Vincent Capo-Canellas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vincent Capo-Canellas
Fonctions
Questeur du Sénat
En fonction depuis le
(3 ans, 8 mois et 11 jours)
Président Gérard Larcher
Sénateur de la Seine-Saint-Denis
En fonction depuis le
(9 ans, 8 mois et 14 jours)
Élection 25 septembre 2011
Réélection 24 septembre 2017
Groupe politique UCR (2011-2012)
UDI-UC (2012-2017)
UC (depuis 2017)
Maire du Bourget

(16 ans, 6 mois et 23 jours)
Prédécesseur Frédéric Gailland
Successeur Yannick Hoppe
Conseiller général de la Seine-Saint-Denis

(8 ans, 6 mois et 2 jours)
Circonscription Canton du Bourget
Prédécesseur Jean-Christophe Lagarde
Successeur Elisa Carcillo
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Nîmes (Gard)
Nationalité Française
Parti politique UDI-FED
Diplômé de IEP de Grenoble
Profession Directeur de Cabinet d'élus locaux

Vincent Capo-Canellas, né le à Nîmes, est une personnalité politique française, membre de l'UDF, du Nouveau Centre puis de la FED et de l'UDI.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est diplômé en sciences politiques à l'IEP de Grenoble en 1989[1] et a été directeur de cabinet d'élus locaux; il a débuté à la mairie de Bagnols-sur-Cèze (Gard) sous le mandat du maire (UDF) René Cret de 1990 à 1995 ; directeur général des services de collectivités territoriales, et chef de cabinet de Philippe Douste-Blazy, Ministre de la culture de 1995 à 1997. , il est élu Maire du Bourget en 2001, puis réélu dès le premier tour en 2008 et en 2014.

Officier des arts et lettres, il est élu maire du Bourget en 2001[2].

Le , il a été élu conseiller général du canton du Bourget, à la suite de la démission de Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy pour cause de cumul des mandats. Il est réélu en 2008[3], mais quitte ce mandat en 2011 après son entrée au Sénat[2]. Il est remplacé au Conseil général par sa suppléante, Elisa Carcillo (UMP), adjointe au maire de Drancy.

En , il a été élu président de la nouvelle Communauté de communes Drancy-Le Bourget, fonction qu'il assure jusqu'en 2014[2]. En , il est réélu maire du Bourget et Conseiller général, dès le premier tour. Il préside toujours la Communauté de Communes qui est devenue le la Communauté d'agglomération de l'Aéroport du Bourget, avec l'entrée de Dugny. À partir de , il met en place dans les deux communes de la communauté de communes la gratuité des cantines scolaires pour les enfants des écoles élémentaires, ce qui assure à la nouvelle structure une certaine notoriété.

En , il est élu président départemental de la Fédération Nouveau Centre de Seine-Saint-Denis, devenue en 2016 Les Centristes.

Le , il est élu sénateur de Seine Saint-Denis. Il parraine la candidature de François Fillon (LR) pour l'élection présidentielle de 2017[4].

Réélu sénateur en , accédant même à la fonction de questeur[5], il doit démissionner de son mandat de maire du Bourget pour respecter la législation sur le non-cumul. Sa majorité choisit pour sa succession le conseiller municipal délégué, et par ailleurs son assistant parlementaire, Yannick Hoppe au détriment du premier adjoint Albert Conty[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Diplômés, Association des diplômés IEP Grenoble
  2. a b et c « Votre Maire : Vincent Capo-Canellas », le-bourget.fr (consulté le 13 octobre 2017)
  3. Résultats des élections Cantonales
  4. Sébastien Thomas, « Seine-Saint-Denis : quel candidat à la présidentielle votre élu a-t-il parrainé ? », leparisien.fr, (consulté le 22 mars 2017)
  5. « Le Bourget : Vincent Capo-Canellas élu questeur au sénat », leparisien.fr, (consulté le 13 octobre 2017)
  6. Florian Niget, « Le Bourget : le maire a choisi son successeur », leparisien.fr, (consulté le 13 octobre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]