Buccinum undatum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Buccinum undatum, le buccin commun, appelé buccin, gros buccin, bourgot ou bulot, est une espèce de mollusques gastéropodes prosobranches marins très apprécié pour ses qualités gustatives.

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Comme bien d'autres animaux marins, il porte de nombreux noms variant en fonction des régions.
Il partage avec d'autres gastéropodes les noms vernaculaires de buccin ou bulot ; il est aussi appelé buccin comestible, buccin commun, buccin commun du Nord, buccin ondé, escargot de mer, gros bigorneau, pilot, trompette de mer[1] ; chanteur dans la Somme, calicoco dans le Cotentin, ran à Granville, torion à Cancale, killog dans le Finistère, bavoux à Barfleur, burgaud morchoux aux Sables-d'Olonneetc. Au Québec, il est nommé bourgot.

En France, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ne reconnait sous le nom de « bulot » que cette espèce, parmi les Buccinidae.

Répartition[modifier | modifier le code]

On le trouve dans l'Atlantique jusqu'au nord du Canada et jusqu'à la Sibérie. Il est remplacé en Méditerranée par deux espèces proches (qui portent parfois le même nom) : Buccinum humphreysianum (Bennet, 1824) et Buccinulum corneum (Linnaeus, 1758).

Description[modifier | modifier le code]

Buccin commun (Buccinum undatum). On y voit l'opercule à gauche, le siphon et les deux tentacules à droite.
Les paquets d'œufs des buccins, formés de nombreuses capsules nidamentaires, sont désignés sous le nom de « savon de mer », en référence à leur emploi par les marins pour se laver les mains[2].

Le pied du gastéropode est très développé et constitue la partie comestible de l'animal. Il devient adulte à 4 ans et peut vivre plus de 10 ans ; sa taille à 4 ans est de 5,5 cm, elle peut dépasser 10 cm pour les sujets les plus âgés. Un animal adulte pèse environ 20 grammes.

Son régime est principalement nécrophage et il mange des cadavres de poissons ou de crabes. Il est attiré par les cadavres grâce à certaines molécules aminées que ceux-ci dégagent et qui sont perçues par le buccin au moyen d'un organe sensoriel, l'osphradie.

La pêche se fait au casier. La Normandie est la première région productrice. Le « Bulot de la Baie de Granville » est une indication géographique protégée depuis février 2019.[1]

Pressions, menaces sur l'espèce[modifier | modifier le code]

Cette espèce est vulnérable à la surpêche, mais aussi à la pollution marine et notamment à certains organostanniques dont le tributylétain (TBT) responsables d'imposex chez le bulot (comme chez d'autres mollusques marins) ; des doses infimes de TBT transforment des femelles en mâles ou les masculinisent assez pour empêcher la bonne reproduction de l'espèce[3].

Philatélie[modifier | modifier le code]

Buccinum undatum dessiné par Astrid Andreasen sur un timbre féroïen.

Cette espèce figure sur une émission d'Islande de 1982 (valeur faciale : 20 a) ainsi que sur une émission des îles Féroé de 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « buccin - Dictionnaire des Sciences Animales », sur dico-sciences-animales.cirad.fr (consulté le )
  2. Gaston Carlet, Précis de zoologie médicale, Masson, (lire en ligne sur Gallica), p. 425.
  3. (en) B.P. Mensinka, C.C. ten Hallers-Tjabbesa, J. Kralta, I.L. Freriksb et J.P. Boona, « Assessment of imposex in the common whelk, Buccinum undatum (L.) from the Eastern Scheldt, The Netherlands », Marine Environmental Research, vol. 41, no 4,‎ , p. 315-325 (ISSN 0141-1136, DOI 10.1016/0141-1136(95)00022-4).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]