Yves Guillemot (entrepreneur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yves Guillemot et Guillemot.
Yves Guillemot
Description de cette image, également commentée ci-après
Yves Guillemot en 2010.
Naissance (57 ans)
Carentoir, Morbihan
Nationalité française
Profession

Yves Guillemot, né le [1] à Carentoir[réf. nécessaire] (Morbihan), est le cofondateur d'Ubisoft avec ses frères Claude, Michel, Gérard et Christian en . Il en est l'actuel PDG. Par la suite, il fonde également la société Gameloft en 1999, avec son frère Michel, qui en était le PDG, jusqu'en juin 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Yves Guillemot est diplômé d'un baccalauréat scientifique et d'études de commerce à l'institut de la PME (IPME)[2].

Carrière dans le jeu vidéo[modifier | modifier le code]

La fratrie bretonne commence par fonder Guillemot Informatique dans leur ville d'origine, Carentoir dans le Morbihan. Lorsque les Commodore arrivent sur le marché, ils se lancent dans le commerce de jeux importés et atteignent très vite une taille importante. Les frères Guillemot fondent ensuite Guillemot Corporation, Ubisoft, Ludiwap ; puis Gameloft, Guillemot Ventures et, plus récemment, Longtail Studios et Advanced Mobile Applications. La direction des cinq sociétés est répartie entre les frères Guillemot, qui possèdent chacun un cinquième des parts. Ainsi, Claude est le PDG de Guillemot Corporation, Michel de Gameloft, Yves d'Ubisoft, Christian de AMA, et Gérard de Longtail Studios.

Ubisoft devient ensuite le numéro un français et l'un des plus importants éditeurs dans le monde. Yves Guillemot laisse ensuite la direction d'Ubisoft France à Alain Corre.

En octobre 2015, Yves Guillemot dénonce l'entrée de Vivendi au capital d'Ubisoft et les agissements de Vincent Bolloré, qu'il qualifie d'« agression », menée avec des « méthodes d’activistes »[3]. Lorsque Vivendi augmente sa participation dans Gameloft et Ubisoft pour en devenir le premier actionnaire, Yves Guillemot réaffirme la volonté d’indépendance de son entreprise, « la clé pour assurer la réactivité et la liberté de ton », et explique « étudier toutes les options possibles, y compris auprès de nouveaux partenaires » pour faire face au raid de Vivendi[4].

Chronologie[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Il est nommé le 14 juillet 2016 Chevalier de la légion d'honneur[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2007-08-02/les-rois-bretons-du-jeu-video/916/0/194877

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]