Longages

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Longages
Mairie.
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne
Arrondissement Arrondissement de Muret
Canton Auterive
Intercommunalité Communauté de communes Garonne-Louge
Maire
Mandat
Patrick Massarutto
2014-2020
Code postal 31410
Code commune 31303
Démographie
Gentilé Longagiens, Longagiennes
Population
municipale
2 811 hab. (2012)
Densité 131 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 21′ 21″ N 1° 14′ 27″ E / 43.3558333333, 1.2408333333343° 21′ 21″ Nord 1° 14′ 27″ Est / 43.3558333333, 1.24083333333  
Altitude Min. 190 m – Max. 220 m
Superficie 21,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de Haute-Garonne
City locator 14.svg
Longages

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de Haute-Garonne
City locator 14.svg
Longages

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Longages

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Longages
Liens
Site web Site officiel
Halle de Longages.

Longages est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Longagiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située sur la Louge, à 15 km au sud de Muret et à 35 km au sud de Toulouse. Elle fait partie du Pays du Sud Toulousain.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Longages
Bérat Lavernose-Lacasse Noé
Bois-de-la-Pierre Longages Noé
Peyssies Carbonne Capens

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Louge et son affluent le Ruisseau du Rabé de passent sur la commune.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

  • Par la route : A64, accès par les sorties sortie 28, sortie 29 et sortie 30.
Article détaillé : routes de la Haute-Garonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

À partir du Moyen Âge jusqu'à sa disparition en 1790 pendant la Révolution française, Longages faisait partie du diocèse de Rieux.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pour 1939-1945 voir :

Article détaillé : Maquis de Rieumes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1935 1944 Raymond Alibert    
1945 1971 Octave Besset    
mars 1071 1972 Gustave Sarrans    
1972 1983 Marcel Lignier    
1983 1995 Dominique Briere    
mars 1995 2001 Henri Duffau    
mars 2001 en cours Patrick Massarutto PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Commune faisant partie de la septième circonscription de la Haute-Garonne.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 2 811 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
791 960 845 882 1 038 956 1 214 1 038 1 057
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 067 986 1 041 1 020 1 017 1 087 1 173 1 053 983
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
953 1 003 948 913 916 882 847 846 862
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
934 921 1 101 1 332 1 691 1 899 2 398 2 468 2 811
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'agriculture basée sur la culture de céréales (maïs, blé…) a encore une place importante mais tend à diminuer en faveur de zones résidentielles liées à la proximité de l'agglomération toulousaine.

L'artisanat ainsi que le commerce y sont bien représentés.

Industrie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Fête de l'association Labour Passion 2011.

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sur la commune, il existe une crèche inter-communale (associative), une école maternelle et une école primaire, le tout étant complémenté par la bibliothèque municipale. Le collège est situé sur la commune voisine de Carbonne jusqu'en 2013, date normale de l'ouverture d'un nouveau collège sur la commune de Noé en limite de la commune et de la commune voisine de Capens.

Santé[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

La fête de Longages a lieu tous les ans à la mi-août.

Fête de l'association Labour Passion premier dimanche de septembre[6].

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]