Jean-Yves Le Bouillonnec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Yves Le Bouillonnec
Illustration.
Fonctions
Vice-président de la Métropole
du Grand Paris
En fonction depuis le
(6 ans, 10 mois et 10 jours)
Élection
Président Patrick Ollier
Président du Conseil de surveillance
de la Société du Grand Paris

(2 ans, 8 mois et 12 jours)
Élection
Prédécesseur André Santini
Successeur Patrick Braouezec
Député de la 11e circonscription
du Val-de-Marne

(15 ans et 1 jour)
Élection 16 juin 2002
Législature XIIe, XIIIe et XIVe
Groupe politique SRC puis SER
Prédécesseur Claude Billard (PCF)
Successeur Albane Gaillot
Maire de Cachan

(19 ans, 5 mois et 25 jours)
Élection
Prédécesseur Jacques Carat (PS)
Successeur Hélène de Comarmond (PS)
Conseiller général du Val-de-Marne
Élu dans le canton de Cachan

(4 ans, 3 mois et 19 jours)
Prédécesseur Patrice Hernu (UDF)
Successeur Alain Blavat (PS)
Biographie
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance Cachan (Val-de-Marne, France)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste

Jean-Yves Le Bouillonnec est un avocat et un homme politique socialiste français, né le à Cachan dans le Val-de-Marne.

Il a été maire de Cachan de 1998 à 2018, et député de la 11e circonscription du Val-de-Marne de 2002 à 2017, et de 2015 à 2018 président du comité de surveillance de la société du Grand Paris, qui réalise le réseau de métro automatique Grand Paris Express, poste dont il démissionne pour raisons de santé.

Membre du groupe socialiste, radical et citoyen à l'Assemblée nationale, il est vice-président de la Commission des Lois, après avoir été pour le groupe le responsable des questions relatives à l’urbanisme, au logement et à la rénovation urbaine sous la 13e législature.

Il a été au centre de l'attention médiatique, lors de l'affaire du relogement des squatteurs du CROUS de Cachan, à l'automne 2006. Les logements étudiants occupés illégalement ayant été évacués de force par les CRS, le maire logea d'urgence les squatteurs dans le gymnase de l'école Belle-image pour éviter les troubles à l'ordre public qui pourraient survenir s'ils étaient laissés à la rue. Le gymnase fut occupé pendant une période bien plus longue, les étrangers en situation irrégulière en ayant fait un symbole, et voulant éviter d'être séparés par la force publique[1].

Il a publié en 2008 un rapport, passablement critique, sur la loi Robien concernant l'immobilier[2], et en 2010, un livre Logement: le bien premier, édition Jean Jaurès Fondation[3].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Jean-Yves Le Bouillonnec rejoint en 1983 l'équipe municipale de Jacques Carat, pour en devenir l'un de ses maires-adjoints. En 1998, Jacques Carat démissionne et remet son écharpe de maire à Jean-Yves Le Bouillonnec.

En 2001, il mène la liste aux élections municipales, élue avec le soutien du Parti socialiste, des Verts, des radicaux de gauche, du Mouvement des citoyens, ainsi que du parti local DNV[4]. Sa liste gagne les élections municipales de 2008 dès le premier tour avec 59,61 % des suffrages exprimés [5].

Candidat aux élections législatives de 2012 dans la onzième circonscription du Val-de-Marne, il obtient 41,17 % des voix au premier tour. Dans la commune dont il est maire, Cachan, il obtient 49,99 % des suffrages. Le candidat du Front de gauche Gilles Delbos, arrivé en deuxième position, choisit de pratiquer le désistement républicain et appelle à le soutenir. Le , Jean-Yves Le Bouillonnec est donc élu avec 100 % des suffrages. Candidat à la Présidence de la Commission des lois, il est battu par le député du Finistère Jean-Jacques Urvoas. Il en devient toutefois vice-président.

Il ne se représente pas aux élections législatives de 2017 dans le Val-de-Marne[6].

Le , il annonce sa démission du mandat de maire de Cachan lors d'un conseil municipal[7],[8].

Mandats passés[modifier | modifier le code]

Mandats actuels[modifier | modifier le code]

Autres responsabilités publiques[modifier | modifier le code]

  • Président de la Conférence territoriale de la Vallée Scientifique de la Bièvre www.vsbievre.eu/
  • Vice-président de Paris Métropole, après en avoir été le président lors de sa création [10], depuis le .
  • Juge suppléant puis titulaire élu par l'Assemblée nationale à la Cour de justice de la République, (2007- ? )
  • Président du conseil de surveillance de la société du Grand Paris de juillet 2015 [11] à mars 2018.

Engagements politiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Article dans Marianne »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le )
  2. « Logement : ne m'appelez plus loi Robien... »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Marianne, 29 avril 2008.
  3. « Logement : le bien premier », sur Fondation Jean-Jaurès, (consulté le ).
  4. « http://www.val-de-marne.pref.gouv.fr/ns/Niv21a/Elections/tableau_resultat_municipales.htm »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le )
  5. Résultats des élections Municipales 2008
  6. « Législatives : Le Bouillonnec se retire « en conscience et en responsabilité », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Le parlementaire élu depuis 2002 a proposé que sa première adjointe, vice-présidente au conseil départemental, Hélène de Comarmond, reprenne le flambeau ».
  7. « A Cachan, Jean-Yves Le Bouillonnec passe le relais. Interview : Jean-Yves Le Bouillonnec, maire PS de Cachan depuis 1998, a annoncé sa démission en tant que maire à l’issue du conseil municipal de ce jeudi 22 mars. L’élection de la nouvelle maire pressentie, la première adjointe Hélène de Commarmond, doit avoir lieu le 8 avril. Entretien avec le maire sortant », 94 Citoyens.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. Anne-Laure Abraham, « Cachan : Jean-Yves Le Bouillonnec passe la main : Le socialiste était à la tête de la ville où il est né depuis presque vingt ans. L’élection du prochain maire devrait avoir lieu le 8 avril », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Avocat de profession, Jean-Yves Le Bouillonnec avait rejoint l’équipe de Jacques Carat, le précédent maire, en 1983. Il est devenu 1er adjoint en 1992, puis maire en 1998. Plusieurs fois député, conseiller général de 1998 à 2002, il est aujourd’hui président du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris ».
  9. A.V., « Val-de-Marne : Le Bouillonnec (PS) à la tête du Forum métropolitain : L’ancien maire de Cachan a été élu ce mardi, en remplacement de Jean-Marc Nicolle (ex-MRC), le maire du Kremlin-Bicêtre », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. Le Parisien du 11 juin 2009 : http://www.leparisien.fr/abo-yvelines/paris-metropole-est-ne-11-06-2009-544653.php
  11. « Jean-Yves Le Bouillonnec élu président du conseil de surveillance », Institutionnel, sur https://www.societedugrandparis.fr, (consulté le ).