Glossaire ferroviaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ce glossaire ferroviaire recense certains termes utilisés dans les articles intéressant le domaine des chemins de fer. Il comprend des termes généraux et des termes du jargon cheminot.


Termes généraux[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A[modifier | modifier le code]

  • AAR : Association of American Railroads, association des chemins de fer américains.
  • Activité : pour la SNCF, service auquel un engin est affecté. Exemples : Fret, TER, etc.
  • AFAC : Association française des amis des chemins de fer.
  • Agent circulation (AC) : pour la SNCF, agent, quelles que soient ses autres fonctions, désigné pour assurer le service de la circulation en application des règlements correspondants.
  • Agent d'accompagnement : pour la SNCF, agent, quelles que soient ses autres fonctions, chargé dans un train, tant en marche que lors des arrêts, de certaines attributions concernant la sécurité, qui lui sont dévolues par les règlements.
  • Agent de desserte : pour la SNCF, agent, quelles que soient ses autres fonctions, chargé d'appliquer les consignes de desserte. Sur les lignes à trafic restreint, agent du train chargé d'appliquer les prescriptions du règlement correspondant.
  • Agent E : pour la SNCF, agent sécurité électrique, chargé de l'exploitation des caténaires secondaires de son établissement (gare, établissement traction, ...).
  • Agent formation : pour la SNCF, agent, quelles que soient ses autres fonctions, responsable de l'application des règles relatives à la composition des trains.
  • Aiguille : appareil de voie qui permet le passage des trains d'une voie vers une autre.
  • AL : sigle d'une ancienne administration française, l'Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine.
  • Amont : en France, un point A est « en amont » d'un point B lorsqu'il est rencontré avant le point B dans le sens considéré.
  • Anspect : terme de marine. En France, longue barre de bois munie d'un sabot métallique permettant à un homme de déplacer un wagon. En Suisse, on utilise l'expression « pince à wagon ».
  • Arrêt d'urgence : arrêt obtenu en disposant des appareils de commande du frein automatique sur la fonction serrage d'urgence.
  • Aval : en France, un point A est « en aval » d'un point B lorsqu'il est rencontré après le point B dans le sens considéré. En double voie, ce sens est le sens normal de circulation. Si le point B est un signal, ce sens est celui des circulations auxquelles ce signal s'adresse.

B[modifier | modifier le code]

C[modifier | modifier le code]

