Halloween (film, 2018)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Halloween (homonymie).
Halloween
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film Halloween.

Titre original Halloween
Réalisation David Gordon Green
Scénario David Gordon Green
Danny McBride
Jeff Fradley
Acteurs principaux
Sociétés de production Blumhouse Productions
Miramax
Rough House Pictures
Trancas International Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Slasher
Durée 106 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Halloween est un film d'horreur américain réalisé par David Gordon Green, sorti en 2018. Ce long métrage est le onzième de la série de films Halloween.

Ce nouvel Halloween marque le 40e anniversaire du film original de 1978, avec le retour de John Carpenter dans le rôle de producteur délégué et la reprise du rôle de Laurie Strode par Jamie Lee Curtis. En outre, le film met aussi en vedette Judy Greer dans le rôle de Karen Nelson, la fille de Laurie, Andi Matichak dans celui d'Allyson, la petite-fille de Laurie, Will Patton dans le rôle de l'officier Hawkins tandis que Virginia Gardner incarne Vicky, une amie d'Allyson. James Jude Courtney et Haluk Bilginer incarnent respectivement Michael Myers et son psychiatre Ranbir Sartain.

Produit par Blumhouse Productions, ce film anniversaire se veut fidèle à l’œuvre originale de Carpenter en y intégrant tous les ingrédients qui ont fait de celui-ci un film culte. Les scénaristes font le choix d'oublier volontairement toutes les autres suites produites jusqu'alors pour se placer 40 ans après les événements d'Halloween : La Nuit des masques. Dans le but de proposer une histoire différente des autres films de la série, le lien familial entre Michael Myers et Laurie Strode est aussi volontairement effacé.

L'intrigue du film se porte sur les retrouvailles macabres entre le tueur psychopathe Michael Myers et Laurie Strode. Myres est l'auteur d'un massacre sanglant lors d'une nuit d'Halloween, l’événement s'est déroulé quarante ans plus tôt et Strode est la seule survivante. Pour protéger sa famille, celle-ci se prépare depuis de nombreuses années au retour du tueur.

Après plusieurs projections publiques réalisées dans divers festivals, notamment lors du festival de Toronto en , et autres événements organisés autour de la sortie du film, l'avant-première privée d'Halloween se déroule le au Grauman's Chinese Theatre, à Hollywood, en présence de toute l'équipe.

Doté d'un budget de production de 10 000 000 $, le film est assez bien accueilli par les critiques et rapporte 255 498 536 $ dans le monde entier, ce qui en fait la meilleure performance de toute la franchise Halloween au box-office. Deux suites, Halloween Kills et Halloween Ends sont rapidement mises en chantier.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Accroche[modifier | modifier le code]

Une équipe de podcasteurs britanniques se rend aux États-Unis pour réaliser un reportage sur le massacre perpétré par le psychopathe Michael Myers lors de la nuit d'Halloween en 1978. Le reportage prend soudain une tournure macabre lorsque Myers parvient à s'évader lors d'un transfert vers un nouvel asile psychiatrique[1]. Sa seule préoccupation est de se venger de Laurie Strode, la survivante du massacre. Après le traumatisme qu'elle a vécu il y a quarante ans, Laurie se prépare au retour de Michael Myers, négligeant ainsi sa fille, Karen, et sa petite-fille, Allyson, dans le but d'affronter une ultime fois le désormais célèbre tueur d'Halloween[2].

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Un cimetière avec des pierre tombales
Le cimetière Magnolia, à Charleston, en Caroline du Sud, où une scène du film a été tournée.

Le , Aaron Korey et Dana Haines, deux podcasteurs britanniques, se rendent à l’hôpital psychiatrique de Smith's Grove afin de réaliser un reportage sur le tueur d'Halloween, Michael Myers[3]. Sur place, ils rencontrent le docteur Ranbir Sartain, qui s'occupe de Myers depuis la mort du docteur Sam Loomis. Sartain les conduit dans la cour de l'hôpital où ils aperçoivent Michael Myers, enchaîné. Dans le but de provoquer une quelconque réaction chez Michael, Aaron sort de son sac le masque blanc qu'il portait lors de la nuit d'Halloween de 1978[3]. Bien que Myers ne se trouve pas face à face avec Aaron, il sent la présence du masque et les autres patients de l'hôpital se mettent à pousser des hurlements de folie. Aaron lui pose des questions et l'implore de dire quelque chose, mais Myers reste muet.

Les deux journalistes partent alors chez Laurie Strode pour l'interroger sur l'expérience traumatisante qu'elle a vécu il y a quarante ans. Elle accepte de les recevoir après que ceux-ci lui ont promis de lui verser 3 000 $. Les questions des podcasteurs se portent sur ce qu'elle pense de Myers et de sa vie brisée après le massacre. Manifestement agacée par les questions et les réflexions des journalistes, elle leur demande de partir.

Allyson, la petite-fille de Laurie, part au lycée avec ses amis, Vicky et Dave. Là-bas, elle retrouve son petit-copain, Cameron et son ami Oscar. Ils discutent du bal d'Halloween prévu le lendemain. Après les cours, Laurie retrouve Allyson à son lycée pour lui donner les 3 000 $ qu'elle vient de recevoir des journalistes. Dans sa maison, Laurie s'est constituée un arsenal et a mis en place des protections en tout genre. Elle passe sa journée à s’entraîner au tir sur de vieux mannequins.

Le soir, Michael Myers est transféré vers un institut de haute sécurité. Le docteur Sartain décide d'accompagner son patient pour garantir le bon fonctionnement de son transfert. Laurie est devant l'institut et regarde le bus partir vers sa nouvelle destination. Dans sa voiture, elle craque et hurle de colère. Elle se rend plus tard au restaurant où elle retrouve sa famille. Bouleversée, elle se met alors à parler de Myers devant les autres, ce qui finit par les mettre mal à l'aise. Elle repart plus tard chez elle. Karen, la fille de Laurie et la mère d'Allyson, en profite pour raconter à sa fille son enfance douloureuse où Laurie lui a transmis sa névrose concernant Myers avant qu'elle ne soit enlevée par les services sociaux.

Un homme et son fils aperçoivent au bord de la route le bus accidenté où se trouvaient Myers et les autres patients pour leur transfert. Ils aperçoivent des patients en tenues blanches en train d'errer sur la route. L'homme descend voir s'il y a des gens qui ont besoin d'aide tandis que le fils appelle la police. Ne voyant pas son père revenir, il décide de sortir de la voiture et d'aller voir, avec un fusil de chasse. Il trouve un agent de police gravement blessé qui lui dit de se sauver au plus vite. Mais le jeune homme continue de chercher son père. Dans le bus, il tire accidentellement sur le docteur Sartain. Paniqué, il retourne dans la voiture et se fait tuer par Myers[2], qui s'est caché sur la banquette arrière. Au volant de la voiture, Myers prend la direction d'Haddonfield.

L'agent de police Frank Hawkins est dépêché sur les lieux et découvre plusieurs cadavres, mais il constate que le docteur Sartain est encore en vie. Le matin du , il découvre que Michael Myers faisait partie du convoi et en fait part au shérif Barker. Les podcasteurs se rendent dans le cimetière de la ville où se trouve la tombe de Judith Myers. Michael les observe de loin et les suit jusque dans une station service où, après avoir tué un garagiste pour lui prendre sa combinaison, il s'en prend à Dana dans les toilettes. Aaron se précipite pour la secourir, mais Myers fracasse la tête de Dana contre le mur puis contre la porte et finit par lui briser la nuque. Il se dirige ensuite vers leur voiture, où il récupère son ancien masque.

Laurie apprend la nouvelle de l'accident du bus et décide de prévenir sa fille. Mais celle-ci ne la prend pas au sérieux et la met à la porte. Le soir venu, Michael déambule et assassine plusieurs personnes dans les rues d'Haddonfield, puis il se rend dans la maison où Vicky, l'amie d'Allyson, fait du baby-sitting. Allyson, quant à elle, se rend au bal d'Halloween avec Cameron et Oscar. Sur place, elle aperçoit Cameron en train d'embrasser une autre fille. Ils se disputent et Cameron, légèrement alcoolisé, lui prend son téléphone pour le jeter dans un saladier de dessert. Elle part ensuite avec Oscar pour finir la soirée avec Vicky. Dans la maison, alors que Julian, l'enfant qu'elle surveille, est dans sa chambre, Vicky retrouve son petit-copain Dave. Alors qu'ils commencent à s'embrasser, ils entendent un bruit dans la chambre de Julian. L'enfant débarque ensuite et déclare qu'un homme se trouve dans sa chambre. Vicky va voir pour rassurer l'enfant et trouve Myers derrière la porte du placard. Celui-ci attaque violemment Vicky avec son couteau[2]. Julian court chercher Dave et celui-ci se précipite pour secourir sa petite-amie.

Laurie rôde dans les rues de la ville pour retrouver Myers, elle l’aperçoit dans la maison de Julian où l'agent Hawkins est déjà sur place et découvre les cadavres de Vicky et de Dave. Il suit la piste de Myers en dehors de la maison et tombe nez à nez avec Laurie, qui a tiré dans l'épaule de Myers avant que celui-ci ne disparaisse. Le shérif Barker arrive ensuite accompagné du docteur Sartain et ordonne à Hawkins d'emmener le docteur avec lui pour essayer de retrouver Myers. Allyson et Oscar se retrouvent seuls dans les rues désertes d'Haddonfield, Oscar essaie d'embrasser Allyson mais celle-ci prend la fuite, n'étant pas amoureuse de lui. Myers arrive et embroche Oscar sur la grille d'un portail. Alertée par les cris, Allyson retourne sur ses pas et aperçoit le cadavre d'Oscar ainsi que Michael Myers derrière le portail. Elle s'enfuit et trouve refuge chez des voisins. Hawkins et Sartain arrivent ensuite pour chercher Allyson. Ils amènent Allyson chez Laurie pour qu'elle soit en sécurité. Pendant le trajet, ils retrouvent Myers et Hawkins le renverse avec sa voiture. Hawkins sort de la voiture pour achever Myers avec son arme, mais le docteur Sartain perd la raison et tue Hawkins afin d'empêcher qu'il s'en prenne à son patient. Sartain met ensuite le masque de Michael et place son corps sur la banquette arrière avec Allyson. En conduisant, Sartain déclare à Allyson qu'il faut impérativement que Myers soit étudié et non tué. Mais Myers se réveille et provoque un accident. Il tue ensuite Sartain en lui écrasant la tête avec son pied. Allyson en profite pour s’enfuir.

Myers se rend chez Laurie et tue le mari de Karen en l'étranglant. Laurie affronte ensuite Michael et lui tire une balle dans la main gauche. Elle le poursuit alors dans toute la maison jusqu'au moment où Myers projette Laurie par la fenêtre[2]. Allyson rentre dans la maison et descend dans la cave avec sa mère. Myers découvre l'entrée secrète de la cave et Karen réussit à lui tirer dessus avec son fusil. Laurie arrive ensuite et projette Myers dans la cave. Karen et Allyson en sortent et Karen déclenche un système de fermeture pour que Myers reste prisonnier dans la cave[3]. Laurie active des systèmes de chaleur placés dans toute la cave afin de provoquer une explosion. Toute la maison est en flammes et les trois femmes, Laurie, Karen et Allyson, s’enfuient dans une camionnette[4].

À la fin du générique, la respiration de Michael Myers se fait entendre, indiquant qu'il est toujours vivant.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Version française réalisée par Dubbing Brothers ; direction artistique : Christèle Wurmser ; adaptation des dialogues : Christian Niemiec et Ludovic Manchette ; enregistrement : Aurélien Ghalaïmia ; mixage : Pierre Buteau[6],[7]
Version québécoise réalisée par Difuze ; direction artistique : Sébastien Dhavernas ; adaptation des dialogues : Nadine Taillon et Andréanne Girard[8]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Peu de temps après la sortie d'Halloween 2, réalisé par Rob Zombie en 2009, les frères Weinstein décident de lancer le projet d'une suite en 3D[9]. Halloween 3D est alors prévu pour sortir sur les écrans en 2010, puis en 2012[10]. Mais alors que Todd Farmer et Patrick Lussier sont choisis pour s'occuper réciproquement de l'écriture et de la réalisation du film[11], les dirigeants du studio Dimension Films décident d'abandonner la production d'une nouvelle suite[12].

En 2012, le studio Platinium Dunes se montre intéressé par un partenariat avec Dimension Films pour produire un nouveau film Halloween. Cette fois, il n'est pas question d'une suite, mais d'un reboot de la saga. Cependant, Dimension films ne souhaite pas continuer le projet, celui-ci est donc encore annulé[13]. Plus tard, les concept art de Federico D’Alessandro, qui a travaillé sur ce projet avorté, sont diffusés sur internet[14].

Le , le site officiel annonce qu'un nouvel Halloween est en cours de préparation : il s'agit d'un Halloween 3[15]. Plus tard, le producteur Malek Akkad déclare que les studios travaillent à l'élaboration du scénario du futur Halloween[16]. Le , The Hollywood Reporter rapporte que Patrick Melton et Marcus Dunstan, scénaristes des Saw 4 à 7, sont alors chargés d'écrire le scénario d'un nouveau film[17]. Le site Bloody Disgusting précise aussi que cet opus ne sera pas en 3D et ne sera ni un remake, ni un reboot du premier film. La source déclare aussi que ce ne sera finalement pas une suite aux deux Halloween de Zombie mais un « recalibrage » sans donner plus de détails[18].

Le site officiel HalloweenMovies annonce, le , le début de la préproduction du nouveau film et dévoile le titre officiel : Halloween Returns. Le site confirme par la même occasion la présence de Marcus Dunstan à la réalisation ainsi qu'à l'écriture du scénario aux côtés de Patrick Melton. La production du film est prévue pour débuter en juillet 2015[19]. Le producteur Bob Weinstein, co-président de Dimension Films, déclare : « Michael Myers a pris une longue pause en dehors des cinémas et nous savons que les fans sont impatients de voir son retour. Nous essayons de faire en sorte qu'il soit l'un des films les plus effrayants de toute la franchise[19]. » Mais le , le site Bloody-Disgusting annonce que le projet est une nouvelle fois annulé[20]. Le site annonce que la cause de l'annulation est que le studio de production Dimension Films, qui détient les droits de la franchise Halloween depuis 1994, vient de perdre les droits de production[20]. Avant qu'Halloween Returns ne soit annulé, les rumeurs indiquaient que le studio devait faire suite au Halloween 2 de 1981 et aurait dû s'intéresser à la vendetta des enfants victime de Myers, tandis que celui-ci devait se trouver dans le couloir de la mort[21].

Le , le site officiel annonce le partenariat entre les studios Miramax, Trancas international Films et Blumhouse Productions pour relancer la franchise Halloween[22]. Cette fois, ils annoncent clairement leur intention de produire un reboot sans lien avec les films de Rob Zombie[22]. John Carpenter, réalisateur du premier film, Halloween : La Nuit des masques, revient en tant que producteur délégué[22]. Le réalisateur Adam Wingard est alors en discussion pour réaliser le nouveau film[23], il obtient même la bénédiction de Carpenter[23]. Mais le , la production annonce finalement l'arrivée de David Gordon Green au poste de réalisateur du nouvel Halloween[24], le site officiel annonce aussi qu'il sera chargé d'écrire le scénario du film avec Danny McBride[24]. Le duo est rejoint plus tard par le scénariste Jeff Fradley[25]. Le producteur Jason Blum aime le fait que David Gordon Green fasse ici ses premiers pas dans le monde de l'horreur[26]. Selon lui, un film d'horreur ne doit pas spécifiquement être réalisé par un spécialiste du genre, mais surtout par un bon cinéaste[26]. John Carpenter laisse aussi planer le doute sur le fait qu'il s'occuperait peut-être de composer la musique du film[27]. Ce onzième long métrage de la franchise est également un film anniversaire, puisqu'il sort quarante ans après Halloween : La Nuit des masques[28]. Le lendemain de l'annonce, le co-scénariste Danny McBride confirme que le nouveau film en préparation n'est pas un remake du film de 1978 [29]. Carpenter déclare plus tard que le film est une suite à Halloween : La Nuit des masques et ignore tous les autres films existants[30].

Scénario[modifier | modifier le code]

Les scénaristes travaillent pendant huit mois pour parvenir à trouver le bon scénario, avec environ 80 projets différents[31]. À l'origine, ils prévoient d'inclure les précédentes suites pour garder un lien chronologique avec toute la franchise[31]. Mais ils renoncent finalement à cette idée pour repartir sur de nouvelles bases[31]. McBride déclare : « Prendre en compte les autres suites revenait à effectuer un travail d'ingénieur pour que tout fasse sens. Au final, on ressentait surtout de la frustration[32]. » Les scénaristes décident donc de placer ce nouvel Halloween dans la continuité du premier film sans tenir compte des autres suites[30]. Un procédé similaire avait déjà été utilisé pour le film Halloween, 20 ans après qui faisait directement suite aux deux premiers films tout en ignorant les autres opus. Cette volonté d'un retour aux sources permet, selon Danny McBride, de retrouver l'ambiance du film originel, en privilégiant la tension et le suspense plutôt que le gore[33]. Les scénaristes déclarent vouloir faire le film qu'ils auraient voulu voir en tant que fans de la franchise, dont ils assurent avoir visionnés toutes les suites pour essayer d'offrir la meilleure expérience possible pour les spectateurs[34]. John Carpenter affirme avoir été impressionné par l'histoire imaginée par les deux scénaristes[35]. Selon Nick Castle, l'interprète de Michael Myers, le film reprend les codes du film original sans pour autant copier ce qui a été fait par le passé[36]. En outre, les scénaristes veulent centrer l'action du film dans un pavillon de banlieue, comme dans La Nuit des masques[36].

