Richemont (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Richemont
logo de Richemont (entreprise)

Création 1988
Fondateurs Johann Rupert
Personnages clés Richard Lepeu, Alain-Dominique Perrin
Forme juridique Société anonyme
Action SIX : CFR
Siège social Bellevue
Drapeau de Suisse Suisse
Direction Yves-André Istel (Président du conseil d'administration)[1]
Activité Industrie du luxe
Produits Montres, Joaillerie
Instruments d'écriture, Mode, Prêt-à-porter, Maroquinerie
Filiales Cartier, Van Cleef & Arpels, Montblanc, IWC, Jaeger-LeCoultre, Azzedine Alaïa, Baume & Mercier, Piaget, Officine Panerai, Peter Millar, Roger Dubuis, Alfred Dunhill, A. Lange & Söhne, Vacheron Constantin, Shanghai Tang, Purdey, Giampiero Bodino, Yoox Net-a-Porter Group, Chloé, Ralph Lauren Watch & Jewelry
Effectif 28 810 (mars 2016)[2]
Site web www.richemont.com

Capitalisation 39 172 millions d'euros en janvier 2020
Chiffre d'affaires 13 989 millions d'euros au 31 mars 2019
Résultat net 2 787 millions d'euros au 31 mars 2019[3]

La Compagnie financière Richemont, ou plus simplement Richemont est un groupe spécialisé dans l'industrie du luxe, fondé en 1988 par le milliardaire sud-africain Johann Rupert, actionnaire majoritaire du groupe.

Richemont est aujourd’hui le 2e groupe mondial de luxe en termes de chiffres d'affaires, derrière LVMH [4],[5]. L'entreprise représente la huitième capitalisation boursière sur le Swiss Market Index. Son siège social est situé en Suisse, dans le canton de Genève, à Bellevue.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe Richemont est fondé en 1988 quand la famille d'Afrique du Sud Rupert a séparé ses actifs étrangers de ses actifs sud-africains afin d'éviter les sanctions internationales qui pourraient frapper le régime de l'apartheid. Le groupe se lance avec des parts minoritaires dans la société Cartier Monde SA et Rothmans International, ce qui lui donne également des parts dans Alfred Dunhill, Montblanc et Chloé[6].

Dans les années 1990, les activités du groupe se séparent en deux pôles : Rothmans International pour le tabac, et Vendôme Luxury Group pour la mode et le luxe. En 1999, Rothmans fusionne avec British American Tobacco, et Richemont possède 23,3 % du nouveau groupe ainsi créé. La même année, Richemont acquiert 60 % du joaillier de luxe Van Cleef & Arpels, 20 % de plus deux ans plus tard, et les 20 restant en 2003[6].

En 1995, Richemont crée le groupe de télévision NetHold qu'il détient à 50 %. Deux ans plus tard, NetHold fusionne avec Canal + et Richemont détient alors 15 % du groupe audiovisuel français. En 1999, Richemont échange ses 15 % dans Canal + contre 2,9 % du groupe Vivendi[6].

En 2007, Richemont et Polo Ralph Lauren créent en joint-venture (50/50) Ralph Lauren Watch and Jewelry Company (filiale montres et bijoux de Polo Ralph Lauren). En 2008, Richemont prend un virage stratégique et choisit de se concentrer uniquement sur le luxe. La holding Reinet Investments est créée pour y disposer les actifs non-stratégiques. En 2010, Richemont devient actionnaire majoritaire du site de vente de luxe en ligne Net-a-Porter[6].

En , le groupe a annoncé la nomination de Bernard Fornas et Richard Lepeu, aux fonctions de codirecteur-général à partir d', en remplacement de Johann Rupert[7]. En avril de la même année, le groupe ouvre à Paris dans le quartier de l'Opéra, sur plus de 2 000 m2, le plus grand magasin de montres de luxe du monde en partenariat avec l'entreprise Bucherer pour l'exploitation[8]. Celui-ci se trouve à l'emplacement du point de vente Old England, une marque appartenant anciennement au groupe[n 1]. Richemont est propriétaire des murs. Une vingtaine de griffes sont commercialisées, dont une majorité appartenant à Richemont comme Vacheron Constantin ou Cartier[8].

