Jean-Christophe Fromantin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Christophe Fromantin
Jean-Christophe Fromantin en 2015.
Jean-Christophe Fromantin en 2015.
Fonctions
Député de la 6e circonscription des Hauts-de-Seine
En fonction depuis le
(4 ans 1 mois et 5 jours)
Prédécesseur Joëlle Ceccaldi-Raynaud
Maire de Neuilly-sur-Seine
En fonction depuis le
(8 ans 3 mois et 29 jours)
Prédécesseur Louis-Charles Bary
Conseiller général des Hauts-de-Seine
Élu dans le canton de Neuilly-sur-Seine-Nord

(1 an 8 mois et 8 jours)
Prédécesseur Marie-Cécile Ménard
Successeur Alexandra Fourcade
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Nantes (Loire-Atlantique)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique DVD (2007-2012)
UDI (2012-2015)
Sans étiquette (depuis 2015)
Diplômé de ESLSCA
Profession Chef d'entreprise
Religion Catholique

Jean-Christophe Fromantin, né le 30 août 1962 à Nantes (Loire-Atlantique), est un chef d'entreprise et homme politique français. Maire de Neuilly-sur-Seine depuis 2008, conseiller général des Hauts-de-Seine élu dans le canton de Neuilly-sur-Seine-Nord de mars 2011 à décembre 2012, il est député de la sixième circonscription des Hauts-de-Seine depuis le 20 juin 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Christophe Fromantin fait ses études dans différents établissements scolaires à Saintes, Dunkerque et Strasbourg où il obtient son bac en 1981. Après une année de sciences économiques et une autre en classe préparatoire, il intègre l’ESLSCA à Paris et en sort diplômé en 1986. Marié et père de quatre enfants, il habite Neuilly-sur-Seine depuis 1985.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1987 et 1988, il effectue son service national comme coopérant à Lisbonne. À son retour en 1989, il crée Eurochallenge[1], une société de services et de conseils pour l'import/export. Observateur concerné par la mondialisation, il anime de nombreuses conférences sur l’innovation et la recherche de nouvelles formes de compétitivité dans les entreprises.

À la suite de la fusion avec Interex[2] en 1994, il prend la direction de la société nouvellement créée, Export Entreprises[1],[3], qui participe en 2009 au lancement du site Globaltrade.net, issu d'un partenariat public-privé entre le département du Commerce des États-Unis et la Fédération des associations du commerce international (FITA)[4].

Activités sportives[modifier | modifier le code]

En 1980, Jean-Christophe Fromantin fait partie de l'équipage Dunkerque de Damien Savatier, qui remporte le Tour de France à la voile. Coureur de marathon, il participe régulièrement à divers grands événements tels que le marathon de Paris, les 100 km de Millau ou la Transbaie, traversée de la baie de Somme sur bitume, eau, sable et boue.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

L'implantation à Neuilly-sur-Seine[modifier | modifier le code]

Il se présente pour la première fois dans la sixième circonscription des Hauts-de-Seine lors des élections législatives françaises de 2007 en réaction à l’investiture contestée à Neuilly comme candidat UMP du maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Il arrive en deuxième position dans la ville de Neuilly-sur-Seine avec un score de 14,74 %[5].

Jean-Christophe Fromantin se présente ensuite à l'élection cantonale partielle du 23 septembre 2007. Il finit troisième du premier tour avec 476 voix, derrière Marie-Cécile Ménard (UMP) et Michel Deloison (divers droite) ; il n'est pas qualifié pour le second tour[6].

Candidat divers droite, il se présente à l'élection municipale de 2008 à Neuilly. Il se retrouve opposé à la municipalité d'alors, puis à David Martinon, soutenu par Nicolas Sarkozy[7] qui était lui-même maire de cette ville de 1983 à 2001. Il commence à prendre de l'importance face au candidat UMP et s'impose lors d'un sondage « secret » publié par Le Figaro en février 2008[8].

La publication de ce sondage qui lui prédit la majorité lors des élections municipales entraîne des manœuvres politiques de la part des colistiers de David Martinon, qui envisagent alors de former une nouvelle liste dissidente et l'annoncent le 10 février 2008 via un courriel de Jean Sarkozy, fils du président qui s’était jusqu’à présent investi dans la campagne de David Martinon et l'avait soutenu. David Martinon se retire de la course le 11 février 2008 et les instances politiques de l'UMP décident le 12 février 2008 de retirer son ancienne liste UMP pour soutenir celle de Jean-Christophe Fromantin[9]. Le maire adjoint UMP, Arnaud Teullé, pressenti pour représenter la liste UMP avant le parachutage de David Martinon à Neuilly, annonce à son tour qu'il va présenter une liste dissidente de l'UMP pour s'opposer à Jean-Christophe Fromantin[10]. Jean-Christophe Fromantin est en ballotage favorable au 1er tour face à Arnaud Teullé (48 % contre 32 %).

