Halloween Ends

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Halloween Ends
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film Halloween Ends.
Titre québécois Halloween Prend Fin
Titre original Halloween Ends
Réalisation David Gordon Green
Scénario David Gordon Green
Danny McBride
Chris Bernier
Paul Brad Logan
Musique John Carpenter
Cody Carpenter
Daniel Davies
Acteurs principaux
Sociétés de production Blumhouse Productions
Miramax
Rough House Pictures
Trancas International Films
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Slasher
Durée 111 minutes
Sortie 2022

Série Halloween

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Halloween Ends, ou Halloween Prend Fin au Québec, est un film d'horreur américain réalisé par David Gordon Green sorti en 2022. Treizième film de la série de films Halloween, il est la suite d'Halloween Kills sorti un an auparavant. Initialement prévue pour sortir en 2021, le film est comme son prédécesseur repoussé d'un an à cause de la pandémie de Covid-19. Aux États-Unis, le film sort simultanément au cinéma et sur la plateforme de streaming Peacock.

Halloween Ends met en scène pour la septième et dernière fois Jamie Lee Curtis dans le rôle de son personnage iconique de Scream Queen Laurie Strode. Andi Matichak reprend également son rôle d'Allyson pour la troisième fois, James Jude Courtney reprend lui aussi son rôle de Michael Myers avec, une fois de plus, le retour de Nick Castle pour un caméo. En outre, Kyle Richards retrouve son rôle de Lindsey Wallace après l'avoir interprétée en 1978 dans Halloween : La Nuit des masques puis en 2021 dans Halloween Kills. Will Patton revient lui aussi dans la peau du personnage de l'officier Frank Hawkins. Un nouveau personnage central dans l'intrigue du film fait ici son apparition : Corey Cunningham qui est interprété par Rohan Campbell.

Conclusion de la trilogie pilotée par David Gordon Green et produit par la société de Jason Blum, Halloween Ends marque une volonté des scénaristes d'apporter un final spectaculaire et émotionnel à la lutte entre Michael Myers et Laurie Strode, commencée il y a quarante-quatre ans. Dans le but d'apporter de la diversité à sa trilogie, le réalisateur déclare que ce chapitre final explore davantage le côté intime de l'histoire et des personnages. L'intrigue du film se déroule quatre ans après les événements d'Halloween Kills et raconte le parcours de Laurie Strode pour se reconstruire une vie normale après la mort de sa fille. Alors qu'elle essaie de ne plus être obnubilée par Michael Myers, celle-ci va devoir faire face une nouvelle fois à l'horreur d'une nuit d'Halloween.

Tandis que l'avant-première publique d'Halloween Ends se déroule le au festival Beyond Fest, l'avant-première privée se déroule le même jour au Grauman's Chinese Theatre, à Hollywood, en présence de toute l'équipe du film ainsi que certains acteurs des anciens films de la franchise.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Quatre ans après les derniers meurtres de Michael Myers, Laurie Strode essaie de mener une vie paisible en compagnie de sa petite fille Allyson[1]. Alors que Myers a disparu après avoir tué Karen, la fille de Laurie, celle-ci décide d'écrire ses mémoires dans une ultime tentative d'exorciser ses démons intérieurs[2]. Laurie espère ainsi tourner la page définitivement et recommencer à vivre. Mais l'horreur recommence lorsque qu'un jeune homme nommé Corey Cunningham est accusé du meurtre d'un garçon dont il avait la charge[1]. L'éternelle dernière survivante se prépare ainsi a un ultime affrontement avec le mal pour en finir une bonne fois pour toute avec le cauchemar qui a commencé quarante-quatre ans plus tôt[2].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Version française réalisée par Dubbing Brothers ; direction artistique : Nathalie Régnier ; adaptation des dialogues : Christian Niemiec et Ludovic Manchette ; enregistrement : Pierre Buteau ; mixage : Frédéric Dray ; montage : Sébastien Lacheray[3],[4]
Version québécoise réalisée par Difuze ; direction artistique : Michèle Lituac ; adaptation des dialogues : Alexis Joubert[5]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

