Aller au contenu

Pierrefeu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierrefeu
Pierrefeu
L'ensemble de Vieux-Pierrefeu,
le vieux village de Pierrefeu.
Blason de Pierrefeu
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Nice
Intercommunalité Communauté de communes Alpes d'Azur
Maire
Mandat
Marc Belvisi
2020-2026
Code postal 06910
Code commune 06097
Démographie
Gentilé Pierrefeutins
Population
municipale
340 hab. (2021 en augmentation de 10,75 % par rapport à 2015)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 52′ 33″ nord, 7° 04′ 57″ est
Altitude Min. 222 m
Max. 1 520 m
Superficie 22,17 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Nice
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vence
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Pierrefeu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Pierrefeu
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
Pierrefeu
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Pierrefeu
Liens
Site web https://www.pierrefeu-06.fr/

Pierrefeu est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Pierrefeutins.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située à 14 km de Roquestéron et 15 de Gilette.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Village perché de la vallée de l'Estéron[1], dans l'aire du Parc naturel régional des Préalpes d'Azur.

Massifs proches : Tête du Puy, Mont Auvière,

Catastrophes naturelles - Sismicité[modifier | modifier le code]

Le , de nombreux villages des diverses vallées des Alpes-Maritimes (Breil-sur-Roya, Fontan, Roquebillière, St-Martin-Vésubie, Tende...) sont fortement impactés par un "épisode méditerranéen" de grande ampleur[2]. Certains hameaux sont restés inaccessibles jusqu'à plus d'une semaine après la catastrophe et l'électricité n'a été rétablie que vers le . L'Arrêté du portant reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle a identifié 55 communes, dont Pierrefeu, au titre des "Inondations et coulées de boue du 2 au "[3].

Commune située dans une zone de sismicité moyenne[4],[5].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau traversant la commune[6] :

  • La Rivière l'Estéron,
  • Les ruisseaux de Ronson, St-Pierre, de l'Adrécha, de la Cainéa.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat méditerranéen altéré, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[7]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat de montagne et le climat méditerranéen et est dans la région climatique Var, Alpes-Maritimes, caractérisée par une pluviométrie abondante en automne et en hiver (250 à 300 mm en automne), un très bon ensoleillement en été (fraction d’insolation > 75 %), un hiver doux (°C) et peu de brouillards[8].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 12,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,6 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 057 mm, avec 6,3 jours de précipitations en janvier et 4 jours en juillet[7]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Ascros », sur la commune d'Ascros à 9 km à vol d'oiseau[9], est de 10,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 930,1 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 34,4 °C, atteinte le ; la température minimale est de −10,7 °C, atteinte le [Note 1],[10],[11].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[12]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[13].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Départementale 17 depuis Gilette et Roquestéron.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Réseau de transport départemental Lignes d'Azur[14].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Depuis le , Pierrefeu fait partie de la communauté de communes des Alpes d'Azur. Elle était auparavant membre de la communauté de communes de la vallée de l'Estéron, jusqu'à la disparition de celle-ci lors de la mise en place du nouveau schéma départemental de coopération intercommunale.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Pierrefeu est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[15]. Elle est située hors unité urbaine[16]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nice, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 100 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[17],[18].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (96,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (96,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (84,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (9,9 %), zones agricoles hétérogènes (3,1 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (2,6 %)[19].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponyme[modifier | modifier le code]

Pierre à feu, « Lou peirafuèc désigne le silex dans le langage quotidien »(c'est-à-dire l'occitan) (André Compan). Le lieu est noté Petrofocus au XIe siècle. Le nom se retrouve à l'identique dans le Pierrefeu du Var (Petra foco), et note peut-être un site d'exploitation commerciale du silex[20]. On rapporte aussi ce nom à la présence d'une tour romaine à signaux par des feux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les fouilles ont permis de trouver sur le site des vestiges de tombeaux, des monnaies et des médailles représentant des empereurs romains. Un ensemble de chauffage romain y a été découvert.

Pierrefeu possède deux châteaux en 1256 pour abriter une population qui a augmenté. Les querelles sont incessantes entre les familles de Glandèves, seigneurs de Pierrefeu, et Rostaing, seigneurs de Cuébris et d'Ascros. Le château dans le village inférieur, castrum de Cade Neda (La Caïnée), a été détruit par le comte de Provence Robert d'Anjou[21]. Pierrefeu est alors réuni au domaine comtal. Il y reste la chapelle de la Madone de la Balmau, aujourd'hui de la Sainte-Baume.

Le , la reine Jeanne[22] en lutte contre Charles de Duras donne au chanoine Guillaume Chabaud, coseigneur de Tourette, « pour services rendus en Calabre contre les rebelles », les castra de Pierrefeu dans la viguerie de Puget-Théniers, de Tourette et Revest dans la baillie de Villeneuve et de Vence avec leurs châteaux et tous les droits qui s’y rattachent. Guillaume Chabaud a donné peu après à la commune des droits et privilèges municipaux qui ont été confirmés en 1388 par le comte de Savoie[23]. Le château va rester dans cette famille jusqu'en 1597.

