Jean-Marie Laclavetine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Marie Laclavetine
Description de l'image Laclavetine.JPG.
Naissance (63 ans)
Bordeaux, France
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
roman, nouvelles

Œuvres principales

  • Les Emmurés, 1981
  • Loin d'Aswerda, 1982
  • Donnafugata, 1987
  • En douceur, 1991
  • Première Ligne, 1999

Jean-Marie Laclavetine, né le à Bordeaux, est un éditeur, romancier et nouvelliste français. Il est aussi traducteur de l'italien. Alberto Savinio, Giuseppe Antonio Borgese, Leonardo Sciascia, Vitaliano Brancati ou Alberto Moravia font partie des auteurs qu'il a traduits. Il vit désormais à Tours.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Emmurés, Gallimard, 1981 (Prix Fénéon)
  • Loin d'Aswerda, Gallimard, 1982 (Prix littéraire de la Vocation)
  • La Maison des absences, Gallimard, 1984
  • Donnafugata, Gallimard, 1987 (Prix Valery-Larbaud)
  • Conciliabule avec la reine, Gallimard, 1989
  • En douceur, Gallimard, 1991 (Prix François-Mauriac)
  • Rabelais, essai, éditions Christian Pirot, 1992 et 2000
  • Gens d'à côté, photos de Jean Bourgeois, éditions Christian Pirot, 1992 (Prix du meilleur livre de la Région Centre)
  • Richard Texier, mon cousin de Lascaux, éditions du Cygne, 1993
  • Le Rouge et le Blanc, Gallimard, 1994 (Prix de la Nouvelle de l'Académie française 1995[1])
  • Demain la veille, Gallimard, 1997
  • Port-Paradis avec Philippe Chauvet, Gallimard, 1997
  • Richard Texier - Les Dieux de la nuit, Le Temps qu'il fait, 1998
  • Écriverons et liserons, dialogue en vingt lettres avec Jean Lahougue, Champ Vallon, 1998
  • Première Ligne, Gallimard, 1999 (Prix Goncourt des lycéens)
  • Brenne secrète, photographies de Fernand Michaud, Maison du Parc régional de la Brenne, 2000
  • Le Pouvoir des fleurs, Gallimard, 2002
  • La Loire, mille kilomètres de bonheur, National Geographic, 2002
  • Train de vies, Gallimard, 2003
  • Matins bleus, Gallimard, 2004
  • Voyet, Éditions Christian Pirot, 2005
  • Petite Éloge du temps présent, Folio, 2007
  • Nous voilà, Gallimard, 2009 (Prix du roman historique des Rendez-vous de l'histoire de Blois[2])
  • La Martre et le Léopard : carnets d'un voyage en Croatie, Gallimard, 2010
  • Au pays des fainéants sublimes, Gallimard, 2011
  • Paris mutuels, éditions La branche coll. « Vendredi 13 », 2012
  • Et j’ai su que ce trésor était pour moi, Gallimard, 2016

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Depuis l'italien vers le français, il a traduits des œuvres de Alberto Savinio, Giuseppe Antonio Borgese, Leonardo Sciascia, Vitaliano Brancati ou Alberto Moravia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yann Le Puits, article sur Matins bleus paru dans Art et Poésie de Touraine, automne-hiver 2011, numéros 206 et 207, 2012