En , Yoox fusionne avec Net-a-Porter, une filiale à 100 % de Richemont. Les deux entreprises possèdent 50 % des actions de la nouvelle entité, mais Richemont ne possède que 25 % des droits de vote du nouvel ensemble, avec alors l'interdiction d'augmenter sa participation. Ce nouvel ensemble réalise un chiffre d'affaires cumulé de 1,3 milliard d'euros[9]. Parallèlement, avec le recul des ventes en horlogerie sur l'année 2015 en Asie, le groupe supprime 500 postes en Suisse et rachète ses propres stocks de montres sur le marché oriental, notamment à Hong-Kong[10].

En , Richemont rachète la totalité des parts de l'entreprise Roger Dubuis[10]. En , Richemont annonce l'acquisition de la totalité de Yoox-Net-a-Porter, pour 2,8 milliards de dollars[11]. En , Richemont annonce la création de la marque Baume spécialisée dans l'horlogerie eco-responsable et vendu uniquement en ligne[12]. En , Richemont annonce l'achat de la société britannique Watchfinder, spécialisée dans l’horlogerie d’occasion haut de gamme[13], ainsi que la vente de Lancel au groupe italien Piquadro[14]. En , Richemont noue un partenariat avec le chinois Alibaba pour la distribution en ligne de ses produits en Chine[15].

La rémunération des dirigeants du groupe Richemont a augmenté en moyenne de 14 % en 2018[16]. Au premier semestre 2019, le bénéfice du groupe chute de 61% malgré des ventes en progression[17].

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Liste de principaux actionnaires au [18].

Nom %
Gardner Russo & Gardner 2,05%
Compagnie Financière Richemont (autocontrôle) 1,88%
Eminence Capital 1,02%
Harris Associates 0,94%
Rupert (famille) 0,54%
William Blair Investment Management 0,16%
Eaton Vance Management 0,14%
Principal Global Investors 0,093%
Retraités de l'enseignement du Texas 0,091%
Scopus Asset Management 0,054%

Marques[modifier | modifier le code]

La marque d'horlogerie-joaillerie française Cartier est le fleuron du groupe Richemont, représentant la moitié de son chiffre d'affaires total et les deux tiers de ses résultats comptables, avec une marge opérationnelle de 30 %[19].

Nom Secteur Siège Fabrique
A. Lange & Söhne Horlogerie Drapeau de l'Allemagne Glashütte Allemagne
Baume & Mercier Horlogerie Drapeau de la Suisse Bellevue (GE) Les Brenets (NE, Suisse)
Baume Horlogerie Drapeau de la Suisse Meyrin (GE) Hollande
Cartier SA[20] Joaillerie, Horlogerie, Parfums
Accessoires (Lunettes, Maroquinerie, foulards, instruments d'écritures, boutons de manchette, briquets, agenda...)
Drapeau de la France Paris

Joaillerie : Le Locle (Suisse)
Horlogerie (Suisse) : La Chaux-de-Fonds (NE), Meyrin (GE), Buttes (NE) chez ValFleurier, Les Breuleux (JU) chez Donzé-Baume[21]
Lunettes : Sucy-en-Brie (France)

Chloé Mode, Maroquinerie, Accessoires, Prêt-à-porter Drapeau de la France Paris -
Alfred Dunhill Mode Drapeau du Royaume-Uni Londres Grande-Bretagne
IWC Horlogerie Drapeau de la Suisse Schaffhouse (SH) Schaffhouse (SH, Suisse)
Jaeger-LeCoultre Horlogerie Drapeau de la Suisse Le Sentier (VD) Le Sentier (VD, Suisse)
Montblanc Montres, Instruments d'écriture Drapeau de l'Allemagne Hambourg Le Locle (NE, Suisse)
Montegrappa[22] Outils d'écriture Drapeau de l'Italie Bassano del Grappa Italie
Officine Panerai Horlogerie Drapeau de l'Italie Milan Neuchâtel (Suisse)
Piaget Horlogerie Drapeau de la Suisse Plan-les-Ouates (GE) La Côte-aux-Fées (NE, Suisse)
James Purdey & Sons Armes et fusils de chasse Drapeau du Royaume-Uni Londres Grande-Bretagne
Shanghai Tang Prêt-à-Porter Drapeau de Hong Kong Hong Kong
Roger Dubuis Horlogerie Drapeau de la Suisse Meyrin (GE) Genève (Suisse)
Vacheron Constantin Horlogerie Drapeau de la Suisse Plan-les-Ouates (GE) Plan-les-Ouates (GE, Suisse)
Donzé-Baume[23] Horlogerie : fabrication de boîtiers Drapeau de la Suisse Les Breuleux (JU) Les Breuleux (JU, Suisse)
Stern Group[24] Horlogerie : fabrication de cadrans Drapeau de la Suisse Meyrin (GE) Meyrin (GE, Suisse)
Van Cleef & Arpels Joaillerie Drapeau de la France Paris Paris (France), Carouge (GE, Suisse)
Azzedine Alaïa[25] Mode, Couture Drapeau de la France Paris France, Italie
Yoox Net-a-Porter Group Vente en ligne Drapeau de l'Italie Milan (distribution internet)
Peter Millar Prêt-à-Porter Drapeau des États-Unis Raleigh
Giampiero Bodino Joaillerie Drapeau de l'Italie Milan

