Naviland Cargo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CNC.

Naviland Cargo
Création 1948 : en tant que Compagnie nouvelle de cadres.
Dates clés 2005 : CNC Transports devient Naviland Cargo.
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social 26, quai Charles-Pasqua
92300 Levallois-Perret
Drapeau de France France
Actionnaires Transport et Logistique Partenaires
Activité Transport combiné
Société mère Groupe SNCF
Site web naviland-cargo.com

Naviland Cargo, anciennement CNC Transports, est un opérateur français de transport combiné faisant partie de la branche SNCF Logistics du groupe SNCF[1].

Naviland Cargo est une filiale de Transport et Logistique Partenaires[2], elle-même filiale de SNCF Participations.

Histoire[modifier | modifier le code]

En octobre 1948, la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) créé la CNC, acronyme de Compagnie nouvelle de cadres (les conteneurs étant à l'époque appelés des « cadres »). Elle est rebaptisée Compagnie nouvelle de conteneurs en 1979 pour éviter toute confusion puis CNC Transports. L'activité de la CNC se répartissait en deux catégories : l’activité maritime et l’activité continental. European Naviland Services était alors un département de la CNC responsable de l’organisation des acheminements terrestres des conteneurs maritimes remis au transport par l’ensemble des opérateurs maritimes. Le rail était utilisé pour le parcours principal et la route pour la desserte terminale des clients (en contrat avec des transporteurs routiers locaux).

En 1997, la CNC avait traité près de 500 000 EVP.

L’entreprise annonce une perte de 12,2 millions d'euros pour l'année 1998. 34 % du chiffre d'affaires de la CNC (247,5 millions d'euros) provient des services maritimes. En 1999, la CNC comptait 890 salariés, un plan social engagé le 1er avril 1999 ramène ce chiffre à 800[3].

Après avoir perdu 16 millions d'euros au premier semestre 2005, l'entreprise se recentre sur le transport maritime combiné et devient Naviland Cargo. Les effectifs passent de 570 à 181 salariés tandis que le point nodal d'Ile-de-France à Villeneuve-Saint-Georges est fermé. Fin 2005, le plan de transport de Naviland Cargo ne comporte plus que 6 lignes[4],[5]. À partir du 15 juin 2005, le point nodal d'Ile-de-France est remplacé par des trains directs concentrés sur la desserte des ports maritimes[6].

Naviland Cargo a traité 283 000 EVP en 2013[1].

En juin 2014, Naviland Cargo créé une nouvelle ligne entre Gevrey (Dijon) et Le Havre. L'entreprise a également renforcé son plan de transport sur l'axe Le Havre - Strasbourg en janvier 2015[7].

Naviland Cargo, en partenariat avec la société Dropbox, a équipé ses conducteurs de train de tablettes pour recevoir leurs briefings de trajets[8].

En novembre 2016, Naviland Cargo obtient son certificat de sécurité de la part de l'Établissement public de sécurité ferroviaire et devient ainsi une entreprise ferroviaire à part entière[9].

Activités[modifier | modifier le code]

Naviland Cargo est un opérateur de transport combiné ferroviaire, routier et fluvial/maritime. Son réseau s'articule principalement entre les grands ports français et européens[10]. Naviland Cargo est également gestionnaire de terminaux combinés[11] et opère sa propre traction ferroviaire[12].

En 2018, le plan de transport de Naviland Cargo comporte 41 lignes [13].

Liste des terminaux de Naviland Cargo[modifier | modifier le code]

  • Terminal conteneur combiné de Bordeaux-Hourcade (rail-route) ;
  • Terminal conteneur combiné de Cognac (rail-route) ;
  • Terminal conteneur combiné de Dijon-Gevrey (rail-route) ;
  • Terminal conteneur combiné de Lyon-Vénissieux (rail-route) ;
  • Terminal conteneur combiné de Marseille-Canet (rail-route) ;
  • Terminal conteneur combiné de Paris-Valenton (rail-route) ;
  • Terminal conteneur combiné de Toulouse-Saint-Jory (rail-route).

Ces terminaux sont directement exploités par Naviland Cargo[14].

Les terminaux du Havre, de Fos-sur-Mer, de Strasbourg-Port-du-Rhin, de Lille-Dourges, de Zeebruges et d'Anvers en Belgique, et de Rotterdam aux Pays-Bas sont exploités par des tiers (comme le terminal du Port-du-Rhin à Strasbourg, propriété du Port autonome de Strasbourg). Dans ce cas les manutentions sont effectuées par l'exploitant du site puis facturées à Naviland Cargo.

Naviland Cargo est également actionnaire de Lille Dourges Conteneurs Terminal (LDCT), l'exploitant du terminal de transport combiné Delta 3-Dourges, de Le Havre Terminal Exploitation (LHTE), l'exploitant du terminal multimodal du Havre (en redressement judiciaire depuis le 23 octobre 2015)[15] et de Lyon Terminal, l'exploitant des deux terminaux conteneurs du Port Édouard-Herriot[16],[2],[17].

Anciens terminaux : (liste à compléter)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Naviland Cargo sur le site de la SNCF.
  2. a et b Naviland Cargo sur le site verif.com.
  3. « Coup d'arrêt au développement de CNC Transports », article Les Échos du 9 avril 1999.
  4. « CNC, rebaptisée Naviland Cargo, ouvre 66 % de son capital », article Les Échos du 13 octobre 2005.
  5. « Le transport combiné recouvre la santé », article L'usine nouvelle du 19 octobre 2006.
  6. « Devenir de la Compagnie nouvelle de conteneurs » sur sénat.fr.
  7. « L’opérateur ferroviaire Naviland Cargo renforce ses liaisons avec Haropa port du Havre », article Paris - Normandie du 5 février 2015.
  8. « Dropbox change de modèle, les entreprises devront être notre locomotive », article Capital du 25 janvier 2016.
  9. « OPÉRATEURS FERROVIAIRES AUTORISÉS », sur EPSF (consulté le 25 novembre 2017)
  10. Opérateur de transport combiné sur le site de Naviland Cargo.
  11. Gestionnaire de terminal sur le site de Naviland Cargo.
  12. Traction ferroviaire sur le site de Naviland Cargo.
  13. « Plan de transport 2018 » [PDF], sur Naviland Cargo (consulté le 9 juillet 2018)
  14. Document de référence du réseau ferré national 2017, sur le site de SNCF Réseau.
  15. « Le Havre. Quel avenir pour le terminal multimodal ? », article Ouest France Entreprises du 18 février 2016.
  16. « Manutention » sur le site de la plate-forme multimodale Delta 3 de Dourges.
  17. Services de Lyon Terminal sur le site du port de Lyon.
  18. Nancy - Gare Saint-Georges sur le forum LR Presse.
  19. Réseau ferré de France (RFF), Annexe 7.3 : liste des terminaux de transport combiné du réseau ferré national, document de référence du réseau ferré national, horaire de service 2011 modifié (consulté le 19 novembre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]