Le co-scénariste Danny McBride déclare en mars 2018 : « Nous avons pensé qu'il serait plus facile de revenir aux sources et de poursuivre après le premier film. C'est plus sympa que de savoir qu'on travaille sur Halloween 11[37]. » McBride poursuit en déclarant qu'il y aura tout de même des références aux anciens films : « Nous faisons référence aux autres films. C'est pour les fans, nous avons voulu leur rendre hommage car nous respectons chaque Halloween[37]. » Les scénaristes décident aussi de supprimer le lien familial entre Michael et Laurie, introduit dans Halloween 2 par Carpenter, pour tenter d'aller dans une direction différente des autres suites et de redonner un aspect terrifiant aux agissements de Myers[38]. McBride déclare :

« J'ai voulu enlever le lien familial dès le départ. J'avais l'impression que ça le rendait moins effrayant. Que ça semblait trop personnel. Je n'avais plus peur de Michael Myers, parce que je ne suis pas son frère et qu'il ne viendra donc pas me chercher. En faisant ça, on entre dans un territoire inconnu. Peut-être que nous le regretterons plus tard, mais je pense que c'est cool d'apporter quelque chose de différent[38]. »

Les scénaristes indiquent que le film porte principalement sur trois générations de femmes en pleine reconstruction après une tragédie vieille de quarante ans[39]. Laurie, sa fille Karen et sa petite fille Allyson ont été affectées de près ou de loin par un événement traumatisant et estiment avoir aujourd'hui le droit de vivre une vie normale sans la peur que représente Michael Myers[39]. Le réalisateur explique que Laurie s'est éloignée de sa famille à cause de ses troubles paranoïaques et de son problème d'alcool[40]. Elle a aussi fait de sa maison un endroit dont elle a le contrôle, grâce à des pièges installés dans chaque pièce, cela incite sa fille Karen, a prendre ses distances avec sa mère[40]. Il est mentionné dans le film que Laurie a eu deux mariages ratés, mais le réalisateur et scénariste David Gordon Green indique néanmoins que Laurie n'a jamais été réellement amoureuse et qu'aucun de ses deux ex-maris n'est le père de Karen, qui est probablement née à la suite d'une aventure d'un soir avec un inconnu[41].

L'idée des deux podcasteurs qui enquêtent sur le drame d'Halloween est l'élément du scénario qui permet aux spectateurs novices de se familiariser avec le passé des personnages[41]. Cet élément a évolué au fil des réécritures du scénario. Au départ, ils devaient êtres des journalistes avec des caméras mais, afin de garder le film intemporel pour les années à venir, à cause des modèles de caméras qui changent constamment, David Gordon Green préfère l'utilisation des podcasteurs[41]. La mort du personnage d'Oscar, empalé sur un portail, est basée sur une idée qui hante David Gordon Green depuis quinze ans[42].

Dans une des premières versions du scénario, McBride, Green et Fradley planchent sur l'idée de réécrire la scène finale du premier Halloween pour l'incorporer dans l'introduction du nouveau film mais d'une manière différente[43]. La fin de La Nuit des masques est alors modifiée et montre Michael tuer le docteur Loomis avant de se faire cribler de balles par Laurie[43]. Dans cette même version du scénario, la fin du film est aussi différente puisque Laurie Strode y trouve la mort après son ultime face à face avec Michael[44]. Dans cette version, le nom de Karen est Jamie, en référence à Jamie Lloyd, la fille de Laurie Strode dans les précédents films[44].

Choix des acteurs[modifier | modifier le code]

Le , la production confirme que l'actrice Jamie Lee Curtis, qui a incarné Laurie Strode dans 4 films de la franchise, est de retour dans le nouveau film[45]. Curtis s'est laissée convaincre de lire le scénario par son ami Jake Gyllenhaal, qui a travaillé avec David Gordon Green sur le film Stronger et qui, selon lui, a été sa plus grande expérience professionnelle[46]. Curtis déclare avoir ensuite accepté de participer au film après avoir lu les 5 ou 6 premières pages[47]. Quelques jours plus tard, certaines rumeurs rapportent que Judy Greer serait en négociation pour jouer Karen, la fille de Laurie[48]. Le , l'actrice Andi Matichak rejoint la distribution du film dans le rôle d'Allyson, la fille de Karen[49]. La présence de Judy Greer est, par la même occasion, confirmée[49]. Plus tard, le site internet Bloody Disgusting rapporte en exclusivité la présence de l'acteur Nick Castle dans le rôle de Michael Myers[50]. Castle avait déjà interprété le personnage dans le film de 1978[50]. Le cascadeur James Jude Courtney est, quant à lui, choisi pour être la doublure de Myers[50]. Quelques mois plus tard, Courtney clarifie les choses en déclarant dans une interview être le principal interprète de Michael Myers[51], Nick Castle a seulement été invité par le réalisateur pour avoir un caméo[51]. C'est en réalité John Carpenter qui demande au réalisateur que Castle revienne en tant que conseiller spécial afin d'aiguiller James Jude Courtney dans son interprétation du tueur[52]. Castle interprète uniquement Myers dans la scène où Laurie l’aperçoit derrière la fenêtre d'une maison, celui-ci penche alors légèrement la tête comme dans le film original[53].

Le , la production annonce officiellement la présence des acteurs Virginia Gardner, Miles Robbins, Dylan Arnold et Drew Scheid qui interpréteront les amis d'Allyson[54]. Trois jours plus tard, l'acteur Will Patton est annoncé pour rejoindre la distribution dans le rôle d'un policier[55]. Le même mois, l'actrice Rhian Rees est à son tour confirmée pour avoir un rôle dans le film[56]. Jefferson Hall est également confirmé dans la distribution[57]. Hall et Rees interprètent des journalistes d'investigation britanniques passionnés par l'affaire Myers[57]. Le , les acteurs Haluk Bilginer et Toby Huss rejoignent la distribution dans les rôles respectifs de Startain, le nouveau psychiatre de Michael Myers, et de Ray, le mari de Karen[58].

L'actrice Danielle Harris, qui interprète le rôle de Jamie Lloyd, la fille de Laurie dans Halloween 4 et Halloween 5, tente de convaincre la production d'inclure une apparition de son personnage dans le nouveau film[59]. Mais l'idée est rejetée étant donné que les films où le personnage apparait ne sont pas pris en compte dans le scénario[59]. Tout comme Harris, l'actrice Kyle Richards, qui interprète le rôle de Lindsey Wallace dans le premier film, tente à son tour de convaincre la production d'inclure une petite apparition de son personnage dans le film mais les scénaristes n’adhèrent pas à l'idée[60]. Le réalisateur David Gordon Green relève la présence d'un caméo vocal du personnage du Dr. Loomis, interprété jadis par Donald Pleasance[61]. Comme pour l'introduction d'Halloween, 20 ans après, où la voix de Pleasance était imitée par le comédien Tom Kane, la production décide d'opter pour le même procédé et fait appel à un imitateur pour coller à la voix du personnage, sans toutefois révéler l'identité du comédien choisi[61]. Fin septembre 2018, la production dévoile le nom de l'acteur qui est chargé d'imiter la voix de Donald Pleasance, Colin Mahan[62]. L'actrice P.J. Soles, qui interprète le rôle de Lynda dans La Nuit des masques, fait une petite apparition dans le film, dans le rôle d'une institutrice[62].

Réalisation[modifier | modifier le code]

Le tournage du film est d'abord prévu pour l’automne 2017[63] mais il est finalement repoussé à la mi-janvier 2018 en raison d'un casting qui ne serait pas encore au complet[64]. Le tournage du film débute finalement le [65] à Charleston, en Caroline du Sud[66]. Le , après un mois de tournage, l'actrice Jamie Lee Curtis annonce avoir terminé de tourner toutes ses scènes[67]. Elle assure sur sa page Twitter que le film rendra les fans du film original fous de joie[68]. Trois jours plus tard, la production annonce à son tour la fin du tournage principal du film[69].

Christopher Nelson est choisi pour être le responsable des effets spéciaux du film[50]. Il s'emploie à recréer le masque original de Michael Myers tout en prenant en compte les quarante ans qui séparent Halloween : La Nuit des masques du nouveau film[70]. Pour ce faire, Nelson fait appel à Justin Mabry, un sculpteur de masque fan du premier film, pour réaliser un masque identique à celui de La Nuit des masques[71]. Ensuite, Nelson et son collège Vincent Van Dyke créent un moule à partir du masque et réalisent plusieurs modèles pour arriver au résultat final. En plus du vieillissement du masque, Nelson y ajoute une note de tristesse et de tragédie à l’expression du visage, il change également légèrement la forme des yeux et du nez pour donner un aspect tragique à Michael Myers[71]. Dans le film, Nelson joue le rôle d'un officier de police qui se fait tuer par Myers, David Gordon Green a alors l'idée d'une tête humaine sculptée comme une citrouille d'Halloween[71]. Nelson réalise alors un moulage de son propre visage pour créer la tête coupée illuminée[71].

Pour la gestuelle de Michael Myers, David Gordon Green et l'équipe du film ont observé la façon de bouger de divers animaux tel que le lynx, le léopard et le guépard afin de cerner la dynamique d'un prédateur et de sa proie et de la retranscrire sur Myers[62]. Nick Castle a également donné des indications sur la façon de bouger du meurtrier, comme la manière dont il s'assoit en angle droit sans se servir de ses mains ou lorsqu'il penche la tête après un meurtre[62]. Le réalisateur déclare aussi que le personnage est incarné de façon neutre, sans langage corporel identifiable :

« On a essayé de ne surtout pas faire allusion à un type quelconque de personnalité. Je ne veux ressentir aucune empathie à son égard ni comprendre le processus mental qui a généré ce monstre. Je veux qu’il disparaisse totalement dans l’essence même du mal[62]. »

L'un des plus gros défis auxquels a dû faire face l'équipe de décoration du film est de réussir à trouver des citrouilles fraîches en plein mois de janvier[72]. Plusieurs camions remplis de citrouilles provenant de la Caroline du Nord sont alors utilisés pendant le tournage[72]. La deuxième difficulté est de réussir à sélectionner des citrouilles à la forme et la taille identique pour la réalisation de plusieurs scènes et de réussir à les conserver le plus longtemps possible[72]. Pour que les citrouilles durent plusieurs mois, l'équipe les a trempées dans des cuves d'eau de javel[72].

Dans le but de mieux lier le film à celui de 1978, David Gordon Green souhaite retourner la fin de La Nuit des masques dans une perspective différente[73]. Une doublure numérique de Jamie Lee Curtis est alors envisagée pour les besoins de la scène ainsi que pour le rôle de Donald Pleasence, à la manière de Peter Cushing dans le film Rogue One: A Star Wars Story[74]. Néanmoins, John Carpenter déclare à Green que le nouveau Halloween n'a pas besoin de reprendre la fin du film original[73]. De plus, l'utilisation des doublures numériques auraient demandé un trop gros investissement financier, la scène est donc abandonnée[74].

Le , une première projection test est réalisée à Chatsworth, en Californie[75]. Les avis de certains spectateurs sont assez mitigés sur quelques points, notamment sur le manque de continuité avec la franchise et sur la fin du film[75]. En mai 2018, le site Bloody Disgusting rapporte que le film doit repartir en tournage afin d'améliorer les points négatifs soulevés par la projection test[76]. Certains plans, qui doivent être intégrés au final du film, sont tournés le , toujours à Charleston[77].

Comme tous les films de la franchise, Halloween est classé « R - Restricted » lors de sa sortie aux États-Unis, ce qui signifie qu'une personne de moins de 17 ans doit être obligatoirement accompagnée d'un adulte en raison de « scènes violentes et sanglantes, de la violence verbale, d'un léger usage de drogue et de la nudité[78]. » En France, le film est interdit aux moins de 12 ans en raison de « ses scènes de crime répétées et son climat angoissant » par le centre national de la cinématographie[79]. En Belgique, le film est également interdit aux moins de 12 ans par la Commission intercommunautaire de contrôle des films[80]. En Suisse, la Commission nationale du film et de la protection des mineurs interdit le film aux moins de 16 ans avec une autorisation pour les 14-15 ans d'être accompagnés d'un adulte[81]. Au Québec, le film est classé 13 + « Violence » et « Horreur », ce qui signifie qu'un enfant de moins de 13 ans ne peut visionner le film sauf s'il est accompagné d'un adulte en raison d'un « climat de tension appuyé par la trame sonore et présente de multiples agressions sanglantes commises par un psychopathe masqué qui s’acharne violemment sur ses victimes.[82]. »

Musique[modifier | modifier le code]

Lors de l'officialisation de sa participation au film en tant que producteur exécutif, John Carpenter, déjà compositeur de la musique de son film La Nuit des masques et co-compositeur, avec Alan Howarth, des musiques des deux suites Halloween 2 et Halloween 3 : Le Sang du sorcier, annonce qu'il aimerait s'occuper de la musique du nouveau film[83]. Quelques mois plus tard, en octobre 2017, Carpenter officialise sa présence au poste de compositeur et déclare qu'il réfléchissait à la manière dont il allait composer la nouvelle bande-originale, s'il réutiliserait ses anciennes musiques ou s'il en composerait de nouvelles[84].

Tout comme sur ses albums studio Lost Themes et Lost Themes II, John Carpenter collabore ici avec son fils Cody et son filleul Daniel Davies[85]. Les trois musiciens utilisent principalement des synthétiseurs, des pianos et des percussions électroniques[85]. Carpenter conseille également David Gordon Green sur le montage musical du film, lui indiquant qu'il ne sert à rien de préparer les moments de tension avec de la musique, les bruits d'ambiance suffisent généralement[32]. Le studio déclare que « même si la nouvelle partition a été réalisée avec des moyens plus élevés que la célèbre bande-originale de Carpenter, son esprit musical a été préservé[85]. » L'album est sorti le sur le label Sacred Bones Records avec, en plus du CD, une édition vinyle limitée[85].

Un an plus tard, le label Sacred Bones Records annonce la sortie d'un nouvel album avec 28 minutes de musique supplémentaire[86]. Ce nouvel album sortira le en CD avec également plusieurs éditions vinyles limitées[86].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Photo d'un homme qui parle dans un micro.
Photo d'un homme aux cheveux grisonnant qui sourit
Jason Blum et Malek Akkad, les producteurs d'Halloween.

Le film reçoit des critiques majoritairement positives de la part de la presse américaine. À partir de 326 avis recueillis par Rotten Tomatoes, Halloween reçoit une note de 79 % d'approbation globale avec une moyenne de 6,8 sur 10, l'avis général émis par les membres du site étant que « Halloween fait table rase du passé après des décennies de suites décevantes, ignorant une mythologie de plus en plus compliquée au profit d'ingrédients simples, mais toujours efficaces[87]. » Perri Nemiroff, de Collider, lui donne la note A- et salue la manière dont David Gordon Green met en scène le personnage de Michael Myers pour lui redonner la sensation d'être simplement « la silhouette » ("The Shape") comme dans le film de 1978[88]. Il déclare aussi que « Halloween est un brillant exemple de ce que les remakes ou suites de slasher devrait s'efforcer d’être[88]. » Joe Lipsett, du site Bloody Disgusting, lui donne la note de 4 sur 5 et déclare que « le combat entre Michael et Laurie est plus soutenu et plus sale que celui d'Halloween, 20 ans après[89]. » Pour Victor Stiff, du site The Playlist, Halloween obtient la note de A-[90]. Le journaliste déclare que le film est tout simplement « une lettre d'amour au film original » et qu'il devrait « séduire les anciens fans inconditionnels de la franchise ainsi que les nouveaux fans[90]. » Pour Peter Debruge, de Variety, le film « renoue avec la mythologie établie par Carpenter et propose de nouvelles sensations rafraichissantes pour les nouveaux fans[91]. » John DeFore, de The Hollywood Reporter, déclare que le film devrait satisfaire tous les amateurs de ce genre de film[92]. Eric Kohn, de Indiewire, lui donne quant à lui un B- et déclare que « Halloween 2018 est une sorte de miroir fissuré du film de 1978, recouvert de poussière, mais reflétant les mêmes peurs profondément enracinées[93]. » Benjamin Lee, de The Guardian, donne au film la note de 2 sur 5 car il estime que le style du film ainsi que son scénario sont confus et maladroits[94]. Jim Vejvoda, de IGN, donne la note de 9 sur 10 et déclare que « Jamie Lee Curtis apporte une sensibilité féroce et ravagée à son célèbre rôle de Scream Queen[95]. » Laeh Greenblatt, de Entertainment Weekly, donne au film un B+ et décrit cette nouvelle suite comme « fidèle, vitale et aussi très amusante[96]. » Jonathan Barkan, du site Dread Central, lui donne un 4,5 sur 5 et déclare que « Halloween rend un hommage respectueux et affectueux à Halloween : La Nuit des masques tout en gardant une identité propre. C'est le rêve de tous les fans de films d'horreur qui se réalise[97]. » Brian Truitt, de USA Today, donne la note de 3 sur 4 et déclare que ce nouvel Halloween est « le meilleur chapitre depuis le premier film principalement pour ne pas avoir fait de Laurie une simple victime[98]. »

En France, le film obtient une moyenne de 3,1 sur 5 sur Allociné, pour 32 critiques de presse recensées[99]. Pour Sylvestre Picard, de Ouest France, Halloween obtient la note de 5 sur 5[99]. Le film est pour lui « une terrible réussite[99]. » Emmanuelle Spadacenta, de Cinemateaser, donne la note de 4 sur 5 et déclare que le film est « un nouveau coup de maître pour le producteur Jason Blum[99]. » Simon Riaux, du site Écran large lui donne la note 3,5 sur 5 et déclare qu'Halloween « renouvelle légèrement les codes du genre et contient quelques-uns des plus beaux meurtres de la saga[100]. » Pour Vincent De Lavaissiere, du site IGN, le film mérite un 8,5 sur 10 car il « fait honneur à l’œuvre culte de John Carpenter[101]. » Stéphanie Belpêche, du Journal du dimanche, lui donne la note de 4 sur 5 et déclare que « le film assume une dimension mélancolique en faisant du tueur en série une figure tragique[99]. » Chloé Valmary de CinéSéries donne une note de 4 sur 5 en qualifiant le film de « meilleur film de la saga après l'original de John Carpenter[102]. » Benjamin Rozovas, du magazine Première, lui donne la note de 4 sur 5 et souligne le fait que le film « inaugure une nouvelle ère industrielle pour Michael Myers[103]. » Christophe Caron, de La Voix du Nord, donne à Halloween la note de 3 sur 5 et estime que « le contrat est respecté, mais sans grande surprise[99]. » Yann Lebecque, de L’Écran fantastique, lui donne également la note de 3 sur 5 et trouve que le film n'est « pas médiocre mais simplement dépourvu d'âme »[104]. Il estime également que Halloween ne tient pas la comparaison avec le film de Rob Zombie, sorti en 2007[104]. Selon lui, la version de David Gordon Green est plus édulcorée que celle de Zombie[104]. Jean-François Rauger, du journal Le Monde, donne au film la note de 2 sur 5 et déclare qu'Halloween est « une suite de péripéties répétitives[99]. » Christophe Carrière, du journal L'Express, donne également la note de 2 sur 5 et trouve le film « d'un ennui à couper au couteau[99]. » Pour Robin Cannone, du Figaro, le film « sombre douloureusement dans l'insipidité[105] » et mérite la note de 1 sur 5[99]. Théo Ribeton, du site Les Inrockuptibles, donne lui aussi la note de 1 sur 5 et estime que « plus rien ne semble pouvoir faire vibrer ces plans mille fois vus[99]. » Les journalistes du magazine Mad Movies sont, quant à eux, partagés sur le film[106]. Certains, comme Alexandre Poncet et Jean-Baptiste Herment, préfèrent Halloween, 20 ans après car ils trouvent qu'Halloween manque de suspense et d'émotion en comparaison de celui-ci[106]. Laurent Duroche estime néanmoins que c'est un film « bourré de bonnes idées[106]. » La moyennes des six notes des journalistes est de 3.25 sur 6[106].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pour sa première journée d'exploitation aux États-Unis, Halloween rapporte 33,3 millions de dollars dont 7,7 pour la soirée du jeudi[107]. Le film termine son premier week-end à la première place du box-office américain, avec un peu plus de 76 millions de dollars récoltés. Halloween réalise alors le meilleur démarrage de la franchise ainsi que le second meilleur démarrage de l'histoire du film d'horreur après le film Ça, sorti un an plus tôt[108],[109]. Après sa première semaine d'exploitation, et plus de 128 millions de dollars récoltés, le film bat le record du meilleur score pour un slasher sur le sol américain et détrône ainsi le film Scream, détenteur du record depuis 1996[110]. À la fin de son exploitation cinématographique, le film rapporte 159 342 015 $[111] en Amérique du nord et devient ainsi la meilleure performance de la franchise Halloween au box-office américain.

En France, le film démarre son premier jour d'exploitation avec 61 460 entrées[112], il réalise ainsi le meilleur démarrage de la franchise en France mais reste néanmoins assez loin du score du film d'horreur La Nonne sorti un mois plus tôt et qui avait réuni 130 359 spectateurs[113]. À la fin de sa première semaine, Halloween réuni 413 854 spectateurs[114]. Le film termine sa course avec 843 769 entrées pour toute son exploitation dans l'hexagone[114]. Au Québec, le film rapporte 527 339 $ lors de son premier week-end d'exploitation avec, finalement, un total de 1 429 112 $[115].

Avec 255 498 536 $[111] récoltés dans le monde entier, Halloween devient le film de la franchise qui rapporte le plus d'argent[116]. Il bat ainsi le record détenu par le Halloween de Rob Zombie et ses 80 253 908 $ récoltés en 2007[116].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis et Drapeau du Canada Canada 159 342 015 $[111] 11
Drapeau de la France France 843 769 entrées[114] 8
Drapeau : Québec Québec 1 429 112 $[115] 4

Monde Total Monde 255 498 536 $[111] 16

Distinctions[modifier | modifier le code]

Halloween est nommé dans plusieurs cérémonies pour sa distribution, son scénario, sa réalisation ou encore sa photographie[117]. Le film remporte le prix de la meilleure musique au Fright Meter Awards pour John Carpenter, Cody Carpenter et Daniel Davies[117]. En janvier 2019, Halloween est également nommé dans quatre catégories dans le Fangoria Chainsaw Awards[118]. En septembre 2019, Jamie Lee Curtis remporte le Saturn Awards de la meilleure actrice tandis qu'Halloween est nommé dans la catégorie du meilleur film d'horreur[119].

Distinctions d'Halloween
Année Prix Catégorie Nomination Résultat
2018 Fright Meter Awards Meilleure musique John Carpenter, Cody Carpenter et Daniel Davies Lauréat
Meilleur film d'horreur Halloween Nomination
Meilleur réalisateur David Gordon Green
Meilleure actrice Jamie Lee Curtis
Meilleur second rôle Judy Greer
Meilleur scénario David Gordon Green, Danny McBride et Jeff Fradley
Meilleure photographie Michael Simmonds
Meilleur montage Tim Alverson
Los Angeles Online Film Critics Society Award Meilleur film fantastique/horrifique Halloween
Phoenix Film Critics Society Meilleur film d'horreur
Festival international du film de Toronto La folie de minuit[Note 1] David Gordon Green
2019 North Carolina Film Critics Association Prix Ken Hanke[Note 2] David Gordon Green et Danny McBride
Broadcast Film Critics Association Awards Meilleur film fantastique/horrifique Halloween
Fangoria Chainsaw Awards Meilleur film réalisé en écran large
Meilleur acteur James Jude Courtney et Nick Castle
Meilleure actrice Jamie Lee Curtis
Meilleur maquillage Christopher Nelson
Saturn Awards Meilleure actrice Jamie Lee Curtis Lauréat
Meilleur film d'horreur Halloween Nomination

Analyse[modifier | modifier le code]

Photo d'un homme avec un masque blanc et un couteau.
Un cosplay de Michael Myers.

Le film porte sur trois générations de femmes qui se battent contre une force maléfique, Michael Myers[120]. L'actrice Jamie Lee Curtis y voit un rapprochement avec le mouvement Me Too[32], bien que le scénario ait été écrit avant que le mouvement n'éclate, qui permet aux femmes de ne plus se laisser faire face à la tyrannie de leur bourreaux masculins et de prendre les choses en main afin de ne plus avoir peur[121]. Le personnage de Laurie Strode est l'une des dernières survivantes les plus célèbres du genre horrifique[122]. Dans La Nuit des masques, Laurie est une fille réservée qui ne s'amuse pas beaucoup, contrairement à ses deux amies Lynda et Annie[122]. À la fin du film de 1978, Laurie s'affirme et devient plus forte lors de son affrontement avec Myers[41]. David Gordon Green s'est inspiré des derniers moments de Laurie dans le film de Carpenter pour développer la nouvelle personnalité de Laurie, quarante ans après le drame qu'elle a vécu[41]. Elle est maintenant une femme forte et courageuse[120]. Elle n'est plus la victime du harceleur masqué, elle est maintenant une personne qui se bat pour empêcher qu'un tel drame ne recommence[120]. Selon la journaliste Jess Joho, du site Mashable, Michael Myers est également le symbole de la domination masculine toxique pour les femmes[120]. Myers commet en effet son premier meurtre à l'âge de 6 ans, il tue sa sœur après que celle-ci ait eu des rapports sexuels[120]. Myers est un homme masqué et effrayant, comme un harceleur que personne n'ose dénoncer par peur de représailles[120]. À la fin du film, les trois femmes réussissent à venir à bout de l’oppression masculine que représente le tueur[120].

Les scénaristes placent plusieurs références aux anciens films de la franchise Halloween dans le nouveau film. Dans la maison de Laurie, on peut apercevoir une réplique de la maison de Michael Myers telle qu'elle était dans le premier film[123]. L'agression du personnage de Dana Haines, tuée dans les toilettes d'une station service, est une référence au meurtre du camionneur Joe Grizzly, également tué dans les toilettes, dans le Halloween réalisé par Rob Zombie[123]. Comme pour faire un pied de nez aux suites de La Nuit des masques, on apprend dans le film qu'une rumeur raconte que Myers est le frère de Laurie, ce qui est le cas dans les anciens films[123]. L'une des victimes du film est une vieille dame avec une robe de chambre rose qui prépare le diner, c'est une référence au personnage de Norma Elrod, dont Myers s'empare du couteau alors qu'elle prépare un sandwich dans Halloween 2[123]. Le nom Elrod est aussi réutilisé pour un habitant d'Haddonfield[123]. Lors d'une scène, on peut apercevoir des enfants avec des masques de squelette, de sorcière et de citrouille[123]. Ces masques sont exactement les mêmes que les masques piégés du film Halloween 3 : Le Sang du Sorcier[123]. Dans une scène, Allyson, alors au lycée, aperçoit Laurie, immobile, par la fenêtre[123]. Cette scène fait référence au premier film quand Laurie est au lycée et qu'elle aperçoit Myers, immobile, par la fenêtre[123]. Une scène similaire est également présente dans le film Halloween, 20 ans après, dans lequel une élève de Laurie aperçoit Myers par la fenêtre lors d'un cours[124].

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Le fabriquant de masque Trick or Treat Studios obtient les droits pour produire un masque de Michael Myers sous licence officielle, qui est sorti en octobre 2018[125]. Le fabriquant spécialisé dans les figurines de collection NECA annonce quant-à-lui, en juillet 2018, la sortie d'une nouvelle figurine de Michael Myers tirée du nouveau film[126]. Sortie en décembre 2018, cette figurine s'accompagne de nombreux accessoires tels que des armes, une deuxième tête, une citrouille illuminée, une pierre tombale ainsi que la tête d'une victime[126]. NECA annonce plus tard, la mise en chantier de la figurine de Laurie Strode, également présentée avec des accessoires tels que des armes à feu, un couteau ou encore une deuxième tête de remplacement. La sortie est prévue pour le printemps 2019[127]. Deux autres figurines de Michael Myers sont également prévues pour la fin de l'année 2019. La première est une figurine avec de vrais vêtements et la deuxième est une figurine géante de 45 cm[128],[129]. Un jeu flash est également créé en hommage aux anciens jeux-vidéos style 8 bits[130]. Dans ce jeu, nommé Escape Michael Myers, le joueur incarne Laurie Strode et doit échapper à Michael Myers qui ne cesse de la poursuivre[130].

Le , le site officiel annonce la sortie de la novélisation du film, écrite par John Passarella et sorti le chez l'éditeur Titan Books[131]. Depuis Halloween 4, sorti en 1988, aucun autre film de la franchise n'a bénéficié d'une novélisation. Halloween: The Official Movie Novelization est plutôt bien accueilli par la critique avec une moyenne de 3,92 sur 5 pour 216 votes sur le site Goodreads[132]. Michael Giammarino, du site Bloody Disgusting, déclare que la novélisation enrichit la narration du film et lui donne plus de profondeur, le livre développe aussi beaucoup d'éléments qui ne sont pas présents à l'écran[133]. La novélisation est également adaptée le même jour en livre audio dont la narration est assurée par Emily Sutton-Smith[134].

Éditions en vidéo[modifier | modifier le code]

Le film est sorti aux États-Unis en version numérique le puis en DVD, Blu-ray et Blu-ray Ultra HD le [135]. Édités par Universal Pictures, les disques contiennent six scènes coupées ainsi que cinq modules portant sur la production du film[135]. Une édition exclusive steelbook est aussi commercialisée par le commerçant Best Buy[136].

En France, Halloween est sorti en DVD, Blu-ray et Blu-ray Ultra HD le , édité par Universal Pictures France[137]. Le contenu des disques français est le même que ceux des éditions américaines[137]. Une édition steelbook, exclusive au commerçant Fnac, est également sortie le même jour[138].

Suites[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Halloween Kills.