L'idée de faire un troisième film naît dès le succès au box-office du Halloween de 2018, qui s'impose comme un succès retentissant au box-office mondial en devenant même le slasher le plus rentable sur le territoire américain[6]. Ce succès motive toute l'équipe à reprendre du service et à revenir sur l'idée d'une suite, les scénaristes Danny McBride et David Gordon Green ont alors l'idée d'écrire deux suites consécutivement[7]. L'idée de réaliser deux films à la suite n'est pas nouvelle puisqu'à l'époque de l'écriture du Halloween de 2018, les scénaristes Jeff Fradley, David Gordon Green et Danny McBride ont l'envie d'écrire deux films consécutivement[8]. Mais ils abandonnent l'idée pour se concentrer sur un seul et unique film[8]. Le réalisateur déclare :

« Nous avons bien parlé d’en faire deux à la fois. Mais j’ai eu trop peur parce que je pensais que si tout le monde détestait le premier film, alors j’allais devoir rester assis à me sentir dégoûté pendant un an avant que le second ne sorte[8] ! Lorsque nous avons décidé de nous consacré à l'écriture d'un seul film, nous avons mis beaucoup d'idées de côté pour nous concentrer sur notre épisode de 2018[8]. Une fois que le succès du film était assuré, nous avons senti que nous pouvions nous justifier auprès des fans de la franchise et leur faire comprendre que nous avions plus d’histoires a raconter, nous avons alors écrit deux autres films. On a alors été en mesure de compléter ce que je crois être une manière plutôt cool de conclure et l'arc narratif qui a commencé en 1978[8]. »

Le producteur Jason Blum, qui a acheté les droits de la franchise Halloween pour pouvoir produire trois films[9], aime l'idée et donne son accord pour la mise en chantier de deux suites[10]. Ainsi, le , le site officiel annonce que les films Halloween Kills et Halloween Ends sont prévus pour être produit consécutivement[11]. Toujours réalisés par David Gordon Green, Halloween Ends est écrit par Gordon Green et Danny McBride, cette fois aidés par Paul Brad Logan et Chris Bernier[11].

Néanmoins, le travail autour d'Halloween Kills est d'une telle ampleur que David Gordon Green préfère finalement se concentrer sur celui-ci et décaler la production d'Halloween Ends de quelques mois[12]. Le réalisateur déclare : « C’était quelque chose avec lequel on s'amusait; on a pensés les produire à la suite. Mais Halloween Kills était tellement ambitieux. C’était un calendrier de tournage tellement intense que ça aurait été un peu trop d’essayer de les réaliser en même temps. Nous ne l’avons donc pas fait[12]. »

En plus de mettre un point final à sa trilogie, Halloween Ends est pour David Gordon Green l'aboutissement de quarante-quatre ans d'attente[13]. Le film représente la fin d'une ère, la fin du combat entre Laurie Strode et le croque-mitaine Michael Myers[13]. Il déclare « J'ai adoré faire partie de cette aventure, mais il est probablement temps pour moi de raccrocher. Je pense que nous allons finir majestueusement[14]. »

Scénario[modifier | modifier le code]

Dans le but de ressentir la sensation du temps qui passe pour les protagonistes, les scénaristes décident de placer l'intrigue du film quatre ans après les événements d'Halloween et d'Halloween Kills[15]. Le film prendra également en compte la crise du covid-19 dans son scénario[16]. Le réalisateur David Gordon Green déclare que le film optera pour un ton très différent des deux premiers et symbolisera le passage à l'âge adulte, il affirme également sa volonté de rendre hommage au film de John Carpenter sans pour autant l'imiter[17]. En outre, le réalisateur déclare aimer le fait que les trois films qui composent cette trilogie soient tous différents les uns des autres[17]. Il déclare : « Le ton du film est très différent des deux précédents Halloween et je pense que ça fait partie de mon auto-indulgence. J'aime explorer différents thèmes et personnages à travers les films. En tant que fan, j'ai mis un point d'honneur à adopter différentes approches techniques pour chacun des trois films de cette trilogie[18]. » Pour cette conclusion, le réalisateur opte pour une ambiance plus intime et plus atmosphérique que les précédents films[14].

Alors que le film est pensé pour finir l'histoire de Laurie Strode, les acteurs Jamie Lee Curtis et Nick Castle déclarent qu'Halloween Ends proposera aux spectateurs une conclusion surprenante qui pourrait mettre les fans de la franchise en colère[19]. Le 31 août, à quelques semaines de la sortie du film, David Gordon Green avoue lors d'un entretien pour le magazine Empire qu'Halloween Ends ne possède toujours pas de fin définitive[20]. Même si la fin est théoriquement verrouillée, celle-ci change tous les jours au gré des idées et des envies du réalisateur dont il fait part à John Carpenter et Jamie Lee Curtis[20].

