Zoo d'Anvers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zoo d'Anvers

Image illustrative de l'article Zoo d'Anvers
Image illustrative de l'article Zoo d'Anvers
L'entrée du zoo sur la place Reine Astrid

Date d'ouverture
Situation Anvers
Drapeau de la Belgique Belgique
Superficie 110 000 m2
Latitude
Longitude
51° 12′ 59″ nord, 4° 25′ 24″ est
Nombre d'animaux 5 000
Nombre d'espèces 950
Site web http://www.zooantwerpen.be/fr

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Zoo d'Anvers

Géolocalisation sur la carte : Anvers

(Voir situation sur carte : Anvers)
Zoo d'Anvers

Le zoo d’Anvers (en néerlandais : Zoo Antwerpen, stylisé « ZOO Antwerpen ») est un parc zoologique belge flamand situé dans le quartier de la gare de la ville d’Anvers. Il est la propriété de la Société Royale de Zoologie d'Anvers (nl), qui l'administre, au même titre que le parc de Planckendael.

Fondé le 21 juillet 1843, il s’agit du plus ancien parc animalier du pays.

Membre permanent de l'Association européenne des zoos et aquariums, il s'engage dans la conservation ex situ en participant à des programmes européens pour les espèces menacées (EEP et ESB), dont il en coordonne six.

En 2014, le parc a accueilli 900 000 visiteurs.

Historique[modifier | modifier le code]

Extrait plan d'Anvers réalisé peu de temps après la création du Zoo derrière la nouvelle station du chemin de fer.

Depuis sa création, le parc est contrôlé par la Société Royale de Zoologie d'Anvers[1]. Il fut à l’origine créé pour encourager les sciences zoologiques et botaniques. Son premier directeur fut le scientifique Jacques Kets (1785- 1865). Le bâtiment contenant les collections d’histoire naturelle a été ouvert en 1844.

Le zoo encourage la protection de la nature en réalisant des expositions éducatives et ludiques relatives à différents thèmes scientifiques et culturels.

Le parc, qui avait à ses débuts une taille de moins de 2 hectares, a actuellement une superficie d’environ 10 hectares. Il est prévu que le parc soit agrandi d’environ 10 % par rapport à sa superficie actuelle. On y a construit de multiples bâtiments depuis sa création comme le Temple égyptien (1856) et le bâtiment des antilopes de style mauresque (1861).

Après la Seconde Guerre mondiale, le zoo a évolué en fonction des nouvelles normes et des nouveaux besoins. On y construisit:

  • Le bâtiment des primates (1958);
  • Le Nocturama pour les animaux nocturnes (1968) ;
  • Le bâtiment des reptiles (1973) rénové en 2006 ;
  • Le monde glacé (1997) ;
  • Le Hippotopia (2003) ;
  • Le Hati Mahal (éléphants) ;
  • Un aquarium.

Le parc animalier fut classé comme monument protégé en 1983 et a remporté le prix 2007 du meilleur zoo du XIXe siècle.

Installations eu faune présentée[modifier | modifier le code]

L’entrée du zoo

Le zoo abrite plus de 5 000 animaux provenant d’environ 950 espèces originaires du monde entier.

Conservation[modifier | modifier le code]

Le zoo est impliqué dans différents programmes de préservation d’espèces menacées de disparition (cheval de Przewalski,Loutre d'Europe…).

Le zoo est coordinateur de 4 programmes européens pour les espèces menacées (EEP) dédiés au tamarin lion à tête dorée (espèce classée en danger par l'UICN), au bonobo (en danger), à l'okapi (en danger) et au paon du Congo (vulnérable)[2]. Il coordonne également 2 studbooks européens (ESB) dédiés au ara militaire (vulnérable) et au touraco de Fischer (quasi-menacé),

Économie et fréquentation[modifier | modifier le code]

En 2014, le parc a accueilli 900 000 visiteurs[3].

Domaines et parcs affiliés[modifier | modifier le code]

La Société Royale de Zoologie d'Anvers (nl) administre également d'autres parcs :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Violette Pouillard, « Le jardin zoologique et le rapport à la faune sauvage : gestion des « collections zoologiques » au zoo d’Anvers (1843 – vers 2000) », Revue belge de philologie et d'histoire, vol. 89, no 3,‎ , p. 1193-1231 (lire en ligne)
  2. (en) « EAZA Activities > Collection Planning > EEPs and ESBs », sur eaza.portal.isis.org (consulté le 15 mai 2016)
  3. « Année record pour Plopsaland et les parcs animaliers », sur weekend.levif.be,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :