Aller au contenu

Celine (marque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Céline (marque))

Celine
logo de Celine (marque)
Logo de la maison Celine
illustration de Celine (marque)

Création 1945

4 mars 1957 immatriculation de la société actuelle

Fondateurs Céline Vipiana
Personnages clés Hedi Slimane
(Directeur de la création artistique et Directeur de l'image)
Séverine Merle (Présidente depuis 2017)
Forme juridique SA à conseil d'administration
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Direction Sidney Toledano (27/03/2018)

Séverine Merle (depuis le 01/04/2017)

Actionnaires LVMH
Activité Commerce de gros d'autres biens domestiques
Produits Prêt-à-porter, maroquinerie et (à venir) parfums
Société mère LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 478 en 2018
SIREN 572 034 361
Site web www.celine.com

Chiffre d'affaires 494 222 500 € en 2018
Résultat net 114 312 900 € en 2018[1]

Celine est une entreprise française de prêt-à-porter féminin et masculin ainsi que de maroquinerie fondée en 1945 par Céline Vipiana, notamment connue pour ses sacs à main.

Elle fait partie du pôle Mode & Maroquinerie du groupe LVMH - Moët Hennessy Louis Vuitton, et a été longtemps reconnaissable aux maillons formant un double « C », malgré l'existence au cours de son histoire de divers logos. En novembre 2014, la marque installe son siège social au 16 rue Vivienne, à Paris, dans l’hôtel particulier Colbert de Torcy, inscrit au titre des monuments historiques.

LVMH annonce la nomination de Séverine Merle au poste de PDG de Céline, à compter du [2].

En janvier 2018, le groupe LVMH annonce la nomination du Français Hedi Slimane à la direction artistique et créative de Céline, succédant à la Britannique Phoebe Philo.

Historique[modifier | modifier le code]

Création de la marque[modifier | modifier le code]

Céline Vipiana, née en 1920[3], fonde avec son mari en 1945 un magasin de chaussures sur mesure pour enfants à Paris, boutique connue comme « le bottier pour enfants »[4]. Le magasin est installé au 52 rue de Malte à Paris[5]. Trois ans plus tard, ce sont trois nouvelles boutiques qui voient le jour à Paris.

Le premier logo, un éléphant rouge, décliné sous forme de miniature offerte aux enfants passant par la boutique[6] est créé par Raymond Peynet[7].

Nouveau positionnement[modifier | modifier le code]

C'est seulement en 1960 que l'orientation vers la mode féminine est prise avec des accessoires de maroquinerie, dont des gants, des sacs, ou des mocassins.

Vent Fou, le premier parfum est lancé en 1964 suivi deux ans plus tard d'une ligne d'accessoires avec un nouvel emblème : un sulky américain[5]. Mais c'est en 1967 que la marque étend ses gammes une fois de plus avec l'apparition d'une collection de prêt-à-porter intitulée « Couture Sportswear », connue pour ses jupes culottes, et ses ensembles jupe avec chemisier[8].

Le logo change de nouveau en 1973 avec un dessin inspiré par les maillons de chaîne entourant l’Arc de Triomphe à Paris et formant deux initiales « C » entrelacées pour former un blason[9].

Trois ans plus tard, l'expansion à l'étranger commence avec l'ouverture de boutiques dans de grandes capitales européennes, suivie de l’Asie, pour atteindre le nombre de 80 en 1987.

Achat par LVMH[modifier | modifier le code]

En 1987, Bernard Arnault entre au capital de la marque[N 1] ; mais c'est seulement en 1996 que Céline entre dans le groupe LVMH[10],[11], juste après l'entrée de la marque à la Fédération française de la couture quelques mois auparavant. LVMH permet l’ouverture d’une boutique Céline au 36 avenue Montaigne à Paris[8].

En novembre 2014, la marque installe son siège social au 16 rue Vivienne, à Paris, à l’hôtel particulier Colbert de Torcy, inscrit au titre des monuments historiques[12].

Designers[modifier | modifier le code]

Après Céline Vipiana, Peggy Huynh Kinh, nommée par Bernard Arnault, reprend la direction artistique de la maison en 1988. Elle modernise la marque et initie les collections saisonnières pour l’accessoire[13]. L'Américain Michael Kors est nommé directeur artistique en 1997. Il valorise les accessoires et les sacs à main[14], et développe un style plus luxueux pour la marque[8]. Le créateur italien Roberto Menichetti[N 2] prend la suite de Michael Kors en avril 2004[15] avec des collections plus épurées[7]. La croate Ivana Omazic (anciennement chez Prada, Jil Sander AG, ou Miu Miu) devient directrice artistique du prêt-à-porter fin 2005[N 3] et modernise la marque[16], tout en faisant référence aux modèles créés par Céline Vipiana[7].

Phoebe Philo[modifier | modifier le code]

L'anglaise Phoebe Philo[N 4] arrive à la direction artistique en octobre 2008[17] ; elle occupe ce poste depuis Londres[18], et réorganise toute l'entreprise[19]

Phoebe Philo développe l'image de Céline par un prêt-à-porter minimaliste, élégant, et féminin, avec l’utilisation reconnue, depuis sa première collection Printemps-été 2010[20], des tons beiges[21] et blancs, de chemisiers, de pantalons[22],[23], vanille, ou gris[19], mais pas seulement. Dans ses collections, Phoebe Philo cherche avant tout la simplicité[24].

Hedi Slimane[modifier | modifier le code]

Hedi Slimane est nommé directeur de la création artistique et de l'image de Celine le 21 janvier 2018[25],[26]. Cette nomination s'accompagne de l'annonce du lancement des collections de mode masculine, de couture et de parfums, qu'il supervise en plus des collections féminines[27],[26].

Dés son arrivée, en février de la même année[28], Hedi Slimane souhaite marquer une nouvelle vision qui semble ne pas prendre en compte l'héritage de la marque. Il efface les publications Instagram de Phoebe Philo, retire l'accent aigu du nom de la marque (Céline devient Celine) et refond le logo[29],[30]. A l'origine Celine s'écrivait déjà sans accent[31] et il reprend l'ancien logo dans ses collections[32]. Le Groupe LVMH modifie ainsi la feuille de route de Celine et fait savoir son souhait d'en faire « une des maisons françaises les plus emblématiques[27] ».

En septembre 2018, Hedi Slimane présente sa première collection, Celine 01, que la presse anglo-saxonne dénonce comme[33] un retour en arrière de plusieurs décennies et la fin de l'époque ou Celine définissait ce que signifiait être une femme intelligente, adulte, ambitieuse[34],[35].

Certains médias déplorent ainsi une image jugée « vulgaire », « outrageante » et rétrograde de la femme que renverrait cette collection, un an après le lancement du mouvement #MeToo[36],[37]. Pour cette présentation, il fait totalement l'impasse sur l'héritage de Phoebe Philo et ses tendances minimalistes[37] ce qui provoque des réactions variées car trop en rupture avec les collections antérieures de la marque[36],[38]. « Deux ans auparavant, lorsque M. Slimane a quitté la mode et Saint Laurent, le monde était différent » écrit le New York Times[37]. Face à la virulence de ces critiques, le créateur change sa ligne de conduite et montre une collection nettement plus sobre en mars 2019[39],[37].

Il présente cette même année la première collection Celine homme[40] au cours d'un défilé masculin, lance le parfum[41] puis dessine un nouveau concept architectural pour les boutiques de la marque[39].

En juillet 2020, Hedi Slimane présente sa collection homme printemps-été 2021 dans une vidéo tournée au circuit du Castelet en France[42],[43] pendant le confinement. En 2021 puis les années suivantes, il se dissocie du calendrier officiel du prêt-à-porter parisien [44] et présente ses collections homme et femme[45] dans un format de film court, mettant en avant des lieux mythiques comme le Château de Chambord[46], la Baie des Anges de Nice[47], l'hôtel de la Marine à Paris[48], The Wiltern à Los Angeles[49], la Bibliothéque Nationale de France à Paris[50] ou bien encore le désert du Mojave aux Etats-Unis[51].

En avril 2021, Hedi Slimane présente sa collection femme automne-hiver 2021 dans une vidéo tournée au château de Vaux-le-Vicomte[52],[53], dans le contexte du confinement.

En 2023, il signe pour Celine une campagne publicitaire en photographiant Bob Dylan. Une démarche artistique qui s'inscrit dans son projet de photographie de musiciens et d'artistes de différentes époques[54],[55].

Il propose la même année sa vision de la voiture Mini Moke à l'occasion de la campagne "La Collection de Saint-Tropez"[56].

Le groupe LVMH annonce que Celine, sous la direction d'Hedi Slimane, dépasse les deux milliards d’euros de ventes pour l'exercice 2022[57].