Le réalisateur déclare qu'il avait prévu de finir le film dans l'usine de fabrication de masques d'Halloween Silver Shamrock, référence au film Halloween 3 : Le Sang du Sorcier dont David Gordon Green avoue être un grand fan[21]. Dans cette fin, écrite mais jamais filmée, il devait y avoir un plan dans l'usine où, en plus des masques de sorcière, de squelette et de citrouille, on trouverait également des masques de Michael Myers[21].

Choix des acteurs[modifier | modifier le code]

En tant que survivantes du film précédent, Jamie Lee Curtis et Andi Matichak reprennent leurs rôles de Laurie Strode et de sa petite fille Allyson[22]. Tout comme Kyle Richards, l'interprète de Lindsay Wallace, qui confirme sa participation au film deux mois après la sortie d'Halloween Kills[23]. Après avoir incarné le croque-mitaine Michael Myers dans les deux précédents Halloween, James Jude Courtney déclare à son tour reprendre son rôle une nouvelle fois[24]. Nick Castle, qui incarne Myers dans Halloween : La Nuit des masques de 1978, revient également pour un caméo comme dans Halloween et Halloween Kills[25]. Parmi les nouveaux venus, l'acteur Michael O’Leary déclare interpréter le rôle du docteur Mathis, un personnage mentionné dans Halloween Kills[26]. Will Patton, l'interprète de l'officier Frank Hawkins dans les deux films précédents, reprend également son rôle dans Halloween Ends[27]. Le , lors de la sortie de la première bande-annonce du film, Universal dévoile le synopsis du film qui relève la présence d'un nouveau personnage : Corey Cunningham, un jeune adolescent accusé d'avoir tué un enfant[28]. Incarné par Rohan Campbell, ce nouveau protagoniste obtient un rôle central dans le film puisqu'il aura le rôle d'un catalyseur pour Laurie Strode et sa soif de vengeance[28].

Réalisation[modifier | modifier le code]

« C'est une fin douce-amère pour moi sur la franchise Halloween. Je me suis fait de très bons amis et j'ai collaboré avec de merveilleux artistes sur ces trois films et aujourd'hui mon rôle dans le film est terminé et, avec lui, la fin pour moi sur cette trilogie. C'est grâce aux fans qui m'ont toujours soutenu et, plus important encore, à Laurie[29]. » - Jamie Lee Curtis

Le tournage doit initialement commencer quelques mois après celui d'Halloween Kills mais le réalisateur David Gordon Green déclare que le tournage d'Halloween Kills était si intense et ambitieux qu'il a préféré se donner du temps avant de commencer le tournage du dernier volet[12]. La réalisation du film est alors prévue pour débuter le mais est décalé de quelques jours[30]. Le tournage commence finalement quelques jours plus tard, le à Savannah, en Géorgie[31]. Le , l'actrice Jamie Lee Curtis annonce sur les réseaux sociaux avoir terminé de réaliser toutes ses scènes pour le film et en profite pour faire ses adieux, avec le cœur lourd, à toutes les rencontres que cette nouvelle trilogie lui a permis de faire, aussi professionnellement qu'humainement[29]. Le tournage principal du film se clôture le [32].

Halloween Ends est classé « R - Restricted » pour sa sortie aux États-Unis, ce qui signifie qu'une personne de moins de 17 ans doit être obligatoirement accompagnée d'un adulte en raison de « très fortes scènes violentes et sanglantes, de la violence verbale et de quelques allusions sexuelles[33]. » En France, le film est interdit aux moins de 12 ans avec avertissement en raison d'un « caractère très violent ajouté à un climat qui sort le film des codes habituels de l'horreur. » par le centre national du cinéma et de l'image animée[34]. En Belgique, le film est quant à lui interdit aux moins de seize ans par la Commission intercommunautaire de contrôle des films[35]. En Suisse, la Commission nationale du film et de la protection des mineurs interdit le film aux moins de seize ans avec une autorisation pour les 14-15 ans d'être accompagnés d'un adulte[36]. Au Québec, le film est classé 13 +, ce qui signifie qu'un enfant de moins de treize ans ne peut visionner le film sauf s'il est accompagné d'un adulte[37].