  • Canari : surnom du train circulant sur la ligne de Cerdagne (en raison de sa couleur jaune).
  • Canton : division d'une section de ligne, permettant l'espacement des circulations.
  • Capitole : nom de baptême d'un train ayant circulé entre Paris et Toulouse de 1960 au début des années 1990.
  • Carré : en France, signal d'arrêt absolu.
  • Carré : surnom de la clé de Berne, servant de clé d'accès aux cheminots français. En Suisse, elle est appelée « clé carrée ».
  • Caténaire : système d'alimentation électrique aérienne.
  • CFBS : Chemin de fer de la baie de Somme.
  • CFC : Chemins de fer de la Corse.
  • CFF : Chemins de fer fédéraux suisses.
  • CFL : Société nationale des chemins de fer luxembourgeois.
  • Chaînage (origine du) : « origine du chaînage » désigne le point kilométrique (PK) origine du calcul des distances le long d'une ligne ferroviaire de A à B lorsque ce point, à partir duquel sont obtenues les indications figurant sur les PK successifs de la ligne (de A à B), est situé dans une gare située sur une autre ligne (de C à D).
  • Chef de bosse : pour la SNCF, agent responsable du débranchement et assurant la télécommande de l'engin moteur de manœuvre.
  • Chef d'établissement : pour la SNCF, agent dirigeant, responsable d'un établissement.
  • Chef de la manœuvre : pour la SNCF, agent, quelles que soient ses autres fonctions, responsable de l'exécution d'une manœuvre et qui la commande. En Suisse, le terme est « Chef de manœuvre ».
  • Circuit de voie : système de détection des circulations qui utilise un circuit électrique, empruntant les rails d'une voie ferrée, pour détecter la présence d'un train ou d'un véhicule ferroviaire dans la section de voie considérée, appelée zone en France.
  • Circulation : terme général par lequel sont désignés à la fois les trains, les évolutions et les manœuvres. En Suisse, le terme utilisé est « convoi ».
  • Circulation électrique : toute circulation comportant au moins un pantographe levé (engin moteur électrique, wagon pantographe,...), ou dont la composition est constituée de matériel bi-mode.
  • CNC : Compagnie Nouvelle de Conteneurs, devenue Naviland Cargo.
  • Conducteur : pour la SNCF, agent (agent du service de conduite, conducteur de locotracteur ou de draisine) qui assure la conduite d'un engin moteur, quelle que soit la nature de cet engin. En Suisse, le terme équivalent est Mécanicien de locomotive.
  • Conduite générale (CG) : conduite destinée à assurer la continuité pneumatique sur les véhicules et entre eux, et permet le fonctionnement du frein. La conduite générale comporte à chaque extrémité d'un véhicule ou de l'engin moteur un robinet d'arrêt et un accouplement de frein dont la tête est peinte en noir.
  • Conduite principale (CP) : conduite qui équipe certains engins moteurs et véhicules. Elle alimente les équipements de frein, la suspension pneumatique, le fonctionnement des portes, etc. La conduite principale comporte à chaque extrémité d'un véhicule ou de l'engin moteur un robinet d'arrêt et un accouplement de frein dont la tête est peinte en blanc. Il est impossible de relier une conduite principale avec une conduite générale et vice-versa.
  • Convoi : en Suisse, terme général désignant les trains et les mouvements de manœuvre, équivalent en France au terme Circulation.
  • Corail : type de voiture en service à la SNCF.
  • CP : Chemins de fer de Provence.
  • CRO : Centre régional des opérations (anciennement PC).
  • Crocodile : soit un équipement de sécurité en France, soit une famille de locomotives suisses
  • CTC : Compagnie de Transports de Céréales (France)
  • Coupure d'urgence : expression par laquelle un agent demande une mise hors tension de la caténaire par les moyens les plus rapides. La demande de coupure d'urgence doit être suivie : du point kilométrique (PK) ou du numéro du support caténaire voisin de l'incident, voie, gares ou postes encadrants, du motif (sauvetage d'une personne par exemple), ainsi que du nom et grade du demandeur.
  • CWL : la Compagnie des wagons-lits.

D[modifier | modifier le code]

E[modifier | modifier le code]

F[modifier | modifier le code]

  • Feu blanc : en France, signal commandant ou confirmant l'observation de la marche en manœuvre. Ce signal permet le départ des trains en ligne.
  • Feu blanc clignotant : en France, signal commandant ou confirmant l’exécution d'une manœuvre généralement de faible étendue.
  • Feu rouge clignotant : en France, signal permettant au conducteur de s'avancer en marche à vue, sans marquer l'arrêt, mais sans dépasser la vitesse de 15 km/h au franchissement du signal.
  • Feu vert : en France, signal indiquant que la marche normale est autorisée.
  • Feu vert clignotant : en France, signal indiquant de ne pas dépasser la vitesse de 160 km/h, pour les trains en mesure de dépasser cette vitesse, au plus tard au franchissement du panneau suivant[1].
  • FFMF : Fédération française de modélisme ferroviaire.
  • Flaman : nom d'un appareil indicateur-enregistreur de vitesse à la SNCF.
  • Fret : Fret SNCF, l'activité de transport de marchandises de la SNCF.
  • FS : Ferrovie dello Stato Italiane, les chemins de fer italiens.

