Muqbil ibn Hadi al-Wadi'i

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Muqbil ibn Hadi al-Wadi'i
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Cimetière Al Adl (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
مقبل بن هادي الوادعيVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Religions
Islam, sunnisme, Atharisme (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Muqbil ibn Hadi al-Wadi'i[1] (1933-2001) était un savant renommé dans le monde musulman et un des promoteurs du salafisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans le village de Wadi'a, à l'est de Sa'dah près de la vallée de Dammâj au Yémen, Muqbil appartenait à la tribu de Âli Râchid. Après avoir terminé l'enseignement primaire au Yémen, Muqbil passa près de vingt ans en Arabie saoudite aux côtés de Mohammed al-`Outhaymin à étudier les diverses sciences liées à l'islam à Najran et assista aux Halaqat[2] de Muhammad Nassiruddine al Albani ainsi qu'`Abdul Aziz Ibn Baz. Il étudia aussi avec Mohammed as-Soumal qui fut reconnu là-bas comme un grand érudit de l'époque[3]. Il s'inscrivit ensuite à l'Université islamique de Médine.

En 1979, son séjour en Arabie prit fin brusquement lorsqu'il fut soupçonné d'être impliqué dans la prise de la Grande Mosquée de La Mecque. Après avoir passé quelques mois en prison, le mufti `Abdul Aziz Ibn Baz négocia sa libération, mais il fut forcé de retourner dans son pays d'origine. Même si, dans un premier temps, il garda une rancune envers le gouvernement saoudien en raison de son emprisonnement injustifié en les critiquant à plusieurs reprises, il revint sur ses critiques vers la fin de sa vie en faisant place à des éloges du pays ainsi que de ses dirigeants[4].

C'est à son retour au Yémen qu'il commença à répandre la da'wa salafiyya, malgré l'opposition des acharites, des ismaéliens et des zaydites[3] et réussit à établir ce qui allait devenir l'une des plus importantes institutions éducatives de l'islam dans le monde : la Madrasa Dar al-Hadith Khayriyya (arabe : دار الحديث, la maison du Hadith) de Dammaj. où les préceptes de l'islam et les sciences relatives à celui-ci y sont enseignés par des dizaines d'enseignants et où des milliers d'étudiants du monde entier viennent y étudier[5]. C'est également à cette époque que Muqbil, avec Jafar `Omar Thalib, établit des liens étroits avec des salafi originaires du Yémen et d'Indonésie.

Il mourut en 2001 des suites d'une longue maladie.[interprétation personnelle][Information douteuse] [?][réf. nécessaire].

Testament Muqbil ibn Hadi al-Wadi'i[6][modifier | modifier le code]

بسم الله الرحمن الرحيم

Louange à Allah Seigneur de l’univers et qu’Allah prie sur notre prophète Muhammad et le salue, ainsi que sa famille et ses compagnons.

Et je témoigne qu’il n’y a de dieu qu’Allah Seul et sans associé, et je témoigne que Muhammad est Son serviteur et messager (صلى الله عليه وسلم).

Ceci dit: Allah (سبحانه وتعالى) dit:

كُلُّ نَفْسٍ ذَائِقَةُ الْمَوْتِ وَإِنَّمَا تُوَفَّوْنَ أُجُورَكُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ فَمَنْ زُحْزِحَ عَنِ النَّارِ وَأُدْخِلَ الْجَنَّةَ فَقَدْ فَازَ وَمَا الْحَيَاةُ الدُّنْيَا إِلَّا مَتَاعُ الْغُرُورِ

Toute âme goutera à la mort. Mais vous ne recevrez vos récompenses que le Jour de la résurrection. Quiconque est écarté de l’Enfer et introduit au Paradis a certes réussi. Et qu’est-ce que la vie d’ici-bas si ce n’est une jouissance trompeuse?! (3:185)

Et il dit (سبحانه وتعالى):

أَيْنَمَا تَكُونُوا يُدْرِكُكُمُ الْمَوْتُ وَلَوْ كُنْتُمْ فِي بُرُوجٍ مُشَيَّدَةٍ