Musique[modifier | modifier le code]

En août 2019, John Carpenter confirme qu'il composera la bande-originale d'Halloween Kills ainsi que celle d'Halloween Ends[38]. Comme pour toutes ses compositions musicales récentes, notamment la bande originale du film Firestarter sorti quelques mois plus tôt, il collabore avec des membres de sa famille : Cody Carpenter et Daniel Davies, respectivement son fils et son filleul[39]. Le liste des pistes musicales ainsi qu'un premier extrait est dévoilé le [40].

La bande-originale du film a été intégralement enregistré dans les studios personnels de John Carpenter et de Daniel Davies[41]. Le trio opte, comme dans leurs dernières compositions, pour un mélange de matériel récent et vintage, notamment l'utilisation des logiciels de synthé ainsi que des appareils analogiques pour offrir au spectateur une ambiance effrayante tout en préservant une sensibilité pop subtile[41]. Le retour de Carpenter à la musique est décrit par le studio comme « un élément essentiel à l'ambiance thématique de la franchise qui honore ainsi un héritage musicale qui développe les décennies de travail qui ont conduit à cette apogée triomphale[41]. »

La bande-originale d'Halloween Ends sortira en version digitale le même jour que le film, soit le , puis en version physique le [42]. Édité par le label Sacred Bones Records, l'album sera disponible en CD et cassette audio, avec également plusieurs éditions vinyles limitées dotées de différentes illustrations[42].

Le duo de synthpop américain Boy Harsher est également sollicité par le superviseur musical du film car David Gordon Green a l'idée d'utiliser une de leur composition dans la bande originale d'Halloween Ends[43]. Le duo composé de Jae Matthews et Augustus Muller se rend alors à New York pour rencontrer l'équipe du film et discuter des attentes du réalisateur[44]. En tant que fan du travail de Carpenter, ils acceptent de contribuer à la musique du long-métrage et proposent Burn It Down, une ancienne bande démo qu'ils retravaillent afin de la rendre plus vivante et en adéquation avec l'ambiance du film[43].

Accueil[modifier | modifier le code]

Sortie[modifier | modifier le code]

Comme pour Halloween Kills, le film devait initialement sortir un an plus tôt, en octobre 2021, mais la crise de la pandémie de Covid-19, qui a ralenti la production de nombreux projets cinématographiques, oblige Blumhouse Productions à décaler la sortie d'Halloween Ends d'une année[45].

Le , les studios annoncent, par l'intermédiaire d'un message de Jamie Lee Curtis sur les réseaux sociaux, qu'Halloween Ends sortira aux États-Unis à la fois dans les cinémas et simultanément sur la plateforme de streaming Peacock[46]. Le précédent film, Halloween Kills, avait également bénéficié d'une sortie simultanée en streaming pour des raisons sanitaires[46]. La raison officielle transmise par Jamie Lee Curtis est que le fait de diffuser le film à la fois au cinéma et sur un service de streaming permet au plus grand nombre de gens de pouvoir visionner l'ultime confrontation entre Michael Myers et Laurie Strode[46]. Pourtant, en 2021, le producteur Jason Blum avait déclaré qu'il espérait qu'Halloween Ends ait une sortie exclusive dans les salles de cinémas[47].

Le film bénéficie de deux avant-premières le , la première réservée au public lors du festival Beyond Fest et la deuxième, réservée à l'équipe du film, au Grauman's Chinese Theatre[48],[49]. Lors de cette première privée, Jamie Lee Curtis s'offre une apparition en famille avec ses deux filles et déclare être « la plus fière des mères[50]. » Certains acteurs des précédents films sont également présent pour l'occasion ; Danielle Harris, qui incarne Jamie Lloyd dans Halloween 4 et Halloween 5 ainsi que le rôle d'Annie Brackett dans les deux Halloween réalisés par Rob Zombie en 2007 et 2009, Scout Taylor-Compton et Kristina Klebe qui incarnent respectivement Laurie Strode et Lynda Van Der Clok dans les Halloween de Zombie[51]. Heather Langenkamp et Amanda Wyss, les stars du film Les Griffes de la nuit, sont également présentes à l'événement[51].

Le lendemain de l'avant-première, Jamie Lee Curtis est invitée à laisser ses empreintes dans le ciment devant le Grauman's Chinese Theatre comme de nombreuses célébrités avant elle[52]. Lors de cet événement, Jamie s'est entourée de quelques amis et collègues comme Arnold Schwarzenegger, Melanie Griffith, Jason Blum, Kyle Richards ou encore Andi Matichak[52].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Halloween Ends
Score cumulé
SiteNote
Metacritic47/100
Rotten Tomatoes39 %
Allociné2.6 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Ecran Large3 étoiles sur 5
Première1 étoiles sur 5

Dans le monde anglo-saxon, le site Rotten Tomatoes donne une note de 39 % pour 218 critiques[53]. Le site Metacritic donne lui une note de 47100 pour 44 critiques[54]. En France, le site Allociné propose une moyenne de 2,65, après avoir recensé 9 critiques de presse[55].

