Élisabeth de Lorraine (1574-1635)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élisabeth de Lorraine
Illustration.
Élisabeth de Lorraine, école flamande (vers 1600).
Titre
Duchesse consort de Bavière puis
électrice consort de Bavière

(37 ans, 2 mois et 20 jours)
Prédécesseur Renée de Lorraine
Successeur Marie-Anne d'Autriche
Électrice consort palatine

(11 ans, 3 mois et 12 jours)
Prédécesseur Élisabeth Stuart
Successeur Marie-Anne d'Autriche
Biographie
Dynastie Maison de Lorraine
Date de naissance
Lieu de naissance Nancy (Duché de Lorraine)
Date de décès (à 60 ans)
Lieu de décès Braunau am Inn (Électorat de Bavière)
Père Charles III de Lorraine
Mère Claude de France
Conjoint Maximilien Ier de Bavière

Élisabeth de Lorraine, née à Nancy le et morte à Braunau am Inn le , fut l'épouse du duc Maximilien Ier de Bavière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élisabeth de Lorraine est la benjamine des enfants du duc Charles III de Lorraine et de la duchesse née Claude de France. Sa mère meurt l'année suivant sa naissance en mettant au monde son neuvième enfant, une fille qui ne survit pas. La puissante grand-mère maternelle des princes de Lorraine, Catherine de Médicis, veuve du roi Henri II de France, prend soin de ses petits-enfants. Elle appelle à sa cour l'aînée d'entre eux Christine qu'elle marie en 1589 au chef de sa famille, un de ses cousins, le grand-duc de Toscane Ferdinand Ier de Médicis. La vieille reine meurt peu après dans une France déchirée par les guerres de religion.

Le duc de Lorraine est "fidèle catholique". Il renforce ses liens avec les monarchies catholiques de l'Empire en mariant Élisabeth à son cousin le duc Maximilien Ier de Bavière, fils de sa sœur Renée de Lorraine et du duc Guillaume V de Bavière. Les noces sont célébrées à Nancy le 6 février 1595.

L'union reste stérile mais le duc et la duchesse se feront remarquer par leur piété et leurs œuvres charitables.

En 1597 le duc Guillaume V de Bavière abdique et se retire dans un couvent. Maximilien monte sur la trône. Il a 24 ans.

En 1619, le cousin protestant du duc, Frédéric V du Palatinat, se fait proclamer roi de Bohême par les sujets révoltés de l'empereur. Bavarois et Lorrains viennent au secours de l'empereur. Frédéric V est vaincu à la Bataille de la Montagne Blanche où se distinguent notamment le duc de Bavière et le prince de Vaudémont, un neveu de la duchesse. Mis au ban de l'empire, le prince palatin est déchu de sa dignité électorale qui est conférée au duc de Bavière. Maximilien Ier devient ainsi le premier prince-électeur de l'Empire. Cependant la guerre continue, devient européenne, durera jusqu'en 1648, ravageant notamment la Lorraine.

Pendant l'hiver 1634/1635, fuyant une épidémie de peste, le couple électoral vieillissant se réfugie à l'abbaye de Ranshofen où l'électrice s'éteint le 4 janvier 1635. Sa dépouille repose à l'église Saint-Michel de Munich tandis que son cœur est conservé à la chapelle d'Altötting.

Épilogue[modifier | modifier le code]

Pour s'assurer une descendance et malgré ses 61 ans, Maximilien Ier se remariera quelques mois plus tard avec l'archiduchesse Marie-Anne d'Autriche laquelle lui donnera l'héritier attendu. Leur petite-fille sera l'épouse du "Grand Dauphin", fils de Louis XIV.

Par une ironie de l'histoire et de la généalogie, Frédéric V est l'ancêtre direct des Habsbourg-Lorraine. En effet, Frédéric V est le grand-père d'Élisabeth-Charlotte de Bavière (1652-1722), la fameuse princesse palatine, dont le petit-fils François III, duc de Lorraine et de Bar deviendra empereur après avoir épousé en 1736 l'archiduchesse Marie-Thérèse d'Autriche.

Ascendance[modifier | modifier le code]