Grégory Bourdy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Grégory Bourdy
Grégory Bourdy en 2015.
Grégory Bourdy en 2015.
Fiche d'identité
Date de naissance (36 ans)
Lieu de naissance Bordeaux
France
Nationalité Drapeau de la France France
Taille 1,80 m
Carrière
Passé pro en 2003
Circuit pro Tour européen PGA
Tournois majeurs
Open américain T16 en 2016
Open britannique 39e en 2008
US PGA T16 en 2016

Grégory Bourdy, né le à Bordeaux, est un golfeur français, professionnel depuis 2003. Quadruple vainqueur sur le circuit européen, il participe au tournoi olympique de golf de Rio de 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un golfeur habillé en bas tenant un gant à la main.
Grégory Bourdy à l'Open de France en 2015.

Né dans une famille de golfeurs, Grégory Bourdy avoue avoir toujours voulu devenir golfeur professionnel. Ses parents domiciliés près du Golf Bordelais, l'ont rapidement conduit sur les greens. En 2003, il passe professionnel à l'âge de 21 ans. À la fin de la saison 2005, il est disqualifié sur le parcours de San Roque après avoir avoué à un officiel après signé sa carte alors qu'il aurait dû avoir deux points de pénalité pour avoir replacé sa balle à un mauvais emplacement[1]. Cette mésaventure le fait rétrograder sur le Challenge Tour, la deuxième division du golf européen[1].

En octobre 2007, Grégory Bourdy s'impose sur l'Open de Majorque et devient le neuvième golfeur français à gagner sur le circuit européen[2]. L'année suivante, il gagne à Estoril. Après avoir battu le record du parcours au premier tour[3],[4], il conforte son avance avant d'être emmené dans un barrage à trois joueurs à l'issue du dernier tour[5]. Il vient à bout de ces trous de barrages contre David Howell et Alastair Forsyth (en) pour gagner son deuxième tournoi sur le circuit européen[6].

Plus grand espoir du golf français, il réalise cinq top 10 sur le circuit européen lors de la saison 2009[7] avant de dominer les meilleurs golfeurs européens en novembre parmi lesquels Rory McIlroy, deuxième, Francesco Molinari, quatrième, pour remporter son troisième tournoi sur le tour européen à Hong Kong[8]. Ce succès lui permet de se qualifier pour le tournoi final de la saison à Dubai[7]. Il devient le premier golfeur français à remporter au moins un tournoi sur le circuit européen lors de trois saisons consécutives[9].

Bourdy remporte la soixante-quinzième édition du Grand Prix Schweppes en terminant fort le tournoi pour obtenir un barrage qu'il remporte face à Édouard Dubois, un autre joueur bordelais[10].

En grande forme sur la saison 2013, il remporte l'Open du Pays de Galles début septembre et occupe alors la tête du classement pour la qualification pour la Ryder Cup 2014[11]. Un mois plus tard, lors du Seve Trophy, compétition par équipe opposant une équipe continentale à une équipe du Royaume-Uni et de l'Irlande, il devient le premier joueur de l'histoire de cette compétition à remporter cinq points lors de la même édition[12]. L'équipe continentale s'impose sur le score de 15 à 13[12].

En 2016, Bourdy surprend en occupant une superbe troisième place après deux tours de l'US Open[13].

En avril 2017, il s'illustre en réussissant un trou-en-un sur le Shenzhen International avant de terminer à une belle troisième place du tournoi[14],[15]. Frustré, en manque de confiance, il enchaîne les résultats décevants avant de terminer quatrième du Dunhill Links Championship en octobre[15].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats en tournois majeurs[modifier | modifier le code]

Tournoi 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Masters
Open américain CUT T18 CUT
Open britannique T53 T39 T48 T64 T47
Championnat de la PGA T58 CUT T18

Victoires sur le Tour européen PGA[modifier | modifier le code]

Un golfeur club en main jouant depuis le sable.
Grégory Bourdy sortant du bunker à l'Open de France en 2014.

2007

  • Mallorca Classic[2]

2008

2009

2013

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Stéphane Deschamps, « Les malheurs de Grégory Bourdy », 20 minutes, (consulté le 5 octobre 2018).
  2. a et b « Grégory Bourdy s'impose à Majorque », RMC Sport, (consulté le 5 octobre 2018).
  3. (en) Associated Press, « Martin, Bourdy break course record in Estoril Open of Portugal », sur golf.com, (consulté le 5 octobre 2018).
  4. (es) EFE, « Pablo Martín y Bourdy dominan en Estoril », sur elmundo.es, (consulté le 5 octobre 2018).
  5. (en) Associated Press, « Bourdy Extends Lead at Estoril Open », Golf Channel, (consulté le 5 octobre 2018).
  6. (en) Peter Dixon, « Gregory Bourdy fights back at Portuguese Open for win after play off », sur thetimes.co.uk, (consulté le 5 octobre 2018).
  7. a et b Jean-Louis Aragon, « Grégory Bourdy : "Golfiquement parlant, je peux remporter n'importe quel tournoi" : Le meilleur espoir français arrive à Dubaï fort de sa victoire à l'Open de Hong Kong. », sur lemonde.fr, (consulté le 5 octobre 2018).
  8. a et b « Grégory Bourdy, roi de Hong Kong », sur ladepeche.fr, (consulté le 5 octobre 2018).
  9. Jean-Moise Dubourd, « Le bon coup de Bourdy », sur sport365.fr, (consulté le 5 octobre 2018).
  10. Alain Goujon, « A la santé de Bourdy », sur sudouest.fr, (consulté le 5 octobre 2018).
  11. Sébastien Cachard-Berger, « Léglise : « Bourdy apaisé » », sur lequipe.fr, (consulté le 5 octobre 2018).
  12. a et b (en) « Seve Trophy 2013: Francesco Molinari inspires Europe team to first win over Great Britain & Ireland since 2000 », sur telegraph.co.uk, (consulté le 5 octobre 2018).
  13. AFP, « Golf: la surprise Grégory Bourdy, 3e provisoire de l'US Open », sur lexpress.fr, (consulté le 5 octobre 2018).
  14. AFP, « Vidéo. Le golfeur bordelais Grégory Bourdy réussit un trou-en-un de 170 mètres », sur sudouest.fr, (consulté le 5 octobre 2018).
  15. a et b Martin Coulomb, « Grégory Bourdy : «Je n'avais plus le droit à l'erreur» », sur lequipe.fr, (consulté le 5 octobre 2018).
  16. « Golf EPGA Bourdy : « Jamais gagné comme ça ! » », sur lequipe.fr, .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :