Lieuche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lieuche
Lieuche
Vue automnale du village depuis une colline.
Blason de Lieuche
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Nice
Intercommunalité Communauté de communes Alpes d'Azur
Maire
Mandat
Denise Leiboff
2020-2026
Code postal 06260
Code commune 06076
Démographie
Gentilé Lieuchois
Population
municipale
47 hab. (2019 en augmentation de 14,63 % par rapport à 2013)
Densité 3,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 59′ 50″ nord, 7° 01′ 04″ est
Altitude Min. 509 m
Max. 1 783 m
Superficie 13,40 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Nice
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vence
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lieuche
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lieuche
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Lieuche
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Lieuche

Lieuche est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Lieuchois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située à 7 km de Rigaud, 11 km de Touët-sur-Var et 67 km de Nice.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le village avec le Serre de l’Aiguille en arrière-plan.

Commune située en rive gauche du Cians, au bord d’un précipice vertigineux.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone de sismicité moyenne[2].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau traversant la commune :

  • Ruisseaux de Thiery, de l'Arsilane[3].
  • Le Cians qui passe à proximité[4]

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Csb dans la classification de Köppen et Geiger[5].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

  • Itinéraire par la route nationale 202 en passant par Touët sur Var : Départementales D6202 > Le Pont du Cians > D28 > Varlonge >D128[6].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Le chemin de fer dessert Touët en 1888, par la ligne Nice - Digne[7] des Chemins de fer de Provence (plus connue sous le nom du « Train des Pignes »)[8].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Lieuche est une commune rurale[Note 1],[10]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[11],[12].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nice, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 100 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[13],[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (100 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (100 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (59,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (33,3 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (7 %)[15].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[16].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Gîtes.
  • Restaurant[17],[18].
  • Camping à Touët-sur-Var.

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commerces de proximité[19] à Rigaud, Puget-Théniers, Touët-sur-Var.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un habitat fortifié dénommé Lieuche est connu durant la première moitié du XIIIe siècle. Il comprend un château, un village et une église mentionnée en 1351[20].

Fief des Faucon de Glandèves puis des Grimaldi de Beuil jusqu’en 1621[21], Lieuche passe successivement aux della Villana, aux Claretti et aux Sappia de Rossi[22].

Les Lieuchois[modifier | modifier le code]

Les habitants de Lieuche se nomment les Lieuchois, mais sont surnommés « les avocats ». Pourquoi « les avocats » ? Parce que dans le temps, ils aimaient plaider et ils faisaient de nombreux procès à leurs voisins[23].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1989[24] Renée Boétti DVD  
1989 En cours Denise Leiboff DVD - LMR Fonctionnaire

Depuis le , Lieuche fait partie de la communauté de communes des Alpes d'Azur. Elle était auparavant membre de la communauté de communes des vallées d'Azur, jusqu'à la disparition de celle-ci lors de la mise en place du nouveau schéma départemental de coopération intercommunale.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[26].

En 2019, la commune comptait 47 habitants[Note 3], en augmentation de 14,63 % par rapport à 2013 (Alpes-Maritimes : +1,25 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
131122146165157154153158151
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
13511411611099107807776
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
625743442839221517
1982 1990 1999 2006 2011 2016 2019 - -
23274544404547--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[29] :

  • Écoles maternelles et primaires à Touët-sur-Var, Villars-sur-Var,
  • Collège à Saint-Sauveur-sur-Tinée,
  • Lycée à Valdeblore.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et éablissements de santé[30] :

  • Médecins à Villars-sur-Var, Puget-Théniers,
  • Pharmacies à Péone, Guillaumes, Entrevaux,
  • Hôpitaux à Villars-sur-Var, Puget-Théniers.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église et la mairie.
Retable de Louis Bréa dans l'église.

Patrimoine religieux :

Patrimoine rural :