G[modifier | modifier le code]

  • Gabarit : encombrement maximal du train.
  • Garage actif : en France, installation de voie principale qui permet de garer un train pour le faire doubler par un autre. On emploie aussi le terme Évitement de circulation. En Suisse, le terme usuel est Voie de dépassement.
  • Gare : emplacement, bâtiments et installations diverses, aménagés pour permettre la montée ou la descente des voyageurs, ou le chargement et le déchargement des marchandises.
  • Gare fret : ou gare aux marchandises, gare utilisée uniquement pour le trafic des marchandises.
  • Gares nouvelles : gares spécialement construites pour accueillir le matériel à grande vitesse. Ces gares ont été construites dans des sites très variés.
  • GBE (« Garé bon état ») : se dit d'un engin roulant qui est retiré du service alors qu'aucune défaillance n'est constatée. Un garage en bon état est souvent dû à une baisse de la charge de travail affectée à l'engin et/ou à sa famille d'engins. L'appareil n'est pas retiré des effectifs et peut être remis en service ultérieurement moyennant peu de frais.
  • GI (« Gestionnaire d'infrastructure ») : entreprise, souvent publique, voire administration de l'État, chargée de gérer un réseau ferroviaire, indépendante ou non de celles chargées d'exploiter les services de transport ferroviaire.
  • GL : en France, les trains Grandes Lignes.
  • GRD (« Garé réparation différée ») : se dit d'un engin qui est retiré du service pour y effectuer une réparation qui doit être réalisée « plus tard », avant de le remettre en service actif.
  • Graphique de circulation : en France, représentation sur deux axes, espace et temps, de l'utilisation de la capacité d'une ligne ferroviaire (se traduisant à la fois par des sillons et par des plages de maintenance). En Suisse le terme utilisé est Horaire graphique.

H[modifier | modifier le code]

  • Halte : point d’arrêt dépourvu de personnel et/ou de bâtiment voyageurs.
  • Haut-le-pied : circulation non commerciale (ex : retour d'une locomotive au dépôt)[2].
  • Horaire graphique : en Suisse, expression équivalente à Graphique de circulation utilisée en France.

I[modifier | modifier le code]

  • IC : train InterCity (en outre, le sigle est parfois employé pour désigner les Intercités en France).
  • ICE : Intercity-Express, train à grande vitesse allemand.
  • ICS : installation de contre-sens à caractère permanent (IPCS) ou temporaire (ITCS) permettant, en double voie, de faire circuler des trains en sens inverse du sens normal.
  • Impaire (voie) : sur une ligne à deux voies ou plus, voie suivie, dans le sens normal des circulations, par les trains qui s'éloignent du point kilométrique d'origine ; ces trains portent un numéro impair et sont désignés comme « trains impairs » ou « trains de sens impair ».
  • Infra : en France, le service de l'infrastructure.
  • Infralog : pour la SNCF, établissement infrastructure logistique.
  • Infrapôle : pour la SNCF, établissement équipement et entretien.
  • IS : en France, une installation de sécurité.
  • ITE : installation terminale embranchée.
  • ITC : interruption temporaire de circulation.

J[modifier | modifier le code]

  • Jaune (familier) : en France, signal d'avertissement.

K[modifier | modifier le code]

L[modifier | modifier le code]

  • LGV : ligne à grande vitesse.
  • Livrée : la décoration extérieur d'un matériel ferroviaire.
  • LTV : limitation temporaire de vitesse.

M[modifier | modifier le code]

