Abd al-Aziz ibn Baz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ibn Baz)
Aller à : navigation, rechercher
Abd al-Aziz ibn Abd Allah Ibn Abd ar-Rahman Ibn Muhammad Ibn AbdAllah Al Baz
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance

Riyad, Arabie Saoudite
Décès
(à 88 ans)
Taif, Arabie Saoudite
Sépulture
Cimetière Al Adl (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
عبد العزيز بن بازVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Saoudienne
Activités
Autres informations
Domaines
Religions
Ordre religieux
Wahabite, Hanbalite
Influencé par
Distinction
King Faisal International Prize in Service to Islam (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Abd al-Aziz ibn Abd Allah ibn Baaz (arabe : عبد العزيز بن عبد الله بن باز), connu sous le nom de Ibn Baz, né le et mort le , est un savant en science islamique, de nationalité saoudienne. Il a été le grand mufti et président du Conseil des grands oulémas de l'Arabie saoudite de 1993 jusqu'à sa mort.

Il était considéré comme un grand juge, un jurisconsulte au sein de la mouvance wahhabite. Il fut aussi le président du comité permanent de l'Ifta (au niveau des[Quoi ?] fatawa).

Sa position sur les femmes et la conduite de voiture[modifier | modifier le code]

Ibn Bâz considérait que la femme qui conduit mérite le châtiment de Dieu, en effet dans son livre intitulé « Majmoû’ Fatâwâ » il y figure ce qui suit : « Le jugement de la femme qui conduit la voiture : […] Les propos des gens ont pris de l’ampleur dans le journal “Al-Jazîrah” au sujet de la femme qui conduit la voiture. Et Il est connu que cela cause des méfaits qui n’échappent pas à ceux qui y sont favorable. Parmi eux : la khalwah [le fait de se retrouver seul] interdite avec une femme, l’abandon du voile, se mélanger avec les hommes sans précaution et commettre un interdit à cause duquel ces choses ont été interdites. Alors que la Charî’ah (Loi de l’Islâm) a interdit les moyens aboutissant à l’acte illicite et les a considérés comme illicite. Et Allâh jalla wa ‘alâ a ordonné aux femmes du Prophète et aux femmes des croyants de rester dans les maisons, de porter le hijâb et d’éviter de faire apparaître la beauté aux personnes autres que leurs Mahram, car cela ne mène qu’à la débauche qui détruit la société.»[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ibn Bâz (wahhabite) interdit aux femmes de conduire une voiture », Islam Sunnite,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]