Sanctuaire de Notre-Dame d'Altötting

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sanctuaire de Notre-Dame d'Altötting
Image illustrative de l’article Sanctuaire de Notre-Dame d'Altötting
Présentation
Nom local Gnadenkapelle
Culte Catholique romain
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Région Bavière
Province historique Altötting
Coordonnées 48° 13′ 35″ nord, 12° 40′ 35″ est
Géolocalisation sur la carte : Bavière
(Voir situation sur carte : Bavière)
Sanctuaire de Notre-Dame d'Altötting
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
(Voir situation sur carte : Allemagne)
Sanctuaire de Notre-Dame d'Altötting
Notre-Dame d'Altötting
Urne contenant le coeur de Charles VII, empereur du Saint-Empire romain germanique

Le sanctuaire de Notre-Dame d'Altötting, également connu sous le nom de chapelle de la grâce (en allemand : Gnadenkapelle) ou sainte chapelle (en allemand : Heilige Kapelle), est le sanctuaire de Bavière dédié à la Vierge Marie. Il est connu pour les nombreuses guérisons qui y auraient eu lieu et est communément appelé le Lourdes d'Allemagne[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

La chapelle date d'environ 660 après JC ce qui en fait le plus ancien sanctuaire marial d'Allemagne. La chapelle a résisté à de nombreuses invasions[2]. Le sanctuaire est devenu une destination de pèlerinage populaire en 1489, suite à la guérison miraculeuse d'un jeune garçon qui s'était noyé et dont le corps fut déposé par sa mère devant la statue.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Un membre de l'Ordre, le Frère Conrad de Parzham (1818-1894) y fut portier pendant plus de 40 ans. Au cours de sa vie de service, il accomplit des guérisons miraculeuses. Il est déclaré saint par l'Église catholique.

Le sanctuaire est servi par les frères capucins.

Le sanctuaire fut honoré par une visite du pape Jean-Paul II en novembre 1980 et du cardinal Joseph Ratzinger, né dans une ville voisine[1]. Le 11 septembre 2006, Ratzinger, nouvellement élu pape Benoît XVI, est retourné au sanctuaire et a fait don de sa bague ecclésiastique qu'il avait porté lorsqu'il était archevêque de Munich[3]. L'anneau fait maintenant partie du sceptre tenu par la Sainte Vierge.

Le sanctuaire attire chaque année 700 000 visiteurs.

Architecture[modifier | modifier le code]

La chapelle est de forme octogonale.

La statue de Notre-Dame d'Altötting est une Vierge noire taillée dans du tilleul vers 1330.

Bon nombre des offrandes votives données au sanctuaire au cours des siècles sont exposées dans le porche entourant l'église. 14 urnes en argent contenant un total de 15 cœurs sont exposées dans des niches murales, la plupart se trouvent du côté ouest de la chapelle[4].

Les urnes[modifier | modifier le code]

La plupart des cœurs contenus dans des urnes proviennent de membres de la famille Wittelsbach. Les entrailles d'Élisabeth de Lorraine sont également conservées dans la chapelle[4]. On y trouve notamment les cœurs de:

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Saint:SQPN "Our Lady of Altötting
  2. Histoire d'Altötting
  3. « Benoît XVI au sanctuaire d'Altötting », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 14 septembre 2020)
  4. a et b Herzbestattungen in der Gnadenkapelle von Altötting. In: neueschatzkammer.de, Zugriff am 8. Januar 2013