Du côté de la France, les titres de presse furent peu nombreux à éditer une critique au moment de la sortie du film, et celles-ci étant plutôt moyennes[56]. Pour Le Journal du dimanche, ce nouveau volet de la saga « se réinvente [en] s'appuyant sur l’angle intéressant de la transmission du mal. Dommage que la dernière partie du film rentre dans les rails. »[57].

Pour le site spécialisée Ecran Large, ce nouveau volet a déjà un intérêt dans le fait qu'il s'agit (a priori) de la dernière apparition de Jamie Lee Curtis, « laquelle semble en avoir enfin fini avec la franchise qui a fait d'elle une icône ». Pour le critique, « plutôt qu'une bataille épique, le cinéaste et Chris Bernier nous racontent une guérison », « Michael [étant] une émanation de la psyché de l'héroïne ». Le critique résume sa pensée ainsi : « Passionnant quand il met en scène l'agonie symbolique d'un boogeyman légendaire, beaucoup plus maladroit sinon, Halloween Ends est à l'image du reste de la trilogie : très bancal, mais audacieux. »[58].

La critique des Inrockuptibles est beaucoup plus sévère à l'égard du film : « Le dernier volet de la trilogie de David Gordon Green a l’arrogance de vouloir clore définitivement la saga et y ajoute l’impolitesse de bâcler sa copie. ». Du côté du scénario, la critique trouve dommageable qu'au « vertige manichéen (...) qui a toujours valu à la saga sa place au panthéon horrifique. S’y substitue un récit totalement prévisible et balisé »[59].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film commence sa course au box-office américain avec une première journée à 20,3 millions de dollars de recette[60], légèrement inférieur au score d'Halloween Kills, sorti un an auparavant, qui en totalisait 22,8 millions pour la journée du vendredi[61]. Alors que les premières estimations prédisent un score entre 50 et 55 millions[62], Halloween Ends termine son premier week-end d'exploitation avec finalement 40,05 millions de dollars[60], ce qui est également inferieur au week-end d'ouverture de son prédécesseur qui avait rapporté 49,4 millions[61]. Malgré cette baisse, le film est le premier à faire une ouverture au box-office supérieur à 40 millions depuis la sortie de Nope de Jordan Peele[62].

En France, le film démarre sa carrière au box-office avec pour son premier jour 29 837 entrées, dont 3 940 en avant-première, pour 267 copies[63],[64]. Le nombre d'entrées est supérieur à celui d'Halloween Kills qui en avait réunis 15 387[65]. Halloween Ends termine sa première semaine avec 187 689 entrées, se positionnant cinquième du box-office, derrière L'Innocent (192 906) mais devant un autre film d'épouvante américain, Smile (186 070)[66],[67].

Au Québec, le film rapporte 488 239 $ pour son premier week-end d'exploitation[68]. Il s'agit là d'un score bien supérieur à celui d'Halloween Kills qui en avait rapporté 271 597 $[69].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis et
Drapeau du Canada Canada
64 079 860 $[60] 5
Drapeau de la France France 481 995 entrées[66] 7
Drapeau du Québec Québec 1 057 491 $[68] 4

Monde Total mondial 104 186 860 $[60] 6

Autour du film[modifier | modifier le code]

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Comme pour les précédents films de la franchise, le fabricant Trick or Treat Studios sort, en , une réplique du masque de Michael Myers avec également une réplique du couteau qu'il manie dans le film, toujours sous licence officielle[70]. Le jeu flash rétro Escape Michael Myers, qui avait été utilisé pour la promotion du film de 2018, est remis en ligne à l'occasion de la sortie d'Halloween Ends[71]. Le joueur incarne toujours Laurie Strode et doit échapper à Michael Myers qui ne cesse de la traquer sans relâche[71].

Halloween Ends obtient aussi une novélisation officielle comme ses deux prédécesseurs. Après avoir été romancé par John Passarella puis par Tim Waggoner, la novélisation de ce nouveau film est écrite par Paul Brad Logan, qui officie également en tant que co-scénariste sur le film[72]. Halloween Ends: The Official Movie Novelization est prévue pour sortir le , toujours édité par Titan Books[72].

