Sernam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Création 1970 (service de la SNCF)
Dates clés 1991 : directive européenne 91/440 libéralisant les transports ferroviaires au sein de la CEE ; 2005 : privatisation totale du Sernam
Disparition 2012 : Repris par Geodis Calberson
Forme juridique Société anonyme
Siège social Clichy (Hauts-de-Seine)
Drapeau de France France
Direction Philippe Chevalier, président directeur général
Activité Transport de colis
Effectif 1 441
Site web www.sernam.fr

Sernam (acronyme de Service national de messagerie[1]) est une société française de transport de bagages et de colis, qui fut un service à part entière de la SNCF jusqu'en 2002, puis une filiale de la SNCF avant d'être privatisée en 2005.

Le , Sernam dépose le bilan et demande à être mis en redressement judiciaire. Les activités ont été partiellement reprises par Geodis Calberson (groupe SNCF), qui a conservé environ 800 postes sur 1440.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Sernam a été créé par la SNCF en 1970 pour gérer le transport des colis et des bagages, en France, sur ses propres trains, à l'étranger, en lien avec les services homologues de chaque pays. Les colis pouvaient être aussi bien des paquets et des malles que des bicyclettes ou des meubles convenablement emballés. La plupart des trains de voyageurs comportaient une soute ou un wagon spécial pour les bagages et les colis[2]. Seules les dessertes locales se faisaient par camionnette (enlèvement et livraison à domicile). C'était un système économe au point de vue environnemental mais coûteux en manutention et d'une complexité d'organisation difficilement compatible avec la libéralisation des chemins de fer décidée au début des années 1990 par la CEE[3].

Au cours des années 1990, le rail est progressivement abandonné pour le transport des bagages[4], des colis et du courrier. En 2002, le Sernam devient une société anonyme. En 2005, il est privatisé et rebaptisé, s'appelant ainsi uniquement « SERNAM » (sans article).

Son capital est détenu à 55 % par le fonds d'investissement Butler Capital Partners ; le reste est partagé entre son PDG (Philippe Chevalier) et 83 « managers » (cadres ?).

Le camion est aujourd'hui utilisé pour l'essentiel des liaisons entre agences. Celles-ci ne sont plus des annexes de gares mais de modernes « plateformes logistiques » construites près des grands axes routiers. Cette conversion a permis de lucratives opérations immobilières : de nombreux terrains occupés par les entrepôts attenants aux gares de centres-villes ont été vendus ou sont sur le point de l'être, rendant la transition du rail vers la route irréversible. Le train ne sert plus que sur des relations de longues distances impliquant quatre agences multimodales situées à Valenton (Val-de-Marne), Bordeaux, Toulouse et Miramas (Bouches-du-Rhône).

En 2003, la société, devenue purement commerciale, lance une « gamme de produits et de services adaptés à chaque client ». Cette gamme propose du transport express, de la messagerie, de l'affrètement, avec suivi sur Internet et visibilité des bordereaux émargés, ainsi qu'un service de relation client. N'étant plus soumise aux obligations de service public, elle a sollicité et obtenu en mars 2003 une certification, dite CLIQ (CLIent Qualité), délivrée par l'AFT-IFTIM[5].

Quelques chiffres :

Année 2005 ? : 2 100 salariés, 55 agences (toutes en France), 350 000 m2 d'entreposage, 14 millions d'envois par an, 1 200 camions, 20 000 clients par an. Une vingtaine de cheminots y sont encore employés.

Le , l'entreprise, propriété de Butler Capital Partners depuis 2006, est placée en redressement judiciaire après une perte de 15 millions d'euros en 2010 pour un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros[6]. Le tribunal de commerce de Nanterre prononce le 13 avril 2012, la reprise des actifs de l'entreprise par Geodis Calberson (groupe SNCF) qui conserve environ 800 postes sur 1441[7], [8]. La marque Sernam n'est pas conservée, les activités étant désormais liées à la marque Geodis Calberson[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir notamment cet extrait de la Revue générale des chemins de fer
  2. Il en était de même pour le courrier, traité quant à lui par les services postaux, une partie du tri se faisant pendant le trajet.
  3. Voir directive européenne 91/440 et suivantes.
  4. Dès lors, les bagages pris en charge par le service « Bagages accompagnés » et confiés au Sernam suivent ou précèdent le train en camion.
  5. Association pour le développement de la Formation dans le Transport et la Logistique / Institut de Formation aux Techniques d'Implantation et de Manutention.
  6. « Le transporteur Sernam placé en redressement judiciaire », sur Le Monde, (consulté le 13 juillet 2012)
  7. « L'offre de reprise de Sernam par Geodis acceptée par le tribunal de commerce », sur Le Monde, (consulté le 13 juillet 2012)
  8. « Sernam/retards: inquiétude des routiers », sur Le Figaro, (consulté le 13 juillet 2012)
  9. « La reprise de Sernam par Geodis est entérinée », sur Le Point, (consulté le 13 juillet 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  • Ariane Verderosa, Trains de vies : enquête sur la SNCF d'aujourd'hui, Éditions Autrement, Paris, 2004.

Voir aussi[modifier | modifier le code]