Les scénaristes Danny McBride, David Gordon Green et Jeff Fradley prévoient d'écrire et de réaliser deux films consécutivement[139]. Mais ils préfèrent finalement se concentrer sur un seul film[139]. McBride déclare être intéressé pour poursuivre l'histoire dans une suite[139]. Une source fiable du site Bloody Disgusting rapporte que le studio Blumhouse Productions a l'intention de produire deux films consécutivement[140]. Le , le site confirme les rumeurs, deux films Halloween seront bien réalisés en même temps par David Gordon Green[141]. Le premier, Halloween Kills, est écrit par Gordon Green, Danny McBride et Scott Teems et sortira le [141]. Le deuxième, Halloween Ends, est écrit par Gordon Green, McBride, Paul Brad Logan et Chris Bernier, il sortira l'année suivante, le [141]. John Carpenter et Jamie Lee Curtis sont également de retour à la production des deux films[141].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le Prix Midnight Madness (La folie de minuit) récompense le film underground le plus populaire de l'année.
  2. Le Prix Ken Hanke récompense un film ou un artiste ayant un lien avec la Caroline du nord.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Strauss, « Suite de la mythique Nuit des masques de 1978 », sur Telerama.fr, (consulté le 13 mars 2019).
  2. a b c et d Maxime Bourdeau, « Halloween 2018 est truffé de clins d'œil au film original », sur Huffingtonpost.fr, (consulté le 13 mars 2019).
  3. a b et c Marcos Uzal, « Halloween, le retour d'un jour Myers », sur Liberation.fr, (consulté le 13 mars 2019).
  4. François Léger, « Halloween : Pourquoi il faut rester jusqu'à la fin du générique », sur Premiere.fr, (consulté le 18 mars 2019)
  5. (en) Brent Lang, « Halloween: Jamie Lee Curtis, Jason Blum Dish on Michael Myers’ Return », sur Variety.com, (consulté le 13 juin 2018).
  6. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage.
  7. « Fiche du doublage français du film », sur Allodoublage, (consulté le 6 octobre 2018).
  8. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca, (consulté le 23 octobre 2018).
  9. (en) Michale Sullivan, « Halloween 3D Scares Up a 2010 Release Without Rob Zombie », sur Collider.com, (consulté le 5 mai 2016).
  10. (en) Edward Douglas, « Scary Movie 5 and Halloween 3D are Coming! », sur Comingsoon.net, (consulté le 5 mai 2016).
  11. (en) Ryan Turek, « Patrick Lussier Weighs in on Halloween 3D », sur Shocktillyoudrop.com, (consulté le 5 mai 2016).
  12. (en) Steve Barton, « Malek Akkad Talks New Halloween Film », sur Dreadcentral.com, (consulté le 5 mai 2016).
  13. (en) Brian Gallagher, « Halloween 3 Gets Taken Over by Michael Bay's Platinum Dunes », sur Movieweb.com (consulté le 5 mai 2016).
  14. (en) Ike Oden, « Platinum Dunes Halloween 3D pitch reel surfaces », sur Joblo.com, (consulté le 5 mai 2016).
  15. (en) Steve Barton, « Halloween 3 is on track and moving forward », sur Dreadcentral.com, (consulté le 5 mai 2016).
  16. (en) Ryan Turek, « Malek Akkad Offers Update on Halloween 3 », sur comingsoon.net, (consulté le 5 mai 2016).
  17. (en) Borys Kit, « Saw Writers Hired to Tackle New Halloween Horror Movie (Exclusive) », sur Hollywoodreporter.com, (consulté le 5 mai 2016).
  18. (en) MrDisgusting, « Exclusive Halloween Details! », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 5 mai 2016).
  19. a et b (en) « Halloween Returns to the big screen from Dimension Films and Trancas International Films », sur HalloweenMovies.com, (consulté le 5 mai 2016).
  20. a et b (en) MrDisgusting, « Halloween Shocker: Dimension No Longer Controlling Michael Myers?! (Exclusive) », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 5 mai 2016).
  21. (en) Russ Fischer, « Halloween Returns Director Teases the Meaning of New Sequel’s Title », sur Slashfilm.com, (consulté le 5 mai 2016).
  22. a b et c (en) « John Carpenter to executive produce new Halloween for Miramax, Trancas and Blumhouse », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 25 mai 2016).
  23. a et b Chloé Valmary, « Halloween : le réalisateur de Death Note a failli réaliser le remake », sur Commeaucinema.com, (consulté le 14 janvier 2018).
  24. a et b (en) « John Carpenter announces that David Gordon Green and Danny McBride are joining him on new Halloween film », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 10 février 2017).
  25. (en) « Halloween, in Theaters October 19 », sur Universalpictures.com (consulté le 1er mai 2018).
  26. a et b Interviw de Jason Blume dans l'article Halloween : Ça va trancher de Emmanuelle Spadacenta, Cinemateaser no 78, octobre 2018.
  27. Pauline Julien, « Halloween : un nouveau film en préparation ! », sur Cineday.orange.fr, (consulté le 10 février 2017).
  28. Maximilien Pierrette, « Halloween : un nouveau reboot par le réalisateur de Délire express », sur Allociné.fr, (consulté le 10 février 2017).
  29. (en) John Squires, « Halloween Will Not Be a Remake; Picks Up After First Two Original Films! », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 11 février 2017).
  30. a et b Arno Kikoo, « Le prochain Halloween ne prendra en compte que le film original de John Carpenter », sur Syfantasy.fr, (consulté le 10 septembre 2017).
  31. a b et c (en) Mia Galuppo, « Halloween Director on Why It Took 80 Drafts to Get the Script Right », sur Hollywoodreporter.com, (consulté le 20 juillet 2018).
  32. a b et c Propos de Danny McBride, David Gordon Green et de Jamie Lee Curtis dans l'article Halloween retiens la nuit de Thomas Gilbert, l’Écran fantastique no 401, octobre 2018.
  33. (en) John Squires, « Danny McBride Says Halloween Will Focus On Dread Rather Than Gore », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 2 décembre 2017).
  34. Jacques-Henry Poucave, « Halloween : le scénariste du nouvel épisode redoute un peu la colère des fans de Michael Myers », sur Ecranlarge.com, (consulté le 2 décembre 2017).
  35. (en) Mike Sprague, « John Carpenter Says New Halloween Picks Up Right After the Original », sur Dreadcentral.com, (consulté le 14 janvier 2018).
  36. a et b Jean-Baptiste Herment, « Total respect ! », sur Mad-movies.com, (consulté le 27 février 2018).
  37. a et b (en) Gary Collinson, « Exclusive: Danny McBride says the new Halloween references every other Halloween movie », sur Flickeringmyth.com, (consulté le 12 mars 2018).
  38. a et b (en) Sean Decker, « Exclusive Photos & Interview: Director David Gordon Green & Co-writer Danny McBride Talk Halloween from the Set », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 10 juin 2018).
  39. a et b Interview de David Gordon Green dans l'article Halloween : Ça va trancher de Emmanuelle Spadacenta, Cinemateaser no 78, octobre 2018.
  40. a et b (en) Adam Shepherd, « David Gordon Green Halloween interview: “How do you make Home Alone" », sur Denoggeek.com, (consulté le 29 janvier 2019).
  41. a b c d et e (en) Perri Nemiroff, « Halloween: David Gordon Green on the “Do As I Say” Laurie and a Deleted Dog Death Scene », sur Collider.com, (consulté le 29 janvier 2019).
  42. (en) Corey Chichizola, « Halloween Director David Gordon Green Waited A Decade To Film One Kill », sur Cinemablend.com, (consulté le 29 janvier 2019).
  43. a et b (en) Brad Miska, « Here’s How Dr. Loomis Was Going to Die In an Early Version of This Year’s Halloween Screenplay [Exclusive] », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 21 novembre 2018).
  44. a et b (en) Brad Miska, « Early Draft of Halloween Script Changed Laurie Strode’s Fate », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 21 novembre 2018).
  45. (en) « Jamie Lee Curtis returns to her iconic role as Laurie Strode in Halloween », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 3 octobre 2017).
  46. « Comment Jake Gyllenhaal a convaincu Jamie Lee Curtis de reprendre son rôle dans Halloween », sur Vanityfair.fr, (consulté le 18 septembre 2018).
  47. Interview de Jamie Lee Curtis dans l'article Octobre Rouge de Gilles Esposito, Mad Movies no 321, septembre 2018.
  48. « Judy Greer pourrait rejoindre le nouvel épisode de la franchise Halloween », sur Syfantasy.fr, (consulté le 3 octobre 2017).
  49. a et b (en) Deadline.com, « Andi Matichak To Join Jamie Lee Curtis In Halloween Reboot », (consulté le 8 décembre 2017).
  50. a b c et d (en) Bloody-disgusting.com, « Original Shape Actor Playing Michael Myers in Halloween 2018! [Exclusive] », (consulté le 21 décembre 2017).
  51. a et b (en) John Squires, « New Michael Myers James Jude Courtney Talks Halloween; Nick Castle Only Cameos as Myers », sur Bloody-Disgusting.com, (consulté le 29 mars 2018).
  52. Propos de John Carpenter dans l'article La peur en héritage, Mad Movies HS no 45, octobre 2018.
  53. (en) John Squires, « [Image] Here’s the Exact Moment Where Michael Myers is Played By Nick Castle in Halloween 2018 », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 13 janvier 2019).
  54. (en) « Halloween casting news uptates », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 14 janvier 2018).
  55. (en) Brad Miska, « Will Patton Takes Aim at Michael Myers In Halloween », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 17 janvier 2018).
  56. « Le nouvel Halloween continue d'embaucher en marge de son tournage », sur Syfantasy.fr, (consulté le 17 février 2018).
  57. a et b (en) Sean Decker, « Exclusive Photos & Interview: Actors Jefferson Hall & Rhian Rees Talk Halloween from the Set », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 10 juin 2018).
  58. (en) Nick Bond, « Haluk Bilginer and Toby Huss Join the Cast of Blumhouse’s Halloween », sur Du-hd.com, (consulté le 11 mars 2018).
  59. a et b Christophe Foltzer, « Une des stars des vieux Halloween n'est pas contente que le film se fasse sans elle », sur Ecranlarge.com, (consulté le 14 janvier 2018).
  60. (en) Katie Gray, « Kyle Richards Appeared In Original Halloween Film; But This Is Why She Won’t Appear In Remake! », sur Allabouttrh.com, (consulté le 31 juillet 2018).
  61. a et b Christophe Foltzer, « Halloween : David Gordon Green confirme la présence d'un personnage culte de la mythologie », sur Ecranlarge.com, (consulté le 30 juillet 2018).
  62. a b c d et e Universal Pictures, « Halloween, un film de David Gordon Green », Dossier de presse,‎ .
  63. (en) Simon Brew, « Halloween: the new film finally starts shooting this autumn », sur Denofgeek.com, (consulté le 2 décembre 2017).
  64. Corentin Palanchini, « Halloween : le tournage du nouveau film est repoussé », sur Allociné.fr, (consulté le 2 décembre 2017).
  65. (en) Brad Miska, « More Halloween Cast Announced As Filming Begins! », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 14 janvier 2018).
  66. (en) Dustin Waters, « New Halloween remake to begin filming in Charleston », sur Charlestoncitypaper.com, (consulté le 16 janvier 2018).
  67. (en) Joshua Millican, « That’s a Wrap! Jamie Lee Curtis Send Final Pic from the Set of Blumhouse’s Halloween », sur Horrorfreaknews.com, (consulté le 19 février 2018).
  68. Christophe Foltzer, « Halloween : Jamie Lee Curtis a terminé le tournage du nouveau film et dit que ça va être trop bien », sur Écranlarge.com, (consulté en 121 février 2018).
  69. (en) Mike Sprague, « Michael Myers is coming soon as Blumhouse's Halloween sequel wraps filming », sur Joblo.com, (consulté le 21 février 2018).