Possible suite[modifier | modifier le code]

En octobre 2021, en pleine promotion pour Halloween Kills, le producteur Jason Blum révèle qu'il serait ravi de continuer à développer de nouveaux Halloween, il déclare : « Nous avons eu un contrat pour faire trois films. J'adorerais le prolonger, si Malek Akkad est d'accord[73]. » Le producteur révèle néanmoins n'avoir aucuns vrai plan pour produire de nouvelles suites « Nous sommes actuellement très occupés à faire en sorte que le troisième film soit spectaculaire, c'est notre travail dans l'immédiat mais et si cela va au-delà, je serais ravi. Mais il n’y a actuellement aucun plan pour que nous soyons impliqués après ce troisième film[73]. »

Le producteur délégué Ryan Freimann pense qu'il y a d'autres manières de poursuivre la franchise Halloween en faisant référence notamment à Halloween 3 : Le Sang du sorcier, dont l'action s'éloigne radicalement des autres épisodes de la série[74]. Il déclare : « Je pense qu’il y a d’autres façons et d’autres médias pour explorer cette franchise [...] Je pense aussi qu’après tant de films, nous devons regarder ailleurs, juste pour devenir un peu plus créatifs[74]. »

En juillet 2022, John Carpenter se confie sur la possibilité de produire une suite à Halloween Ends : « L’industrie du cinéma est dirigée par l’argent. Je vous garantis que si Halloween Ends gagne beaucoup d’argent, devinez quoi ? Juste devinez quoi[75]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Chloé Valmary, « Halloween Ends : le synopsis officiel dévoilé », sur Cineseries.com, (consulté le ).
  2. a et b Julie Hay, « Halloween Ends : préparez-vous à faire vos adieux ! », sur Journaldugeek.com, (consulté le ).
  3. « Halloween Ends - Fiche du doublage français », sur Rsdoublage.com, (consulté le ).
  4. « Fiche du doublage français du film », sur Allodoublage.com, (consulté le ).
  5. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca, (consulté le ).
  6. « Box-office USA : Halloween poursuit les festivités au sommet », sur Avoir-alire.com, (consulté le ).
  7. Interview de David Gordon Green dans l'article Le peuple contre Michael Myers de Jean-Baptiste Herment, Mad Movies no 353, octobre 2021.
  8. a b c d et e (en) Matt Patches, « Halloween Kills became nonstop mayhem when a two-movie plan expanded to a trilogy », sur Polygon.com, (consulté le ).
  9. (en) Jonathan Fuge, « Halloween Ends is Not Necessarily the End of Michael Myers, Says Jason Blum », sur movieweb.com, (consulté le ).
  10. Interview de Jason Blum dans l'article Le peuple contre Michael Myers de Jean-Baptiste Herment, Mad Movies no 353, octobre 2021.
  11. a et b (en) Sean Decker, « Halloween Kills & Halloween Ends Coming 2020 & 2021 », sur Halloweenmovies.com, (consulté le ).
  12. a b et c (en) Kevin Fraser, « Why Halloween Kills and Halloween Ends didn’t film back-to-back », sur Joblo.com, (consulté le ).
  13. a et b Propos de David Gordon Green dans Halloween Kills, le dossier de presse.
  14. a et b Axelle Vacher, « Halloween Ends n'a toujours pas de fin définitive selon son réalisateur (et c'est un peu inquiétant) », sur Ecranlarge.com, (consulté le ).
  15. (en) Max Weinstein, « Halloween Ends: David Gordon Green’s Halloween Kills Follow-Up Will Hop Four Years Into the Future », sur Dreadcentral.com, (consulté le ).
  16. Raphaël Iggui, « Halloween Ends sera lié à la pandémie de Covid selon le réalisateur », sur Ecranlarge.com, (consulté le ).
  17. a et b (en) Zack Sharf, « ‘Halloween Ends’ Will Be ‘Much More Intimate’ and Honor John Carpenter’s Entire Body of Work », sur Indiewire.com, (consulté le ).
  18. (en) Ryan Scott, « HALLOWEEN ENDS Is Officially Underway, Jamie Lee Curtis Shares New Set Photo », sur Fangoria.com, (consulté le ).
  19. (en) « Halloween Ends Will Have an Unbelievable Conclusion », sur cbr.com, (consulté le ).