En 2023, le groupe LVMH annonce que Celine dépasse les deux milliards d’euros de ventes pour l'exercice 2022[58].

Distribution[modifier | modifier le code]

De nos jours, Celine est distribué dans plus d'une centaine de points de vente dans le monde, à la décoration très épurée[19], dont plusieurs à Paris. La marque est également distribuée dans des grands magasins.

Modèles de sacs[modifier | modifier le code]

Quelques modèles de sacs à main ont été remarqués par les médias et le public :

  • le Poney[21]
  • le Boogie (2002)[59]
  • le Classic (fin 2009)[60]
  • le Luggage (2010)[61]
  • le « médecin » (été 2011)[62]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. cette année-là, Bernard Arnault achète également 24 % du capital de LVMH.
  2. découvert par Claude Montana, Menichetti a travaillé auparavant pour Jil Sander et Burberry
  3. elle a avant tout rejoint la marque comme consultante en avril 2005
  4. anciennement chez Chloé de 2001 à 2006, elle quitte le mode de la mode pendant deux ans pour raisons familiales

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.societe.com/societe/celine-572034361.html
  2. « Séverine Merle va diriger Céline », sur lesechos.fr, .
  3. Clélia Zack, « Céline, la saga de la marque », Mode, sur plurielles.fr, .
  4. Claire Mabrut, « Celine retombe en enfance », Style, sur madame.lefigaro.fr, Le Figaro Madame, .
  5. a et b Valentine H, « Céline, histoire de la marque française aux accents contemporains », Histoire de la mode, sur Meltyfashion.fr, .
  6. « Celine », sur Tendances de Mode,  : « Céline perdure et reste une valeur sûre en termes d'élégance ».
  7. a b et c « Celine – Boutiques, histoire, actualité », sur Puretrends.
  8. a b et c Vanessa Houpert, « Céline », Mode, sur elle.fr.
  9. Claire Mabrut, « Celine soigne son double C », Style, sur madame.lefigaro.fr, Le Figaro Madame,  : « deux C et qu’elle a décidé d’en faire son blason ».
  10. « Achat : LVMH prend le contrôle de Céline », sur usinenouvelle.com, L'Usine nouvelle,  : « Bernard Arnault cède à LVMH ».
  11. « LVMH finalise le rachat de Céline », sur lesechos.fr, Les Échos,  : « l'acquisition de Céline ».
  12. « Céline va emménager rue Vivienne à Paris », Mode, sur fr.fashionmag.com, Fashion Press, .
  13. « Céline : l'histoire mode de la marque, ses derniers défilés - Elle », sur elle.fr (consulté le ).
  14. « Céline », sur vogue.fr, .
  15. « Roberto Menichetti prend la direction artistique de Céline », sur Boursier.com,  : « rejoindre Celine, marque féminine par excellence ».
  16. « Céline accueille la styliste britannique Phoebe Philo », Entreprise, sur challenges.fr, Challenges,  : « LVMH "remercie" Ivana Omazic "pour son importante contribution à la modernisation" de Céline ».
  17. « Marco Gobbetti, PDG de Céline (LVMH) »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Stratégies,  : « Phoebe Philo, directrice artistique de Céline ».
  18. Séverine de Smet, « La bande des quatre », Le Nouvel Observateur, no 2484,‎ , p. 122 à 123 (ISSN 0029-4713)
  19. a b et c Loïc Prigent, « Céline le silence, l'élégance… », Vogue, Condé Nast, no 941,‎ , p. 316 à 321 (ISSN 0750-3628)
  20. Virginie Mouzat, « Céline Prêt-à-porter Printemps-été 2010 », Défilés, sur madame.lefigaro.fr, Le Figaro Madame,  : « Phoebe Philo livre de l’intemporel ».
  21. a et b « Céline », sur ykone.com.
  22. Élise Hameau, « Les pantalons parfaits de Céline », sur ykone.com,  : « la recherche de la coupe impeccable ».
  23. Valérie Leboucq, « Comment la mode cible les femmes de pouvoir », sur lesechos.fr, Les Échos, .
  24. Judith Perrignon, « Phoebe Philo met l'austérité à la mode », sur Le Monde, .
  25. Géraldine Dormoy, « Hedi Slimane nommé directeur de la création de Céline », sur L'express style de vie,
  26. a et b Maud Darbois et Géraldine Sarratia, « Hedi Slimane nommé directeur artistique de Céline », sur Les Inrockustibles,
