Margaret Abbott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abbott.
Margaret Abbott Golf pictogram.svg
Margaret-abbott-gold-medal-1900-golf.jpg
Contexte général
Sport Golf
Biographie
Nationalité sportive Drapeau des États-Unis Américaine
Naissance
Lieu de naissance Calcutta
Décès (à 78 ans)
Lieu de décès Greenwich, Connecticut
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 1 0 0

Margaret Ives Abbott (Calcutta, - Greenwich, Connecticut, ) est une golfeuse américaine.

En 1900, elle remporte une médaille d'or en golf aux Jeux olympiques de 1900[1].

Elle était Américaine, avait 22 ans (15 juin 1878 - 10 juin 1955) et jouait au Chicago Golf Club, qu'elle avait rejoint en 1897, 2 de handicap après un an de golf. Grande et athlétique, elle symbolisait l'émergence d’une génération de sportives américaines, qui commençaient à s'affranchir des corsets et autres carcans, prémices du grand virage féminin des années 1920.

Elle part pour la France en 1899, un long séjour programmé par sa mère, écrivain et éditeur, qui veut visiter l'exposition universelle de Paris et écrire un roman. Margaret doit mettre son voyage à profit pour enrichir sa culture artistique.

C'est sur le parcours de Compiègne, qui fête ses 120 ans cette année, que Margaret Abbott va entrer dans l’histoire, un fait d'armes dont elle ne saura jamais rien, la reconnaissance des épreuves jouées comme olympiques n'étant intervenue qu'après sa mort. En 1900, en marge de l’exposition universelle de Paris, les jeux de l'Exposition s'organisent sous la houlette de Pierre de Coubertin, avec du golf masculin ET féminin, alors que le grand maître des J.O. de l'ère moderne, déclarait huit ans plus tôt : « Le véritable héros olympique est à mes yeux l'adulte mâle individuel… ».

Les épreuves de golf dureront deux jours, mettant en lice trente hommes et treize femmes représentant cinq nations, sur le parcours de Compiègne qui est décrit par la presse américaine comme « un admirable 18 trous et des aménagements parfaits. De nombreux bunkers défendent les trous ; des arbres hauts, d'épais buissons et de hautes herbes rendent le jeu difficile. »

Première épreuve olympique sur 9 trous...[modifier | modifier le code]

Margaret décrochera son titre olympique sur neuf trous, avec un score de 47, devenant la première championne olympique de golf. Elle déclarera à la presse devoir sa victoire au fait que « les Françaises n'avaient pas l'air de savoir ce qu'était le golf, venues jouer en jupe étroite et talons hauts. ».

Notes et références[modifier | modifier le code]