Thierry Benoit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thierry Benoit
Illustration.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(14 ans, 2 mois et 26 jours)
Élection 17 juin 2007
Réélection 17 juin 2012
18 juin 2017
Circonscription 6e circonscription d'Ille-et-Vilaine
Législature XIIIe, XIVe et XVe
Groupe politique LC (2017)
UAI (2017-2019)
UDI (juin-septembre 2019)
UAI (2019-2020)
UDI (depuis 2020)
Prédécesseur Daniel Prévost
Conseiller départemental d'Ille-et-Vilaine

(6 ans, 2 mois et 25 jours)
Élection 29 mars 2015
Circonscription Canton de Fougères-1
Prédécesseur Canton créé
Successeur Bernard Delaunay
Conseiller général d'Ille-et-Vilaine

(11 ans et 1 jour)
Élection 28 mars 2004
Circonscription Canton de Fougères-Sud
Prédécesseur Philippe Nogrix
Successeur Canton supprimé
Biographie
Date de naissance 13septembre 1966
Lieu de naissance Fougères (Ille-et-Vilaine)
Nationalité Française
Parti politique UDF
AC
UDI
Diplômé de Maison familiale rurale

Thierry Benoit, né le à Fougères (Ille-et-Vilaine), est un homme politique français[1]. Il est député UDF puis UDI de la 6e circonscription d'Ille-et-Vilaine depuis juin 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'une mère agricultrice et d'un père aide-soignant[2], Thierry Benoit grandit à Fougères où il effectue une grande partie de sa scolarité avant de rejoindre les Maisons Familiales Rurales (MFR) de Bretagne[3]. Il commence sa vie professionnelle comme représentant de commerce dans le secteur du vin[4].

En 1989, âgé de 22 ans, il est élu conseiller municipal de Lécousse avant de devenir, en 2001, adjoint au maire, chargé du développement économique, de l'espace rural, de l'environnement et de la vie associative[2].

En 2004, Thierry Benoit devient conseiller général de Fougères Sud. Il sera successivement réélu à cette fonction en 2008, en 2012 et en 2015, en binôme avec Frédérique Miramont[5].

Candidat centriste lors des élections législatives de 2007, Thierry Benoit crée la surprise en battant (sous l'étiquette « centriste UDF ») la candidate sortante, Marie-Thérèse Boisseau (UMP), et devient député de la 6e circonscription d'Ille-et-Vilaine[6].

Jusqu'au , il siège à l'Assemblée nationale comme député « non inscrit » et se présente, à l'instar de Jean Arthuis, comme « UDF historique » attaché à un rapprochement des forces centristes lors du congrès de Villepinte de .

Le , il participe au congrès fondateur du parti de Jean Arthuis, l'Alliance centriste, et devient président de la fédération d'Ille-et-Vilaine. Le , il est élu secrétaire général de l'Alliance centriste.

À l'issue des élections législatives du 17 juin 2012, il est réélu député en battant Louis Feuvrier, candidat de la majorité présidentielle. Il fait partie du groupe UDI qui regroupe les forces centristes à l'Assemblée nationale (Alliance centriste, Nouveau Centre, Parti radical).

En mars 2015, il est élu conseiller départemental[7] du canton de Fougères-1 en tandem avec Frédérique Miramont[8].

Le , à l'issue du second tour des élections législatives, il est réélu député de la sixième circonscription d'Ille-et-Vilaine avec 57,87 % des suffrages, contre 42,13 % pour la candidate Nolwenn Vahé[9],[10].

Missions[modifier | modifier le code]

Thierry Benoit est membre de la Commission permanente des Affaires économiques de l'Assemblée nationale et membre titulaire de la commission supérieure du service public des postes et communications électroniques[11].

Auteur d'une proposition de résolution proposant la création d'une "commission d'enquête relative à l'impact sociétal, social, économique et financier de la réduction du temps de travail", il préside cette même commission de juillet à [12].

À la suite d'une table ronde organisée le à l'Assemblée nationale, il est nommé, sur proposition de la présidence de la Commission des Affaires économiques, co-rapporteur de la mission parlementaire sur l'avenir des filières d'élevage, avec la députée Annick Le Loch[13].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Thierry Benoit a toujours revendiqué son appartenance au centre droit et n'a cessé de militer en faveur de l'union de la famille centriste. En 2007, il déclare à ce propos : « Ceux qui partagent les valeurs de l'UDF, du centre droit, doivent tisser des liens entre eux, discuter pour dépasser les divisions stratégiques qui ont ébranlé notre famille politique »[14].

Thierry Benoit est l'auteur de plusieurs propositions de loi déposées au Bureau de l'Assemblée nationale, dont celle du « visant à instaurer une information préalable des agriculteurs sur tous les contrôles » ou celle du « proposant une nouvelle orientation de notre système de retraite »[11].

Fin , il relaie à l'Assemblée nationale, avec des députés LR, un amendement portant sur la fiscalité des entrepôts et fourni par le Medef et la Confédération des petites et moyennes entreprises[15],[16],[17].

Mandats[modifier | modifier le code]

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Thierry Benoit est marié et père de deux enfants[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://illeetvilaine.centristesblog.fr/index.php?sujet_id=877
  2. a et b « Thierry Benoît, un centriste au franc-parler. », sur www.la-croix.com (consulté le )
  3. « Colloque sur l'insertion professionnelle à l'Assemblée nationale », sur www.mfr.asso.fr (consulté le )
  4. « Sur le terrain avec...Thierry Benoit - Politique - MYTF1News », sur MYTF1NEWS (consulté le )
  5. « Canton de Fougères 1. La droite mise sur l’expérience », sur Ouest-France.fr (consulté le )
  6. « Qui sont les six conseillers départementaux, élus du pays de Fougères ? », sur La Chronique Républicaine (consulté le )
  7. « Thierry Benoit », sur vilaine.fr, (consulté le ).
  8. « Frédérique Miramont », sur vilaine.fr, (consulté le ).
  9. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  10. « Fougères. Législatives: "Victoire nette et belle" pour Thierry Benoît », Ouest-France.fr (consulté le )
  11. a et b « M. Thierry Benoit - Ille-et-Vilaine (6e circonscription) - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  12. « N° 1969 - Proposition de résolution de M. Thierry Benoit tendant à la création d’une commission d’enquête relative à l’impact sociétal, social, économique et financier de la réduction progressive du temps de travail », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  13. « Crise des éleveurs. Le député de Fougères à la tête d'une mission », sur Ouest-France.fr (consulté le )
  14. a et b « Archives - Le Point.fr », sur Le Point.fr, https://plus.google.com/+LePointfr (consulté le )
  15. « Quand le Medef livre des amendements clé en main aux députés LR et Modem », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « Ces amendements "made in" Medef présentés par les députés », Marianne,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. « Assemblée nationale ~ PLF POUR 2018(no 235) - Amendement no 293 », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  18. « Thierry Benoit Député d'Ille-et-Vilaine > Le député », sur www.thierry-benoit.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]