Marie-Laure de Lorenzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Marie-Laure De Lorenzi)

Marie-Laure de Lorenzi
Fiche d'identité
Nom de naissance Marie-Laure de Lorenzi
Date de naissance 21 janvier 1961
Lieu de naissance Biarritz
Drapeau de la France France
Taille 1,75 mètre
Carrière
Passé pro en 2002
Circuit pro Circuit Européen,
Victoires pro 23 sur le Ladies European Tour

Marie-Laure de Lorenzi, née le à Biarritz, est une golfeuse française.

Elève à Biarritz de Pierre Hirigoyen[1].

Elle possède un des plus grands palmarès du golf français. Après de nombreux titres sur le circuit amateur, elle passe professionnelle sur le circuit européen féminin où elle remportera 23 victoires, terminant à deux occasions premières à l'ordre du mérite en 1988 et 1989.

Elle sera également de la première édition en 1990 de la Solheim Cup, compétition où elle défendra à deux autres occasions, en 1996 et 1998, les couleurs européennes. En 2007, elle est vice-capitaine aux côtés de la capitaine Helen Alfredsson[2].

C'est lors de l'édition 2004 de l'Evian Masters qu'elle se retire du circuit, après avoir provoqué de nombreuses vocations en France et être à l'origine de l'émergence de nombreuses françaises sur le circuit européen.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Solheim Cup[modifier | modifier le code]

Circuit européen[modifier | modifier le code]

  • 23 titres
  • N°1 circuit Européen en 1988 et 1989

Autres[modifier | modifier le code]

  • 3 fois championne de France
  • Internationaux de France amateurs en 1980 et 1982
  • Internationaux d'Espagne amateurs en 1978, 1980 et 1983
  • Internationaux d'Afrique du Sud en amateurs 1981

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un ancien cadet d’Arnaud Massy, devenu champion lui aussi, et ensuite professeur pendant de nombreuses années à Chantilly puis à Biarritz. C’est là qu’il formait notamment Marie-Laure de Lorenzi et Olivier Léglise. « La particularité de ces anciens cadets basques, poursuit ce dernier, est qu’ils ont joué et fait de la compétition et que, lorsqu’ils sont devenus professeur de golf, ce qui était la suite logique, ils n’ont pas appris ce métier de façon théorique. Ils enseignaient ce qu’ils savaient faire, c’est à dire jouer au golf. Sil y a une signature de l’enseignement basque, c’est bien ce lien entre l’apprentissage du swing et du jeu sur le parcours. Un swing n’est bon qu’à partir du moment où il répond à une situation de jeu. »[1]
  2. Entrevue de Nathalie Vion avec Marie-Laure de Lorenzi, le 3 septembre 2015 [2]

Liens externes[modifier | modifier le code]