  • Manœuvre : déplacement, guidé par des signaux de manœuvre, par radio..., d'engins moteurs remorquant ou non un ou plusieurs véhicules ou de véhicules non remorqués. Ce terme désigne également l'ensemble des véhicules déplacés.
  • Manœuvre zéro : dans le métro de Paris, arrivée à quai dans une station terminale puis départ dans l'autre sens, sans retournement sur un tiroir d'arrière-gare.
  • Marche à vue : l'obligation de « marcher à vue » impose au conducteur :
    • de s'avancer avec prudence, en réglant sa vitesse, compte tenu de la partie de voie qu'il aperçoit devant lui, de manière à pouvoir s’arrêter avant une queue de train, un signal d'arrêt ou un obstacle ;
    • de ne pas dépasser la vitesse de 30 km/h en France, 40 km/h en Suisse.
  • Marche en manœuvre : En France, l'obligation de « marcher en manœuvre » impose au conducteur de s'avancer avec prudence, sans dépasser la vitesse de 30 km/h et en se tenant prêt à obéir aux signaux qu'il pourrait rencontrer ou qui pourraient lui être faits. Lorsque le conducteur est en tête du mouvement ou refoule un véhicule, la vitesse doit être réglée en tenant compte du nombre de véhicules de la circulation, du freinage réalisé éventuellement réduit au seul freinage de l'engin moteur, et du profil de la voie pour être en mesure de s'arrêter au point indiqué ou si nécessaire dans la partie de voie libre visible.
  • Marche prudente : en France, l'obligation de « marcher avec prudence » impose au conducteur de franchir une partie de voie délimitée en réduisant sa vitesse compte tenu du motif qui lui a été indiqué.
  • Marcher sur l'erre : en France, fait de rouler traction coupée. Elle permet d'économiser le carburant ou le courant de traction par ex. à l'approche d'un point d'arrêt ou d'une zone à vitesse réduite.
  • Midi : sigle d'une ancienne compagnie ferroviaire française, la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne.
  • Mistral : nom de baptême d'un train ayant circulé entre Paris et Nice de 1950 à 1981. Désigne également un type de voitures voyageurs de la SNCF.
  • MLMC : multi-lots multi-clients, nom commercial de l'offre de wagons isolés de Fret SNCF.
  • MOROP : Fédération européenne des modélistes ferroviaires et amis des chemins de fer.

N[modifier | modifier le code]

O[modifier | modifier le code]

P[modifier | modifier le code]

  • PAI : en France, poste d'aiguillage informatique.
  • Paire (voie) : En France, sur une ligne à deux voies ou plus, voie suivie, dans le sens normal des circulations, par les trains qui se rapprochent du point kilométrique d'origine ; ces trains portent un numéro pair et sont désignés comme « trains pairs » ou « trains de sens pair ».
  • PANG : en France, point d'arrêt non géré est une expression utilisée pour le « classement administratif des gares » concernant les haltes sans personnel[4].
  • Pantographe : dispositif articulé permettant à une locomotive électrique de capter le courant par frottement sur la caténaire.
  • PLM : sigle d'une ancienne compagnie ferroviaire française, la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée.
  • PN : passage à niveau.
  • PO : sigle d'une ancienne compagnie ferroviaire française, la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans.
  • Point kilométrique (PK) : point de repère, matérialisé le long des voies ferrées, indiquant sa distance depuis un point d'origine pas obligatoirement sur la ligne (origine du chaînage : voir ci-dessus).
  • Poste : installation comportant la manœuvre de signaux et, éventuellement, d'appareils de voie. Certains groupes de leviers de commande, sous la dépendance d'un poste, sont désignés « Point ».
  • Poulain : instrument de manutention permettant de charger des fûts.
  • Pousse-wagon : voir Anspect, ou véhicule non ferroviaire permettant de déplacer des wagons.
  • PRS : en France, poste d'aiguillage tout relais à transit souple.

Q[modifier | modifier le code]

R[modifier | modifier le code]