  20. a et b (en) Ben Travis, « David Gordon Green Is Still Playing With Halloween Ends Ending: ‘It Changes Every Day’ – Exclusive Image », sur Empireonline.com, (consulté le ).
  21. a et b (en) Jeremy Dick, « Halloween Ends Nearly Ended With a Season of the Witch Reference », sur Movieweb.com, (consulté le ).
  22. (en) Matt Artz, « Haddonfield Survivors Unite in Official ‘Halloween Ends’ Set Photo », sur Halloweendailynews.com, (consulté le ).
  23. (en) Sean Decker, « Kyle Richards to Return as ‘Lindsey Wallace’ in Halloween Ends », sur Halloweenmovies.com, (consulté le ).
  24. (en) Nick Bond, « James Jude Courtney Will Shoot Scenes for Halloween Ends Next Month in Savannah, Georgia », sur Du-hd.com, (consulté le ).
  25. Mathieu Victor-Pujebet, « Halloween Ends : le dernier film de la trilogie va offrir un gros caméo aux fans », sur Ecranlarge.com, (consulté le ).
  26. (en) John Squires, « Halloween Ends: Actor Michael O’Leary Reveals He’ll Be Playing a Character Who Was Mentioned in Halloween Kills », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le ).
  27. (en) Eliza Thompson, « Jamie Lee Curtis Returns in Halloween Ends: Everything to Know About the Horror Sequel », sur Usmagazine.com, (consulté le ).
  28. a et b (en) « Halloween Ends synopsis », sur Halloweenmovie.com, (consulté le ).
  29. a et b (en) John Squires, « Goodbye, Haddonfield: Jamie Lee Curtis Has Wrapped Filming on Halloween Ends », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le ).
  30. (en) Bernice V. Smith, « Halloween Ends Will Star Filming In January 2022 Revealed By Michael Myers Actor », sur Caseyweekly.com, (consulté le ).
  31. (en) Matt Artz, « Jamie Lee Curtis Shares Halloween Ends Set Photo », sur Halloweendailynews.com, (consulté le ).
  32. (en) John Squires, « Halloween Ends Filming Has Wrapped and Michael Will Return in October », sur Bloody-Disgusting.com, (consulté le ).
  33. (en) John Squires, « Halloween Ends Officially Rated “R” for “Bloody Horror Violence and Gore” », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le ).
  34. « Classification du film en France », sur cnc.fr (consulté le ).
  35. « Classification du film en Belgique », sur Kinepolis.be (consulté le ).
  36. « Classification du film en Suisse », sur Movies.ch (consulté le ).
  37. « Classification du film au Québec », sur rcq.gouv.qc.ca (consulté le ).
  38. (en) Josh Millican, « Confirmed: John Carpenter Will Score HALLOWEEN KILLS & HALLOWEEN ENDS », sur Dreadcentral.com, (consulté le ).
  39. (en) Matt Artz, « Hear The Procession from Halloween Ends Soundtrack! », sur Halloweendailynews.com, (consulté le ).
  40. a et b (en) « Halloween Ends Soundtrack Album Details », sur Filmmusicreporter.com, (consulté le ).
  41. a b c et d (en) « John Carpenter's Halloween Ends OST », sur sacredbonesrecords.com, (consulté le ).
  42. a et b (en) John Squires, « Halloween Ends Official Soundtrack from John Carpenter Coming Soon; Listen to a Preview Now », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le ).
  43. a et b (en) « Boy Harsher's Burn It Down », sur Sacredbonesrecords.com, (consulté le ).
  44. (en) Hilary Remley, « Halloween Ends Soundtrack Scares Up October Release Date », sur Collider, (consulté le ).
  45. Laëtitia Forhan, « Sorties repoussées pour Halloween, Candyman et American Nightmare 5 », sur Allocine.fr, (consulté le )
  46. a b et c (en) Anthony D'Alessandro, « Halloween Ends Going Theatrical Day & Date On Peacock, Just Like Previous Sequel », sur Deadline.com, (consulté le )
  47. (en) Adam Chitwood, « Jason Blum Agreed to Halloween Kills Peacock Release After Box Office Failure of Freaky », sur Thewrap.com, (consulté le )
  48. (en) Matt Grobar, « Beyond Fest Unveils 2022 Lineup; Includes World Premieres Of Halloween Ends, My Best Friend’s Exorcism & More », sur Deadline.com, (consulté le )