  70. Christophe Foltzer, « Le nouvel Halloween en dit plus sur le nouveau masque du terrible Michael Myers », sur Ecranlarge.com, (consulté le 9 avril 2018).
  71. a b c et d (en) Joe Nazzaro, « Behind the Mask », sur makeupmag.com, (consulté le 29 janvier 2019).
  72. a b c et d (en) Kalyn Oyer, « Behind the scenes with locals on the filming of Halloween in Charleston », sur Postandcourier.com, (consulté le 24 février 2019).
  73. a et b Marceau Henault, « Halloween : la fin du film original aurait pu être retournée », sur Cineserie.com, (consulté le 18 septembre 2018).
  74. a et b (en) Fred Topel, « John Carpenter Convinced David Gordon Green Not to Alter the Ending of Halloween 1978 for New Film », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 18 septembre 2018).
  75. a et b Pat Houle, « Une très mauvaise projection test pour le nouveau Halloween ! », sur Horreur.quebec, (consulté le 10 mai 2018).
  76. (en) Brad Miska, « Halloween: Michael Myers Going Back to Haddonfield for Additional Photography », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 10 mai 2018).
  77. (en) Brad Miska, « Halloween Reshoots Confirmed to Be Taking Place This Month », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 5 juin 2018).
  78. (en) « Classification du film aux USA », sur Filmratings.com (consulté le 19 octobre 2018).
  79. « Clasification du film en France », sur Cnc.fr (consulté le 19 octobre 2018).
  80. « Classification du film en Belgique », sur Kinepolis.be (consulté le 19 octobre 2018).
  81. « Classification du film en Suisse », sur Movies.ch (consulté le 19 octobre 2018).
  82. « Classification du film au Québec », sur rcq.gouv.qc.ca (consulté le 19 octobre 2018).
  83. (en) Daniel Kreps, « John Carpenter Backs Halloween Remake: Idea 'Blew Me Away' », sur Rollingstone.com, (consulté le 21 février 2018).
  84. Chloé Valmary, « Halloween : c’est officiel John Carpenter composera bien la musique du nouveau film ! », sur Commeaucinema.com, (consulté le 21 février 2018).
  85. a b c d et e (en) « John Carpenter, Cody Carpenter, and Daniel Davies Halloween: Original Motion Picture Soundtrack », sur Sacredbonesrecords.com (consulté le 18 août 2018).
  86. a b et c (en) « John Carpenter, Cody Carpenter, and Daniel Davies Halloween: Original Motion Picture Soundtrack (Expanded Edition) », sur Sacredbonesrecords.com (consulté le 5 octobre 2019).
  87. (en) « Halloween sur Rotten Tomatoes », sur RottenTomatoes.com (consulté le 20 octobre 2018).
  88. a et b (en) Perri Nemiroff, « Halloween Review: 40 Years Later the Franchise Is Back to Form », sur Collider.com, (consulté le 9 septembre 2018).
  89. (en) Joe Lipsett, « [TIFF Review] Halloween Delivers a Satisfying Laurie vs Michael Showdown 40 Years in the Making », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 11 septembre 2018).
  90. a et b (en) Victor Stiff, « Halloween: Rejoice! This Brutal Horror Remake Is Killer [TIFF Review] », sur Theplaylist.com, (consulté le 11 septembre 2018).
  91. (en) Peter Debruge, « Toronto Film Review: Halloween », sur Variety.com, (consulté le 11 septembre 2018).
  92. (en) John DeFore, « Halloween: Film Review », sur Hollywoodreporter.com, (consulté le 11 septembre 2018).
  93. (en) John DeFore, « Halloween Review: Jamie Lee Curtis Is a Fierce Survivalist in Campy Sequel Designed to Satisfy Fans of the Original — TIFF », sur Indwire.com, (consulté le 11 septembre 2018).
  94. (en) Benjamin Lee, « Halloween review – Jamie Lee Curtis is back! But this time: no tricks or treats », sur Theguardian.com, (consulté le 11 septembre 2018).
  95. (en) Jim Vejvoda, « Halloween Review », sur Ign.com, (consulté le 11 septembre 2018).
  96. (en) Laeh Greenblatt, « Halloween is a faithful, fundamental sequel (and funny too): EW TIFF review », sur Ew.com, (consulté le 11 septembre 2018).
  97. (en) Jonathan Barkan, « TIFF 2018: HALLOWEEN Review – The Shape is Back! », sur Dreadcentral.com, (consulté le 11 septembre 2018).
  98. (en) Brian Truitt, « Review: Jamie Lee Curtis' rage fuels a worthy new Halloween revamp with depth », sur Usatoday.com, (consulté le 19 septembre 2018).
  99. a b c d e f g h i et j « Halloween, les critiques de la presse », sur Allociné.fr, (consulté le 25 septembre 2018).
  100. Simon Riaux, « Halloween : critique qui trouille », sur Ecranlarge.com, (consulté le 25 septembre 2018).
  101. Vincent De Lavaissiere, « Halloween : Que le Myers gagne », sur Ign.com, (consulté le 25 septembre 2018).
  102. Chloé Valmary, « Halloween 2018 : variation autour du Mal », sur Cineseries.com, (consulté le 29 septembre 2018).
  103. Benjamin Rozovas, « Halloween : Suite ultime [Critique] », sur Premiere.fr, (consulté le 25 septembre 2018).
  104. a b et c Critique de Yann Lebecque dans L’Écran fantastique numéro 401, page 20, octobre 2018.
  105. Robin Cannone, « Halloween : le slasher très bête et trop méchant », sur Lefigaro.fr, (consulté le 25 septembre 2018).
  106. a b c et d Critiques des journalistes du magazine Mad Movies, numéro 322, octobre 2018.
  107. (en) Anthony D'Alessandro, « Halloween Poised To Topple Venoms $80M+ October Opening Record; Best Debut For Blumhouse & John Carpenter Canon », sur Deadline.com, (consulté le 20 octobre 2018).
  108. Clément Cuyer, « Box-office US : démarrage canon pour Halloween ! », sur Allociné.fr, (consulté le 22 octobre 2018).
  109. « Halloween fait frissonner le box-office nord-américain », sur Lexpress.fr, (consulté le 23 octobre 2018).
  110. « Box-office USA : Halloween poursuit les festivités au sommet », sur Avoir-alire.com, (consulté le 28 octobre 2018).
  111. a b c et d (en) « Box-office du film Halloween (2018) », sur Box Office Mojo (consulté le 20 octobre 2018).
  112. « Box-office français du film Halloween (version développé) », sur JP's Box-Office (consulté le 5 octobre 2018).
  113. Quentin Billet-Garin et Léa André Sarreau, « Box-office : Le Grand Bain éclabousse la concurrence », sur Lesinrocks.com, (consulté le 26 octobre 2018).
  114. a b et c « Box-office français du film Halloween (2018) », sur JP's Box-Office (consulté le 25 octobre 2018).
  115. a et b « Box-office québécois du film Halloween (2018) », sur Cinoche.com (consulté le 23 octobre 2018).
  116. a et b (en) « Box-office de la franchise Halloween », sur Box Office Mojo (consulté le 27 janvier 2019).
  117. a et b (en) « Halloween (2018) Awards », sur Imdb.com (consulté le 30 janvier 2019).
  118. (en) Clark Collis, « Halloween, Hereditary, and A Quiet Place nominated for Best Movie...at Fangoria Awards », sur Ew.com, (consulté le 30 janvier 2019).
  119. (en) Sean Decker, « Jamie Lee Curtis Wins Best Actress for Halloween (2018) at the Saturn Awards », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 22 septembre 2019).
  120. a b c d e f et g (en) Jess Joho, « Why 2018's Halloween is the slasher movie made for the #MeToo era », sur Mashable.com, (consulté le 30 janvier 2019).
  121. « Halloween s'inspire du mouvement #MeToo selon Jamie Lee Curtis. », sur Msn.com, (consulté le 21 octobre 2018).
  122. a et b (en) Gina Freitag, « FINAL GIRL PROFILE: Laurie Strode, Halloween (1978) », sur Theblackmuseum.com (consulté le 30 janvier 2019).
  123. a b c d e f g h et i (en) Daniel Woburn, « Halloween 2018: 27 Easter Eggs & References You Probably Missed », sur Screenrant.com, (consulté le 30 janvier 2019).
  124. (en) « Halloween H20 (1998) trivia », sur Imdb.com (consulté le 30 janvier 2019).
  125. (en) « Halloween 2018 - Michael Myers Mask », sur Trickortreatstudios.com (consulté le 26 août 2018).
  126. a et b (en) John Squires, « NECA’s Halloween 2018 Michael Myers Figure Has Been Revealed! #SDCC », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 26 août 2018).
  127. (en) Jonathan Barkan, « NECA Confirms 2018 HALLOWEEN Laurie Strode Figure! », sur Dreadcentral.com, (consulté le 29 décembre 2018).
  128. (en) « Halloween (2018) – 8” Clothed Action Figure – Michael Myers », sur Necaonline.com, (consulté le 24 février 2019).
  129. (en) « Halloween (2018) – 1/4 Scale Action Figure – Michael Myers », sur Necaonline.com, (consulté le 24 février 2019).
  130. a et b (en) Jonathan Barkan, « Escape Michael Myers in This Retro Style Halloween Video Game », sur Dreadcentral.com, (consulté le 31 janvier 2019).
  131. (en) Sean Decker, « John Passarella’s Novelization of Halloween Releases October 23 », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 26 août 2018).
  132. (en) « Halloween: The Official Movie Novelization », sur Goodreads.com, (consulté le 31 janvier 2019).
  133. (en) Michael Giammarino, « How the Official Novelization for Halloween 2018 Expands and Enriches This Year’s Hit Sequel », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 31 janvier 2019).
  134. (en) « Halloween: The Official Movie Novelization Unabridged Audiobook », sur Audiobooks.com (consulté le 31 janvier 2019).
  135. a et b (en) Sean Decker, « Watch a Deleted Scene from Halloween (2018) Plus VOD, Blu-ray & DVD Release Details! », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 21 novembre 2018).
  136. (en) Sean Decker, « Halloween (2018) Steelbook Blu-ray Now Available for Pre-Order », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 21 novembre 2018).
  137. a et b « Halloween en DVD, Blu-ray et Blu-ray 4K », sur DVDfr.com, (consulté le 21 novembre 2018).
  138. « Halloween (2018) en Steelbook », sur Steelbookpro.fr, (consulté le 21 novembre 2018).
  139. a b et c (en) Clark Collins, « Halloween co-screenwriter Danny McBride almost pitched making back-to-back sequels », sur Ew.com, (consulté le 11 juin 2018).
  140. (en) Brad Miska, « Halloween Rumor: David Gordon Green Returning to Direct Back-to-Back Sequels », sur Bloody-Disgusting.com, (consulté le 9 juillet 2019).
  141. a b c et d (en) Sean Decker, « Halloween Kills & Halloween Ends Coming 2020 & 2021 », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 19 juillet 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Mad Movies, vol. no 321 : Halloween : Rencontre à Los Angeles [...] sur les traces de Michael Myers, Paris, Custom Publishing France, . 
  • Première, vol. HS no 7 : Halloween : Jamie Lee Curtis, John Carpenter et Jason Blum réveillent les morts, Paris, Hildegarde,
  • Halloween, le dossier de presse, Paris, Universal Pictures, . 
  • Mad Movies, vol. no 322 : Halloween : Le retour de Michael Myers vaut-il le coup ?, Paris, Custom Publishing France,
  • L’Écran fantastique, vol. no 401 : Halloween : Le retour de Laurie Strode, Paris, Financière des loisirs, . 
  • Cinemateaser, vol. no 78 : Halloween : Et si la peur changeait de camp ?, Paris, 36 15 Éditions, . 
  • Mad Movies, vol. HS no 45 : Halloween : Le slasher fondateur de John Carpenter et ses suites, Paris, Custom Publishing France, . 
  • Le Républicain lorrain, Jamie Lee Curtis : où est la scream queen ?, Woippy, Groupe Républicain Lorrain Communication,
  • (en) John Passarella, Halloween: The Official Movie Novelization, Titan Books, (ISBN 978-1789090529)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 21 mars 2019 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 21 mars 2019 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.