Bessières (Haute-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bessières
Bessières.
Bessières.
Blason de Bessières
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Villemur-sur-Tarn
Intercommunalité Communauté de communes de Val'Aïgo
Maire
Mandat
Jean-Luc Raysseguier
2014-2020
Code postal 31660
Code commune 31066
Démographie
Gentilé Bessièraines, Bessièrains
Population
municipale
3 777 hab. (2014en augmentation de 19.07 % par rapport à 2009)
Densité 226 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 48′ 05″ nord, 1° 36′ 24″ est
Altitude Min. 85 m – Max. 194 m
Superficie 16,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Bessières

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Bessières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bessières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bessières
Liens
Site web Site officiel

Bessières est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne et la région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Bessiéraines et Bessiérains.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune de l'aire urbaine de Toulouse est située à 32 km au nord-est de Toulouse, sur le Tarn entre Buzet-sur-Tarn et La Magdelaine-sur-Tarn, en pays Tolosan. Elle est limitrophe du département du Tarn.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bessières
La Magdelaine-sur-Tarn Mirepoix-sur-Tarn Roquemaure
(Tarn)
Montjoire Bessières Roquemaure
(Tarn)
Buzet-sur-Tarn Buzet-sur-Tarn Buzet-sur-Tarn

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Tarn et son affluent le Ruisseau de Palmola.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 668 hectares ; son altitude varie de 85 à 194 mètres[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Article détaillé : routes de la Haute-Garonne.

Accès par l'autoroute A68 (sortie sortie 4 direction Bessières, Buzet-sur-Tarn (demi-échangeur)) et les routes départementales RD 630 (ancienne RN 630) et RD 988 (ancienne RN 88), ainsi que par les transports en communs avec des bus du réseau Arc-en-ciel de Haute-Garonne, par le train en gare de Roquesérière.

Topographie[modifier | modifier le code]

Le village autrefois fortifié, est dominé par des coteaux boisés, des vignes et une campagne variée : entre les cours d’eau et les lacs, les paysans bessiérains recouvrent leurs champs de cultures diverses.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village proviendrait d'un mot dérivé de l’occitan beç « bouleau ».

Son blason présente deux rameaux de vesces : une des origines possibles du nom de la commune.

Un autre possibilité serait une origine du vieux français bessière, baissière (partie base d'une région, d'un champ).

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette petite ville au bord du Tarn, entre Albigeois et Pays toulousain, conserve une image forte de bourg rural. Bessières a subi de par sa position géographique les mêmes invasions, celtiques et romaines, les mêmes drames – l’hérésie cathare, la guerre de Cent Ans – que tant d’autres villages occitans.

Selon les historiens, c’est également cette situation géographique privilégiée qui favorise la fondation de Bessières entre le IXe et le XIIe siècle, par le regroupement d’habitations autour d’une première église dédiée à Saint-Prim. Cependant le village connaît sans doute un développement relatif dès l’occupation romaine, grâce à son pont fluvial sur le Tarn. Au Moyen Âge, les serfs exploitent la terre des seigneurs, ce qui permet le défrichement des terres et leur assainissement.

À la fin du XVe siècle, la culture du pastel donne un nouvel élan à l’agriculture et au commerce et sous l’Ancien Régime, les habitants de Bessières organisent des foires et des marchés ; ainsi, l’assemblée du village décide d’instituer quatre foires par an et de fixer au lundi le jour du marché. Cette tradition, toujours vivante, pérennise à la fois l’existence d’un marché de plein vent et celle d’un marché au gras, entre les mois de novembre et de mars.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la deuxième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes de Val'Aïgo et du canton de Villemur-sur-Tarn (avant le redécoupage départemental de 2014, Bessières faisait partie de l'ex-canton de Montastruc-la-Conseillère).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1949 1973 Maurice Bourgès-Maunoury Rad. Ministre, président du Conseil, député, conseiller général
1977 2001 Jean-Paul Séguéla RPR Député, conseiller général
2001 en cours Jean-Luc Raysseguier PS Industriel, Conseiller départemental
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 777 habitants, en augmentation de 19,07 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
834 844 900 1 024 1 113 1 175 1 155 1 154 1 167
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 181 1 220 1 293 1 316 1 372 1 339 1 445 1 438 1 441
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 174 1 186 1 196 1 078 1 056 1 041 1 050 1 101 1 155
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 220 1 456 1 595 1 841 2 009 2 222 2 600 3 172 3 777
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[6] 1975[6] 1982[6] 1990[6] 1999[6] 2006[7] 2009[8] 2013[9]
Rang de la commune dans le département 50 55 58 70 74 62 63 58
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

Les serres de Bessières[modifier | modifier le code]

Les serres de Bessières en co-génération sont un ensemble de 10 hectares, projet débuté en 2009 afin de produire une grande quantité de tomates principalement. À la fois créatrices de richesses mais aussi d’emplois, ces serres vont permettre une réduction des imports de tomates en Midi-Pyrénées assez conséquente, ces serres ont aussi un intérêt écologique car elles vont fonctionner en co-génération avec l'incinératerur mitoyen.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Collège Adrienne Bolland.

L'éducation est assurée sur la commune de Bessières depuis la crèche « Kirikou » jusqu'au collège, en passant par l'école maternelle, l'école élémentaire et le groupe scolaire privé.

Santé[modifier | modifier le code]

La commune possède un centre communal d'action sociale, un centre médico-social ainsi qu'un point information des Bessiérains, point d'appui à la maison commune emploi formation du Nord-Est Toulousain (MCEF)

Culture[modifier | modifier le code]

Plus de cinquante associations existent. Les activités s'y déroulent au sein d'Efferv&Sens, maison de la vie associative, Soleilha, espace sportif et culturel et dans la salle des fêtes.

Sports[modifier | modifier le code]

De multiples installations sportives sont présentes : le boulodrome Jean-Cayla, la piscine municipale, le Club House de tennis, le City Stade, et Armonia, l'espace sportif.

Festivités[modifier | modifier le code]

Une omelette géante est préparée chaque lundi de Pâques, avec la cuisson de 10 000 œufs. En septembre, les habitants se retrouvent autour d'un grand repas dansant lors de La Fête du Pont, le même jour a lieu le forum des Associations. Au mois de juin, l'association Office Culturel de Bessières organise « Les Rencontres Culturelles » des spectacles de rue gratuits : chants, danses, théâtre, clowns, concert...

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Bessières

Son blasonnement est : Palé d'argent et de gueules de six pièces.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  7. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  8. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  9. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)