Nicolas Mathieu (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mathieu et Nicolas Mathieu (curé).
Nicolas Mathieu
Description de cette image, également commentée ci-après
Nicolas Mathieu en 2019.
Naissance (41 ans)
Épinal, Vosges, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Nicolas Mathieu, né le [1] à Épinal dans les Vosges, est un écrivain français. Son roman Leurs enfants après eux, publié en 2018, est récompensé par le prix Goncourt la même année. Son œuvre aborde les conséquences de la désindustrialisation sur la classe ouvrière française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas Mathieu passe son enfance à Golbey, commune limitrophe d'Épinal dans les Vosges, dans le quartier pavillonnaire populaire de la Jeanne-d'Arc[2], du nom d'une entreprise de commerce de gros en alimentation qui y logeait ses employés jusqu'à sa fermeture. Son père est électromécanicien, sa mère comptable[2]. Scolarisé dans l’enseignement privé catholique[3], il y découvre un milieu plus favorisé : « La différence sociale avec les autres élèves n'a pas toujours été facile à vivre. D'ailleurs, ça me définit encore aujourd'hui[4]. » Il y trouve cependant l'encouragement d'enseignantes devant ses premiers essais d'écriture.

« Vers l'âge de 14 ans, je savais que je voulais être écrivain mais j'ai mis très longtemps à y parvenir. Parce que ce chemin de l'écriture, je l'ai fait tout seul, et ça a été long et douloureux[4]. »

Il rédige un mémoire universitaire de maîtrise en arts du spectacle à l'université de Metz intitulé « Terrence Malick : portrait d'un cinéaste en philosophe », sous la direction de Jean-Marc Leveratto[5]. Il travaille ensuite notamment comme journaliste pour un site Internet d'information en ligne[6], comme greffier de réunions de comités d'entreprise[7] puis à temps partiel comme « plume à tout faire », ainsi qu'il aime à se présenter, de l’association de surveillance de la qualité de l’air de Lorraine Atmo pour laquelle il rédige des discours et dont il anime le site Internet institutionnel[8]. Il écrit un premier roman vers l'âge de vingt-deux ans, « mais c'était une purge narcissique »[7].

Son premier roman publié, Aux animaux la guerre[9], paraît en 2014 et remporte la même année le prix Erckmann-Chatrian[10] et le prix Transfuge du meilleur espoir Polar[11], puis, en 2015, le prix Mystère de la critique[12] et le prix du roman du Festival du goéland masqué. Il est adapté à la télévision pour France 3, dans une série homonyme[13]. Ce succès rassure enfin Nicolas Mathieu sur son état d'écrivain : « Jusqu'à mes 35 ans, j'ai bouffé de la vache enragée, je vivais de petits boulots. Longtemps, j'ai craint de m'être fourvoyé dans cette voie…[4] »

Nicolas Mathieu obtient le prix Goncourt le 7 novembre 2018, pour son deuxième roman, Leurs enfants après eux, paru en août 2018[14]. La même année, il est également lauréat, pour le même roman, des Prix du deuxième roman Alain Spiess « Le Central »[15], Prix Blù Jean-Marc Roberts[16] et prix La Feuille d'or de la ville de Nancy – Prix des Médias France Bleu-France 3-L'Est Républicain[17].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D’après sa page Facebook.
  2. a et b Pierre Assouline, « Nicolas Mathieu en proie à l’effroyable douceur d’appartenir », La République des livres, 8 novembre 2018.
  3. Le même établissement que celui où se trouve Maria Pourchet ; d’après « Littérature d’aujourd’hui » dans Répliques, France Culture, avec Maria Pourchet et Nicolas Mathieu.
  4. a b et c « Souvenirs d'enfance de Nicolas Mathieu », entretien avec Céline Duchemin, Vosges Matin, 2 novembre 2018
  5. Mémoire de maîtrise, notice du Sudoc.
  6. « Nicolas Mathieu un prix Goncourt à ATMO Grand Est | ATMO Grand Est », sur www.atmo-grandest.eu (consulté le 30 septembre 2019)
  7. a et b « Nicolas Mathieu, le prix Goncourt 2018, est de retour en Lorraine », sur France Bleu, (consulté le 30 septembre 2019)
  8. « Nicolas Mathieu un prix Goncourt à ATMO Grand Est | ATMO Grand Est », sur www.atmo-grandest.eu (consulté le 30 septembre 2019)
  9. Éric Liblot, « Nicolas Mathieu sur la ligne noire des Vosges », L'Express, 17 avril 2014.
  10. Hélène Abalo, « Prix Erckmann-Chatrian 2014 à Nicolas Mathieu pour Aux animaux la guerre », 3 novembre 2014, France 3 Lorraine.
  11. « Nicolas Mathieu reçoit le prix Transfuge du meilleur espoir Polar pour "Aux Animaux la guerre" », sur Actes Sud, (consulté le 30 septembre 2019)
  12. Yann Plougastel, « Nicolas Mathieu Prix Mystère de la Critique 2015 », lemonde.fr,‎ (lire en ligne)
  13. 6 épisodes de 52 minutes réalisés par Alain Tasma, avec Roschdy Zem, Olivia Bonamy, Tchéky Karyo, Rod Paradot et Dani, diffusés entre novembre et décembre 2018.
  14. « Le prix Goncourt 2018 décerné à Nicolas Mathieu », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 30 septembre 2019)
  15. « Trouville-sur-Mer. Nicolas Mathieu, lauréat du prix du 2e roman Alain-Spiess », sur actu.fr (consulté le 30 septembre 2019)
  16. « Nicolas Mathieu, lauréat du prix Blù Jean-Marc Roberts 2018 », sur Livres Hebdo (consulté le 30 septembre 2019)
  17. Ville de Nancy, « Feuille d’Or de Nancy – Prix des médias », sur Site Internet Ville de Nancy (consulté le 30 septembre 2019)
  18. Alexandra Schwartzbrod, « Rose Royal, la tragédie d'un féminicide en fiction », Libération, 3 octobre 2019.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :