Marie-Thérèse Boisseau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marie-Thérèse Boisseau
Illustration.
Fonctions
Conseillère régionale de Bretagne

(6 ans et 2 jours)
Président Josselin de Rohan
Secrétaire d'État aux Personnes handicapées

(7 ans, 9 mois et 14 jours)
Président Jacques Chirac
Gouvernement Raffarin II
Prédécesseur Ségolène Royal
Successeur Marie-Anne Montchamp
Vice-présidente de la région de la région Bretagne

(12 ans et 6 jours)
Président Yvon Bourges
Josselin de Rohan
Députée française

(9 ans, 2 mois et 15 jours)
Circonscription 6e d'Ille-et-Vilaine
Législature Xe, XIe, XIIe (Cinquième République)
Prédécesseur Michel Cointat
Successeur Daniel Prévost

(2 ans, 1 mois et 12 jours)
Circonscription Ille-et-Vilaine
Législature VIIIe (Cinquième République)
Prédécesseur scrutin proportionnel
Conseillère municipal de Fougères

(12 ans, 2 mois et 22 jours)
Maire Jacques Faucheux
Conseillère générale d'Ille-et-Vilaine

(5 ans, 5 mois et 5 jours)
Président Pierre Méhaignerie
Biographie
Nom de naissance Marie-Thérèse Lebreuil
Date de naissance (78 ans)
Lieu de naissance Talence, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique UDF puis UMP

Marie-Thérèse Boisseau, née Marie-Thérèse Lebreuil le 25 août 1940 à Talence (Gironde), est une femme politique française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur d’État en sciences et universitaire de profession, elle a exercé dans les facultés des sciences puis de médecine-pharmacie de l'université de Rennes.

De 1983 à 1995, elle est conseillère municipale d’opposition à Fougères.

En 1986, elle est élue députée à la faveur du scrutin proportionnel. En 5e position sur la liste UDF du département d’Ille-et-Vilaine, elle bénéficie de la nomination de Pierre Méhaignerie et d’Alain Madelin dans le gouvernement de Jacques Chirac pour faire son entrée à l’Assemblée nationale.

Elle prend, en 1987, la présidence nationale des Femmes Démocrates et participe activement à la campagne présidentielle de Raymond Barre dont elle est un des mousquetaires.

Aux élections législatives de 1988, elle accepte, au nom de l’union de la droite, d’être la suppléante d’un autre député sortant, Michel Cointat (RPR), et ne siège donc pas au cours de cette législature. La même année, elle est élue conseillère générale du canton de Fougères-Nord au premier tour et devient ainsi la première femme à siéger au conseil général d’Ille-et-Vilaine.

Lors des élections législatives de mars 1993, elle se présente en candidate indépendante contre Michel Cointat investi officiellement par l’UDF et le RPR. Devançant nettement au premier tour l’ancien maire de Fougères qui était député depuis 1967, elle l’emporte au second tour avec 59,40 % sur le candidat socialiste. Elle est réélue en 1997 avec près de 56 % des voix.

L’année suivante, elle conduit la liste d’Ille-et-Vilaine pour les élections régionales, remportées par le sénateur Josselin de Rohan. Elle sera 1e vice présidente du Conseil régional de Bretagne de 1998 à 2004.

Elle œuvre au rapprochement RPR-UDF, appelle à voter Jacques Chirac dès le premier tour des élections présidentielles de 2002 et fait partie des membres fondateurs de l’UMP. Elle est, elle-même, réélue députée la même année, avec plus de 64 %.

Elle entre alors au gouvernement Jean-Pierre Raffarin comme Secrétaire d’État chargée des personnes handicapées. Pendant deux ans, elle travaille à l’élaboration de la nouvelle loi « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » qui est votée le [1].

Réélue conseillère régionale en 2004, elle perd son mandat de vice présidente à la suite d'un changement de majorité. Elle ne se représente pas lors des élections régionales de 2010.

En 2004, elle est nommée vice-présidente du Haut Conseil de la population et de la famille dont la présidence est assumée par le Président de la République.

En 2005, elle intègre en tant que vice-présidente, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE), présidée par Louis Schweitzer.

Investie par l’UMP pour les élections législatives de 2007, elle est battue au second tour par Thierry Benoit qui se présentait sous l'étiquette MoDem.

Fonctions ministérielles[modifier | modifier le code]

  • Secrétaire d'État aux Personnes handicapées du 17 juin 2002 au 31 mars 2004

Mandats électoraux[modifier | modifier le code]

Député
Conseiller régional
Conseiller général
Conseiller municipal
  • 27/03/1983 - 19/03/1989 : conseillère municipale de Fougères
  • 20/03/1989 - 18/06/1995 : conseillère municipale de Fougères

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Déclaration de Mme Marie-Thérèse Boisseau, secrétaire d'Etat aux personnes handicapées, sur la réforme des droits sociaux des handicapés, l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, Paris le 24 février 2004.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]