Yves Guillemot (entrepreneur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Yves Guillemot
Description de cette image, également commentée ci-après
Yves Guillemot en 2010.
Nom de naissance Yves Marie Remy Guillemot
Naissance (60 ans)
Carentoir, Morbihan
Nationalité Drapeau de la France Française
Pays de résidence France
Profession
Activité principale
Conjoint
Joëlle Guillemot
Descendants
Charlie Guillemot, Victor Guillemot, Héloïse Guillemot
Famille

Yves Marie Rémy Guillemot, né le [1] à Carentoir (Morbihan)[2], est un homme d'affaires et milliardaire français. Il est le cofondateur d'Ubisoft avec ses frères Claude, Michel, Gérard et Christian en . Il en est l'actuel PDG et président du conseil d'administration[3]. Par la suite, il fonde également la société Gameloft en 1999, avec son frère Michel, qui en fut le PDG jusqu'en .

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Yves Guillemot a été scolarisé au lycée public de Redon en Ille-et-Vilaine[4].

Yves Guillemot est diplômé d'un baccalauréat scientifique et d'études de commerce à l'institut de la PME (IPME)[5].

Carrière dans le jeu vidéo[modifier | modifier le code]

La fratrie bretonne commence par fonder Guillemot Informatique dans leur ville d'origine, Carentoir, dans le Morbihan. Lorsque les Commodore arrivent sur le marché, ils se lancent dans le commerce de jeux importés et atteignent très vite une taille importante. Les frères Guillemot fondent ensuite Guillemot Corporation, Ubisoft, Ludiwap ; puis Gameloft, Guillemot Ventures et, plus récemment, Longtail Studios et Advanced Mobile Applications. La direction des cinq sociétés est répartie entre les frères Guillemot, qui possèdent chacun un cinquième des parts. Ainsi, Claude est le PDG de Guillemot Corporation, Michel de Gameloft, Yves d'Ubisoft, Christian de AMA, et Gérard de Longtail Studios.

En 2009 il est désigné entrepreneur de l'année (pour l'Ouest de la France) par Ernst & Young[6].

Ubisoft devient ensuite le numéro un français et l'un des plus importants éditeurs dans le monde. Yves Guillemot laisse ensuite la direction d'Ubisoft France à Alain Corre.

En , Yves Guillemot dénonce l'entrée de Vivendi au capital d'Ubisoft et les agissements de Vincent Bolloré, qu'il qualifie d'« agression », menée avec des « méthodes d’activistes »[7]. Lorsque Vivendi augmente sa participation dans Gameloft et Ubisoft pour en devenir le premier actionnaire, Yves Guillemot réaffirme la volonté d’indépendance de son entreprise, « la clé pour assurer la réactivité et la liberté de ton », et explique « étudier toutes les options possibles, y compris auprès de nouveaux partenaires » pour faire face au raid de Vivendi[8].

En , Ubisoft a annoncé qu'un parc à thème "nouvelle génération" sera construit à Kuala Lumpur, en Malaisie, pour 2020, qui aura pour thème l'ensemble des licences et propriétés intellectuelles d'Ubisoft[9].

En , la licence Assassin's Creed est transposée en escape game, par l'établissement parisien The Game[10] en collaboration avec les équipes artistiques d'Ubisoft. Cette salle est intitulée « Le Trésor des Templiers - Assassin's Creed ». Il s'agit de la première licence en France dans le jeu d'évasion[11].

Ludographie[modifier | modifier le code]

Beyond Good and Evil (2003) – producteur[12] créé par Michel Ancel.

Fortune[modifier | modifier le code]

En 2019, sa fortune est estimée à 1,27 milliards d'euros[13].

Carrière en tant que membre de la direction d'autres entreprise[modifier | modifier le code]

Il est depuis le membre du conseil du surveillance de Largardère jusqu'en 2022[14].

Il est membre du conseil d'administration du groupe Rémy Cointreau[15].

Chronologie[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Yves Guillemot et ses frères sont les fils d'Yvette Guillemot et Marcel Guillemot qui avaient créé à Carentoir l'entreprise Guillemot Detoc, une société de négoces en produits du sol[4],[16].

Leur père Marcel Guillemot est mort à l'âge de 81 ans[16].

Yves Guillemot a quatre frères : Claude, Michel, Gérard et Christian et il possède un voilier à La Trinité-sur-Mer[4].

Yves Guillemot possède une maison à La Trinité-sur-Mer et une autre à Saint-Mandé. Il est marié avec Joëlle et a trois enfants[17],[18] : Charlie, Victor et Héloïse[19].

Distinction[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Il est nommé le chevalier de la Légion d'honneur[20].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2009 : désigné entrepreneur de l'année (pour l'Ouest de la France) par Ernst & Young[6].
  • 2017 : 6e du classement Le top des PDG - Le choix des employeurs de Glassdoor[21]
  • 2018 : désigné entrepreneur de l'année (pour l'Ouest de la France) par Ernst & Young[22]
  • 2018 : 2e du classement Le top des PDG - Le choix des employeurs de Glassdoor[23]
  • 2018 : désigné entrepreneur de l'année pour Ernst Young[24]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Convocation pour l'assemblée générale de Gameloft du 25 juin 2009.
  2. Carentoir. Yves Guillemot nommé chevalier de la Légion d'honneur, 14 juillet 2016, Ouest-France.
  3. « Ubisoft - Gouvernance », sur www.ubisoft.com (consulté le 3 mars 2019)
  4. a b et c « Qui sont Les Guillemot ? Portrait du clan breton du jeu vidéo qui résiste à Bolloré », Qui sont Les Guillemot ? Portrait du clan breton du jeu vidéo,‎ (lire en ligne)
  5. Yves Guillemot - Co-fondateur d'Ubisoft, LSA Conso, le carnet des décideurs, 2 janvier 2013
  6. a et b « Yves Guillemot, entrepreneur de l'année », sur rennes.maville.com (consulté le 3 mars 2019)
  7. Y. Guillemot (Ubisoft) : « Vincent Bolloré se comporte avec nous comme un activiste » interview menée par Sandrine Cassini et Fabienne Schmitt, Les Échos, le 28 octobre 2015
  8. Le PDG d’Ubisoft dénonce « l’agression » de Vivendi, Le Monde - Pixels, 28 octobre 2015
  9. http://blog.ubi.com/fr-FR/ubisoft-cree-un-parc-dattractions-a-kuala-lumpur/
  10. « The Game Paris ouvre 6 nouvelles salles ! • Escape Game France », Escape Game France (consulté le 21 avril 2016)
  11. « Test : The Game, Le trésor des Templiers - Assassin's Creed • Escape Game France », Escape Game France (consulté le 23 avril 2016)
  12. (en) Matt Fox, The Video Games Guide: 1,000+ Arcade, Console and Computer Games, 1962-2012, 2d ed., McFarland, (ISBN 9781476600673, lire en ligne)
  13. Bruno Declairieux, « Les 100 plus grosses fortunes de France en 2019 selon Capital », sur Capital.fr, (consulté le 17 janvier 2021)
  14. « Lagardère - Lagardere.com - Groupe - Gouvernement d'entreprise », sur www.lagardere.com (consulté le 29 janvier 2019)
  15. « Gouvernance – Rémy Cointreau », sur www.remy-cointreau.com (consulté le 4 mars 2019)
  16. a et b « Nécrologie : Marcel Guillemot est décédé », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne)
  17. Le Point, magazine, « Les rois bretons du jeu vidéo », sur Le Point.fr, (consulté le 7 mars 2018)
  18. Rémy Peignard, « Yves Guillemot raconte », correspondant de presse photos et vidéos,‎ (lire en ligne, consulté le 7 mars 2018)
  19. (en) « Family tree of Yves GUILLEMOT », sur Geneanet (consulté le 22 février 2019)
  20. https://www.ouest-france.fr/bretagne/carentoir-56910/carentoir-yves-guillemot-nomme-chevalier-de-la-legion-dhonneur-4367223
  21. (en) « Le Top Des PDG France 2017 », sur Glassdoor (consulté le 4 mars 2019)
  22. « ey.com »
  23. (en) « Le Top Des PDG France », sur Glassdoor (consulté le 4 mars 2019)
  24. « ernst young »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]