  • Rebroussement : fait pour un train de repartir dans le sens inverse de son arrivée dans une gare en cul-de-sac.
  • Refouler  : pour une circulation ferroviaire, action de reculer, guidé par des signaux de manœuvre.
  • Régulateur  : agent qualifié pour organiser et contrôler les circulations. En France, concerne certaines lignes ou sections de lignes dites régulées et désignées comme telles au « Livret de la marche des trains » ; il exécute ou fait exécuter les opérations de sécurité définies par les règlements. En Suisse (CFF), il assume la responsabilité de l'exploitation opérationnelle et la gestion du trafic dans son secteur.
  • RAT : en France, la reconnaissance de l'aptitude au transport.
  • RATP : la Régie autonome des transports parisiens.
  • RT : en France, les « Renseignements Techniques » constituent une base de données contenant l'ensemble des éléments descriptifs des installations d'une ligne et éventuellement d'une ou plusieurs lignes ou raccordements greffés sur la ligne principale. Les indications concernent notamment les vitesses limites des trains, les conditions particulières de traction et les masses remorquables. En Suisse (CFF), ces données sont reprises dans le RADN.
  • RER : Réseau express régional, système de desserte à l'intérieur d'une région ou entre régions limitrophes.
  • RFF : Réseau ferré de France, ancien propriétaire et gestionnaire du réseau ferré national français, remplacé depuis le 1er janvier 2015 par SNCF Réseau.
  • RFN : réseau ferré national français.
  • RFP : réseau ferré portuaire.
  • RGP : Rame à grand parcours, un type de rames voyageurs de la SNCF.
  • RIO : Rame inox omnibus, un type de rames voyageurs de la SNCF.
  • RRR : Rame réversible régionale, un type de rames voyageurs de la SNCF.
  • RTG : Rame à turbine à gaz, un type de rames voyageurs de la SNCF.
  • RVB : Renouvellement Voie Ballast.

S[modifier | modifier le code]

T[modifier | modifier le code]

  • TC : en France, Technicentre.
  • TEE : Trans-Europ-Express.
  • TER : Transport express régional ou train express régional.
  • TER 200 : train express régional circulant à 200km/h entre Strasbourg et Bâle.
  • TFMM : le pôle transport ferroviaire et multimodal de marchandises de la SNCF.
  • TGV : train à grande vitesse ; en France, marque déposée.
  • Tête à queue (faire un) : se dit lorsque le train arrive dans un sens et repart dans l'autre avec la même locomotive, dételée et remise en tête du train.
  • Tiroir de manœuvre : installation utilisée pour faire changer de voie un train ou une rame arrivant au terminus d'une ligne et devant repartir dans l'autre sens.
  • Train : engin moteur ou groupe d'engins moteurs remorquant ou non un ou plusieurs véhicules, circulant en suivant une marche tracée, ou en marche indéterminée, ou bien selon un régime spécial (train de travaux, ...).
  • Triage : type de gare dont la fonction est la recomposition des trains dits du lotissement, c'est-à-dire des trains qui acheminent les wagons isolés.
  • TTX : train de travaux.
  • TVM : Transmission voie-machine, système de signalisation en cabine.
  • TVP : en France, traversée de voie à niveau par le public.

U[modifier | modifier le code]

V[modifier | modifier le code]

  • V2N : en France et en Suisse, voitures à deux niveaux.
  • VAL : véhicule automatique léger, système de métro automatique.
  • VB : en France, le service de la Voie et des Bâtiments.
  • Voie banalisée (VB)
    • En France, régime d'exploitation d'une ligne à une voie ou à plusieurs voies parcourues par les trains des deux sens. Sur ces voies, des installations de sécurité s'opposent à l'expédition de deux trains de sens contraire à la rencontre l'un de l'autre. Sur les lignes à plusieurs voies banalisées, les trains d'un même sens peuvent circuler indifféremment sur l'une ou l'autre de ces voies.
    • En Suisse, voie d'un tronçon de pleine ligne à plusieurs voies, équipée d'appareils de block et de signaux permettant de circuler dans les deux directions.
  • Voie principale (VP)
    • En France : les voies principales comprennent :
      • entre les gares, les voies affectées à la circulation des trains ;
      • dans les gares, les voies affectées à la circulation des trains notamment celles affectées à la réception ou au départ des trains transportant des voyageurs et certaines voies de circulation intérieures.
    • En Suisse : voie de gare sur laquelle il est possible d'entrer et de sortir (de la gare) en respectant les signaux.
  • VFLI : Voies ferrées locales et industrielles, une filiale de la SNCF.
  • Voie unique (VU) : régime d'exploitation d'une ligne dans lequel les trains des deux sens circulent sur la même voie, les mesures à prendre pour éviter la rencontre de deux trains de sens contraire étant définies par les règlements ou par une consigne. Sur ce type de ligne, les trains de sens impair sont ceux qui s'éloignent du point kilométrique d'origine de celle-ci, tandis que les trains de sens pair sont ceux qui s'en rapprochent.
  • VUSS : voie unique à signalisation simplifiée.
  • VUTR : voie unique à trafic restreint.