Source: Our business sur richemont.com (Consulté le )

Note : La marque Polo Ralph Lauren est associée au groupe Richemont depuis 2011[26] par l'intermédiaire de la société Ralph Lauren Watch and Jewelry Company.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Old England cédée en 2006 à la marque Façonnable.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Richemont Corporate governance »
  2. (en) « Five year record to the year ended 31 March 2016 », sur Richemont.com, (consulté le 9 mars 2017)
  3. https://www.zonebourse.com/COMPAGNIE-FINANCIERE-RICH-14354614/fondamentaux/
  4. « La Chine fascine le patron de Richemont », sur latribune.fr, (consulté le 21 juin 2012)
  5. Note : on tient compte dans ce classement de la division PPR Luxury Group, anciennement Groupe Gucci et non pas de tout le groupe PPR ayant des activités non liées au luxe
  6. a b c et d (en) « History, including Significant Investments and Divestments », sur Richemont.com (consulté le 9 mars 2017)
  7. « Deux français prennent les commandes du n°deux mondial du luxe Richemont »
  8. a et b Thiébault Dromard, « Richemont se montre à Paris », Challenges, no 344,‎ , p. 46 (ISSN 0751-4417)
  9. Yoox buys Richemont's Net-a-Porter in all-share deal, Astrid Wendlandt et Valentina Za, Reuters, 31 mars 2015.
  10. a et b Le géant du luxe Richemont rachète ses propres stocks de montres Les Echos, 20 mai 2016.
  11. « Richemont offre de racheter Yoox Net-à-porter pour 2,8 milliards d'euros », sur La Tribune,
  12. « Richemont lance Baume, une nouvelle marque sans concession – FHH Journal », sur journal.hautehorlogerie.org (consulté le 19 février 2019)
  13. « Richemont : acquisition du spécialiste des montres d’occasion Watchfinder », Journal du Luxe.fr Actualité du luxe,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2018)
  14. AWP, « Richemont se sépare de la société de luxe française Lancel », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 7 décembre 2019)
  15. LT, « Richemont s’associe avec Alibaba en Chine », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 7 décembre 2019)
  16. « Salaires en hausse pour les dirigeants de Richemont », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne)
  17. AWP, « Forte chute du bénéfice de Richemont malgré une progression de ses ventes », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 7 décembre 2019)
  18. Zone Bourse, « Richemont : Actionnaires », sur www.zonebourse.com (consulté le 11 octobre 2019)
  19. « Cartier assure la moitié des ventes du groupe et les deux tiers de ses résultats, calcule un analyste. C’est la locomotive de la branche joaillerie loin devant Van Cleef & Arpels » Les défis qui attendent le futur patron de Cartier sur Challenges.fr, 27 septembre 2012
  20. « Cartier, fleuron de Richemont », sur lepoint.fr, Le Point, (consulté le 21 juin 2012)
  21. Valère Gogniat, Cartier déplace tous les employés de son site de Couvet, Le Temps, 23 mai 2017.
  22. Société revendue à la famille Aquila, L'Agefi, 9 décembre 2009
  23. « Richemont acquires watch component manufacturer Donzé-Baume SA (communiqué) »,
  24. « Richemont acquires Stern Group (communiqué) »,
  25. « Azzedine Alaïa s'adosse à Richemont et Prada muscle sa direction », Les Échos, (consulté le 25 mars 2012) : « Richemont, a indiqué avoir donné son accord pour "investir" dans la marque Azzedine Alaïa »
  26. Marine de La Horie, « Ralph Lauren Art déco », Le Point, (consulté le 21 juin 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]