Où que vous soyiez, la mort vous atteindra, même si vous êtes dans des forteresses élevées(4:78)

Et il dit (سبحانه وتعالى):

قُلْ لَوْ كُنْتُمْ فِي بُيُوتِكُمْ لَبَرَزَ الَّذِينَ كُتِبَ عَلَيْهِمُ الْقَتْلُ إِلَى مَضَاجِعِهِمْ

Dis: Si vous étiez [restés] dans vos maisons, ceux pour qui il était décrété qu’ils se fassent tués seraient apparus dans les lieux [de leur mort] (3:154)

Et il dit (سبحانه وتعالى):

إِذَا جَاءَ أَجَلُهُمْ فَلَا يَسْتَأْخِرُونَ سَاعَةً وَلَا يَسْتَقْدِمُونَ

Lorsque vient leur terme, ils ne peuvent le retarder d’une heure ni l’avancer. (10:49)

Et At Tirmidhî rapporte dans son Jâmi’ (Sunan) par une chaine authentique d’après Abû ‘Azzah Yasâr, d’après le prophète (صلى الله عليه وعلى آله وسلم): (Lorsqu’Allah veut reprendre (la vie) d’un serviteur sur une terre, Il lui fait avoir besoin d’elle.) Ce hadith, je le récite souvent à nos frères lors de nos voyages car nous ne nous étonnons pas que les ennemis soient perfides à notre égard, car une da’wah qui s’oppose au faux, on s’attend à ce que les Gens du faux lui soient perfides. Et il se peut qu’Allah ait décrété que je meurs sur mon matelas alors que je désirais qu’Il cloture [ma vie] par le martyr avec la da’wah. Et la louange est à Allah pour ce qu’Allah a décrété, en sachant que plus d’un parmi les savants ont dit que les réfutations envers les Gens de l’innovation sont du degré du jihâd dans la voie d’Allah, même meilleur que le jihâd dans le sentier d’Allah. Mais je demande à Allah qu’il m’accorde la sincérité dans ce qu’il me reste à vivre.

Et après cela, je conseille à l’ensemble de mes proches de patienter et d’éspérer la récompense, et qu’ils sachent qu’Allah ne les abandonnera pas. Qu’ils s’accrochent à ce qu’a enseigné le prophète (صلى الله عليه وعلى آله وسلم) à Umm Salamah, qu’elle dise: (Ô Allah! Remplace-moi par un mari meilleur qu’Abû Salamah) le hadith… Comme je conseille à mes proches -qu’Allah les préserve et leur accorde tout bien- [je leur conseille] d’être bons envers notre frère, shaykh Ahmad Al Wasâbî (NdT: l’imam du masjid) (وألاَّ يصدقوا فيه) et je leur conseille d’être bons envers le shaykh méritant Yahyâ Ibn ‘Alî Al Hajûrî, et de ne pas agréer sa descente de la chaise (NdT: la chaise des cours généraux dans la mosquée, c’est-à-dire de n’agréer personne à sa place), car c’est un conseiller digne de confiance. Et ainsi pour le reste des étudiants-gardes méritants et le reste des étudiants étrangers car ils patientent sur des choses dures -qu’Allah [Seul] connait- pour étudier la science, alors soyez bons envers eux, car Allah (سبحانه وتعالى) dit:

فَبِمَا رَحْمَةٍ مِنَ اللَّهِ لِنْتَ لَهُمْ وَلَوْ كُنْتَ فَظًّا غَلِيظَ الْقَلْبِ لَانْفَضُّوا مِنْ حَوْلِكَ

C’est par miséricorde de la part d’Allah que tu as été conciliant avec eux. Et si tu avais été brutal, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage.(3:159)

Et l’étranger souffre de toute parole, surtout que certains d’entre eux sont venus de leurs pays où ils vivaient dans une vie luxueuse, alors soyez doux envers eux, qu’Allah vous préserve!

Et prenez garde à la divergence. Laissez la décision -au sujet des renvois (NdT: d’élèves)- à Ahmad Al Wasâbî, shaykh Yahyâ et aux gardes.

