968. Sous le pseudonyme de Raf Vallet, il inaugure notamment la collection Super noire en 1974 avec le roman Adieu poulet ! qui remporte le Prix Mystère de la critique l’année suivante.

Certains de ses romans, tels Pouce ! (sous le titre Le Pacha), Mort d'un pourri ou Adieu poulet !, sont adaptés au cinéma. Il participe aussi à l'écriture de dialogues et de scénarios pour le cinéma et la télévision, travaillant notamment sur le film Peur sur la ville d’Henri Verneuil.

Il a également écrit Les Assassins de l'ordre, sur le mauvais rôle du Parquet dans la Justice, livre dont a été tiré une adaptation cinématographique, par Marcel Carné.

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

Sous le nom de Jean Laborde[modifier | modifier le code]

  • Amour, que de crimes, 1954
  • Les assassins de l'ordre, 1956
  • La loterie aux filles, 1956
  • Les loups derrière le traîneau, 1958
  • Le Palais du rire, 1958
  • Les Cœurs vides, 1959
  • Les Bonnes causes, Plon, 1960
  • Un homme à part entière, Plon, 1961
  • Les grandes chaleurs, Hachette, 1962
  • Le Voyage en Sibérie, Plon, 1963
  • Les Assassins de l'ordre, Plon, 1968
  • L'Héritage de violence, Flammarion, 1969
  • Le Moindre mal, Flammarion, 1970
  • Un matin d'été à Lurs – 5 août 1952, R. Laffont, 1972 (sur l'affaire Dominici)

Sous le pseudonyme de Jean Delion[modifier | modifier le code]

  • Caline Olivia, Plon, 1964
  • Olivia et les 4 boss, Plon, 1965
  • Olivia à gogo, Plon, 1965
  • Le Froid qui venait de l’espionne, Plon, 1966
  • Quand me tues-tu ?, Gallimard, Série noire no 953, 1966
  • Quand s'allongent les nababs, Gallimard, Série noire no 1058, 1966
  • Pouce !, Gallimard, Série noire no 1124, 1967, réédition Carré noir no 397, 1981
  • Chérie froide, Gallimard, Série noire no 1145, 1967
  • Les Espions ont soif, Gallimard, Série noire no 1180, 1968

Sous le pseudonyme de Raf Vallet[modifier | modifier le code]

  • Mort d'un pourri, Gallimard, Série noire no 1527, 1973
  • Adieu poulet !, Gallimard, Super noire no 1, 1974, réédition Carré noir no 219, 1976
  • Sa majesté le flic, Gallimard, Super noire no 42, 1976, réédition Série noire no 1954, 1983
  • Squelette pour madame, Beaulieu, 1975
  • Saccage à Cannes, Gallimard, Série noire no 1854, 1982
  • Darling dollar, Gallimard, Série noire no 1879, 1982
  • Aux armes, mégalos !, Gallimard, Série noire no 1900, 1982
  • Salut les coquins !, Gallimard, Série noire no 1984, 1984

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme auteur adapté[modifier | modifier le code]

Comme scénariste et dialoguiste[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Raf Vallet sur polarnoir.fr

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]