Communauté tibétaine aux États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tibétains américains
Description de cette image, également commentée ci-après
2011, Barack Obama rencontre le dalaï-lama dans la Map Room à la Maison-Blanche.

Populations significatives par région
Population totale 9 000 (2008)
Autres
Régions d’origine Drapeau du Tibet Tibet
Langues Tibétain, chinois, anglais
Religions Bouddhisme tibétain
Ethnies liées Peuple tibétain, Communauté tibétaine au Canada, Communauté tibétaine en Suisse, Communauté tibétaine en France

L'histoire de la communauté tibétaine aux États-Unis est relativement courte, car les États-Unis ont eu peu de contacts ou d'implication au Tibet avant la Seconde Guerre mondiale élargie pour le Pacifique.

Les Tibétains ont commencé à émigrer aux États-Unis à la fin des années 1950[1]. L'article 134 de la loi sur l'immigration de 1990 a stimulé l'immigration des Tibétains aux États-Unis, en fournissant 1 000 visas d'immigrant aux Tibétains vivant en Inde et au Népal[2],[1].

Betty McCollum et Keith Ellison représentent les Tibétains américains au Congrès des États-Unis, et célèbrent le nouvel an tibétain de 2014 en présence du 14e dalaï-lama en visite dans le Minnesota [3].

Lobsang Sangay, premier ministre du gouvernement tibétain en exil à Dharamsala en Inde depuis 2011, est citoyen américain. Il émigra aux États-Unis en 1995 depuis l'Inde où il est né sans en avoir la nationalité[4]. Ce n'est que depuis 2013 que les Tibétains réfugiés en Inde ont le droit de demander la nationalité indienne[5].

Le 20 décembre 2018, le président américain Donald Trump signe « la loi de 2018 sur l'accès réciproque au Tibet », qui permet aux Tibétains de retourner dans leur pays ou aux autorités chinoises qui les en empêchent de faire face à des sanctions[6],[7].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]