  49. (en) Angelique Jackson, « Jamie Lee Curtis on Saying Goodbye to Laurie Strode in Halloween Ends: She Is My Legacy », sur Variety.com, (consulté le )
  50. Annabelle de Cazanove, « Jamie Lee Curtis s'offre une rare apparition avec ses filles à l'avant-première d'Halloween Ends », sur Lefigaro.fr, (consulté le )
  51. a et b (en) Jeremy Dick, « A Nightmare on Elm Street & Halloween Stars Unite at Halloween Ends Premiere », sur Movieweb.com, (consulté le )
  52. a et b AFP, « L'actrice Jamie Lee Curtis laisse ses empreintes dans le ciment d’Hollywood », sur Rtl.be, (consulté le )
  53. (en) « Halloween Ends (2022) », sur Rotten Tomatoes (consulté le )
  54. (en) « Halloween Ends (2022) », sur Metacritic (consulté le )
  55. « Halloween Ends », sur Allociné (consulté le ).
  56. « Halloween Ends - Critique presse », sur Allociné (consulté le )
  57. S.B., « « Les Harkis », « Halloween ends », « Un bon début » … Les critiques des films en salles cette semaine », sur Le Journal du dimanche, (consulté le )
  58. Mathieu Jaborska, « Halloween Ends : critique de l'ultime retour (lol) de Michael Myers », sur Ecran Large, (consulté le )
  59. Théo Ribeton, « “Halloween Ends” : que vaut “Halloween” sans Michael Myers ? », sur Les Inrockuptibles, (consulté le )
  60. a b c et d (en) « Box-office américain du film Halloween Ends », sur Box-officemojo.com (consulté le ).
  61. a et b (en) J. Kim Murphy, « Box Office: Halloween Kills Targets $50 Million Opening Weekend, Despite Simultaneous Peacock Debut », sur Variety.com, (consulté le )
  62. a et b (en) Rebecca Rubin, « Halloween Ends Leads Box Office With $41 Million, Extending Horror’s Red-Hot Run », sur Variety.com, (consulté le )
  63. Vincent Formica, « Box-office : le biopic Simone prend la tête du 1er jour France », sur Allociné, (consulté le )
  64. « Box-office 1er jour : Simone veille », sur Boxofficepro.fr (consulté le ).
  65. « Box-office français du film Halloween Kills », sur JP's Box-Office (consulté le ).
  66. a et b « Box-office français du film Halloween Ends », sur JP's Box-Office (consulté le ).
  67. Vincent Formica, « Box-office France : Simone en tête, le million d'entrées pour Novembre », sur Allociné, (consulté le )
  68. a et b « Box-office québécois du film Halloween Ends (2022) », sur Cinoche.com (consulté le ).
  69. « Box-office québécois du film Halloween Kills (2021) », sur Cinoche.com (consulté le ).
  70. (en) John Squires, « Halloween Ends – Official Replica Gives Us a Good Look at the Film’s Moldy Michael Myers Mask », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le )
  71. a et b (en) Sorrel Kerr-Jung, « Escape Michael Myers in Retro Halloween Ends Game », sur Cbr.com, (consulté le )
  72. a et b (en) Matt Artz, « Halloween Ends Official Novelization Author Revealed, Up for Pre-Order Now », sur Halloweendailynews.com, (consulté le )
  73. a et b (en) Patrick Cavanaugh, « Jason Blum Would Be "Thrilled" to Make More Halloween Movies After Halloween Ends », sur Comicbook.com, (consulté le ).
  74. a et b (en) Patrick Cavanaugh, « Halloween Ends Producer Hints Franchise Could Explore Areas Outside of Michael Myers Going Forward », sur Comicbook.com, (consulté le ).
  75. (en) Dan Zinski, « John Carpenter On Whether Halloween Ends Will Actually Finish Franchise », sur Screenrant.com, (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Halloween Ends, le dossier de presse, Paris, Universal Pictures, . Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • L’Écran fantastique, vol. no 20 : Halloween Ends : Un affrontement final très attendu, Paris, Financière des loisirs,
  • (en) Paul Brad Logan, Halloween Ends: The Official Movie Novelization, Titan Books, (ISBN 978-1803361703)
  • Mad Movies, vol. no 364 : Halloween Ends : Le Crépuscule des Masques, Paris, Custom Publishing France, . Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Liens externes[modifier | modifier le code]