Constance Le Grip

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Constance Le Grip
Constance Le Grip en 2017.
Constance Le Grip en 2017.
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(3 mois et 1 jour)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 6e des Hauts-de-Seine
Législature XVe
Groupe politique LR
Prédécesseur Jean-Christophe Fromantin
Députée européenne
En fonction depuis le
(7 ans, 7 mois et 12 jours)
Élection 7 juin 2009
Réélection 25 mai 2014
Législature 7e et 8e
Groupe politique PPE
Prédécesseur Michel Barnier
Conseillère municipale de Neuilly-sur-Seine

(7 ans et 5 jours)
Élection 11 mars 2001
Maire Nicolas Sarkozy
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Chatou (France)
Nationalité Française
Parti politique UMP (jusqu'en 2015)
Les Républicains (depuis 2015)
Diplômée de IEP de Strasbourg
IEP de Paris

Constance Le Grip, née le à Chatou (Yvelines), est une femme politique française, membre du parti Les Républicains.

Elle entre au Parlement européen en 2010, lorsque Michel Barnier démissionne pour devenir commissaire européen, puis est réélue lors des élections européennes de 2014. Investie aux élections législatives de 2017 par LR dans la sixième circonscription des Hauts-de-Seine, elle est élue députée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Diplômée de l'Institut d'études politiques de Strasbourg et d'un DEA d'études politiques de l'Institut d'études politiques de Paris en 1984, elle devient attachée parlementaire d'Alain Lamassoure à l'Assemblée nationale et au Parlement européen. Elle continue à être son assistante parlementaire lorsqu'il devient ministre, d'abord au ministère des Affaires européennes entre 1993 et 1995, puis au ministère du budget entre 1995 et 1997. Entre 2002 et 2010, elle est conseillère parlementaire de Nicolas Sarkozy, au ministère de l'Intérieur comme conseiller technique[1], au ministère de l'économie et à la présidence de la République française.

Députée européenne[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Au Parlement européen, elle est vice-présidente de la délégation française du groupe PPE, membre titulaire de la commission des Affaires constitutionnelles (AFCO), membre de la commission des Affaires juridiques (JURI), membre de la commission des Droits de la Femme (FEMM) où elle est également coordinatrice pour le groupe PPE, membre de la délégation pour les relations avec la République populaire de Chine et membre de la délégation pour les relations avec le Canada.

Elle fait partie du Forum des Francophones, un groupe informel de députés européens francophones créé en octobre 2009. Constance Le Grip est membre de FDS (Femmes Débats et Société), association proche de Dialogue et Initiative. Elle est aussi membre fondatrice du Groupe des Belles Feuilles, association liée à la Fondation Jean Monnet.

Pendant la législature 2009-2014, Constance Le Grip, en sa qualité de membre de la commission du Marché intérieur et de la protection des consommateurs, a travaillé comme rapporteure du Parlement européen sur la refonte du Code des douanes de l'Union. Dans deux rapports, adoptés à une très large majorité du Parlement, elle préconisera une simplification et une harmonisation des procédures douanières dans l'Union européenne, en vue de renforcer l'Union douanière et de faciliter les échanges transfrontaliers des entreprises européennes[réf. nécessaire].

Elle a eu également l'occasion de s'investir dans le dossier de la reconnaissance des qualifications professionnelles , au moment où, sous l'impulsion de Michel Barnier, alors Commissaire européen chargé du Marché intérieur et des services financiers, une révision de la directive de 2005 sur la reconnaissance des qualifications professionnelles est présentée. En qualité de shadow rapporteure du groupe PPE, elle a travaillé en étroite concertation avec la rapporteure du Parlement européen, la socialiste Bernadette Vergnaud, pour simplifier, fluidifier et moderniser les procédures de reconnaissance des qualifications professionnelles[réf. nécessaire]. Le projet de « Carte professionnelle européenne » est alors lancé, sur la base du volontariat, pour les professions et les professionnels intéressés.

Au sein de la commission des Affaires constitutionnelles du Parlement, dont elle est devenue l'une des vice-présidentes, elle s'oppose au rapport Fox-Haefner visant à demander pour le Parlement européen le droit de décider de son lieu de travail. Au nom de la défense de Strasbourg comme siège officiel et unique du Parlement européen, Constance Le Grip s'attache à promouvoir le rôle historique et symbolique de la capitale alsacienne, symbole de la réconciliation des peuples européens[réf. nécessaire].

Une enquête parue dans Le Parisien le 21 septembre 2013 et portant sur le fichage des députés européens par Philip Morris indique que Constance Le Grip est considérée par le fabricant de cigarettes comme « très favorable » à l'industrie du tabac[2],[3].

Le 12 décembre 2014, Nicolas Sarkozy, élu président de l'UMP, la nomme secrétaire nationale de l'UMP aux relations avec les partis étrangers, en tandem avec Jean-Didier Berthault[4].

Elle soutient Nicolas Sarkozy pour la primaire française de la droite et du centre de 2016[5].

Le 14 avril 2016, Constante Le Grip se fait la porte parole au Parlement européen d'une directive dite du « secret des affaires »[6] qui est définie comme étant destinée à protéger les entreprises —  selon elle, notamment les PME — mais qui a suscité un tollé d'opposition du fait qu'elle servirait surtout les multinationales pour refuser de se prêter au jeu démocratique de la liberté de presse. Selon les opposants[7], c'est ainsi le journalisme d'investigation qui est ainsi et essentiellement visé[8].

Députée[modifier | modifier le code]

Elle est investie par LR comme candidate sur la circonscription Neuilly-Puteaux dans les Hauts-de-Seine[9]. Elle arrive en seconde position du premier tour avec 21,16 %, loin derrière les 41,92 % du candidat de La République en marche ![10]. Elle est cependant élue au second tour avec 53,81 % des suffrages exprimés[11].

Mandats[modifier | modifier le code]

  • Conseillère municipale de Neuilly-sur-Seine (2001-2008)
  • Députée européenne (depuis )
  • Députée de la 6e circonscription des Hauts de Seine

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 9 juin 2005 portant nomination au cabinet du ministre d'État.
  2. Hayat Gazzane, « Philip Morris critiqué pour ses pratiques de lobbying », sur Lefigaro.fr, .
  3. « Lobby du tabac : Philip Morris fiche les eurodéputés », sur Leparisien.fr, .
  4. « Nominations », .
  5. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, 20 avril 2016.
  6. « Interventions en séance plénière sur la directive protection des savoir-faire professionnels - Constance Le Grip - Députée Européen », sur www.constance-legrip.eu (consulté le 6 juin 2016).
  7. « Ne laissons pas les entreprises dicter l'info. Stop Directive Secret des Affaires #Tradesecrets », sur Change.org (consulté le 6 juin 2016).
  8. Sandrine Blanchard, « Secret des affaires : Nicole Ferroni revient sur son coup de gueule viral », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  9. « Législatives Hauts-de-Seine : Le Grip investie, la 3e circonscription gelée », leparisien.fr,‎ (lire en ligne).
  10. « Elections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 14 juin 2017).
  11. Ministère de l'Intérieur, « Elections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 20 juin 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]