W[modifier | modifier le code]

  • W pour Vide Voyageurs : en France, se dit d'une circulation d'une rame sans voyageurs, en général pour rejoindre un dépôt ou un terminus de ligne.

X[modifier | modifier le code]

  • pour la SNCF, immatriculation des autorails.

Y[modifier | modifier le code]

Z[modifier | modifier le code]

  • Z :
    • pour la SNCF, immatriculation des automotrices.
    • tracé de voie en forme de Z, typique des chemins de fer de montagne.
    • pour la SNCF, symbole sur les caisses pour distinguer les véhicules radiés.
    • en France, panneau de signalisation indiquant une zone (Z) à vitesse réduite.
  • Zébulon : en France, rames prototypes

Termes du jargon cheminot[modifier | modifier le code]

Termes non spécifiques à un mode de traction[modifier | modifier le code]

  • Aller dans le sable : dérailler.
  • Boite à ragout : une voiture-restaurant.
  • Boite de secours : boite renfermant le casse-croute.
  • Bouffer un carré : dépasser un carré (signal d'arrêt absolu).
  • Chapeau mou : ingénieur traction.
  • Cul de plomb : désigne un agent administratif.
  • Faire sa pelote : arracher la caténaire.
  • Faire des petits : perte de wagons en raison d'une rupture d'attelage.
  • Fromage blanc : le chef de service d'une gare, en raison de la couleur de sa casquette.
  • Guignol : le pantographe, appelé aussi « ficelle ».
  • S'essuyer les pieds : patiner lors du démarrage.
  • Se faire tôler : être arrêté en cours de route par un signal.
  • Soutien-gorge : signal indiquant la fin de la caténaire, en raison de la forme du panneau.
  • Tôle de sortie : signal de sortie d'un dépôt.
  • Tôle de deux : un autorail.

Termes propres à la traction vapeur[modifier | modifier le code]