Au second tour, la liste qu'il conduit l'emporte avec 61,67 % des voix contre 38,33 % à celle de son rival. Il est élu maire de la ville le , lors du premier conseil municipal, par 37 voix contre 8 à Arnaud Teullé.

Depuis 2008 : maire de Neuilly-sur-Seine[modifier | modifier le code]

Le 10 juin 2009, Jean-Christophe Fromantin est élu au bureau du syndicat mixte Paris Métropole. Il coanime avec Claude Dilain, alors maire de Clichy-sous-Bois, la commission « Développement économique et Solidarité ». Le 8 novembre 2010, il devient vice-président de Paris Métropole au côté du nouveau président Jacques J. P. Martin, maire UMP de Nogent-sur-Marne.

Candidat aux élections cantonales de mars 2011 dans le canton Nord de Neuilly-sur-Seine, il obtient au premier tour la majorité absolue mais n'est pas élu car il ne réunit pas assez de suffrages : 21,00 % des inscrits seulement[Note 1],[11]. Au second tour, le 27 mars 2011, obtenant 70,24 % des suffrages exprimés[12], il est élu face à Marie-Cécile Ménard, conseillère sortante UMP.

Le 5 septembre 2011, il crée son parti Territoires en mouvement[13].

Quelques mois plus tard, le 31 janvier 2012, il reçoit le titre d'élu local de l'année lors de la remise des prix du Trombinoscope[14].

En mars 2012, avec un groupe de personnalités, Jean-Christophe Fromantin lance la candidature de la France pour l'exposition universelle de 2025 au Grand Palais[15].

Depuis 2012 : député des Hauts-de-Seine[modifier | modifier le code]

Soutient à la tournée, Expo France 2025.

En juin 2012, au premier tour des élections législatives dans la sixième circonscription des Hauts-de-Seine, Jean-Christophe Fromantin obtient 39,34 % des voix, loin devant Bernard Lepidi (divers droite, 21,80 %) et Marie Brannens (PS, 21,41 %). Pour la première fois depuis 1973, un deuxième tour a lieu dans cette circonscription entre trois candidats ayant atteint la barre des 12,5 % des inscrits, dont un de gauche. À l'issue du deuxième tour, le 17 juin 2012, Jean-Christophe Fromantin est élu député des Hauts-de-Seine avec 51,22 % des voix, face à la candidate du PS Marie Brannens (27,70 %) et à Bernard Lepidi (21,07 %)[16]. Suppléé par Sylvie Cancelloni, il est membre et délégué général du groupe de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), présidé par l'ancien ministre Jean-Louis Borloo[17].

Jean-Christophe Fromantin est membre de la Commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire, rapporteur pour les transports et affaires maritimes. Il est par ailleurs secrétaire du Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques et membre du Conseil d'orientation des retraites.

En décembre 2012, touché par le cumul des mandats, il cède son siège de conseiller général à sa suppléante Alexandra Fourcade, 8e adjoint au maire de Neuilly-sur-Seine chargée des Affaires sociales et de la Santé[18].

En décembre 2013, il dépose une proposition de loi visant à accélérer, simplifier et réduire le coût du passage de l'examen du permis de conduire[19].

Initiateur du projet d'exposition Universelle pour la France en 2025, il préside la Mission d'information sur la candidature de la France à l'exposition universelle de 2025, dont Bruno Le Roux est le rapporteur[20].

Dans le cadre de ses travaux sur l'organisation territoriale, il lance un appel avec 86 parlementaires « pour donner du sens aux réformes territoriales »[21]. À la suite de cet appel il présente le 14 février 2014 une nouvelle carte de France lors d'une conférence intitulée La Preuve par 8[22] : quatre enjeux de développement pour la France et ses territoires.

Aux élections municipales du 23 mars 2014, sa liste l'emporte au premier tour, avec 66,54 % des suffrages exprimés[23].

