Michel Soulié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soulié.
Michel Soulié
Fonctions
Député 1956-1958
Gouvernement Quatrième République
Groupe politique RRRS
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Étienne (Loire)
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Pont-de-Beauvoisin (Isère)
Résidence Loire

Michel Soulié est un homme politique français né le 10 février 1916 à Saint-Étienne (Loire) et décédé le 15 mai 1989 à Pont-de-Beauvoisin (Isère).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Louis Soulié (1871-1939). Il est fondateur, avec Waldeck-Rousseau, de La Tribune Républicaine.

Il est sénateur de la Loire de 1920 à 1933.

Beau-frère de Pierre Blanchonnet, éditeur d'Ici Paris.

Après des études à l'école normale supérieure il obtient l'agrégation de lettres. Fait prisonnier en 1940, il s'évade et rejoint la résistance. Après-guerre, Michel Soulié est nommé attaché culturel adjoint à l'ambassade de France à Copenhague (1946-1948). À partir de 1949, il travaille comme journaliste.

Vice-président national du parti radical-socialiste, proche de Pierre Mendès France, il est, dans le contre-gouvernement fictif élaboré en 1966 par François Mitterrand, présenté comme pouvant être ministre des droits de l’homme, de la justice et de l'information d'un gouvernement de gauche[1].

Il est élu député radical de la Loire de 1956 à 1958. Il devient Secrétaire d'État à l'Information dans le gouvernement Maurice Bourgès-Maunoury du 17 juin au 30 septembre 1957, rattaché au Président du Conseil.

Au cours des années 1960, Michel Soulié s'installe à Aix-les-Bains, et se présente plusieurs fois en Savoie aux élections législatives (1958, 1967) et sénatoriales (1968) sous l'étiquette radicale-socialiste, atteint parfois le second tour, mais sans jamais être réélu. Il préside la fédération de Savoie de la FGDS.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Idées sociales de Victor Hugo jusqu'à L'Homme qui rit, par Michel Soulié, impr. de La Tribune républicaine, 1937.
  • La vie politique d'Édouard Herriot, par Michel Soulié et Jean Rostand, édition Armand Colin, 1962.
  • De Ledru-Rollin à J.J.S.S. : , le Parti radical entre son passé et son avenir, par Michel Soulié, édition Epi, 1971.
  • Le Cartel des gauches et la crise présidentielle, par Michel Soulié, édition J. Dullis, 1974.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Documents électoraux, élections législatives 1958, archives départementales de la Savoie.
  • Documents électoraux, élections législatives 1967, archives départementales de la Savoie.

Références[modifier | modifier le code]