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Lieuche Blason
D’or au chevron de gueules accompagné de trois étoiles du même[42].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Lausi[43], prieur de Lieurche de 1497 à 1507. Il a été ensuite prêtre à Nice[44]. Commanditaire de la Nativité de Bréa, son nom figure à l’arrière du polyptyque, au bas du panneau central du retable, achevé le [45],[46].
  • Willdric Lievin, musicien, compositeur, ingénieur du son et producteur de musique. Membre des groupes Hamka, Fairyland, et Antiks.[47]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site FR9301556 « Massif du Lauvet d’Ilonse et des Quatre Cantons – Dôme de Barrot – Gorges du Cians »
  2. Didacticiel de la réglementation parasismique
  3. Le village de Lieuche
  4. Les rivières rouges : Cians, Roudoule, Vallon de Cante et clue d'Amen de leur source à leur confluence avec le Var
  5. Table climatique
  6. Accès à Lieuche
  7. Traversée Touët-sur-Var – Villars-sur-Var
  8. Chemins de fer de Provence
  9. la gare du Train des Pignes à Villars-sur-Var
  10. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  12. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  16. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  17. Lou Nieu d’Aigle, une terrasse à couper le souffle
  18. l'auberge "Lou Nieu d'Aigle"
  19. ommerces de proximité
  20. La commune de Lieuche
  21. Passeurs de mémoire : Lieuche
  22. La commune de Lieuche, sur www.departement06.fr/patrimoine-par-commune/
  23. Vexillologie provençale, Alpes d'Azur Vallée d'Azur Est
  24. Site de la préfecture des Alpes-Maritimes, consulté le 20 juin 2008
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  29. Établissements d'enseignements
  30. Professionnels et éablissements de santé
  31. Notre Dame du Rosaire
  32. Église à Lieuche
  33. Église Notre Dame de la Nativité
  34. Nice, ac Côte d'Azur : L'annonciation de Louis Bréa à Lieuche
  35. Retable du maître-autel, tableaux, vue générale
  36. Chapelle Saint Macaire (Saint Antoine)
  37. Chapelle Saint Pons Col Saint Pons Ilonse
  38. Chapelle Saint Ferréol
  39. Monument aux morts
  40. Lieuche, sur Provence 7
  41. Connaissez-vous l'histoire de la construction du lavoir du petit village de Lieuche ? En été l'eau est rare et pour économiser cette eau si précieuse un des anciens maires eut l'idée de construire un lavoir pour que toutes les femmes du village puissent venir y faire leur lessive.
    • Après des discussions qui ont duré des mois pour trouver l'endroit le plus propice pour tous et aussi pour la construction, deux endroits ont été choisis : sur la placette près de l'église ou à côté de l'école…. Finalement le conseil municipal décida de le mettre à côté de l'église. Puis, il y eut encore des discussions sans fin pour savoir la hauteur du lavoir : 0,80 ou 1,20 mètre ?
    • Le maire ne voulait pas que son village se divise à cause de 40 centimètres…
    • Le dimanche de Pâques, à la sortie de la grand'messe, le maire rassembla toutes les femmes en âge de faire la lessive. Il les fit s'aligner, de la plus grande à la plus petite. Il les compta et choisit celle du milieu. Il fit mesurer la hauteur de son nombril : on décida que ce serait la hauteur du lavoir !
    • Ainsi tout le monde fut content !
  42. Héraldique
  43. Louis Lausi
  44. Lieuche : la Nativité de Bréa, souvenir de la Peste noire
  45. Comté de Nice, Alpes-Maritimes, G. Doublet, p.390
  46. Annonciation, Lieuche. A gauche se trouve St Louis de Toulouse. Agenouillé à ses pieds, en proportions réduites, le donateur Louis Lausi, prieur de Lieuche, L’art des Bréa, par Isabelle Osche, Patricia Rossi et Stéphanie Cornil
  47. (de) Roland Heckmann, « FAIRYLAND | MASSACRE RECORDS » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lieuche, sur "Sites historiques Grimaldi de Monaco"
  • Collectif, Le patrimoine des communes des Alpes-Maritimes en deux volumes, vol. II : Cantons de Menton à Canton de Villefranche-sur-Mer, Paris, Flohic Éditions, coll. « Le Patrimoine des Communes de France », , 574 p. (ISBN 2-84234-071-X)
    Canton de Villars-sur-Var : pp. 971-972 : Lieuche
  • Lieuche, sur montnice.fr/
  • Georges Doublet, Le donateur du retable de l'église de Lieuche, p. 20-25, Nice-Historique, année 1926, no 276 Texte
  • Germaine Leclerc, Le retable de l’Annonciation de l’église de Lieuche, p. 216-229, Nice Historique, année 1994, no 193 Texte
  • Philippe de Beauchamp, Le haut pays méconnu. Villages & hameaux isolés des Alpes-Maritimes, p. 103-104, Éditions Serre, Nice, 1989 (ISBN 2-86410-131-9)
  • Dr Michel Bourrier, Villages de montagne à l'heure de la grande guerre, Le canton de Villars-sur-Var, Nice, Lou Savel, , 280 p. (ISBN 2-9510630-1-6)
    Chapitre XIV : Lieuche, pp. 217 à 221
  • sous la direction de Colette Bourrier-Reynaud, La vallée du Var. Route des vignobles d'hier et des vins d'aujourd'hui, Nice, Serre Editeur, , 40 p. (ISBN 2-86410-314-1)
    Lieuche, p. 25 Syndicat mixte touristique des Alpes d'Azur (SITALPA). Ouvrage collectif coordonné par Colette Bourrier-Reynaud, présidente du SITALPA. L'Ancre Solaire

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]