En mai 2014, il se déclare candidat à la présidence de l'UDI (Union des démocrates et indépendants)[24]. À l'issue du premier tour, il arrive en quatrième position, obtenant 11,1 % des suffrages exprimés. Il soutient Hervé Morin au second tour[25].

Il est rapporteur d'une proposition de loi visant à accélérer, simplifier et réduire le coût du permis de conduire inscrite à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale le 27 novembre 2014.

Le 26 novembre 2014, il fait partie des sept députés à voter contre une proposition de résolution « visant à réaffirmer le droit fondamental à l'interruption volontaire de grossesse en France ». 143 députés ont voté pour.

Depuis novembre 2015, il est officier de réserve (capitaine de frégate) dans la Marine nationale[réf. nécessaire].

Le 6 décembre 2015, il annonce son départ de l'UDI à la suite des résultats du premier tour des élections régionales[26].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Un candidat est en effet élu au premier tour s'il a obtenu la majorité des suffrages exprimés et si ceux-ci représentent au moins 25 % des inscrits

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Greffe du tribunal de commerce de Paris - SIREN 950571224.
  2. Greffe du tribunal de commerce de Paris - SIREN 312706203.
  3. « Page d'accueil », sur le site de la société Export Entreprises (consulté le 20 février 2014).
  4. « Strategic Partners », sur le site Export.gov du gouvernement américain (consulté le 20 février 2014).
  5. « Résultats des élections législatives 2007 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 20 février 2014).
  6. « Résultat de l'élection cantonale des 23 et 30 septembre 2007 », sur ministère de l'Intérieur
  7. « Martinon adoubé par Sarkozy à Neuilly », sur le site du magazine L'Express,‎ (consulté le 20 février 2014).
  8. L.S., « Confusion autour du sort de David Martinon à Neuilly », sur le site du quotidien Le Figaro,‎ (consulté le 20 février 2014).
  9. Sophie Huet, « Fromantin : « Je garde mon équipe et ma liberté » », sur le site du quotidien Le Figaro,‎ (consulté le 20 février 2014).
  10. Jérôme Bouin, « L'imbroglio se poursuit à Neuilly-sur-Seine », sur le site du quotidien Le Figaro,‎ (consulté le 20 février 2014).
  11. « Résultats définitifs de l'élection du 20 mars 2011 », sur le site de la mairie de Neuilly-sur-Seine (consulté le 20 février 2014).
  12. « Résultats des élections cantonales en 2011 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 20 février 2014).
  13. Patrick Kovarik, « A Neuilly, Fromantin lance son parti politique », sur le site du magazine L'Express,‎ (consulté le 20 février 2014).
  14. Patrick Kovarik, « Neuilly : Fromantin décroche le titre d’élu local de l’année », sur le site du quotidien Le Parisien,‎ (consulté le 20 février 2014).
  15. Caroline Sallé, « Et si le Grand Paris accueillait une exposition universelle... », sur le site du quotidien Le Figaro,‎ (consulté le 20 février 2014).
  16. « Résultats des élections législatives 2012 : HAUTS DE SEINE (92) - 6e circonscription », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 20 février 2014).
  17. « Législatives 2012 : Jean-Christophe Fromantin rejoint le groupe centriste à l'Assemblée », sur le site de Christophe Grébert,‎ (consulté le 20 février 2014).
  18. « Première séance pour Alexandra Fourcade », sur le site du quotidien Le Parisien,‎ (consulté le 20 février 2014).
  19. « PROPOSITION DE LOI visant à accélérer, simplifier et réduire le coût du passage de l’examen du permis de conduire », sur le site de l'Assemblée nationale,‎ (consulté le 20 février 2014).
  20. « Composition des commissions et des missions », sur le site de l'Assemblée nationale (consulté le 20 février 2014).
  21. « 87 parlementaires appellent à donner du sens aux réformes territoriales », sur le site de Jean-Christophe Fromantin,‎ (consulté le 20 février 2014).
  22. « La Preuve par 8 », sur le site territoiresenmouvement.com (consulté le 20 février 2014).
  23. http://elections.interieur.gouv.fr/MN2014/092/092051.html
  24. « Jean-Christophe Fromantin candidat à la présidence de l'UDI », 20minutes.fr, 27 juin 2014.
  25. « UDI : Fromantin soutient Morin », sur Le Point,‎
  26. JC Fromantin, « Je quitte l’UDI, je reprends ma liberté pour agir autrement … », sur fromantin.com,‎ (consulté le 6 décembre 2015).