Jean Minjoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean Minjoz
Fonctions
Député 1945-1958
Gouvernement IVe République
Groupe politique SFIO
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 83 ans)
Résidence Doubs

Jean Minjoz, né le à Montmélian (Savoie) et mort le à Besançon, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Natif de la Savoie, il part habiter Besançon avec ses parents en 1911. En 1916, son père est tué dans un bombardement. Son engagement commence dans les années 1930 comme avocat à la Maison du peuple, défenseur des syndicats ouvriers[1]. Actif dans la résistance régionale, il est aussi un des réorganisateurs de la SFIO.

En 1944, il est emprisonné par les Allemands pendant deux mois. Il est élu député du Doubs en 1945, réélu jusqu'en 1958. Européen convaincu, en mai 1948, il participe au congrès européen de La Haye avec la délégation française en compagnie de Blum, Mitterrand, Monnet, Schuman, Chaban-Delmas et Edgar Faure.

Il est l'auteur d'une proposition de loi en 1950 relative aux fonds des Caisses d'épargne, dite « loi Minjoz », qui autorise les Caisses d’Epargne, dans le cadre de la reconstruction et de la modernisation de la France, à employer une partie des fonds du livret en prêts bonifiés aux collectivités locales et aux organismes publics[2],[3].

Il est élu maire socialiste de Besançon en 1953 et le restera jusqu'en 1977. Jean-Minjoz est enterré au cimetière des Champs Bruley à Besançon[4].

Hommages[modifier | modifier le code]

Fonctions gouvernementales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]