  27. a et b Carine Bizet, « Nomination surprise du Français Hedi Slimane, nouveau directeur artistique de Céline », sur Le monde, .
  28. marieclaire.fr, « 5 choses à savoir avant le premier défilé d'Hedi Slimane pour Celine », sur marie claire
  29. Léa Zetlaoui, « Hedi Slimane repense le logo Celine », sur Numéro,
  30. Céline Vautard, « Celine entre dans une nouvelle ère avec Hedi Slimane », sur FASHONUNITED,
  31. Sophie Fontanel, « Comment Hedi Slimane a réveillé la bourgeoise Celine », sur l'obs,
  32. Juliette Weiss, « Celine s'inspire du tennis pour sa nouvelle collection capsule », sur Iconic Business,
  33. Antigone Schilling, « Hedi Slimane, roi du roque », sur Slate fr,
  34. (en) Vanessa Friedman, « Hedi Slimane’s Celine: Mamma Mia! Here We Go Again », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  35. AFP, « Le Celine d'Hedi Slimane vilipendé par la presse anglophone », sur Fashion Network,
  36. a et b Fiachra Gibbons, « Le Celine d'Hedi Slimane vilipendé par la presse anglophone », sur FashionNetwork.com (consulté le )
  37. a b c et d Sophie Abriat, « Phénomène : ceci est mon corps », L'Obs,‎ , p. 105 à 106 (ISSN 0029-4713)
  38. (en-GB) Tim Blanks, « A Dark New Dawn at Celine » Accès payant, sur The Business of Fashion, (consulté le )
  39. a et b La rédaction, « Celine dévoile ses nouvelles boutiques imaginées par Hedi Slimane », sur Numéro, .
  40. SABRINA PONS, « Découvrez la première collection Homme de Celine par Hedi Slimane », sur Grazia,
  41. Richard Gianorio et Anne-Florence Schmitt, « Entretien exclusif avec Hedi Slimane : "J'ai commencé un nouveau chapitre parisien" », sur Le Figaro,
  42. « La collection Celine homme printemps-été 2021 », sur numero,
  43. « “The Dancing Kid” : revivez le défilé Celine homme printemps-été 2021 », sur VogueWorld paris,
  44. « Retour d'Hedi Slimane pour Celine, arrivée de Marine Serre : la Fashion Week masculine revient en force cette semaine à Paris », sur francetvinfo,
  45. « Mode : Le défilé Celine automne-hiver 2021 dévoilé au château de Vaux-le-Vicomte », sur vanityfair,
  46. « Ils sont les seigneurs du château : les chevaliers en sweat de Celine défilent à Chambord », sur madame le figaro,
  47. « Celine dévoile sa nouvelle collection dans une vidéo drone’n’roll à Nice », sur fashion network,
  48. « En Parisienne frondeuse, la fille Celine défile avec éclat à l'Hôtel de la Marine », sur madame le figaro,
  49. Agnès Gautheron, « A Los Angeles, Celine cultive la nostalgie des années 2000 », sur le monde,
  50. « Hedi Slimane investit la BNF pour la collection Celine printemps-été 2024 », sur lesinrocks,
  51. Godfrey Deeny, « Hedi Slimane se rend dans le désert de Mojave pour la campagne vidéo de la collection Celine homme 2024 », sur fashion network,
  52. « Celine, sous Covid mais hors carcans », sur Liberation (consulté le )
  53. « Celine, marque monumentale », sur Harper's Bazaar (consulté le )
  54. « Bob Dylan par Hedi Slimane : portrait d'une icône », sur Les Echos, (consulté le )
  55. « Bob Dylan et son double dans l'objectif d'Hedi Slimane », sur Madame Figaro, (consulté le )
  56. « Hedi Slimane and CELINE Have Customized a Vintage MINI Moke », sur Hypebeast, (consulté le )
  57. « Les ventes de LVMH s'envolent au premier trimestre 2023 », sur Capital.fr, (consulté le )
  58. « LVMH affiche des résultats record, avec près de 80 milliards d’euros de ventes en 2022 », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  59. « Sac Boogie », sur ykone.com : « un des produits phares de Céline ».
  60. « Le sac Classic de Céline », sur Tendances de Mode,  : « le Classic a su séduire ».
  61. « Le sac Luggage de Céline », sur Tendances de Mode, .
  62. Élodie Mandel, « Défilé Céline : on craque pour le sac Céline », sur Plurielles.fr, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]