Abdelkader Barakrok

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Abdelkader Barakrok
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Abdelkader Barakrok, né en 1915 à Khenguet Sidi Nadji (près de Biskra en Algérie) et mort le à Paris, est un médecin et homme politique français, qui fut secrétaire d'État à l’Algérie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’un sous-officier, Abdelkader Barakrok obtient son baccalauréat au lycée de Constantine (Algérie) puis devient médecin auxiliaire à sa sortie de la Faculté de médecine d'Alger. En 1937, il est chargé de l’Aide médicale gratuite dans les Aurès.

Il connaît sa carrière d'élu après 1948 comme conseiller municipal de Khenchela, conseiller général du département de Constantine et député à l'Assemblée algérienne.

En 1957, il devient le premier Algérien musulman à devenir secrétaire d'État dans un gouvernement de la République française. Il est secrétaire d'État à l'Algérie dans les gouvernements de Maurice Bourgès-Maunoury (juin-septembre 1957) et de Félix Gaillard (novembre 1957-avril 1958). Le 28 novembre 1957, il est victime d'un attentat manqué. Il s'installe définitivement à Paris.

Il intègre ensuite l'inspection de la santé et travaille notamment sur les conditions de vie des musulmans et du statut de l'islam en France.

En 1977, il devient membre de la Commission nationale des Français musulmans. Il meurt en octobre 2006 à Paris.

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]