Roquestéron se développe à la fin du XVe siècle de part et d'autre de l'Estéron. En 1722, Roquestéron et Pierrefeu ont formé un seul fief qui a été érigé en comté au profit de la famille Blavet. Ce fief est ensuite passé aux Frichignono.

La situation financière est telle en 1862 que le village a dû vendre des biens communaux pour réparer l'école, l'église et le presbytère. Il est pratiquement désert entre les deux guerres mondiales.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pierrefeu Blason
D’argent aux deux flèches de gueules passées en sautoir, cantonné en chef et aux flancs de trois pierres enflammées du même[24].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 décembre 2002 Marc Castel PCF  
janvier 2003 août 2003 Jean Paul Albert    
octobre 2003 octobre 2012[25] Jean-Louis Brelle    
novembre 2012 En cours Marc Belvisi SE Chef d'entreprise

Budget et fiscalité 2019[modifier | modifier le code]

En 2019, le budget de la commune était constitué ainsi[26] :

  • total des produits de fonctionnement : 214 000 , soit 681  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 205 000 , soit 650  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 64 000 , soit 204  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 127 000 , soit 402  par habitant ;
  • endettement : 2 000 , soit 7  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 14,70 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 7,01 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 50,77 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2017 : médiane en 2017 du revenu disponible, par unité de consommation : 20 400 [27].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[28]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[29].

En 2021, la commune comptait 340 habitants[Note 3], en augmentation de 10,75 % par rapport à 2015 (Alpes-Maritimes : +1,99 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
157176206220253265272250341
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
280251231235219204194141173
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1441411381118379597958
1982 1990 1999 2006 2008 2013 2018 2021 -
114207243252255296332340-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[30] puis Insee à partir de 2006[31].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[32] :

  • École maternelle,
  • École primaire,
  • Collèges à Saint-Martin-du-Var, Puget-Théniers, Carros,
  • Lycées à Vence.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[33] :

  • Médecins à Bouyon, Gilette, Villars-sur-Var,
  • Prothésiste dentaire[34].
  • Kinésithérapeute à Roquestéron[35].
  • Pharmacies à Gilette, Saint-Martin-du-Var, Levens (Plan-du-Var),
  • Hôpitaux à Villars-sur-Var, Saint-Jeannet.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Chambres d'hôtes[40].
  • Camping à Roquestéron.
  • Restaurant à Toudon[41].

Commerces et services[modifier | modifier le code]

  • Garage[42].
  • Commerces de proximité à Les Ferres, Conségudes, Toudon[43].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Village de Pierrefeu
  2. Alex : Épisode méditerranéen en Provence en octobre 2020
  3. Communes reconnues en état de catastrophe naturelle - Alpes-Maritimes et Côtes-d'Armor
  4. Didacticiel de la règlementation parasismique
  5. Effets sur la vallée de l'Estéron : Village de Pierrefeu. Le tremblement de terre de 1887
  6. L'eau dans le bassin Rhône-Méditrerranée
  7. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  8. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  9. « Orthodromie entre Pierrefeu et Ascros », sur fr.distance.to (consulté le ).
  10. « Station Météo-France « Ascros », sur la commune d'Ascros - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  11. « Station Météo-France « Ascros », sur la commune d'Ascros - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  12. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  13. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  14. Plan du réseau de transports en commun
  15. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  16. « Commune de Pierrefeu », sur insee.fr,
  17. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Nice », sur insee.fr (consulté le ).
  18. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  19. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  20. Dauzat, A. et Rostaing, Ch., Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, , 738 p. (ISBN 978-2-85023-076-9), p. 529
  21. Pays d'Azur : La Caïnée, un village oublié proche de Pierrefeu (vallée de l'Estéron
  22. Montagnes niçoises : Pierrefeu
  23. Pais nissart : Communes - lettre P
  24. « Pierrefeu », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).
  25. Site de la préfecture des Alpes-Maritimes, consulté le 20 juin 2008
  26. Les comptes de la commune
  27. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  28. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  29. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  30. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  31. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  32. Établissements d'enseignements
  33. Professionnels et établissements de santé
  34. Laboratoire dentaire
  35. Kinésithérapeute
  36. Paroisse Pierrefeu
  37. Exploitation agricole
  38. Oléiculteurs, Producteur AOP
  39. Label « Fiers de nos agriculteurs » : Concours départemental oléicole 2018
  40. Chambres d'hôtes
  41. Restaurant à Toudon
  42. Garage à Pierrefeu
  43. Commerces de proximité
  44. Église Saint Sébastien Saint Martin
  45. DRAC PACA - Banque d'images : Pierrefeu - Église et musée Hors-du-Temps
  46. « Église du Vieux Pierrefeu », notice no PA00080817, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  47. Église
  48. Église Saint-Sébastien-Saint-Martin, musée Hors du Temps, sur patrimages.culture.gouv.fr/
  49. Chapelle Saint Joseph
  50. Chapelle Saint-Nicolas
  51. Chapelle de la Sainte-Baume, chapelle de (l’Annonciation)
  52. Chapelle Sainte Baume
  53. Chapelle Saint-Antoine
  54. Chapelle Sainte-Madeleine
  55. Monument aux morts
  56. Château de Saint Jean d'Aurelle
  57. Riou de Pierrefeu

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]