Et je conseille à ma tribu Wâdi’ah -qu’Allah les renforce par Son obéissance- qu’ils préservent Dâr Al Hadîth, car cela représente une puissance pour eux, et ils ont certes agi pour la défense de la da’wah à son début, qu’Allah les récompense donc en bien.

Et je conseille à mes frères en Allah, Gens de la Sunnah, de s’orienter vers la science utile, la véracité envers Allah et la sincérité. Et lorsqu’une affaire leur arrive, que se réunisse pour elle les grands: comme shaykh Muhammad Ibn ‘Abd Al Wahhâb (NdT: de Al Hudaïdah, devenu hizbi), shaykh Abû l Hassan Al Ma-ribî (NdT: maftûn, hizbî ikhwânî), shaykh Muhammah Al Imâm (NdT: de Ma’bar), shaykh ‘Abd Al ‘Azîz Al Bura’î, shaykh ‘Abd Allah Ibn ‘Uthmân, Yahyâ Al Hajûrî(Ndt: hizbi, shaykh ‘Abd Ar Rahmân Al ‘Adanî (NdT: hizbi, viré de Dammâj), et je leur conseille de consulter, dans leurs affaires, le shaykh méritant, l’exhortateur sage, shaykh Muhammad As Sawmalî (NdT: masjid al khayr à San’â), car je le consultais et il m’indiquait la droiture.

Et je demande de la part de tous ceux qui ont été cités et du reste des Gens de la Sunnah, l’indulgence, particulièrement les étudiants de Dammâj, car il se peut que j’ai préféré certains mujtahidîn, mais ce n’est pas par passion.

Et sachez -qu’Allah vous préserve- que je suis arrivé au Yémen en ne possédant rien. De ce fait, les voitures et les moteurs des puits sont pour l’interêt des étudiants sous la supervision de shaykh Ahmad Al Wasâbî (NdT: imam à Dammaj et s’occupant de la supervision du centre) et shaykh Yahyâ Al Hajûrî et les frères gardes. On exécute leur ordre s’ils ne divergent pas.

Voilà, et je demande (à Allah) qu’Il nous affermisse ainsi que vous par la parole ferme dans la vie de l’ici-bas et l’au-delà, et qu’Il nous protège, ainsi que vous, de l’épreuve de la vie et de la mort, Il est capable de toute chose.

Muqbil Ibn Hâdî Al Wâdi’î

Le 20 Rabî’ Ath Thânî 1422.

En a témoigné:

‘Abd Allah Ibn Sâlih Ibn Ahmad Al Wâdi’î

Sâlih Ibn Qâyid Al Wâdi’î

Abû Hâtim ‘Abd Allah Ibn ‘Alî Al Fâdi’lî

Original écrit de la main de shaykh


Note: Le shaykh est décédé après la prière du maghrib le samedi 30 Rabî’ Al Âkhir 1422 (soit dix jours après ce testament) correspondant au 22 juillet 2001 à l’hopital spécialisé de Juddah, en Arabie Saoudite. Qu’Allah lui fasse miséricorde et le place au Firdaws.(Traduction sur Dammaj-fr.com[7])

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Muqbil ibn Hâdî ibn Muqbil ibn Qâ'ida al-Hamdânî al-Wâdi`iyya (arabe : مُقْبلُ بنُ هَادِي بنِ مُقْبِلِ بنِ قَائِدَةَ الهَمْدَاني الوادعِيُّ)
  2. Conférences théologiques ou les participants peuvent poser des questions.
  3. a et b (en) Laskar Jihad : Islam, militancy and the quest for identity in post-New Order Indonesia (lire en ligne), p. 73
  4. (en) What I Witnessed in Saudi Arabia: Shaikh Muqbil's Last Tape, Salafi Publications (lire en ligne [PDF])
  5. (en) Laskar Jihad : Islam, militancy and the quest for identity in post-New Order Indonesia (lire en ligne), p. 74
  6. وصية العلامة المحدث الشيخ مقبل بن هادي الوادعي (source : http://muqbel.net/articles.php?art_id=7)
  7. Traduction de Dammaj-fr.com (Source : http://www.dammaj-fr.com/testament-muqbil/)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]