  • Baron du rail : le conducteur d'une locomotive.
  • Basculer le feu : consiste à faire tomber le feu sous la machine en faisant basculer la grille qui le porte.
  • Boîte à fumée : partie de la machine à vapeur située en dessous de la cheminée, que l'on peut ouvrir grâce à la grande porte ronde qui forme l'avant de la machine.
  • Cale-soupape, couscous, farinard : charbon de mauvaise qualité qui ne risque pas de produire d'excès de pression vapeur qui ferait lever les soupapes de sécurité de la chaudière.
  • Charrue, corbeau, corbillard, tombereau : qualificatifs utilisés pour désigner une mauvaise machine.
  • Chaudron : chaudière de la machine.
  • Ciel du foyer : désigne le plafond du foyer au-dessus duquel se trouve une partie de la chaudière.
  • Coup de soleil : machine qui a été chauffée avec trop peu d'eau, ce qui a endommagé la chaudière qui a « pris un coup de soleil ».
  • Crochet : outil du chauffeur formé d'une longue tige de métal terminée en crochet. Il est utilisé pour briser et retourner les plaques de mâchefer.
  • Dure au gaz : se dit d'une machine qui a un bon rendement.
  • Fondre les plombs : La fonte des plombs est, sur le plan moral et professionnel, la pire chose que puissent connaître un mécanicien et un chauffeur durant toute leur carrière. C'était assez rare. Les plombs sont une série de bouchons, composés majoritairement de plomb, qui bouchent des trous qui font communiquer directement l'intérieur de la chaudière avec le foyer. Dans le cas où le niveau d'eau est trop bas, les premiers plombs qui se trouvent à l'air libre se mettent à chauffer, puis fondent. La vapeur passe très violemment dans le foyer et éteint instantanément le feu.
  • Galoper : terme désignant l'oscillation légère de certaines machines, due à la force centrifuge appliquée aux pièces d'embiellage, caractérisée par un mouvement d'avant en arrière à une certaine vitesse.
  • Garnir les coins : prendre soin d'envoyer, au jugé, des pelletées de charbons sur les coins des grilles de combustion.
  • Grand régulateur : désigne généralement la montre à gousset des mécaniciens vapeur, qui était la référence absolue pour la marche du train.
  • Grille : celle sur laquelle brûle le charbon dans le foyer.
  • Injecteur : permet d'injecter de l'eau dans la chaudière, qui est sous pression.
  • Laminer au manche : admission de vapeur de manière la plus économe qui soit.
  • Mâchefer : résidu issu de la combustion du charbon.
  • Manche : commande d'admission de vapeur.
  • Être au manche ou Prendre le manche : signifie que l'on est à la place du mécanicien.
  • Marche funèbre : désigne un train qui va lentement faute de pression suffisante.
  • Mécanique : terme qui était parfois utilisé pour désigner la machine.
  • Peau : surface de la chaudière que l'équipe de conduite astique avec soin.
  • Pied à plat : mécanicien de train lent de marchandises.
  • Pirate : surnom donné par les roulants aux mécaniciens les plus audacieux.
  • Planter un chou : rester en panne sur une ligne.
  • Poële : foyer de la machine.
  • Pont des soupirs : Dans les lignes en forte rampe se terminant par un pont, notamment avec les trains de marchandises, les machines se traînaient péniblement. Le dernier pont était donc surnommé le « pont des soupirs » à cause du bruit caractéristique de l'échappement de la machine peinant à petite vitesse.
  • Poussier ou farinard : mauvais charbon dont la caractéristique est d'être en grains extrêmement fins. Il a tendance à étouffer le feu.
  • Prise d'eau, grue à eau, ou tout simplement grue : désigne la manche à eau qui permet d'alimenter le tender en eau.
  • Rapidard : qualificatif donné aux mécaniciens de machines de rapides. On dit aussi « dévorant » en référence à la consommation de charbon.
  • Reniper : remonter en urgence absolue le feu et la pression après que l'on ait « planté un chou ».
  • Ringard : outil du chauffeur en forme de raclette lui permettant de remuer le feu.
  • Rôtir le chaudron : se dit lorsqu'on a fondu les plombs de la machine. On peut dire aussi « griller la bouille ».
  • Talon : consiste à pousser le feu à l'avant ou à l'arrière du foyer en formant un talus. Le chauffeur fait un « talon » lorsque la machine est garée pour un temps qui ne justifie pas une extinction complète.
  • Tubes : peut désigner soit les tubes de niveau d'eau, soit les tubes de la chaudière.
  • Vorace : mécanicien ou chauffeur de train rapide ou express. On dit aussi « dévorant » ou encore « sénateur ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lexique général des termes ferroviaires, Union internationale des chemins de fer
  • Vincent Cuny, Abécédaire de la langue cheminote, LR Presse, , 127 p. (ISBN 2903651256)
  • André Linard, Sarrebourg parle de sa gare : Sarrebourg, Moselle, Sarrebourg : Société d'histoire et d'archéologie de Lorraine, impr. 2008, coll. « Documents / Société d'histoire et d'archéologie de Lorraine », 1998 [mis à jour en 2007], 191 p. (ISBN 9782909433424).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Signalisation ferroviaire type-SNCF », sur Carré Web, le monde du train! (consulté le 13 juillet 2016).
  2. Blog SNCF officiel de la ligne J du Transilien - Circuler « Haut le Pied »
  3. Signalisation ferroviaire type-SNCF - Compléments de signalisation, § 5, sur carreweb.fr. Consulté le 17 septembre 2012.
  4. François Caron, Olivier Bachet, Le patrimoine de la SNCF et des chemins de fer français, Volume 2, Flohic, 1999 (ISBN 9782842340698) p. 959 extrait (consulté le 7 janvier 2012).